La nouvelle cuisine sous Covid 1er

Publié le 3 octobre 2020 - par - 17 commentaires - 1 080 vues

Il y a peu, c’est-à-dire dans une autre vie, sauf quand on était très pressés, c’était la fête d’aller au restaurant. Chacun faisait un effort pour s’astiquer et pour être de belle humeur, de bonne fourchette. On s’installait dans la joie autour de la table pour un moment de convivialité et d’oubli de tous les tracas.

Mais ça, c’était « avant ». Avant Covid Ier et avant la face de croque-mort de notre ministre de la Santé nous annonçant tout le malheur du monde avec sa voix sépulcrale et sa tête d’enterrement de première classe, pour paraphraser l’Écume des jours, de Boris Vian.

Aujourd’hui, aller au restaurant va devenir une corvée. Car notre gouvernement s’est mis dans la tête de gâcher les meilleurs moments des Français. Marcher simplement dans la rue peut nous coûter 135 euros. Aller à la plage, ça peut être pire. Un acte simple comme conduire devient une abomination. Ne parlons pas des taxes qui s’abattent sur nous comme les sauterelles sur l’Égypte.

Donc pour rouvrir leurs restaurants déjà bien essorés par le Covid, certains restaurateurs font des propositions dites honnêtes mais qui sont tout sauf honnêtes du point de vue de la fête.

Marcel Bénezet, président de la branche café-restaurant du groupement national des indépendants, propose donc des mesurettes à la sauce roquefort qui ne manqueront pas de faire s’allonger les figures des convives.

Déjà il y avait la distanciation, et puis le lavage frénétique de toutes les surfaces horizontales entre chaque client.

Les restaurants seront désormais inondés de gel hydroalcoolique, qui coulera à flots dès l’entrée. On aurait préféré que ce soit le bon vin qui inonde positivement le restaurant. Cela vous aurait de l’allure, du goût, et du panache.

Il faudra se laver les mains toutes les trente minutes. Déjà le personnel le fait. Alors les clients peuvent bien le faire aussi.

Bénezet propose un cahier de rappel où seront notés les numéros de téléphone des clients, pour être rappelés en cas de Covid. Voilà un moyen original d’occuper les salariés puisqu’il y a moitié moins de clients. Donc au lieu de servir ou de faire la cuisine, ils traceront les clients. Le restaurant-centre-d’appel. Ce sera plus réaliste si les salariés prennent l’accent du Maghreb.

Le rappel des clients, quelle bonne idée pour mettre au pas les maris volages et les jolies femmes amoureuses ! Car après cela les gens seront sérieusement refroidis pour l’aventure et on les comprend.

On parle aussi de prendre la température des clients. Cela, c’est secret médical, et personnellement je ne communique jamais à qui que ce soit ma température. C’est « secret-défense ». Je préfère communiquer autrement. Donner sa température ou son groupe sanguin manque cruellement de poésie. Au moins si cela se faisait en alexandrins…Voilà venu le moment de scander « mon corps m’appartient ! » les féministes vont demander des droits d’auteur.

Dans chaque restaurant le même Marcel Bénezet propose de nommer un référent, qui devra rappeler tout le monde à l’ordre. On ne sait pas si cela se fera en mode GO du Club Med ou si cela se fera très méchamment mais toutes les inquiétudes sont permises. Pourquoi ne pas carrément organiser dans le restaurant une salle de garde à vue ?

Parce que à ce train-là, les restaurants vont bientôt ressembler à des commissariats de police. Au moment où la moutarde nous sera complètement montée au nez.

Reste le masque. On doit déjà le porter dans tout déplacement à l’intérieur du restaurant. Pour aller à la caisse, ou aux toilettes. Il ne restera plus qu’à interdire de l’enlever pour manger. On ménagera un trou pour introduire une paille. Ce sera plus facile d’ingérer si la nourriture arrive toute broyée, toute liquide. Le cassoulet broyé, la choucroute broyée : ce sera la nouvelle cuisine.

Désormais on donnera des étoiles aux restaurants selon la qualité de leur protection anti-Covid et la qualité de leur flicage des clients. Gault et Millau n’ont plus qu’à jeter l’éponge.

Il faudra travailler davantage, dit Marcel Bénezet. Alors que les restaurants devront fermer plus tôt voire fermer complètement. La quadrature du cercle. C’est pire que la célèbre course des garçons de café.

Vous faites quoi, ce soir ?… Vous allez au restaurant ?… Bon appétit. Mais n’oubliez pas que le Covid arrive à 22 heures sonnantes. Tout le monde aux abris. Sur les coups de dix heures, le Covid se produit. Avant, c’était sur les douze coups de minuit, mais notre gouvernement veut vraiment nous donner la déprime. Il ne manque plus que la fée Carabosse pour transformer Cendrillon en soubrette, les laquais en lézards et le carrosse en citrouille qu’on mettra dans le potage.

C’est la fin de la fête et les Français n’auront plus qu’une solution : aller tristement se coucher. Et les restaurants de se mettre en faillite, les salariés d’aller pointer à Pôle emploi. Si c’est ouvert.

Ainsi va la vie sous Choupinet Ier.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
LJJ

choupinet a bien muselé tout le monde avec l’aide de son caniche/véran !!
et les poltrons de FRANCAIS en redemandent tellement ils sont dociles et asservis avec leur muselière. l’hystérie et la psychose sont à leur comble ..
vas-y macron les FRANCAIS sont prêts pour se prosterner vers allah …

Daniel

Je ne mets jamais de masque dans les rues de Paris et n’ai jamais été contrôlé. J’ai habitué mes pharmacien, boucher, boulanger, restaurant, etc. à m’accepter sans masque. Il faut à tous prix RESISTER ! et ne pas être des moutons ! Courage !

vikinglenormand

Pour nous ma femme et moi c’est simple nous n’allons plus aux restaurants pour cause covid en attente de revenir à la normal(cela peut étre tres long)dommage pour les restaurateurs,de la faute à macron et des autres(veran).

didile

Chiche !Quelqu’un crie à la cantonade ,la dame en rouge a la Covid et tout le monde se sauve sans payer .

Coast

Je propose un scanner à l’entrée de chaque restaurant pour vérifier l’état des poumons. 😂😂. Personnellement j’aime la bonne cuisine avec des produits frais que je fais moi même. Résultat toutes mes analyses ( checkup ) sont bonnes à 56 ans. Pas de sur poids, pas de bide. Cardio nickel.
90% des restaurants font de la merde. De la cuisine dite d assemblage toute prête de chez Métro ou ailleurs. Surgelés, sous vide. Une sauce industriel pour camoufler le goût de merde et le tour est joué. Un tri sélectif me convient. Bravo pour les 10% de restaurateurs professionnels qui aiment leur métier. 🍰🍒

patphil

il me semble que les gaulois réfractaires sont devenus plus nombreux depuis qu’ils sont privés de bar et de restaurant

Fabiola FERRANTE

Toujours aussi amusante et spirituelle : BRAVO !

Quand toutes les entreprises seront fermées et que nous serons envahis de macaques indésirables et sans papiers, nous deviendrons totalement un pays du tiers-monde !
L’U.E. et nos gouvernants danseront la tarentelle avec des masques et des gants !
Ils ne pourront plus payer nos retraites parce que plus de cotisations et ce sera la bordel total !!

FRANCHEMENT Y EN A MARRE DE CE CINEMA !
Et les restaurants ne pourront même plus se rattraper avec le Réveillon : plus de bals, plus de cotillons, …

rama

le ou la covid 19 n’est q’un alibi le plan kalergi s’accelere !

Vent d'Est, Vent d'Ouest

@ Fabiola FERRANTE
“L’U.E. et nos gouvernants danseront la tarentelle avec des masques et des gants ” C’est vrai mais ils ne danseront plus longtemps car ils s’apercevront – trop tard- que c’étaient nous qui les nourrissions par nos labeurs et comme nous serons trop pauvres pour y suffire ils s’attaqueront aux riches et s’entre-dévoreront, les survivants ne seront plus nombreux et c’est à ce moment-là que les gueux interviendront. Ou avant.

Rems

Ce restaurateur est un traitre et un délateur qui rend responsable ceux qui ” ne suivent pas les directives ” du gouvernement ! qu’il aille se faire foutre avec son restaurant ! idem à Marseille où la mairie demande des flics et des masques gratuits tout en chialant qu’on ne la consulte pas !!!! Aucun ne condamne fermement ceux qui nous imposent leurs masques, le confinement, demain les tests et après demain le vaccin !!! Ils pleurent sur leur business mais sont des hypocrites sans couilles……….

Pamela Fayre

Ce restaurateur qui représente parfaitement ses confrères est tout aussi parfaitement prêt à imposer un maximum de contraintes à ses clients potentiels pour pouvoir continuer à faire un peu de sous Illustration parfaite du “chacun pour soi et tout pour ma gueule” qui est devenu la règle d’or, l’unique credo, l’ultime conviction, de c’pays qu’on appelait la France.

FCC Cercle Légitimiste de France

Il va falloir se remettre aux fourneaux à tour de rôle afin de gueuletonner chaque soir à domicile selon un roulement établi entre les convives… et après partouze collective pour favoriser l’ immunité collective. Et merde aux républicains en marche!Et merde au maquereau macron en langue picarde! Et merde au pourri véran et à ses collègues à la solde et à la botte de big pharma!

Josiane Filio

Génial !
Heureusement que je n’avais plus faim quand j’ai lu ton texte Sophie, car à part que j’ai bien rigolé, ton restaurant ne m’a pas du tout donné envie de m’y installer.
Merci pour ce bon moment… à défaut de manger comme on l’entend, on a encore le droit de rigoler… mais j’ai bien peur que comme le redoutaient nos ancêtres les Gaulois, le ciel ne finisse par nous tomber sur la tête.

labellejardinière

Plus “resto” depuis longtemps (n’aimant que l’excellence en fait de cuisine, et n’en ayant plus les moyens….), mais côté “sorties”, très théâtre (les “bons plans” étaient légion sur le net) et très cinéma (à déguster en abonnement).
Seulement voilà, c’était avant le “sanitarisme”…
Le spectacle vivant avec bâillon réglementaire ? Non, merci !…
Reste le cinéma, car la muselière obligatoire dans le hall et les couloirs (où les employés savent vous rappeler à l’ordre..), cela s’enlève facilement dans le noir des “salles obscures” (quand c’est quasiment impossible au théâtre), surtout si on choisit ses horaires, peu fréquentés, et ses films, pas vraiment “grand public”. Oui, mais…. je n’y vais pratiquement plus, car rien que le masque pour entrer, cela m’insupporte au plus haut point !

nicolas bouchet

les restos ne sont plus aussi “sympas” qu’avant car avec toute les crises animales et autres on ne sait plus tellement ce qu’on mangent.

Et puis avec ces mesures anxiogènes, cela te casse vite l’envie d’y aller et d’aller voir ailleurs, le gouvernement nous a carrément dégouté de vivre.

Anne Schubert

Excellent!

Theodore

“Parce que à ce train-là, les restaurants vont bientôt ressembler à des commissariats de police.” Dixit

Paragraphe tout a fait valable aussi ( croyez moi ) pour les cinemas…
Ou le ridicule ( malheureusement ! ) ne tue pas. Ex ci dessous

Interdiction de ne pas porter de masque en seances, mais autorisation de manger son pop corn ou ses friandises sans son masque..
Veridique !
( merci l hypocrisie commerciale bachelot ! )
Donc si vous souhaitez devenir obese ( et avec le covid 19 probablement aussi…) n oubliez pas de commander avant vos seances votre pop corn… rires !

Lire Aussi