La Manif pour Tous n’aurait pas dû accepter le communautarisme musulman dans ses rangs

Publié le 28 mai 2013 - par - 1 752 vues
Share

Parmi les manifestants défilant contre l’instauration du mariage entre personnes de même sexe, certains ont pu observer quelques groupes de contestataires musulmans affichant clairement et sans équivoque leur appartenance religieuse.

Sans vouloir exclure les citoyens français de confession musulmane d’un combat portant sur une question d’ordre anthropologique intéressant l’ensemble de l’humanité, leur représentation résolument communautaire, renforcée par une tenue vestimentaire destinée à se démarquer des autres participants, constitue une forme de provocation que les organisateurs auraient du prendre en compte avant de donner la parole à leurs représentants.

La présence de ces petits cortèges, composés de femmes arborant le voile islamique et de messieurs barbus, risque de brouiller le message que la « Manif pour tous » entend faire passer, au-delà de la seule opposition au « mariage gay », en appelant nos compatriotes à retrouver les valeurs fondatrices de notre civilisation. Trois raisons principales à cela:

D’une part, notre conception du mariage, essentiellement issue du christianisme, ne se confond nullement avec celle de l’islam, qui admet la polygamie et qui ne respecte pas la femme, comme le rappelait dans son message posthume le regretté Dominique Venner. L’Église a ainsi consacré l’union monogamique et indissoluble entre un homme et une femme, reposant sur le libre consentement des époux, que les institutions civiles ont pour l’essentiel maintenu, nonobstant le divorce à l’initiative des deux conjoints, alors que la
religion du Prophète permet à un homme d’épouser plusieurs femmes sans que leur accord soit réellement recherché et de les répudier comme il le souhaite.

D’autre part, la contestation de l’ouverture du mariage aux « couples » homosexuels n’implique nullement une quelconque hostilité aux personnes concernées, qui doivent pouvoir vivre en toute liberté selon leur inclinaison sexuelle. Or, l’islam rejette et condamne les homosexuels, qui peuvent même être punis de mort si l’on applique littéralement certains versets du Coran.

Associer à la « Manif pour tous » des organisations musulmanes, affichant de surcroît une image rigoriste de leur foi, comme s’y est employé récemment Frigide Barjot en sollicitant la participation de l’UOIF, pourrait paraître cautionner une approche de l’homosexualité totalement étrangère aux valeurs humanistes de notre société.

Enfin, le mouvement né à l’occasion de la lutte contre la loi Taubira a vocation à perdurer et à poursuivre le combat pour une France de nouveau souveraine, enfin libre d’œuvrer, tout particulièrement, au renversement des flux migratoires qui menacent son identité par le « grand remplacement » de sa population. A l’exception de quelques citoyens de confession musulmane parfaitement assimilés, telle l’essayiste d’origine algérienne Malika Sorel, la majorité des mahométans vivant sur notre sol resteront étrangers à ce nouveau défi.
Laure Fouré

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.