1

La paix civile exige la séparation « islam/République »

Les « islamogauchistes » sont de « gauche » : c’est du moins ce qu’ils pensent.

Mais alors, comment se fait-il qu’ils soutiennent une religion – qui plus est politique – dont les préceptes sont incompatibles avec les valeurs fondamentales de la « gauche », à commencer par l’égalité des sexes, la fraternité, la liberté individuelle, l’insoumission… et j’en passe ?

Savent-ils que l’égalité des sexes n’existe pas dans l’islam ?

Savent-ils que la fraternité dont parle les musulmans n’est possible qu’entre musulmans ?

Savent-ils que la liberté individuelle passe par le strict respect des règles coraniques ?

Savent-ils qu’« islam » signifie « soumission » ?

Quel est donc le sens de leur démarche ? Ont-ils des œillères, ou veulent-ils jouer les « grands esprits », capables de tout tolérer ?

La tolérance est une qualité, certes, mais à dose homéopathique, sans quoi, c’est l’inverse qu’elle engendre, et l’inverse de la tolérance, c’est l’intolérance, ou encore, le despotisme, le sectarisme, le fanatisme… Comme le disait avec lucidité le marquis de Sade : « La tolérance est la vertu des faibles ».

Il reste que l’intolérance demeure un vecteur de discorde, de conflits et de guerres. Alors ?

Alors, il serait bon d’écouter le dicton populaire selon lequel « pour avoir la paix du roi chacun doit rester chez soi » !

Aux chrétiens, donc, de prier Jésus ou la Vierge en terre chrétienne ; aux musulmans de prier Allah en terre musulmane ! Les choses n’en seront que plus claires, et les nuages islamiques qui assombrissent la France s’éloigneront d’eux-mêmes !

Maurice Vidal