La partition de la France, seule planche de salut !

Publié le 13 novembre 2018 - par - 245 commentaires - 2 727 vues
Share

Tout d’abord, une petite citation, ça ne peut pas faire de mal. J’ai nommé Théorème Fondamental de la Peur et du Rejet de l’Islam (PRI) l’équation suivante :

L’islam est toujours dangereux car partout où il s’implante, son exercice implique automatiquement l’existence d’une fraction de musulmans qui l’appliquent vraiment.

Vous pouvez l’appeler la maxime de Clamp, ça sonne un peu comme la Constante de Planck (h ≈ 6,626 070 040 × 10−34 J.s)  et elles ont ceci de commun qu’elles sont invariantes dans tout l’univers, quel que soit le moment de son Histoire !

Compte tenu d’un autre théorème maintes fois démontré dans les articles de Riposte Laïque et qui s’énonce comme suit :

L’islam n’a pas d’autre objet consistant propre que d’étendre son aire géographique d’application jusqu’à soumission complète des populations de toute zone habitée sur Terre,

Et du résultat expérimental suivant :

Tout pays définitivement ou fortement islamisé vit dans un état de privation de liberté, de sécurité, de créativité, de féminité et d’intellectualité qui sont incompatibles avec les valeurs morales de la civilisation,

Et du deuxième constat historique (lire mon double article précédent : https://ripostelaique.com/16-de-musulmans-en-france-perspectives-objectif-resistance-et-strategies.html  /  https://ripostelaique.com/16-de-musulmans-en-france-dix-propositions.html ) :

Aucun pays ayant subi un taux démographique d’islamisation supérieur à 16 % n’a jamais pu réussir à faire marche arrière et éviter de s’enfoncer irréversiblement vers l’islamisation définitive, avec persécution violente des peuples reliquats, et vu que nous dépassons largement les 20 %, je vous assure les amis, qu’on est bien plus mal barrés que ce que vous imaginez. Je défends depuis quelques semaines ou mois, je ne sais plus, dans mes commentaires sous les articles, l’idée que la seule chance de salut de cette partie du peuple français qui ne veut pas finir dans un pays musulman serait d’en organiser une partition géographique au plus tôt. Cette idée a semblé très impopulaire, du moins si on peut se fier à l’hypothèse que c’est une majorité de lecteurs patriotes qui se donnent la peine de noter, et non des musulmans éventuellement conscients de qui ils ont intérêt à discréditer. Mais curieusement, sous un article consacré à Pétain, j’ai écrit exactement la même chose que d’habitude, mais en évitant soigneusement d’écrire le mot « partition », et là, paradoxalement, je me suis pris +11 au lieu de – 11 ! Hum, apparemment Pavlov aurait pu aussi expérimenter sur les humains je crois. Je tiens à rappeler que Hollande, lorsqu’il a mentionné ce mot pour les deux journalistes du Monde, a clairement dit qu’il souhaitait éviter ladite partition, moi j’affirme avec certitude que c’est la seule solution pour sauver quelques meubles du pays, et je vais l’expliquer plus en détail que dans mes commentaires, ou du moins en un seul morceau.

Tout d’abord l’univers des possibles, comme on dit dans l’étude des probabilités, est ici constitué de 4 issues, dont une est doublement délirante.

Issue 1 : on ne fait rien, et il ne se passe rien de particulier non plus, la natalité des musulmans et l’afflux incessant de migrants légaux et clandestins font de la France un pays majoritairement musulman dans les 25 ans qui viennent (n’oublions pas également tous les Français qui vont fuir à toute vitesse) avec toutes les conséquences que vous pouvez imaginer (et probablement un président musulman même avant, avec halal obligatoire pour tout le monde) : le solvant est dissous dans le soluté.

Issue 2 : une guerre interne ou plus étendue, avec les contributions éventuelles de la Turquie, de l’Iran, du Hezbollah ou du Hamas qui mettent leur grain de sel, sévit sur le territoire ; le mélange, même inhomogène mais néanmoins assez uniformément mixte, confronte des Français désarmés et toujours relativement hébétés et confus à leur voisin de palier dont ils n’auraient jamais imaginé qu’il eût fait passer leur foi avant leur amour de leur prochain, ni qu’il eût été si brillamment diplômé de l’école des apprentis bouchers. Exit les Français. Les fleuves débordent, ils sont passés au rouge.

Issue 3 : Renaud Camus convainc tout le pays, avec la bénédiction de la Gestapo (les juges), des hommes de Goebbels (la presse) et de l’équipe du Capitaine Karl Mayr (les politiques) , et mêmes des musulmans et des hyperfas que le Grand Remplacement a assez duré, qu’il est temps de rentrer à la maison les enfants, et, avec une patriote au pouvoir, on parvient même à persuader une cinquantaine de pays musulmans de bien vouloir en accueillir plus de 20 millions étalés sur 4 générations. Tout se passe dans la bonne humeur avec esprit bon enfant, ils étaient venus, mais pas dans l’intention de rester, la bonne blague ! Il faut rêver ! Ça fait du bien, c’est scientifiquement reconnu, et ensuite, on peut se projeter le film de ses rêves sur les murs, et là, on a le droit de se marrer à se rouler par terre, parce que ça aussi, c’est bon pour la santé, c’est reconnu tout pareil, et que là, y a vraiment moyen ! (et pas qu’un peu). Notez que je n’envisage même pas l’hypothèse du quarteron putschiste, car là, ce n’est même plus drôle, tant le constat est amer, l’armée étant résiduelle, elle-même métissée, à moitié prisonnière à l’extérieur, numériquement incapable d’affronter les banlieues, où il est d’ailleurs inenvisageable de ne pas faire dans le mode chirurgical, pour cause de mélange, d’où impossibilité accrue, et pour finir, politiquement hétérogène. Non, il n’y a vraiment plus de quoi rire.

Issue 4 : on commence à cogiter l’idée de Clamp, on matte ses théorèmes à la con,  on se masse les méninges en profondeurs un bon coup, on se prend un flash, et là, on réalise qu’il faudrait peut-être arrêter de déconner !

Alors ! En quoi consiste exactement  cette idée ? Simplement dans la mise en application du principe que la seule façon de sauver un peu de la France, au moins un petit bout, pour pouvoir encore espérer avoir une ultime chance de la reconstituer par la suite si circonstances favorables ultérieures, c’est d’en stocker les résidus, c’est à dire nous, dans des poches sécurisées où on empêcherait le mélange de prendre, et où on pourrait conserver nos valeurs, notre mode de vie, notre sécurité, notre mémoire, notre culture, nos savoir-faire, nos traditions, notre langue, nos lois, nos racines et j’en oublie sûrement. L’avantage est multiple, non seulement il est conservatoire au sens précité, mais également il n’y a aucune autre chance, en cas de conflit armé, de protéger notre population qu’en délimitant un territoire à défendre. Je rappelle que la Guerre civile américaine a opposé le Nord et le Sud, et que ce qui a sauvé tant de personnes pendant la Deuxième Guerre mondiale fut l’existence d’une zone libre où furent exfiltrées tant de cibles menacées. Si nous sommes encore mélangés quand la situation économique sera tellement détériorée, que la violence sera omniprésente et le conflit ethnico-religieux imminent, nous nous ferons décimer. Si au contraire nous avons alors des frontières à surveiller et protéger, nous pourrons espérer envisager de tenir le temps que le conflit s’étende et que de l’aide nous vienne de l’extérieur. Et dans la négative, constituer un second pays qui porterait l’héritage de la France et résisterait à la fatalité d’un monde musulman.

Il faut bien garder à l’esprit que les événements sont mathématiquement condamnés à se conflictualiser, les Chinois ou les Japonais n’accepteront jamais de s’islamiser, nous leur aurons d’ailleurs bien servi d’exemple à ne pas suivre, le peuple américain finira par se réveiller aussi avant qu’il ne soit trop tard pour lui, comme chez nous, et les Européens anciennement sous joug communiste ne le supporteront pas non plus. C’est pour ça qu’on assiste à un assouplissement en Arabie saoudite, l’islamisme international a un virage compliqué à négocier, le basculement des peuples dans l’islam est forcément synonyme de frictions, la taqîya doit prendre une dimension diplomatique intercontinentale. Il faut pouvoir tenir le temps de deux échéances : 1- atteindre l’indépendance vis-à-vis du pétrole, 2- que le monde ait enfin compris qu’il y a un projet d’invasion intrinsèque à l’islam qui se met en œuvre naturellement sans même besoin d’un plan ou d’un QG et que la seule façon de s’en défaire est de l’affronter une bonne fois pour toutes, en admettant que c’est un ennemi de l’humanité dont on ne veut plus jusqu’à la fin des temps. Il n’y a pas d’échappatoire à cette solution, c’est la seule qui nous permette d’éviter sa victoire, y compris pacifiquement par l’information et la science.

Constituer une partition géographique est presque aussi surréaliste qu’un rêve de remigration, au passage, mais la différence, c’est que ce projet-là ne dépend que de nous. Nous n’avons pas besoin du pouvoir pour faire l’inventaire des régions éligibles au statut de zone-refuge ni pour préparer tous les patriotes qui y habitent à accueillir ceux qui proviennent des zones condamnées. C’est donc un projet gigantesque, mais humainement possible, bien qu’invraisemblable. Par contre, il ne peut pas se permettre de perdre une minute à autre chose, il doit mettre en branle toutes les énergies disponibles et en chantier toutes les synergies concevables.

La première étape est d’obtenir un consensus sur son impérativité, et ce n’est pas gagné, vous allez peut-être accueillir cet article avec énormément d’hostilité pour la plupart d’entre vous, parce que vous ne parvenez pas à prendre la mesure de notre situation globale : nous sommes dans une guerre démographique et une guerre de l’information. Pour ce qui concerne la première, nous accumulons défaite sur défaite, et pour la deuxième, nous commençons à peine à nous battre. Mais j’aurai fait ma part, je n’ai aucun doute de mon côté, que si vous, résistants de la première heure, informés parmi les informés, vous ne parvenez pas à finir par comprendre, même tard, même après mûre réflexion, qu’il n’y a pas d’autre voie à poursuivre, ce pays est alors certainement perdu pour toujours. Mais moi, j’y crois encore.

Herbert Clamp

Print Friendly, PDF & Email
Share

245 réponses à “La partition de la France, seule planche de salut !”

  1. BOURGOIN dit :

    Décidément vous êtes vraiment un con prétentieux avec vos statistiques et mieux vaut périr tous debouts et avec honneur, et vous êtes aujourd’hui vivant grâce à ceux qui ont fait de même hier, que vendre toutes ses valeurs ! ! ! Oui ! ! ! Décidément, OUI ! ! ! Dans ce que vous êtes, vous êtes …….Vraiment …….TRÈS Dangereux ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

  2. BOURGOIN dit :

    Rectification de la dictée automatique :
    « c’est cela ! Nous sommes des cons, et beaucoup plus mal informés que vous ! …….mais en haut des cuisses…….»

  3. BOURGOIN dit :

    C’est cela nous sommes dès qu’on est beaucoup plus mal informé que vous ! ! !
    Alors faites-vous couper une jambe et un bras ou les deux jambes mais en haut les cuisses et nous verrons si vous serez exactementt le même ! ! !
    Vous êtes totalement pitoyable ! ! !
    Alors clampez donc votre langue et toute votre âme ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !
    La France n’est pas votre pays alors retournez vivre chez vous …….en Islam ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !
    Nous avons besoin d’hommes …….Intelligents et doté de …………Couilles ! ! !

  4. Clamp dit :

    Montségur, ça tombe bien cet article un justement un appel à réagir. Le mot partition y est employé au sens mathématique évoquant les parties d’un ensemble, pas au sens politique de différents régimes. Le but étant de créer une partie où on bloque l’islamisation par saturation démographique en patriotes pour en faire une zone imprenable où l’on aura par la suite la possibilité de combattre en cas de conflit.

    • Montségur dit :

      @Clamp
      Bonjour, vu sous cet angle : ok. Merci pour votre explication!
      Maintenant il est plus que temps d’agir, halte à l’invasion!!!!
      Cordialement.

    • Kader Oussel dit :

      Il y a un élément qui n’est jamais pris en compte, et c’est pourtant le principal. On considère toujours « l’envahisseur » comme hostile, mais c’est complètement faux (erreur déjà commise en Algérie, dans l’autre sens). La majeur partie de ce que l’on considère comme des musulmans est bien intégrée. L’islam régresse quoi qu’on en dise. Le nombre ne fait rien à l’affaire. Seuls quelques uns sont à foutre dehors, mais faute de le faire, ils sont capables de créer des « poches de résistance ». Le conflit est tout à fait évitable.

  5. Durand dit :

    à Clamp
    Je prends acte de vos objectifs que tt le monde partage ici.
    Mais le moyen que vous proposez est irréel, inopérant.
    1)Sur le plan stratégique : 1 simple curiosité farfelue, 1 incongruité dangereuse qu’il faut écartée. « Solution impossible ». Que ce soit sur le plan matériel ou sur le pl. moral, psychologique. A la poursuite d’1 résultat chimérique.
    La tentation du diable.
    On aurait dépenser n/énergie en pure perte et pris le RISQUE ENORME de ns mettre dans 1 situ de faiblesse irrattrapable, d’encourir 1défaite irrémédiable à cause de cela.
    2) De toute façon il serait irréalisable (tant mieux) ; d’ailleurs, vous êtes discret sur comment ce plan se réaliserait : grandes lignes, lien avec les autorités.

    Evident qu’il vaut mieux garder 1 maillage de tout NOTRE territoire.

    • Clamp dit :

      Durand : le nombre de caractères par article est limité, sinon, j’aurais fait le développement complet. La méthode ne présente aucun risque, ne mobilise que les réseaux résistants et les patriotes, ne demande aucun lien avec les autorités ( j’ai précisé dans l’article qu’elle ne dépend que de nous ) . Saturer les zones saines ne requiert pas de vider les zones occupées car les zones saines sont rurales et les zones occupées urbaines, la densité démographique n’est pas comparable. Je ne suggère en rien de perdre le maillage s’il existe, seulement de créer une zone imprenable.

  6. lafronde dit :

    Au vu des réactions passionnées des lecteurs de RL, l’auteur a eu le mérite de les réveiller par une proposition iconoclaste, et la Rédaction le mérite de permettre ce débat. Pour ma part, au risque de choquer certains, mais avancer dans la réflexion patriote est à ce prix, je rappelle que de nombreux auteurs et organisations patriotes ont développé le principe de se regrouper pour se mettre en sûreté, puis combattre. La partition proposée n’est rien d’autre. Elle permet en outre de combattre l’Etat, qui nous pille au profit de l’envahisseur. Ici je vais au delà de la thèse de l’auteur, je pense que nous devons nous organiser pour faire Sécession du régime actuel. Il n’est plus ni souverain (vassal de l’UE) ni républicain (abdication de ses principes) ni français (invasion, colonisation).

  7. Hellène dit :

    La France : ton honneur fout le clamp…

    • Clamp dit :

      Héllène, comment faut-il vous expliquer que cet article a été rédigé dans l’esprit d’inciter les gens à se battre et non à renoncer, votre obstination à faire la sourde oreille relève de la malveillance. J’ai écrit le mot partition au sens mathématique du terme, pas au sens politique, et comme je suis une quiche en histoire, je ne sais pas à quoi il fait écho dans la mémoire des gens en terme de référence. Je suggère au lecteur de retrouver son honneur en agissant pour faire barrage à l’islamisation, pas le contraire, au bout de 36 heures, ça commence à bien faire cette comédie de faire semblant de ne pas comprendre !

  8. lafronde dit :

    Plusieurs principes militent pour une partition du territoire. 1 cette partition / répartition a déjà eu lieu, chaque fois que les personnes ont été libres de choisir. (notre famille l’a fait pour sauver nos enfants). Seule l’idéologie de l’Etat joue contre : « sa mixité « sociale » – en fait civilisationnelle – imposée par la coercition ! 2 le principe de Sûreté : moins il y a d’islamiques dans votre ville, et dans l’école de vos enfants, moins les vôtres risquent d’être victimes de racketts, vols, agression ou pire ! 3 la séparation prépare des communautés homogènes, plus capables d’exiger la subsidiarité vis à vis de l’Etat fiscal ! Car c’est au nom de la mixité, du vivre-ensemble, que les politiciens vous pillent. 4 la séparation et la sécession obligeront CHAQUE allogène à TRAVAILLER !

  9. clinter dit :

    Pas besoin d’être papiste pour etre un bon français , il suffit d’être islamophobe. Mort à toutes les religions !

  10. Clamp dit :

    Ma faute aura été d’écrire le mot « partition » qui a occasionné une réaction réflexe que j’aurais dû anticipé, même si c’est terriblement surprenant encore, parce que j’avais déjà observé le phénomène dans mes commentaires. J’ai voulu signifier « créons un territoire imprenable », les gens ont compris « cédons un territoire à l’ennemi » – comme si ça pouvait avoir le moindre intérêt – , j’ai voulu exhorter à s’apprêter au combat, les gens ont lu une invitation à capituler. Ce n’est pas très grave car ce projet était démesurément ambitieux et bien qu’il eût fallu le tenter pour en être sûr, au moins j’ai désormais la conscience tranquille pour ma part, j’ai partagé cette idée d’un territoire sanctuaire imprenable – que je trouve salutaire – maladroitement, certes, c’est ma faute, mais c’est fait

  11. Clamp dit :

    Mickael, si vous pensez à Dieu en parlant de votre seigneur, notez que s’il pouvait y faire quelque chose, il n’y aurait eu aucune raison qu’il attende si longtemps pour se décider. Si vous voulez parler d’un messie dont vous espérez la venue, sachez qu’en tant qu’agneau, il passera certainement sa vie « comme mis à mort » et personne ne s’occupera d’être tenté par son aide. L’essentiel de son œuvre sera certainement posthume, comme pour le premier.

  12. Peau de la Vieille Hutte dit :

    Il n’y a pas que les musulmans qui posent problème (qu’ils soient du Maghreb, du moyen-orient, de Turquie, de Tchétchénie, d’Albanie, d’Afghanistan ou du Pakistan), eh oui ! tous ces cafards pullulent sur la terre de France ; il y a les Africains dont la présence a explosé dans notre pays. Chez moi à Lyon ils envahissent littéralement les transports en commun. C’est un véritable enfer. Je ne me sens plus en France.
    Cependant, comment faire pour que les Français autochtones et les quelques dizaines de milliers d’assimilés puissent se réunirent, puisque toute cette engeance occupe tout le territoire ?

    • Clamp dit :

      Peau de la Vieille Hutte les africains dont la présence a explosé sont aussi tous musulmans.

      On ne peut pas tous se réunir malheureusement, mais tous ceux qui en ont l’opportunité peuvent essayer de songer à déménager dans le quart Sud-Ouest hors grandes villes, où une saturation en familles patriotes dans les logements vacants permettrait d’empêcher la progression du taux islamique, et permettrait ainsi de faire de cette zone un territoire protégé à même de préparer une lutte en cas de conflit, que je crois probable.

    • lafronde dit :

      @Mickael Nous côtoyons tous, dans notre vie quotidienne urbaine, des allogènes. Si en entreprise cela se passe plutôt bien, ce n’est pas toujours le cas dans la rue. Il existe une agressivité indéniable de l’islam. Au fait votre assertion sur les anglais et les allemands est fausse. Les filles anglaises et les femmes allemandes (et suédoises) sont couramment violées. Par soucis du « vivre ensemble » les autorités et la Presse de ces pays taisent ces crimes, et poursuivent leurs dénonciateurs ! Que vous le vouliez ou non, les pays d’Europe sont la Propriété indivises des natifs européens, qu’ils tiennent de leur ancêtres. Si vous cherchez à priver les européens de leur héritage/propriété, vous devrez faire face aux fusils. Ultima ratio populi !

  13. DURADUPIF dit :

    La France est UNE et indivisible. Il ne peut y avoir de partition. Une seule solution chasser cette pseudo-religion qui est INCOMPATIBLE avec notre Démocratie Républicaine et Laïque.

    • Clamp dit :

      DURADUPIF, ce que vous proposez ce n’est pas une solution, c’est l’objectif lui-même. La solution que nous cherchons est celle qui répond au problème « comment faire ? » C’est là qu’en général les gens proposent une cascade de « il suffit de » qui appellent tous chacun les uns après les autres un autre « oui mais comment faire ? » respectif. Je n’ai pas proposé de diviser la France, j’emploie le mot « partition », mal m’en a pris, au sens mathématique. Faire plusieurs parties. En l’occurrence, il s’agit principalement d’en faire une qui soit renforcée car nous y créerions une saturation démographique en patriotes en y occupant tous les logements vacants, je pense à la région Sud Ouest qui encore assez épargnée pour tenter quelque chose, hors métropoles.

    • lafronde dit :

      @duradupif C’est la République qui est une et indivisible. Principe battu en brèche par les indépendantistes algériens, puis quarante ans plus tard par les immigrés algériens et maghrébins dans les « territoires perdus de la République ». Si les principes unitaires doivent nous mener à une majorité musulmane, puis à une république islamique, comme c’est la pente actuelle, je dis stop ! La république n’est qu’un régime dont les citoyens peuvent sortir en faisant sécession ! La Monarchie, fédération royale de provinces représentées par des Etats, ou petites républiques (les municipalités), tempérée par les Parlements, cet Ancien Régime, respectait bien mieux les libertés locales et les libertés tout court. La Démocratie ne garantit pas la Liberté, encore moins NOS libertés.

    • nitiobriges dit :

      @duradupif,chasser tous ses francs-macs qui sont a l’origine de tout ses maux.faisant cela nous abattrons cette maudite ripoublique universelle.excellent article monsieur clamp, vous avez tiré le premier.bien a vous.

      • nitiobriges dit :

        je veux simplement dire.qu’il faut s’attaquer a l’élite corrompue.pas besoin de m’invectivé pour un post des plus sommaire.

  14. hagdik dit :

    ABSOLUMENT PAS D’ACCORD !
    Nous n’avons pas à partager notre pays.
    La seule solution est la remigration, voulue, provoquée ou sévèrement incitée par les armes.
    Nous n’avons pas le choix : il faut les foutre dehors.

    • Clamp dit :

      Nous sommes d’accord sur deux point, nous ne voulons pas partager notre pays et il faut les foutre dehors. La seule chose que j’ai proposé, c’est une méthode pour le faire, ou au moins dans un premier temps pour être sûrs qu’ils ne nous foutent pas dehors eux.

  15. Job dit :

    La valise ou le cercueil , point barre ! Je ne vois pas pourquoi nous cedrions un seul pouce de terrain à ces barbares qui savent TRES BIEN qu’ils ne sont pas chez eux . En 1962 , les français d’Algérie ont eu à peine 3 mois pour s’enfuir devant la haine de ces peuplades attisée par le FLN ; en 1945 , 14 millions ( quatorze millions ! ) d’allemands ont été rapatriés des marches de l’Est ( pays voisins , espace vital ) par les alliés vers la mère patrie , opération réalisée sur 5 ans : pour retrouver UNE PAIX DURABLE dans cette zone . Quand on veut , on peut , c’est une volonté politique ; mais leur céder un seul m2 de terrain : jamais . En commençant par supprimer toutes les aides à celles et ceux qui ne produisent rien , expulser tous les délinquants , les clandestins …..

    • Job dit :

      Une fois le mouvement de reflux amorcé , les autres suivront devant la fermeté des autorités . Je rêve de les voir courir vers le sud , attraper les derniers ferries , voir l’angoisse dans leurs regards …. comme ils ont fait fuir dans la panique les français d’Algérie sous les you-you des bougresses . Gris et noirs mélangés , suceurs d’allocs : tout le monde dehors !

    • Clamp dit :

      Job, je n’ai jamais mentionné de devoir céder un seul pouce de terrain à qui que ce soit ; mon idée est seulement de préparer une zone où l’inflation islamique est bloquée par saturation démographique en patriotes, avant un probable conflit, de sorte à en faire une zone imprenable. C’est juste une stratégie de combat qui peut seule permettre d’organiser le retour dont vous rêvez car s’il n’y a pas de combat possible, il ne nous reste que la défaite. Je pense que même avec Marine ou même Marion au pouvoir, personne ne pourra supprimer les allocations à des gens au motif qu’ils sont musulmans, et personne ne pourra non plus couper toutes les allocations possibles, dont tant de gens dépendent y compris parmi les autochtones. Je suis pour l’action, pas pour le rêve.

  16. Frañs Dieub dit :

    Ce sont de parole de soumis de pécimiste. Avec ce genre de langage les muzz ont la porte grande ouverte. La France n a pas à être reduite pour en donner 1 partie à l afrique. De plus ils sont partout sur tout le territoire donc partitionner en 2 est impossible. Si les français n ont pas la possibilité de se defendre seul je pense que nous avons des alliés qui une nouvelle fois pourraient venir nous aider pour expulser de France tous ces immlndes parasites. Lever la tête et garder courage.

    • Clamp dit :

      Frans Dieub, je n’ai jamais parlé de donner quoi que ce soit à qui que ce soit, le seul principe que je soutiens est la création d’une zone protégée par saturation démographique en patriotes afin qu’elle soit en mesure de se battre en cas de conflit. Sur votre deuxième objection qui est plus pertinente car elle évoque la vraie difficulté ( en dehors des problèmes de persuasion et d’organisation qui sont apparemment insolubles ) ; mais néanmoins, le quart sud ouest du pays ( hors métropoles ) est malgré tout plus épargné que le reste, si on se fit au nombre de mosquées construites. C’est là que j’aurais suggéré de constituer cette zone renforcée. J’ai aussi évoqué le problème des alliés mais il faut pouvoir tenir en attendant leur arrivée.

  17. Pierre Bleven dit :

    De toutes manières l’Islam c’est comme l’entropie et la connerie, c’est en extension permanente

  18. spartac dit :

    Encore un troll !
    Fatigant.

  19. Olivia dit :

    Votre proposition me révolte dans la mesure où la France n’est pas un fromage qu’on peut partager. En plus, géographiquement, je suis du mauvais côté… Enfin, notre Histoire permet-elle d’envisager une partition ? Emettre l’hypothèse, même par écrit, de « leur » céder du territoire c’est entrer dans leur jeu ! Antipatriotique, scandaleux !

    • Clamp dit :

      Olivia je n’aurais jamais dû écrire le mot « partition » qui a mené tout le monde à comprendre mon article au sens exactement contraire de son intention. Je n’ai jamais parlé de céder quoi que ce soit à qui que soit, l’idée sous-jacente, qui n’est pas exprimée parce que j’imaginais qu’elle tombait sous le sens, est de constituer une zone protégée par saturation démographique patriote pour les empêcher de s’en emparer. Cette zone serait certainement le quart sud-ouest du pays car il est encore relativement épargné, et il pourrait servir de base à une Reconquista, si nécessaire. Il ne s’agit pas de partager, mais de s’assurer qu’on ne va pas tout perdre en renforçant une zone dans laquelle on aurait rassemblé nos forces. Mais visiblement, c’est un projet trop ambitieux.

  20. lafronde dit :

    De nos jours, l’Europe de l’ouest est dans une situation analogue à celle de la France sous l’Occupation. Pacifisme des années 1920-30. Immigrationisme du dernier demi-siècle. Défaite militaire de 1940 par impréparation. Défaite juridique du Droit national, concernant l’Immigration, par rapport au Droit onusien (relayé par la l’UE/CEDH). 1940-44 l’Etat français indemnise la Wehrmacht. 1989-2018 les français subventionnent leur propre colonisation islamique : politique de la Ville, assistanat, prisons…un tiers des recettes de l’Etat : cent Mds d’€. 40 ans de votes populaires pour le Socialisme ont compromis le salut du pays. A l’heure de régler la facture, autant pour notre Sûreté, notre qualité de vie, notre Prospérité, choisir une nouvelle Maison France, nettement séparée de l’islam.

  21. lafronde dit :

    Oui, c’est la partition qu’il nous faut. Seul moyen de redevenir libres. Condition nécessaire pour lutter contre l’envahisseur. Notre 1er ennemi est notre propre régime politique. Il a vendu et vend le pays. Nous taxe et nous spolie au bénéfice du colonisateur. Il nous désarme en laissant l’envahisseur s’armer dans les « territoires perdus de la république ». Evidemment cette partition il faut la faire selon le principe de Propriété : qui a construit et a contribué au pays ? et non sur le principe démographique. L’essentiel est de chasser le régime-traître : l’Etat mondialiste, vassal de l’UE et de l’ONU ! Israël moderne peut servir de modèle d’Etat-Nation identitaire ! Quel sont nos moyens ? Votez aux élections territoriales, au scrutin majoritaire : Communes, départements, députations.

    • Gretsch dit :

      C’est une utopie hollandesque la partition. Et comment faire pour faire sécession ? Comment empêcher que les mêmes causes produisent les mêmes effets : que votre morceau de France ne subisse pas, à nouveau, le même sort que précédemment. Pourquoi leur donner le Sud, pourquoi pas le Nord plein d’adeptes du vivre-ensemble, tant qu’à faire ?

      • Clamp dit :

        Gretsch, c’est une utopie anti-hollandaise la partition, mais par malheur, j’ai employé ce mot qui ne sert à rien pour ma démonstration et tout le monde est passé à côté de l’article à cause de lui en comprenant exactement l’inverse de ce qu’il préconise, c’est à dire de se battre et de ne pas capituler. Comme je l’ai déjà écrit, le principe même de la zone préservée, puisqu’il faut changer de mot pour éviter les problèmes, est de créer un territoire d’exclusion qui permet justement d’éviter qu’il se fasse islamiser en y faisant un forcing démographique et de pouvoir ainsi servir de base à une Reconquista, et de le faire par les organisations patriotes, et non au niveau politique, puisque là, il n’y a rien à faire pour le moment.

      • lafronde dit :

        @gretsch 1 partout, mais au niveau local, les patriotes cherchent à rallier la majorité des citoyens sur des principes : Identité, Patrie, Liberté, subsidiarité. 2 une fois majoritaire, donc au pouvoir au niveau local, on applique le principe de subsidiarité : vivre et décider au pays. 3 les pouvoirs publics locaux, tenus par les patriotes, entrent en conflit avec le pouvoir central parisien : négocier la baisse de la fiscalité, au besoin en faisant la grève de l’impôt, négocier l’autonomie Législative des départements et des villes, au besoin en ayant recours à la désobéissance civile. L’essentiel est d’éviter le pillage républicain au profit des allogènes auxquels le régime s’est vendu. Les territoires cummunaux à concéder (contre indemnisation) sont uniquement ceux déjà islamisés

    • Clamp dit :

      lafronde, je ne comprends pas votre principe de propriété. Ce que je préconise personnellement, c’est d’organiser la saturation des logements vacants par les patriotes dan le quart sud ouest, encore relativement épargné, afin d’empêcher que son islamisation progresse, et faire en sorte qu’au moment où la guerre s’imposera, ce à quoi je crois que nous n’échapperons pas, il y ait un territoire suffisamment fort pour résister à la déferlante des kalachnikoff qui peuplent nos banlieues.

      • lafronde dit :

        L’Egalité en droits civils n’emporte pas l’Egalité en Propriété. La principale différence entre nous et les allogènes est notre héritage : le Travail qu’ont accomplis des dizaines de générations de paysans et d’artisans sur cette Terre de France. C’est le Travail de NOS ancêtres, qui nous l’ont légué qu’à nous ! Les Droits de l’Homme Universel de l’ONU-UE-CEDH sont une arnaque, et les régimes qui appliquent ces principes universalistes nous prennent notre héritage indivis, pour le distribuer à leurs clientèles électorales. Ces politiciens commettent une spoliation majeure des biens communs : le pays, et aussi de nos revenus et biens privés. La défense de nos propriétés personnelles et indivise (le pays) sert bien mieux nos intérêts (matériels et moraux) que la Démocratie électorale.