La paix est une chose trop sérieuse pour ne la confier qu’à des civils

Publié le 14 avril 2018 - par - 68 commentaires - 2 102 vues
Share

Face aux récents développements de la situation sur le terrain en Syrie et à l’emballement de déclarations intempestives et irréfléchies pour certaines, on ne peut que s’indigner de l’égarement et de la perte de réalisme et de responsabilité manifestés par des dirigeants politiques, à la tête de grands pays, guidés par des intérêts tout autres que ceux liés à la nécessaire réduction des tensions dans le monde. Ce faisant, par leur manque de lucidité, leur incapacité à retenir les leçons pourtant récentes de l’histoire, leur absence de vision globale, voire leur refus d’analyser les conséquences probables de leurs décisions, ils jouent les apprentis-sorciers en favorisant l’émergence d’un conflit beaucoup plus large et en mettant en danger la vie de leurs propres citoyens, en l’occurrence les citoyens européens les plus exposés aujourd’hui.

Le président de la République serait donc bien inspiré d’éviter de répéter l’erreur de son prédécesseur qui, en 2013, plus téméraire que ses homologues américain et britannique, pensait tirer de nombreux bénéfices en frappant la Syrie. Chacun se souvient de l’épilogue : la France, isolée, était contrainte de renoncer après les défections du Royaume-Uni et des Etats-Unis dues à l’opposition manifestée par leurs parlements respectifs. Rien n’indique d’ailleurs, à ce stade, que le même scénario n’est pas en voie de se répéter. Cette fois, le renoncement aux frappes serait cependant plus contre-productif et désastreux en termes de crédibilité non seulement nationale mais internationale pour le président français qui se rêvait en « leader » de l’Europe. Il en sortirait affaibli et la France perdrait en influence. Mais plus les frappes annoncées et censées être effectives quarante-huit heures après l’incident sont retardées, plus s’installe l’hésitation qui alimente le doute non seulement sur la volonté de les exécuter mais sur leur légitimité.

Cela dit, quelques points doivent être rappelés à tous ces va-t-en guerre, dirigeants politiques, mais également tous ceux de la société civile partisans de l’ingérence et de l’intervention militaire pour des raisons présentées comme humanitaires.

  1. L’invasion de l’Irak en 2003 par les Etats-Unis, décidée unilatéralement, en violation du droit international, sans mandat de l’ONU, en ayant menti à la communauté internationale sur l’existence d’armements de destruction massive, a complètement déstabilisé le pays, créé le chaos et favorisé l’expansion du terrorisme islamique et est à l’origine de la création de l’Etat islamique.
  2. L’action de la France en Libye en 2011 a eu les mêmes conséquences, à savoir la déstabilisation complète du pays. Cette déstabilisation est à l’origine de l’expansion du terrorisme islamique et surtout, après la création de l’Etat islamique en juin 2014, de l’attaque sans précédent subie par les peuples européens avec l’invasion migratoire déclenchée à l’été 2015.
  3. La décision de déstabiliser la Syrie est l’une des conséquences de ce qu’on a appelé le « printemps arabe ». Celui-ci est né en décembre 2010 en Tunisie, s’est propagé dans l’ensemble des pays arabo-musulmans et a conduit à l’arrivée au pouvoir des islamistes avec des résultats différents d’un pays à l’autre. A ce moment-là, la Syrie représentait le seul pays majoritairement musulman vraiment laïque dans la région. C’était insupportable pour certains. Dès le début de l’année 2011, des émissaires de l’Arabie saoudite et de la Turquie exigeaient du président syrien des changements dans sa gouvernance et dans ses orientations politiques pour favoriser les islamistes. Et c’est son refus qui est à l’origine de la déstabilisation de son pays organisée par ces soutiens des islamistes.
  4. Dans le chaos organisé en Syrie, la France a armé des islamistes dans le but de faire tomber le régime syrien. Souvenons-nous : « Al-Nosra fait du bon boulot » (Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères). Au sein de la coalition conduite par les Etats-Unis, la France, suivant aveuglément ces derniers, a appliqué par ses bombardements aériens une stratégie visant à maintenir un conflit de bas niveau pour donner l’impression que la coalition combattait l’Etat islamique, mais en réalité pour affaiblir le président syrien et le faire tomber. C’était l’obsession des présidents français et américain. Ils ont échoué évitant ainsi qu’après la mainmise des islamistes sur la Syrie, ces derniers s’attaquent à la Jordanie et au Liban ce qui aurait entraîné massacres et exode de millions supplémentaires de réfugiés. Depuis l’intervention russe, la situation s’est inversée à l’avantage du président syrien dont les forces armées reprennent progressivement le contrôle du pays.

Les forces syriennes n’ayant eu, objectivement, aucun intérêt à utiliser des armes chimiques, le 7 avril, dans le secteur de la Ghouta libéré à 95 %, on peut raisonnablement accepter l’hypothèse d’une manipulation et, au moins, tout faire pour obtenir la vérité.

C’est pourquoi le président de la République devrait être moins péremptoire dans ses affirmations marquées par le sceau de la certitude et plus prudent dans sa détermination affichée de vouloir punir le président syrien. Car son affirmation selon laquelle il détiendrait la preuve d’utilisation de gaz par les forces syriennes pourrait être qualifiée de mensonge, qui, s’il se vérifie, porterait atteinte à la fonction qu’il incarne et à sa crédibilité personnelle.  Il est légitime de se poser la question dans la mesure où même les Etats-Unis, malgré les déclarations de leur président, semblent désormais moins pressés pour lancer des frappes de représailles. Le secrétaire d’Etat à la Défense vient, en effet, de mettre en garde contre une frappe sur la Syrie et a demandé la recherche de « plus de preuves de l’attaque chimique présumée du 7 avril ». Il avait d’ailleurs reconnu, quelques jours plus tôt, n’avoir aucune preuve et s’appuyer sur les seuls témoignages des médias et réseaux sociaux qui rapportaient que « le chlore aurait été utilisé ». Enfin, il met en garde contre l’escalade qui pourrait conduire vers un « conflit plus large entre la Russie, l’Iran et l’Occident ».

Il y a donc un risque sérieux de provoquer l’irréparable car des frappes sur des objectifs ou des cibles des forces armées syriennes au sein desquels opèrent des Russes ou des Iraniens ne resteront pas sans réponse de la part de la Russie et de l’Iran. Il faut bien comprendre que dans le rapport de force engagé dans une crise, la gesticulation est un des outils utilisés par la diplomatie et est envisageable lorsque la force militaire qui la seconde est dissuasive. C’est le cas pour les Etats-Unis. Mais cette gesticulation, lorsqu’elle repose sur des déclarations comme celles diffusées par les tweets du président américain est dangereuse à double titre : elle perd de son crédit (on ne s’adresse pas à la Russie comme à la Corée de Nord), mais d’un autre côté, elle engage son auteur. On ne peut pas envisager – ce serait inacceptable – que la seule raison d’une frappe sur la Syrie repose sur le refus de perdre la face après des déclarations complètement stupides.

Il est donc urgent que le président de la République qui s’est piégé en s’alignant hâtivement sur les Etats-Unis, choisissant ainsi le camp de la guerre, revienne à la raison et décide de renoncer à ces frappes, qui, en raison du manque évident de preuves sur l’emploi d’armes chimiques, ne sont pas justifiées. Il serait, en outre, souhaitable qu’il l’annonce rapidement avant d’être le dernier à le faire, le scénario de 2013 étant en train de se réaliser. S’être retranché derrière un devoir moral pour motiver ces frappes constitue une aberration et précisément une faute morale et politique. On ne s’engage pas dans des actions militaires punitives, même et surtout avec des alliés, sans disposer de moyens ou de sources propres pour valider l’information, ce qui permet la prise de décisions de façon indépendante et donc en toute connaissance de cause.

Général (2s) Antoine MARTINEZ

Coprésident des Volontaires Pour la France

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Hasso

A quand les frappes « morales » sur la Corée du Nord et Cuba (1 million d’exilés cubains) ?

Dany

Le Hezbollah, sous les ordres de l’Iran, a tué 58 paras français à Beyrouth en 1983. Si vous pensez pouvoir faire confiance aux islamistes iraniens vous êtes naïf mon général.

Fomalo

Une fois n’est pas coutume, j’ai écouté les déclarations du maqueron à la radio, je ne me souviens pas de laquelle, le jour d’avant.. Je ne me souviens absolument pas qu’il ait dit « Nous avons la preuve » ou : « j’ai la preuve ». Il a dit selon mon souvenir « Je suis à présent persuadé » ou « Nous avons à présent la certitude.. ». Alors c’est pas la même chose quand même, même pour un énarque bas de gamme!

dufaitrez

Les 2 Martinez à la mode, me font sourire…
Un CG..Triste qui fait tout pour démolir son Pays,
Un Général qui ne fait rien pour le redresser, hormis parler.
On est bien lotis !

meulien

le zozo de l’elysee est,par contre incapable d’arreter 200 farfelus qui narguent les gendarmes

Anton

Macron, c’est aujourd’hui notre Daladier de 1939 et bientôt notre Reynaud de 1940, nous en prenons le chemin d’année en année et de jour en jour: des gens irresponsables face à la France. Mais quel sera notre Pétain qui empêchera la France de mourir définitivement en 2018, 19, 20, 21…?

patito

vous parlez de devoir moral mais vous oubliez peut être le devoir de COMMERCE
en effet quel meilleure propagande pour nos matériels dont en premier lieu le Rafale q’un exercice en condition réelle à montrer à nos clients.
pendant la guerre des Malouines j’ai dîné un soir avec deux amis travaillant dans l’armement et les deux étaient « aux anges  » ; le premier parce qu’un Exocet de sa société avait coulé une frégate anglaise et le second parce qu’il allait pouvoir vendre les derniers modèles de contre mesure et autres systèmes de protection aux adversaires du premier.

BERNARD

Les fabricants de bougies et de nounours ont de beaux jours devant eux !

Victoire de Tourtour

Les marchands d’armes également.

BERNARD

En plus des « petits attentats » islamiques, nous risquons maintenant des « attentats Étatiques » qui risquent d’être bien plus meurtriers, on cumule les conneries il faudra assumer !

Carter

« J’ en ai marre d’ entendre des discours qui insinuent que nos dirigeants sont aveugles, qu’ ils ne voient pas la réalité etc etc… » Et tant que ce discours durera, les monstres qui nous dirigent auront de beaux jours devant eux…

hathoriti

c’est pas sûr, Carter,c’est pas sûr…! mais bien d’accord avec vous !

Carter

Exact. Le peuple ne semble pas capable de comprendre que nous sommes dirigés par des monstres. Alors les gens leur trouvent des excuses faciles: incompétents , séniles, aveugles, bras cassés, benêts, béotiens, etc… Bizarre quand il s’agit d’Hitler on ne lui trouve aucune excuse. On pourrait au moins faire l’hypothèse qu’il était peut-être complètement cinglé, à interner dans un asile d’aliénés, donc pénalement irresponsable de ses actes.

Carter

Déjà que l’ONU est le temple mondial de la franc-maçonnerie, il est quand même aberrant de constater que les franc-maçons qui dirigent ce pays n’attendent même pas l’aval de leurs supérieurs avant d’attaquer un pays qui ne leur a rien fait

Anonymous

Et vous Carter vous faites partie des franmaCONS ! obsédé !

Markorix

… Merci pour cette réflexion stratégique, c’est comme si je commençais à réaliser, avec effroi, que le NWO est peut-être une opération menée par plusieurs personnes apparemment antagonistes… qui se servent de tous ces malades assoiffés de sang embrigadés et bien payés… afin de prendre le pouvoir partout. J’invente ? Personne ne parle jamais (ou très peu) du Yemen, lieu où se déroule une horreur totale (héhó, vous êtes où les pacifistes?), où des civils sont bombardés de façon sadique et ignoble, un vrai crime contre l’humanité dont personne ne se soucie vraiment. Mais là encore, la guerre entre les… lire la suite

Zorglub

Long très long à enfoncer des portes ouvertes que tout le monde connait.Faut pas oublier qu’il est plus général le Monsieur, il est devenu retraité comme beaucoup parmi nous. Par contre s’il avait dit qu’une seule frappe ridicule de l’aviation Française sur la Syrie pour un motif non prouvé aurait pus éviter aux retraités 25%de CSG , là je l’aurai mieux compris , malheureusement et comme d’hab ce n’est que du bla bla politicard , qui ne fait jamais avancer les choses.

Yves ESSYLU

On dit également l’inverse, mais concrètement vous faites quoi avec vos VPF ?

pauledesbaux

on prépare l’avenir qui pourrait bien être IMMEDIAT rejoignez-nous et vous serez édifiés et vous que faites-vous concrètement ? à un général il faut des troupes en feriez-vous partie ou pas ?

Yves ESSYLU

concrètement je galère du côté de chez Boko haram et je commence par le commencement: constituer un trésor de guerre

André Léo

Pax americana ! Bombarder! Depuis Eisenhower , les US ne savent faire que çà. En 1944, ils avaient fixé les seuil maximum de 100.000 civils Français tués par leurs bombardements sur Le Havre, Caen, Falaise… il y eut le double de morts en Normandie. Puis la Corée, le Vietnam et les bombes en tapis des B52, l’Irak, la Serbie, la Lybie, la Syrie… demain qui ? Ils provoquent le chaos, dites-vous, mais le chaos, ne serait-ce pas précisément ce que cherchent les US ? La mondialisation, ce sont d’abord les Nations souveraines rasées, détruites par les bombes et les exécutifs… lire la suite

Lacata

Vous auriez fait comment pour débarquer en 44?

André Léo

LAcata, il ne s’agit pas du débarquement, localisé aux 5 plages normandes libérées en 48 heures, mais de bombardements inutiles stratégiquement, de villes de Normandie intérieure. Il suffisait d’attendre la fin d’un siège. Ce que vous semblez ignorer, c’est que l’armée rouge était déjà entrée en Allemagne, elle allait libérer Berlin et « menaçait » d’entrer en France. D’où la hâte criminelle des US à dégager la route, au prix de centaines de milliers de morts civils. Aujourd’hui Macron a trahi notre pays en se faisant le complice de cette imposture anglo-américaine. Comme il y a 5 ans, les armes chimiques stockées… lire la suite

Anton

Première chose avant tout, je n’aurai pas déclaré la guerre ni en 1914, ni en 1939. Le Président, chef des Armées est une aberration (De Gaulle était un militaire, Macron + Parly= 0) , c’est le Peuple (Parlement) qui doit décider.

pauledesbaux

et nous ferons comment si MACRON déclarait la guerre à la Syrie, sans troupe sans chars, sans avions sans rien…….que de la gueule le maqueron….il réfléchit avec son Q sa tête est vide ……c’est caniche des USA et de la vieille anglaise qui veut jouer la MRDKEL ah

blanc de peau

Macron n’a pas été piégé, il est seulement l’instigateur de ce projet ou doit on dire ce désastre, déjà le Chat d’Iran à été éliminé grâce à la France qui a mis l’ayatollah jhomeni au frais en France en attendant de le projeter au pouvoir,et que dire des membres d’une ong qui ont assisté à l’utilisation d’armes chimiques par les rebelles Syriens la France à directement mis cela sur le dos de Bachar cherchez l’erreur

hathoriti

Le SHAH d’Iran et non le Chat…!

hathoriti

Bonne analyse, André Léo, d’accord avec vous !

Anne Lauwaert

Au lieu de vous énerver écoutez la vidéo de Xavier Moreau.

hathoriti

et celles de Pierre Hillard

Allonzenfan

Trop tard, mon Général !

pauledesbaux

il n’est jamais trop tard pour bien faire il faudrait que tous les français s’y mettent ardiment

groupe spécial de liquidation

Remplaçons le terme « civils  » par personnel politique fait de personnages connus pour leur fourberie naturelle , veulerie notoire, traîtrise , incompétence et soumission à des intérêts étrangers à la France , leur haut taux de corruption : toutes « qualités » exigées de la part de politichiens professionnels et qu’ ils possèdent tous à des degrés divers !!!!! A l » instar des journalopes et des intellectuels pour farces et attrapes , autre corporation inspirant le dégoût le plus profond . Punaise , le général Martinez ne sera probablement pas un général putschiste à la Pinochet désireux de remettre le pays sur… lire la suite

Anne Lauwaert

Quelle prétention « aller PUNIR Bachar »… malheureusement il y a du ridicule qui tue.
souvenez-vous qu’il y a quelques années Bachar était invité au défilé du 14 juillet…
quelles magouilles !

hathoriti

Bien dit, Anne ! La prétention du freluquet minable de l’Elysée est à vomir ! Qu’il aille donc « punir » les zadistes, les racailles des banlieues et les terroristes et on reparlera de sa légitimité…

Martin (du Gard)

Hélas, mon Général, depuis la rédaction de votre article publié deux jours trop tard……

Espérons que les choses en resteront là et que ces frappes n’ auront été qu’ une esbroufe, histoire de ne pas perdre la face (tout en la perdant quand même !) après des gesticulations ridicules à la Don Quichotte assorties du mensonge le plus éhonté.

aguirre

Merci, mon Général ! Et aussi pour avoir retourné fort à propos la phrase célèbre de Clémenceau ! Nos politiciens (et accessoirement certains philosophes) aiment en effet beaucoup faire la guerre, car eux ne risquent rien.

hathoriti

ça, aguirre, c’est encore à voir !

aguirre

Je ne sache pas que notre immense BHL ait pris le moindre risque en Lybie… ou ailleurs !

Josyane

Avec les médiocres qui nous gouvernent depuis des décennies ce n’est pas étonnant que leurs décisions soient aussi peu réflechies et stupides. De plus ils ne connaissent pas grand chose à l’histoire (Macron en Algerie en est un bel exemple)

hathoriti

mais que voulez-vous attendre d’hommes n’ayant jamais été préparés à gouverner, incapables sortant de l’E.N.A avec leur arrogance, gens qui ne veulent que le fric et le pouvoir…le POUVOIR qui les dope, les rend fous…et la gloire ! Revoyez le macron marmoréen, raide comme un piquet, parvenu, sans distinction aucune, marchant entre 2 rangées de gardes nationaux sabre au clair…c’est ça qu’il voulait ! la France ? c’est quoi, la France ? c’est un gros mot ! lui, il ne connaît que la République…et encore !Si sa République devient islamiste, qu’est-ce qu’il en a à faire ? TOUS en jugement… lire la suite

montecristo

Quand bien même Bachar aurait-il utilisé des armes chimiques … qu’allons nous faire dans cette galère, qui « ne nous regarde pas ! »
Il est évident que le prétexte est bidon. Il a déjà servi !
Un jour, c’est l’Europe qui fera l’objet du « devoir d’ingérence » (initié par Kouchner) de la part des pays musulmans …
Je ne comprends pas que l’on veuille donner des leçons au monde entier en accueillant toute la racaille terroriste musulmane (mais pas les chrétiens d’orient) et que l’on aille tabasser ceux qui se battent pour s’en protéger !

pauledesbaux

il n’y a pas plus d’armes chimiques chez BASSAR qu’il n’y en avait chez SADDAM HUSSEIN les amerdlocs ne savent plus quoi inventer pour nous mener à la guerre nous avons eu l’exemple et nous y retournons tête baissée on dit bien « gardes(-toi de tes amis, tes ennemis tu les connais » ils en font partie, ils nous ont foutu la MERDE en Afrique du Nord parce qu’ils savaient qu’il y avait du pétrole……..allons-nous être toujours les cocus de l’affaire américaine ? ils sont copains comme « cochon » avec l’arabia saoudite ce n’est pas pour rien : ils n’ont plus pétrole dans… lire la suite

henri UBEDA

minimacron ne reflechi pas avec sa cervelle mais avec son cul.

hathoriti

hélas !!!

Lionel

Les laboratoires et les dépôts ont été pulvérisés mais toujours pas la moindre trace de gaz échappé des cuves ou des containers éventrés. C’est un miracle …. ou il s’agit d’un gaz intelligent qui est resté au fond des cuves et des containers troués par les missiles pour ne pas mettre en péril les populations si proches.

Flexo

Exactement cela…et ils savaient a l avance au il n y avait rien..du théâtre, nous avons tire trois missiles naval a 2.6 million d euro pièce…pour rien…sur des cibles, vides..

Dany

Maintenant que la Russie est devenu le gendarme du moyen orient elle a du mal à assumer cette responsabilite qui consiste à contenir les ardeurs beliqueuses de toutes les parties (surtout des Iraniens). On constate que la Russie ne fait pas mieux que les Américains et n’arrivent pas à apporter la sécurité et stabiliser la région. En effet la Russie a défait les islamistes sunnites mais au profit des islamistes chiites ( Hezbollah et Iran). Les islamistes restent donc vainqueurs et le conflit va s’etendre.

Gretsch

Mais la Syrie serait en paix depuis longtemps si les USA ne venaient pas à chaque fois en rajouter une couche, comme avant hier. Enfin ça fait maintenant 7 ans qu’ils utilisent les groupe islamistes pour renverser Assad, tout en faisant semblant de lutter contre eux. Voir les révolution de couleurs et c’est une couleur par pays. Là c’est les printemps arabes qui finissent toujours par des hivers islamistes.

Dany

Les Américains disent la même chose des Russes. Le fait est que les Russes ont des bases militaires en Syrie et pas les Américains.

pierre wwwestrelka

Mettez à jour votre calendrier, nos amis ricains nous ont mis dans la merde en Indochine dès 1945, Suez c’était en 1956, le sénateur Kennedy adulé des Français n’avait de cesse que de nous voir fiche le camp d’Algérie.
Ils sont à l’origine de l’aide aux moudjahidin d’Al Qaeda en Afghanistan dès 1979, ont encouragé l’Irak dans sa guerre contre l’Iran, avant de se donner le prétexte Koweïtien pour taper sur leurs anciens alliés.
Je ne creuse pas plus loin pour ne pas vous démoraliser.

Pivoine

Et c’est pourquoi les Iraniens ont raison quand ils les qualifient de Grand Satan !

Lacata

Je pense qu’il n’y a rien à gagner à frapper la Syrie et puis s’allier contre des alliés qui dédaignent leur ancien allié est très imprudent, je m’explique: personne a empêché les turcs d’attaquer les kurdes syriens, peut-être parce que la Turquie est dans l’OTAN et que les américains ont des bases en Turquie mais cette attitude est pour moi choquante. Et puis effectivement la preuve de l’attaque chimique par Damas n’est pas prouvée Et enfin, vu le chaos laissé dans chacun des pays du Moyen-Orient où sont intervenus les occidentaux, il valait mieux ne rien faire. Pour nous remercier… lire la suite

Douglas Mortimer

General, je trouve ces ‘frappes’ complètement nulles et inutiles
Pour une fois je rejoins même Méluche … et pourtant !!!

Le danger ne vient pas de Assad
Le danger, pour ce qui reste de la France, il est ici même … dans les banlieues
et je crois bien hélas dans bcp de francais

Gretsch

Bon les frappes ont eu lieu, je les qualifierais de « frappes médiatiques » compte tenu de leur efficacité vraiment relative.
Mais votre analyse est la bonne.

Dugenou

Et toute cette « gesticulation », ça nous a coûté combien? J’aimerais bien qu’on nous en parle!

PR1

La guerre est une chose trop sérieuse pour ne la confier qu’à des militaires.

Leon

@PR1 . N’importe quoi.Si on suit votre logique, le gouvernement devrait comprendre des militaires, au moins à la défense et à l’intérieur.

PR1

Dites le à Clémenceau

Stratediplo

Vous avez d’ailleurs remarqué qu’on n’en confie l’exécution aux militaires qu’après en avoir décidé le déclenchement au niveau politique, et vous avez certainement aussi remarqué qu’au XX° siècle, où un certain nombre de chefs d’Etat étaient militaires, ce ne sont pas eux qui ont déclenché les guerres mais toujours des chefs d’Etat civils.

PR1

Les chefs d’états militaires qui sont arrivés comment au pouvoir ? En Argentine ce sont bien des militaires qui se engagés dans la guerre des Malouines

aguirre

@ PR1 Vous auriez dû ajouter que cette citation est de Clémenceau… Mais savez-vous seulement qui c’est ?

PR1

Oui. Je suis heureux de voir que vous l’avez reconnu.

Joël

Reste qu’en attendant et jusqu’à aujourd’hui, ce ne sont jamais des militaires qui ont déclenché les guerres.

Santana

@PR1
Il n’y a pas mieux qu’un militaire pour savoir ce qu’est une guerre. Ci-joint cette citation
( parmi beaucoup d’autres ) du Général William Tecumseh Sherman donc un militaire, durant la guerre civile américaine. ( source Wikipédia ).

« … il n’y a que ceux qui n’ont jamais entendu un coup de feu, jamais entendu le hurlement et les gémissements des hommes blessés et déchirés … qui réclament le sang, la vengeance et la désolation…La guerre c’est l’enfer ».

pauledesbaux

pendant que ceux qui sont aux commandes bien à l’abri ils envoies la chair à canon faire leur sale boulot à leur place….ce n’est pas prêt de finir, Poutine est plus sage mais il ne faudra pas trop lui chauffer les oreilles cependant la patience a des limites

PR1

Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu. Jules César

pierre wwwestrelka

C’est ça, PR1. Maintenant, allez à jacta-est.