La Marche, avec Djamel Debbouze : propagande musulmane et culpabilisation de la France

Publié le 27 avril 2013 - par - 5 429 vues
Share

Hier soir, j’ai regardé l’excellente émission « Grand Public » présentée par Aïda Thouiri. Il y a eu un sujet sur le tournage du film « La Marche » avec Djamel Debbouze comme l’un des acteurs principaux. Ce film sortira prochainement en novembre 2013. Il parle de la marche dite des « Beurs » en octobre 1983 et qui était partie de Vénissieux avec 32 personnes pour arriver à Paris un mois plus tard avec près de 60.000 personnes. Une marche pacifiste et antiraciste pour dénoncer les bavures qui avaient eu lieu pendant l’été 1983 au quartier des Minguettes.

Personnellement, je ne vois pas un grand intérêt de réaliser un film sur ce sujet d’actualité même si cette marche avait un message fort et respectable. Il ne faut pas oublier que le contexte de l’époque était complètement différent à celui d’aujourd’hui. En 1983, on ne parlait pas de communautarisme et les musulmans n’étaient que 2 millions en France. La même année, les émissions religieuses dominicales accueillaient pour la première fois à la télévsion française l’émission « Islam » pour la communauté arabo-musulmane. En 1983, les enfants issus de l’immigration maghrébine étaient parfaitement intégrés et se mélangeaient avec tout le monde. Ils étaient des Français comme tous les autres Français, sans aucune distinction. Ils étaient laïcs.

Les problèmes ont vraiment commencé en septembre 1989 avec l’affaire du voile islamique à Creil. 1989, l’année du bicentenaire de la Révolution Fançaise et aussi, l’année du triste 10ème anniversaire de la Révolution Islamique en Iran. Cette affaire que l’on pensait à l’époque anodine avec un simple voile, un bout de tissu, était en réalité le début d’une guerre idéologique politico-religieuse qui prendra une énorme ampleur dans la société française.

Je ne comprends pas pourquoi depuis 1989, aucun gouvernement et aucun élu n’a fait le nécessaire pour interdire ce vêtement qui renvoie aux heures les plus sombres de notre histoire. Pourquoi cette lâcheté ? Pourquoi faire des amalgames ? Le voile islamique ne fait pas partie de la religion musulmane mais d’une idéologie fasciste, sectaire et politico-religieuse. Ne rien dire c’est laisser faire et le combattre c’est être un facho raciste et intolérant. Ah bon ? Intolérant ? Car parmi ces arabo-musulmanes qui sont nées en France et qui ont eu la chance d’avoir une scolarité dans la République Française où on leur a enseigné dans la laïcité, le respect et la tolérance, elles sont tolérantes de porter le voile islamique ? Le message est clair : Une fierté de montrer ouvertement leurs origines musulmanes à l’aide d’une tenue vestimentaire ostentatoire pour se distinguer des autres et promouvoir avant cette ‘idéologie sectaire, raciste, antisémite et politico-religieuse qui va avec. Pour moi, c’est une insulte à la France, aux belles valeurs qui la représentent et une stigmatisation voulue et non subie. Personne ne les a forcé à porter ce vêtement qui fait honte au monde civilisé. C’est leur choix… radical et ségrégationniste..

Pour en revenir au sujet dans l’émission « Grand Public », Djamel Debbouze m’a agacé dans son témoignage qu’il en avait marre de se justifier d’être Français en précisant qu’il est Français.. On le sait qu’il est Français mais quand je vois un barbu taillé comme ceux des Talibans et des femmes voilées, pour moi, même si certaines de ces personnes sont françaises par leur nationalité, elles ne le sont pas de coeur. Leur comportement est anti Républicain, anti Français et anti démocratique. Ils sont indéfendables. Entre l’Islam et la République, il faut choisir. Ils ont fait un choix donc, le message est clair : Non à la République, oui à l’Islam idéologique et politique.

En 30 ans, depuis 1983, les problèmes se sont aggravés. Je suis triste et choqué qu’en France, pays qui a vu naître la laïcité en 1905, on voit énormément de barbus, de femmes voilées dans certains quartiers sensibles, dans les bus, dans les hypermarchés, etc… L’invasion du Hallal dans certaines cantines scolaires, dans les rayons des supermarchés, la prolifération de mosquées financées en grosse partie par des fonds publics, une forte montée du communautarisme musulman, le relan de l’antisémitisme d’origine musulmane lié aux évènements du Proche-Orient depuis l’année 2000 jusqu’à aujourd’hui alors que les Juifs et les Arabes défilaient ensemble, main dans la main, dans les manifs de SOS Racisme en 1985.

Triste de constater qu’on a l’impression qu’il existe un racisme à sens unique et jamais un racisme multi double sens. Le racisme vient toujours du Français moyen, jamais de celui ou de celle qui a une origine. Le traitement n’est jamais le même dans les tribunaux. On assiste à une cruelle et injuste inversion des valeurs qui nous fait comprendre qu’une simple incivilité d’un Français contre celui avec une origine n’est jamais innocente mais toujours liée par rapport à une provocation à la haine raciale.

En 30 ans, On a constaté que les politiques étaient tous des imposteurs démagogiques, fin stratège en manipulation pour faire du clientélisme électorale. Dans la majorité des cas, la police fait correctement son travail, souvent ingrat et pénible pour arrêter ces délinquants le plus souvent multi-récidivistes. La police est mal considérée. Les juges se comportent comme de parfaits collabos avec leur jugement laxiste envers les délinquants et ferme envers les vrais victimes qui ont tenté de se défendre suite à une provocation en commettant un présumé délit qui n’en est pas un. On condamne toujours un Français pour un présumé délit hors contexte. Quand le prévenu est un Français ou autre avec une certaine origine, il est souvent relaxé par rapport un contexte circonstancié que le Français de souche n’aura jamais le droit. « Injuste Justice » ou « Injustice Juste ». Quand je vois tous ces jugements légers pour des récidivistes qui se présentent pour la 50ème fois devant le juge, je me demande si la Justice n’est pas du côté des délinquants. Normal non ? Pourquoi ? Car si la Justice faisait correctement son travail, il y aurait moins d’affaire à plaider donc, moins de magistrats, moins d’avocats donc moins de frics donc ça sera le chômage. Ah le chômage ! Il faudrait une refonte totale de la Justice et condamner certains juges qui ne méprisent ouvertement les vraies victimes et compatissent au sort des délinquants.

J’aimerais dire à Djamel Debbouze que la marche des Beurs de 1983 aurait pu être un véritable sursaut de tous les musulmans de France. Aujourd’hui, l’Islam pose un véritable problème dans la société française car malheureusement, la loi contre le voile n’est pas respecté. La police reste impuissante face à cette Justice gauchiste et laxiste. Ce film ne va rien apporter de plus. Le vrai combat est contre tous les fascismes religieux qui détruisent notre liberté et démocratie.

Jon-Erik Harper

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.