La médiocrité macronienne et l’absurde cadeau papal

Lors de sa visite au Pape François, Macron s’est fendu d’un petit cadeau : Vers la paix perpétuelle, du philosophe allemand Emmanuel Kant dans sa première traduction en langue française, dont l’exemplaire fut détenu par la bibliothèque de Lviv en Ukraine, ville longtemps polonaise. La médiocrité macronienne est accablante et porte sur cinq aspects :

Un Président de la République française offre un texte d’un philosophe allemand ?

Faut-il rappeler que Macron est Président de la République française ? A ce titre, il se doit de représenter la France et de contribuer au rayonnement de sa vaste culture. La terre, qui a porté Pascal, saint Vincent de Paul, sainte Thérèse de Lisieux (docteur de l’Église) mais aussi plus récemment des Henri Bergson, des grands catholiques dont Jacques Maritain ou Jean Guitton sans oublier des auteurs éminents pour la philosophie chrétienne du XXe siècle dont Michel Henry et combien d’historiens, d’hommes de science ou de romanciers, permettait vraiment d’autres cadeaux.

Drôle de signal que d’offrir un auteur allemand, comme si la France n’avait rien à offrir, pas un penseur, pas un poète, pas un saint, pas un savant. C’est une insulte à son pays et à cette vaste communauté des gens des arts, des lettres et des sciences qui sont ainsi trahis par celui qui les représente, sans savoir les honorer et les reconnaître. Médiocratie et incompétence macroniennes, mais peut-être aussi soumission germanique, soumission à cette pensée allemande, à cette domination dont Macron est coutumier, lui qui dit admirer un autre allemand, le philosophe Jurgen Habermas, ancien membre des jeunesses hitlériennes.

Le médiocre offre une « vulgaire » traduction d’un texte à lire en allemand !

Mais la médiocrité est manifeste pour les gens de lettre. En effet, ceux qui ont eu la chance de faire quelques études littéraires ou philosophiques savent bien qu’un texte se lit dans sa langue. Pour la poésie, c’est une évidence : le jeu des sons, des rimes, des cadences. Pour la philosophie, c’est le respect des concepts et de la pensée dans une langue qui a ses spécificités. On lit l’auteur en latin, en grec ou en allemand, en anglais ou en français. Tout savant le sait.

C’est donc une insulte, cette fois, à l’attention du Pape que de le négliger ainsi. Lui offrir un texte traduit dans notre langue, c’est lui offrir un texte de seconde main. Qui offrirait une version espagnole de Shakespeare ou une version italienne de Cervantès ou encore une version allemande de Descartes ? Personne : ignorance, incompétence, médiocrité.

Le médiocre offre un texte « éculé » du XVIIIe siècle, preuve de modernité ?

Nous sommes en 2022, le texte date de 1795. Comment un homme moderne, épris de progressisme peut-il offrir un vieux texte de plus de 200 ans ? Ne se serait-il rien pensé ni écrit depuis cette époque ? Même si Kant est un philosophe allemand important, ce que les spécialistes appellent le kantisme a certes fait école, mais il appartient à l’histoire de la philosophie. Il y a eu quelques révolutions dans la pensée occidentale depuis. Ces penseurs du XVIIIe siècle datent donc très clairement. Kant a été très critiqué, il est même totalement dépassé sur de nombreux aspects dont sa philosophie des sciences. Et cet auteur n’a-t-il pas fait l’objet de très vives critiques, tant sa philosophie morale légitime Sade et la folle liberté d’un homme émancipé. Auteur plus sulfureux qu’il n’y paraît.

C’est là encore quelque peu insultant et ringard d’offrir au Saint-Père ce texte universellement connu qui inspira les pacifistes et les créateurs de la Société des Nations (SDN) pour des relations internationales pacifiques. Mais au fond, rien de nouveau, rien de bien moderne, rien de très attractif à ce texte connu, trop connu.

Le médiocre pervers se veut apôtre de la paix, lui le vendeur de Caesar !

Mais que veut-il dire en offrant un texte sur la paix perpétuelle ? Serait-il lui un véritable apôtre de la non-violence et de la paix entre les nations ? Macron n’a-t-il pas été un homme de guerre depuis sa Présidence ? Guerre en Afrique, guerre en Ukraine, cession d’armes et encouragement à faire la guerre. Ne vient-il pas récemment d’offrir une ligne de crédit de 100 millions pour entretenir la guerre en Ukraine au lieu de se battre pour la Paix en remettant chacun à la place de ses responsabilités et culpabilités, au lieu de plonger dans un manichéisme coupable qui donne droit de tuer l’autre.

Qui peut porter crédit à ce cadeau pervers et toxique totalement infidèle à ses positions et à ses décisions ? Chirac en son temps refusa bien de suivre les USA dans la guerre contre l’Irak, et le discours de Villepin signait une position de médiateur de la Paix entre les nations. Macron est tout l’inverse. Son cadeau est une insulte à l’homme de bonne volonté, tant il se joue de sa politique pour tenter de faire illusion, dans un tutoiement infantile qui plus est, d’un chef d’Etat incapable de vouvoyer un adulte représentant une communauté immense. Le pervers infantile se noie dans ses incohérences.

Ce que pouvait offrir un Français digne de ce nom, ce que Macron n’est pas

Macron a-t-il oublié ce que la France pouvait offrir ? Ne vient-on pas de canoniser Charles de Foucault par exemple ? N’a-t-il rien écrit ? N’avons-nous pas des auteurs prestigieux qui ont contribué à l’élévation de l’âme et à la compréhension de la Foi dans nos sociétés. L’immense philosophe Jacques Derrida n’a-t-il pas écrit un petit chef-d’œuvre intitulé Foi et savoir ? Le psychanalyste, théologien et philosophe René Girard n’a-t-il pas écrit par exemple La violence et le sacré ou encore Le bouc émissaire ? Nous pouvons penser à quelques religieux du XXe siècle qui auraient véhiculé des messages. Je pense à saint Rémy Isoré, missionnaire et martyr en Chine et ses innombrables frères martyrisés en Chine ou Marthe Robin, fondatrice des Foyers de Charité. Il aurait pu offrir des auteurs emblématiques de la culture française du XXe siècle : Albert Camus par exemple ; bref il avait l’embarras du choix.

Macron n’est pas français, il ne porte rien de la civilisation française, de son histoire, de sa pensée, de ses grandeurs. Son cadeau est toxique et la polémique qui s’ensuit sur l’histoire du livre est révélatrice. Le libraire s’en défend, mais la Pologne crie au scandale d’un livre volé par les nazis dans la bibliothèque de Lviv quand elle était polonaise. Le libraire ne nous a pas rassurés car il l’a affirmé, mais rien prouvé. Nous attendons donc des preuves. Ce serait en plus l’humiliation de donner un livre acheté à la hâte mais volé. Incroyable amateurisme de la Macronie.

Pierre-Antoine Pontoizeau

image_pdfimage_print
15

29 Commentaires

  1. Nous avons mis et remis à la tête du pays, un individu névrosé, pédant, imbu de lui-même, orgueilleux et arrogant.
    Derrière son apparence de « play-boy bronzé  » se révèle un bonimenteur patenté, décidé à sacrifier tous les équilibres civiques et sociétaux dans notre pays, au profit de ses ambitions personnelles et de sa soumission idéologique au diktat des eurodéputés et de leur politique d’annihilation des souverainetés nationales juridiques et économiques.

  2. J’admire l’étendue de votre culture sur les grands auteurs et philosophes de la pensée religieuse en France. Il y a bien la moitié que je ne connaissais pas.
    Grande admiratrice de Saint-Bernard de Clairvaux que je considère comme l’Alpha et l’Omega, la base de toute pensée religieuse chrétienne, je m’aperçois que je suis restée une ignorante.
    Bravo et merci pour votre fine analyse de ce cadeau, effectivement ridicule, qui aurait mieux fait de rester dans son tiroir…
    Mais je pense que « les proches » de Macron, ont plus d’affinités avec les raclures de caniveaux qu’avec les grands penseurs chrétiens. Donc ce choix a dû être le fruit d’un exploit pour eux ! Ils en ont encore mal au crâne.

  3. IL est , tel que l’a décrit TRUMP: » Tout ce qu’il touche , il le transforme en merde « !

  4. Impossible de ne pas réagir à ce « coup de gueule » du jour !!!
    En deux points : 1°) Tous les lecteurs de R.L. APPROUVENT sans difficulté votre titre : » Médiocrité macronniene » mais les 5 arguments supposés justifier ce titre sont discutables, l’un après l’autre…tandis que l’actualité regorge de bcp d’autres éléments justificatifs de ce titre
    2°) Le procès fait à KANT (et au choix de cet auteur) est INADMISSIBLE pour quiconque a eu l’occasion de connaitre le MESSAGE ETHIQUE indépassable à ce jour,(cf Critique de la RAISON PRATIQUE) de cet auteur de philosophie..

    • Vous n’ignorez pas je l’espère la vaste polémique philosophique incluant Adorno, Horkheimer et Jaspers sur les origines kantiennes du totalitarisme et les très nombreux écrits sur les liens entre la morale kantienne et son prolongement chez Sade ? C’est de philosophie dont nous parlons là

  5. Avec une carpette au pouvoir fière de se vautrer en Algérie et accuser son peuple de crime contre l’humanité puis capable de dire un peu plus tard qu’il n’y a pas de culture française comme si tous les gaulois étaient des cons vaut que tout présent, même le plus recherché, se transforme en matière fécale quand c’est un enfoiré et un traître à la nation qui l’offre.

  6. Le pape aurait dû offrir un missel à Macron. Je l’ai vu à Lourdes prier avec ferveur, ainsi que la pécheresse.

  7. Arrêtez de dire des bêtises sur ce magnifique texte de Kant qui est encore d’une cuisante actualité pour ceux capables de le comprendre. Toutefois ce texte n’a rien à faire dans les sales pattes de Macron et du Pape.

  8. Sans parler de l’inénarrable Brigitte de service que le micron promène et qui ose dire qu’elle « prie tous les jours pour le pape » ( surtout celui là ….) .
    Quelle belle paire de ….. nous avons là !
    Et P.Prout ( euh Praut ) de ne pas tarir d’éloges sur notre « 1ere dame » et sa « classe »

  9. Macron aurait dû offrir au pape un container de pilules au bromure anaphrodisiaque pour qu’il les distribue à tous ses curés , obsédés sexuels et triporteurs d’enfants .

  10. D’abord il n’y a rien à offrir au patron de l’ONG du Vatican , un pantin , qui comme macron à la tête de la république française , a été installé à la tête de la chrétienté catholique par l’oligarchie ploutocratique mondialiste dirigée par les anglo-saxons.

  11. Bon texte sauf que définir René Girard comme psychanalyste et théologien relève du gag et encenser Derrida relève de l’ignorance de sa philosophie…

    • J’espère que vous n’ignorez pas les liens et échanges nombreux de Girard avec des théologiens dont Raymund Schwager ni ses travaux sur les Évangiles, le bouc émissaire et le sacrifice du Christ ! On peut parler des travaux de James Alison sur l’anthropologie religieuse et la théologie chez Girard, etc.

  12. Ce cadeau de Macron au pape ne sert que la communication etant destiné à faire croire via les médias que les Occidentaux et Macron veulent la paix au lieu de la guerre et à abuser, si besoin est, son destinataire. J’ai remarqué l’habituel sourire sardonique de Macron et la feinte dévotion de sa bourgeoise.
    C’est plutôt finaud étant donné que Kant n’est pas très abordable pour le pékin moyen, quoique cet ouvrage soit un écrit antérieur à celui des Critiques (de la raison pure, de la raison pratique) très techniques et quasi incompréhensibles pour le lecteur moyen même cultivé.
    Par contre, je ne vous suis pas quand vous dites que Kant a promu une morale qui légitime Sade ! Bien au contraire, ses impératifs catégoriques ne le permettraient pas tels que : agis de telle sorte que la morale de tes actions puisse être érigée en loi universelle, traite toujours autrui comme une fin et non comme un moyen…

  13. Macron…bof! Patientons, il savonne la planche sur laquelle il va glisser en tenant Brigite par la main. L’important c’est la sécurité de nos enfants et nos aînés en premier ainsi que la nôtre. Ce ne sont pas des faits divers, c’est une lame de fond qui fait douloureusement penser aux pre- évènements d’Algerie

  14. N’y avait-il pas mieux à offrir au Pape ? Un Français a écrit en 1710, bien avant Kant, un ouvrage intitulé « Projet pour rendre perpétuelle la paix en Europe » et c’est en plus un abbé de Sain-Pierre (1658-1743) qui l’a écrit… Mais rien d’étonnant de bêtise de la part des ignares de crânes d’œuf de « conseillers » du pouvoir…Quant à Micron n’en parlons pas, c’est hypocrisie, mensonge permanent, perversité et nullité.

  15. Il est sorti d’où le précieux bouquin, subtilisé à la grande bibliothèque nationale ?

    • ben ouais! d’ailleurs personne ne le lisait ! vous ne pensaez pas qu’il aurait fait un cadeau en payant de ses sous

  16. Le temps des « indulgences » est de retour, quand il s’agit de protéger ses intérêts on est plus indulgents, c’est gagnants gagnants comme ils le disent.

Les commentaires sont fermés.