1

La mission des macronistes Estrosi-Larcher : flinguer Zemmour

Panique à droite, l’ennemi public numéro 1 c’est Zemmour !

Non contente d’avoir mené une politique immigrationniste depuis 40 ans, « pour ne pas marcher sur les plates-bandes du FN », la fausse droite n’a qu’un seul ennemi pour 2022 : Éric Zemmour !

Chez LR ou les ex-LR devenus les valets de la Macronie, on s’arrache les cheveux devant l’irrésistible ascension du champion de l’identité gauloise dans les sondages.

Leur seule obsession n’est pas de renverser Macron, le fossoyeur de la nation, mais de barrer le patriote Zemmour, qui a l’audace de vouloir mener la politique salvatrice que la droite a reniée.

Ils sont tellement désemparés qu’ils en sont à nier la fibre gaulliste d’Éric Zemmour.

Pour Estrosi, qui a quitté LR et fait allégeance à Macron depuis longtemps, « la droite doit combattre Zemmour de toutes ses forces ».

https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/09/02/la-tentation-macroniste-de-christian-estrosi-irrite-au-sein-du-parti-les-republicains_6050725_823448.html

Le plus patriote et le plus gaulliste des candidats est devenu l’ennemi public numéro 1 !!

« Ã‰ric Zemmour ce n’est pas de Gaulle, c’est à peine sa rature »

« Une version de l’extrême droite corrigée des variations saisonnières »

« Éric Zemmour plaide pour la confusion des droites et certains, au sein de mon ancienne famille politique, pactisent avec cette folie. Il n’y a pas de continuum entre la droite républicaine et l’extrême droite, il y a une irréversible différence de nature ».

« Il est le partisan d’une nationalité racialisée, rejetant de la communauté nationale quiconque n’aurait pas la peau suffisamment blanche. La droite, si elle avait un tant soit peu de courage, aurait pu et dû rappeler l’attachement des dirigeants du RPR puis de l’UMP au droit du sol ».

« Lorsque j’entends Éric Zemmour se réclamer (de De Gaulle) et affirmer qu’il reconstruit le RPR, je ne ris plus. C’est l’indignation qui me submerge ».

Il est évident qu’Estrosi a oublié ce qu’était le RPR de 1990, quand la droite décrétait :

fermeture des frontières

immigration zéro

islam incompatible avec nos lois

social réservé aux seuls Français.

https://www.francetvinfo.fr/politique/alain-juppe/immigration-1990-quand-les-propositions-de-la-droite-ressemblaient-a-celles-du-fn_709923.html

Ce que dit Zemmour, c’est ce que disait le RPR en 1990. Et si Zemmour est soutenu par 70 % des Français qui partagent ses idées, c’est précisément parce que la droite a trahi son électorat.

Estrosi est devenu un macroniste acharné, donc un immigrationniste, qui refuse d’écouter le peuple qui ne veut plus d’immigration. Il est évidemment plus proche de Mélenchon que de Zemmour !

Estrosi veut combattre le seul candidat qui écoute le peuple et veut lui redonner la parole !

Mais combattre Zemmour, c’est être un ennemi du gaullisme, de la démocratie et du patriotisme. C’est mépriser le peuple et cracher sur un défenseur de notre civilisation. C’est de la trahison.

Estrosi affiche ainsi son renoncement coupable sur les questions d’immigration, d’insécurité et d’identité. Tout comme Macron, donc !

Et côté Larcher, ce n’est guère mieux.

https://www.lefigaro.fr/politique/pour-gerard-larcher-zemmour-n-est-pas-raciste-mais-hysterise-le-debat-20211023

Le président du Sénat, le deuxième personnage de l’État qui se prétend de droite, préfère Macron à Zemmour !

Quand Éric Ciotti déclare : « Entre Macron et Zemmour, je le dis : je préfère Zemmour », Larcher rétorque : « Je suis en total désaccord avec lui sur ce point. » Tout est dit !

Par conséquent, entre un patriote démocrate qui veut redonner la parole au peuple et un mondialiste qui brade le pays, le président du Sénat choisit le mondialiste.

À part Laurent Wauquiez, ils sont tous devenus macronistes chez LR.

Ils veulent encore diaboliser Zemmour comme ils ont diabolisé JMLP, ce qui les a menés au naufrage politique. LR, c’est une succursale de LREM, un ramassis de dangereux mondialistes qui détruisent la nation.

Jacques Guillemain