La Macronie en déroute ne sait plus à quel saint se vouer

Publié le 4 mai 2021 - par - 18 commentaires - 1 202 vues
Traduire la page en :


À un an de la fin de son mandat, Macron est aux abois. La Macronie craque de partout. Après la révolte des Gilets jaunes suivie de la calamiteuse gestion de la pandémie du Covid-19, c’est aujourd’hui l’armée qui sonne le tocsin devant l’état de dégradation du pays.
Une situation pourtant largement prévisible dès l’élection de ce candidat atypique qui n’était pas issu du sérail mais du monde de la haute finance et des affaires. Un Président au discours disruptif qui voulait faire de la France une « start-up nation ». Un Président au programme politique flou qui se voulait « et de droite et de gauche ». Un Président qui se dissimulait derrière la paradoxale formule du « et en même temps ». Mais surtout un Président mondialiste et favorable à l’immigration dont le régalien était le cadet de ses soucis. « Moi je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit » avait-il lâché en avril 2017.

Le voilà aujourd’hui confronté à la réalité du pouvoir. Émeutes dans les cités, rivalité entre bandes, attaques terroristes. « Si je suis battu par Marine Le Pen, ce sera sur le régalien. C’est là qu’on sera jugé, pas sur les réformes économiques et sociales » avait-il confié à des proches en juillet 2019. Propos prémonitoires ? La sécurité sera un enjeu majeur de la présidentielle pour 86 % des Français d’après un sondage de l’Ifop. Un bond spectaculaire de 26 points en un an qui porte la thématique sécuritaire à un niveau jamais atteint depuis mars-avril 2002. On se souvient du choc provoqué à l’époque dans l’opinion par l’affaire « Papy Voise », du nom de ce vieil homme frappé et rançonné chez lui. Le drame survenu entre les deux tours de l’élection présidentielle avait hissé Jean-Marie Le Pen en finale face à Jacques Chirac.

Les Français sont inquiets devant la dégradation de la situation de leur pays. En dépit d’un arsenal de lois sécuritaires, ils ont le sentiment que les politiques sont impuissants à régler la question. Ils se désolent de la perte d’autorité de l’État et constatent l’insuffisance de la réponse pénale face aux actes de délinquance. Ils sont 58 % à soutenir la fameuse « tribune des généraux », cette lettre ouverte à nos gouvernants qui pointe le « délitement » de la société française. Un constat que tout le monde peut faire mais qui a néanmoins provoqué des réactions d’indignation de certains à gauche, mais aussi de la clique macronesque au pouvoir qui s’est vautrée dans le ridicule en traitant les signataires de « factieux », de « séditieux », voire de « putschistes », pire encore d’« ennemis de la République ».

Propos irresponsables
Des propos outranciers, totalement irresponsables de ces « planqués », Florence Parly, ministre des Armées, poussant l’ignominie jusqu’à réclamer des « sanctions » contre ces hauts gradés de l’armée française aujourd’hui à la retraite. Pour qui se prend-elle, cette énarque socialiste qui a usé ses talons dans les cabinets ministériels pendant que ceux qu’elle accuse aujourd’hui risquaient leur vie pour servir la France ? Des menaces qui ont eu pour conséquence de renforcer le mouvement de protestation. D’une vingtaine de généraux à l’origine, ils sont plus de cinquante aujourd’hui à avoir signé cette lettre ouverte. Quant aux haut gradés, officiers et sous-officiers, leur nombre est passé d’un millier à plus de 24 000 aujourd’hui. Une liste qui s’allonge de jour en jour. La rupture entre le pouvoir et son armée est bel et bien consommée ! Macron n’accepte pas les critiques. Surtout si elles viennent du camp des patriotes. Génération Identitaire en est l’illustration. Pas étonnant qu’il ait perdu 18 points en six mois dans l’électorat de droite !

Si la lettre ouverte des généraux publiée par Valeurs actuelles le 21 avril a fait grand bruit, grâce, il faut bien le dire, à la levée de boucliers au sein du gouvernement, mais aussi au soutien de Marine Le Pen, il est un document – sans rapport avec l’autre selon ses rédacteurs – qui est passé plutôt inaperçu. Réalisé par seize généraux du Cercle de réflexion interarmées(CRI), ce dossier de 21 pages qui a été adressé le 14 avril à tous les groupes parlementaires est tout aussi alarmant dans ses conclusions : « Une guerre hybride nous a été déclarée, elle est multiforme et s’achèvera au mieux sur une guerre civile, ou au pire sur une cruelle défaite sans lendemain ».

Réaction éruptive
Les auteurs de ce rapport, parmi lesquels figure Henri Roure, ex-premier adjoint de Jean Castex à la mairie de Prades, réclament « une stratégie globale contre l’islamisme et l’éclatement de la France ». Sont-ils, eux aussi, des « factieux », des « ennemis de la République » lorsqu’ils se prononcent pour une « stratégie multidimensionnelle » et dénoncent l’islamisme, l’immigration, la binationalité et la perte de repères de la jeunesse ? Faut-il les considérer comme des « séditieux » lorsqu’ils écrivent : « Une guerre hybride a commencé contre l’Europe et la France. Il faut forger les armes psychologiques, sociologiques, morales, éducatives, juridiques et pénales pour la conduire et la gagner » ?

On comprend mal la réaction éruptive de ces ministres de circonstance. Veulent-ils cacher aux Français la gravité de la situation dans laquelle est plongé notre pays ? Car eux ne l’ignorent pas. Ils sont bien informés par tous les services de l’État. Ils connaissent les dangers qui menacent la France et chacun de nous. Mais ils préfèrent cacher la vérité et dénoncer les lanceurs d’alerte. Ils auront à rendre des comptes avec d’autres, le moment venu, au peuple français sur cette trahison. L’exaspération monte dans le pays. Ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’on fera tomber la fièvre !

Alain MARSAUGUY

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
jean

le délitement et le remplacement de la population est en cours. Cela va faire très mal dans peu de temps.

Schtroumpf grognon

Ne confondons pas l’armée et un quarteron de généraux en charentaises vivement applaudis par l’immense Alain Marsauguy. depuis ses propres charentaises.

kouffar

Je leur conseille saint Glinglin pour les promesses saint cucufa pour le doute mais je ne peux rien pour les leur faire pousser

Patapon

Le pouvoir Macronien est hors sol ,complètement coupé des réalités sociologiques et économiques du pays réel,sourd aux véritables aspirations que manifestaient les Gilets Jaunes.Confronte au vrai Peuple de France( qui n’a pas grand chose à voir avec une ” start up nation”) ,le pouvoir autiste se montre méprisant et violent.Incapable de répondre ,il s’éloigne dangereusement de sa raison d’être et de sa mission. .L’ elite” s’est condamnée a disparaître.Le Roi est nu.

Cimala marc

Pour prolonger le titre…” à quel saint se vouer et à quels cons se rallier ” Paca: un des laboratoires politiques de la trahison et de la lâcheté. Pathétique !

Simon Cussonet

Encore la preuve flagrante que ces bonnes femmes n’ont rien à faire en politique !…Elles connaissent rien, ne connaissent rien, sont arrogantes et imbue d’elles même !…Parly, Schiappa, et l’autre conne Runacher en sont des preuve flagrante !….on peut pas venir de la SNCF et être ministre de l’armée !!!…mort de rire

Jeanlg75

Macron est dans une situation pire, que celle d’Hollande, il ne se représentera pas : il ne passerait pas le 1er tour tout simplement.

pbk

Mais non vous connaissez mal les français principalement les gogos de droite. Une réforme du chômage et une des retraites et le tour sera joué. Il sera le candidat de la réforme, et cela suffira aux gogos libéraux.

Filouthai

La question que je me pose est : Parly n’a -t- elle usé que ses talons lors de son « parcours » ?

Tonton

La France est au bord du gouffre. Les patriotes doivent envoyer un signal fort au gouvernement dès les régionales…

François Desvignes

Mais non tonton :

Les patriotes doivent s’armer.

Au sens propre.

Car si vous ne le faites pas, ceux d’en face le font déjà !

a.hourquette d'arre

Bien d’accord.

Antigone

Ce n’est pas par la démocratie qu’on règlera le problème, c’est trop tard.

Fradth

Les patriotes vont perdre les régionales.
Les patriotes vont perdre les régionales je me répète. Dans un jeu truqué il ne faut pas s’étonner de perdre, TOUT est fait pour que les patriotes perdent, dans un système politique non truqué, le RN serait considéré comme un parti de Gauche et méprisé en tant que tel parce qu’il y’aurait beaucoup plus à Droite et droit dans ses bottes que lui.

Cyprien

Si les patriotes perdent c’est peut-être Parce-que nous ne sommes pas majoritaires dans la société. Gagner c’est d’abord convaincre. Miracle de la démocratie. Peut-être pas le meilleur des systèmes mais assurément le moins mauvais. Régler ses différents à coup de bulletin c’est moins sanglant qu’à coup de révolution. Engagez vos convictions de manière publique et arrêtez de gémir devant votre inaction et vos fausses positions d’un pseudo combat patriote fantasmé.

Eh bien je ne suis pas d’accord avec vous que la démocratie est un bon système. Parce que ce sont les indécis qui y emportent les décisions, c’est mécanique. Il n’y d’ailleurs qu’à voir la danse du ventre que font les politicards aux gens qui n’y comprennent rien, s’en foutent, et vont voter à la dernière minute en choisissant au hasard où à la tête du client.

Ce sont eux qui font basculer une élection, figurez-vous

Après, étonnez-vous qu’une démocratie comme ça aboutisse à un pays qui se comporte comme un poulet sans tête…

Philippe Mangé

Je suggère que la macronie se voue à Saint Glinglin ….

kabout

je l’avais dit déja a l’élection de macron a l’époque en 2017….la macronie fera pschitttt ! lrem n’est qu’un gaz intestinal,un prout quoi,donc ca finira en vent,la France aura donc encore perdue 5 longues années.

Lire Aussi