La méthode Macron, faire du neuf avec du vieux, menace de « marcher »

Macron et ses jeunes ministres…

Sont-ils nombreux tous ces grands naïfs ayant gobé toutes les fables du candidat Macron ! Celui-ci avait déjà réussi l’exploit de se faire passer pour « neuf » alors que, passez-moi l’expression triviale : « il avait déjà bien servi » !

D’abord chez ses maîtres de la grande finance mondiale en faisant ses classes chez Rothschild, où malgré son jeune âge (30 ans à l’époque) il gagne son surnom de « Mozart de la Finance » selon le Nouvel Obs.

Extraits :

« Macron fait partie de ces énarques satinés qui décrochent très vite de jolies fonctions dans le privé, plutôt que de poursuivre dans l’administration ou les cabinets ministériels. Après sa sortie de l’Ena (Ecole nationale d’administration), il a passé plusieurs années à « l’Inspection » (générale des Finances) tout en s’attirant les bonnes grâces de l’économiste Jacques Attali, qui le recommandera à François Henrot, le bras droit de David de Rothschild. »

« Le jeune homme va conseiller de grandes entreprises dans leurs opérations de fusions-acquisitions. »

« Dans la banque, la « fusacq » est considérée comme la voie royale des affaires. »

« Il n’est pas rare qu’une opération fasse la une des journaux. Sur un gros coup, un jeune loup peut très vite sortir de l’anonymat. » …

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/20160830.RUE5451/au-fait-il-faisait-quoi-chez-rothschild-emmanuel-macron.html

C’est ainsi que grâce à ses relations (notamment Peter Brabeck,  patron de Nestlé, via les réseaux Attali) il opère un grand coup en 2012, avec le rachat des laits infantiles de Pfizer pour Nestlé (le géant Suisse) au détriment de Danone (groupe français).

Macron va donc  se mettre  « à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours » … bien qu’il semblerait qu’il en ait égaré une grande partie si l’on en croit sa déclaration de patrimoine … et dont le citoyen exige toujours des explications… qui ne viennent pas !

http://www.lefigaro.fr/societes/2012/04/22/20005-20120422ARTFIG00258-nestle-rachete-la-nutrition-infantile-de-pfizer.php

On note déjà le reniement total, implacable, décomplexé de son pays… bien confirmé depuis, même si 66% des votants à la présidentielle, ne l’ont toujours pas compris !

A ce stade, ceux qui ont su garder leur cerveau à l’abri des lavages quotidiens de pubs malsaines en journaux orientés, comprennent déjà que le jeune Macron s’il est « remarquable », n’est plus du tout un « perdreau de l’année » !

Surtout qu’à ces brillants début va s’ajouter en 2014 un bref passage au poste de Ministre de l’Economie, où selon les directives des tireurs de ficelles, l’incapable Hollande déjà en mauvaise posture, devra le driver pour en faire un candidat exceptionnel à sa succession… malgré une grossière manœuvre voulant faire croire à sa rupture avec la gauche caviar, dont il est pourtant un des meilleurs prototypes !

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-le-915-darret-sur-images/20140827.RUE5 443/vive-macron-nouveau-ministre-de-l-economie.html

Comment s’étonner dès lors, que ce parcours de rêve fasse pousser encore plus vite des dents à rayer le parquet, de tout un troupeau de jeunes apparatchiks sortis des grandes écoles, qui auraient dû attendre une dizaine d’années leur tour d’être enfin élus… et qui ont donc préféré prendre le train Macron (délaissant les ruines du P.S.) afin d’arriver plus vite !

Ainsi, « Marianne » annonce la couleur :

« Parmi la grande cohorte de nouveaux députés de La République en marche (LREM) qui investiront l’Assemblée nationale lundi prochain, tous ne seront pas dépaysés. Il y aura quelques députés sortants, mais aussi… un petit groupe de permanents politiques, assistants parlementaires ou collaborateurs d’élus de carrière, qui ont réussi à prendre la vague En Marche malgré le changement des profils promis par Emmanuel Macron. Avec leur bagage d’apparatchik, ils ne seront pas les plus représentatifs de la société au sein de la Chambre voulue par le chef de l’Etat. Pour autant, leur connaissance des rouages de l’Assemblée pourrait leur permettre d’acquérir rapidement une grande influence au sein du groupe parlementaire ».

https://www.marianne.net/politique/legislatives-ce-reseau-d-apparatchiks-macronistes-qui-s-apprete-fondre-sur-l-assemblee

Parmi eux, un des jeunes « premiers de la classe » : Benjamin Griveaux 

« L’élection de nombreux élus issus de la société civile est une bonne chose » selon lui…

Certes, il y a longtemps que l’électorat se plaignait justement de trop de politiciens-professionnels, et pratiquement aucun membre de la société civile, sauf que (comme le lui fait remarquer Marc-Olivier Fogiel sur RTL), il y a lieu de se poser des questions sur certains membres, au regard des réponses nébuleuses apportées, notamment par deux candidates LREM, qui ont fait le buzz sur les réseaux sociaux !

Que ce soit pour Fabienne COLBOC, candidate En Marche dans la 4ème circonscription d’Indre et Loire :

Ou pour Anissa Khedher, En marche vers l’incompétence, pour la 7ème circonscription du Rhône, il faut bien l’humour et le talent de la ravissante Elise Blaise de TV Libertés, pour faire passer la pilule :