La Nouvelle-Calédonie va rester française, malgré Macron

En juin à Paris, les acteurs calédoniens avaient décidé avec l’Etat qu’après le 12 décembre s’ouvrirait « une période de stabilité et de convergence » avant un « référendum de projet » d’ici juin 2023, qui, en cas de victoire du oui dimanche, porterait sur la constitution d’un nouvel Etat et, en cas de victoire du non, sur un nouveau statut dans la République.

Ils ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils ne reconnaîtraient pas le résultat du scrutin et qu’ils le contesteraient devant les instances internationales.

Christine Tasin

La Nouvelle Calédonie bien partie pour rester française malgré Macron

image_pdfimage_print
20

7 Commentaires

  1. faux ..je n’aime pas ce gouvernement…mais il faut être honnête dans la vie.même si je suis contre totalement contre ce gouvernement parceque en métropole c’est porte grande ouverte pour l’invasion..plus des propos inadmissible ….plus insécurité galopante ….et nos héroiques policiers qui sont tous,les jours pris pour cible…c’est terrible..en nouvelle Calédonie, enfin.ils ont pris conscience de que les calédoniens voulaient rester français..son discoursnbien..et surtout,la fin, de l’accord de Nouméa ..qui a interdit à 35000 personnes de voter….scandaleux ..et maintenant en tant quFrançais du Pacffique je vaisn vous étonner VIVE Zemmour..vive M.Lepen VIVe V.Pecresse vive Ciottin …vive le frant uni des TOUES les DROITES..voyez le Danemark ou la gauche au pouvoir s’allie avec la droite pourv stopper l’invasion mortifère….arr^tez de vous auto détruire voyez L’ESSENTIL la FRANCE …

  2. Le déroulement du scrutin a été incontestable, chaque électeur était libre de voter ou non, et libre de voter « Oui » ou « Non ». Les indépendantistes ont appelé à ne pas voter, libre à eux, mais ils ne peuvent pas ensuite venir contester le résultat.

  3. On pourrait dire aussi que les Kanakes sont victimes d’un grand remplacement, mais par des Français cette fois ci et , bien que cela leur semble plus profitable que par ceux qui veulent nous remplacer en France.

  4. « Vite Zemmour c’est notre seule chance »

    Hélas Madame Tasin,je reste extrêmement perplexe sur Eric Zemmour.
    Nos chefs d’État n’ont pratiquement plus aucuns pouvoirs.Nous sommes corsetés dans cette Union Européenne.Pour nous en sortir nos dirigeants politiques doivent remettre en question une grande partie des directives européennes.Vous avez compris,qu »il faut remettre en cause l’euro,les accords de Schengen et bien d’autres dossiers.

    • Croyez-vous que les Polonais ou les Hongrois se préoccupent fort du « corset UE », ou ce seront uniquement les collabos et les soumis ?

    • Oui vous avez raison, nos dirigeants ont tout fait pour ne pas revenir en arrière. Seul l’article 50 employé par les Anglais nous permettrai de sortir de ce cloaque ( voir F.ASSELINEAU). De toute façon quoi qu’on dise l’euro est condamné et l’UE ne fait l’unanimité que par l’argent qu’elle rapporte aux derniers entrants.

Les commentaires sont fermés.