La peine de mort n’est pas la solution

Publié le 27 septembre 2020 - par - 46 commentaires - 714 vues

Avec une mûre réflexion dépourvue de tout préjugé, il m’apparaît évident que la peine de mort n’est pas la bonne solution.

Pourquoi ?

Très simplement, parce que la mort délivre immédiatement le criminel de toute peine. Pour lui, même s’il le réfute et rejette cette éventualité par instinct de conservation, la peine de mort est une délivrance définitive, car il échappe ainsi à toute contingence.

Pourquoi certains prisonniers tentent-ils de se suicider par tous les moyens ?

Pour une unique raison : échapper coûte que coûte à la prison. Plutôt la mort qu’une longue incarcération, parfois sans aucune issue. Car une fois mort, le criminel est libéré de tout. Libéré de la vie, mais libéré aussi de toute peine. Il retourne dans le néant d’où il a est issu, comme tout être vivant sur cette Terre et que la mort fauche ou fauchera inéluctablement…

La prison ou toutes les formes lourdes d’incarcération constituent un lent et persistant supplice que ledit criminel devrait subir pendant de longues années, peut-être même jusqu’à son dernier souffle… Ce n’est pas du sadisme, mais de la bonne et simple logique.

Encore faudrait-il que la prison soit suffisamment inhospitalière, rude et sans complaisance. Mais ceci est une autre histoire. J’ai écrit sur ce sujet un article publié lui aussi par RL. Vous pourrez le consulter en suivant ce lien : https://ripostelaique.com/prisons-pour-des-conditions-de-detention-tres-severes.html.

Alors pas de mort, même pour les plus grands monstres ?

Holà ! Pas si vite…

Il existe une autre notion. Celle-ci vise à empêcher toute récidive, et ce, définitivement. Elle consiste à euthanasier avec humanité tout individu considéré définitivement comme irrécupérable. Car il faut en effet faire en sorte qu’un criminel ne puisse jamais récidiver.

Pour atteindre cet objectif très logique et parfaitement sain, il s’agit de neutraliser (tuer dans le jargon militaire) l’assassin, mais dans le seul but de lui interdire la récidive, pas pour le punir, car cette « punition » n’en est pas une, c’est même le contraire comme nous l’avons vu ci-dessus…

Ce que beaucoup de personnes rejettent inconsciemment dans la peine de mort, c’est en fait la méthode : guillotine, pendaison, chaise électrique… Ce sont des moyens inutilement horribles. Seul compte le résultat, alors, tant qu’à faire, restons humains…

Il ne s’agit donc pas de trancher la tête du sujet à l’aide d’une guillotine ! Cette méthode est particulièrement barbare et n’est pas digne d’une justice humaine, c’est un acte d’un autre temps qui a aussi démontré ses limites, et ce, dans toute son horreur.

Il s’agit d’euthanasier le sujet, selon les méthodes appliquées pour les animaux en fin de vie, dans le seul louable but d’écourter leurs douleurs et parfois, une agonie horrible.

L’euthanasie ainsi envisagée consiste à endormir le sujet pour ensuite lui injecter un produit mortel alors qu’il est dans un sommeil profond. Sa mort est alors totalement indolore… C’est une délivrance définitive.

Oui, il faut faire en sorte qu’un être qui a tué ne puisse en aucun cas recommencer. De même pour les violeurs, ces crapules qui s’accaparent les autres comme s’ils étaient de vulgaires objets simplement et purement destinés à satisfaire leur seul propre, mais malsain désir…

Le viol est un crime.

Laisser un meurtrier en liberté, c’est condamner à une mort quasi certaine d’autres innocents. Et ça, c’est intolérable. C’est aussi pourquoi, les juges devraient être responsables des actes commis par ceux qu’ils ont libérés un peu trop facilement. Le laxisme de la Justice constitue un comportement irresponsable et coupable. Le laxisme est une forme implicite, mais incontestable de complicité avec le criminel.

C’est atroce et condamnable, n’en déplaise à l’avocat du diable qu’est l’horrible Dupond-Moretti, alias « Aquittator ». J’ai, par ailleurs, écrit un article à son sujet, qui est ici, fort bien à propos.

Voir : https://ripostelaique.com/dupond-moretti-lavocat-du-diable.html

Ainsi, il serait imposé aux juges et sous leur responsabilité, non pas de « condamner le criminel à la peine de mort », mais de se « prononcer sur l’euthanasie du coupable ». Nuance !

Toutefois, pour que le coupable soit quand même puni à hauteur de son crime, l’euthanasie ne devrait avoir lieu qu’un an, jour pour jour, après le prononcé du jugement.

Quelle terrible perspective pour le condamné et quelle formidable dissuasion pour les candidats au crime, particulièrement pour les terroristes musulmans qui resteront sur leur soif immonde de rejoindre, par la mort, Allah en son paradis pervers…

Voir : https://ripostelaique.com/lislam-seul-genere-t-terroristes.html

Pierre Malak

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
joseph d arimathie

les bois de justice , ca coute tres cher ! 12 BALLES , c est plus economique sans recourir a l option kmers rouges -sacs en plastiquE …….

Georges

Oh la la, que de tergiversations. En temps de guerre on fusille à tour de bras. Basta.

raskasse

Ou une VRAIE perpétuité !!!

Thomas

Hoplite
La morale est sauve ?
Absolument pas !
Ce que vs proposez est juste habillage, contorsion.
Toute personne n’a qu’ une vie ici-bas.
Personne ne pt s’arroger le droit de retirer la vie à autrui ; son bien le plus précieux, inestimable.
C’est juste monstrueux !
Celui qui retire la vie à autrui DOIT SAVOIR AVEC CERTITUDE que la sienne lui sera retirée par la société.
Ce n’est que justice.
Il faut arrêter de ratiociner. On y perd sa lucidité, son âme.

On parle ici d’assassinat dûment établi, prouvé. Si 1doute subsiste, le châtiment consistant à retirer la vie à l’assassin ne pourra pas être prononcé.

Seule cette sanction est à la hauteur de l’horreur du crime. Le reste n’est pas “humanité”, morale, mais faiblesse.
On respecte la personne du défunt, sa famille, ses amis, les gens…

Oui, oui. Et, au passage, on entérine le nouveau « droit de l’homme » concocté par les progressistes, qui est celui du tuer sans risquer d’être tué à son tour. Génial !

Thomas

???….

Oui, si la peine de mort n’existe plus, on peut tuer sans courir le risque d’être tué à son tour. Il y en a qui appellent ça un progrès…

Hoplite

« Personne ne pt s’arroger le droit de retirer la vie à autrui ; son bien le plus précieux, inestimable.
C’est juste monstrueux !
Celui qui retire la vie à autrui DOIT SAVOIR AVEC CERTITUDE que la sienne lui sera retirée par la société. »

Vachement contradictoire non? Mais c’est moi qui me contorsionne ?

Thomas

Pas contradictoire du tout…

On connaît bien ce genre de rhétorique, ces raisonnements par l’ absurde, cette perte de sens et de raison, à mes yeux, présentés comme des arguments “logiques” et/ou “humains” contre la peine de mort…!

Cela fait penser, dans d’autres domaines, à ces slogans : “il est interdit d’interdire”, “pas de liberté pour les ennemis de la liberté”…!

L’Etat a le monopole de la violence légitime et nul ne peut se faire justice soi-même.
La peine de mort doit être rétablie au sommet de la hiérarchie des peines avec suppression du droit de grâce.
Pour le respect de ceux qui ont perdu la vie et de leurs familles…
Pour le châtiment en soi, la justice, la morale…
Pour protéger la société…
Pour la dissuasion…

meulien

et si on arretait d’enc…..les mouches

hoplite

Il faut d’une part punir le coupable d’un crime de sang par la mort (cela a toujours été dans le passé lointain)
Il faut d’autre part que la société n’applique pas la mort en punition… de la mort car elle se rendrait coupable de ce qu’elle reproche au meurtrier.
La solution qui me parait la plus logique et donc que le meurtrier se punisse lui-même en se suicidant. La sentence devrait donc être: Ou la réclusion à perpétuité dans des conditions extrêmes (bagne) ou le suicide, le choix restant au coupable.
La justice est faite et la morale est sauve.

Autrement dit, la perpétuité réelle avec le droit au suicide. Ce n’est pas bête. Le seul problème c’est que la société peine à appliquer effectivement la perpétuité réelle, car c’est un châtiment inhumain. Et que donc il restera toujours un espoir au condamné. Et l’espoir fait vivre…

Daniel

Réflexion stupide, pardonnez-moi ! Comme si l’euthanasie n’était pas un crime ! Quant au néant libérateur de toute souffrance, c’est limiter notre destinée à une perspective uniquement terrestre, faire fi de toute transcendance ! (les terroristes en rient encore). Le problème n’est pas dans la façon de tuer, mais de ne pas tuer tout en respectant de vraies peines incompressibles, voire jusqu’à la mort naturelle.

GLANDU

Cela concerne combien de condamnés à mort pour un débat aussi long et aussi hypocrite ?

GLANDU

Vous êtes magnifique d’hypocrisie. Car en effet, si la peine de mort infligée à un meurtrier n’est pas dissuasive, qu’en est il de la peine de mort donnée à des innocents ? Car vous ne donnez aucune solution pour arrêter la peine de mort infligée à des gens qui ne la mérite pas.

988888

Toujours est-il que c’est ENCORE les Français qui payent le séjour….
Eux, ne payent pas leur gamelle, leur PH (PQ si vous voulez), leur literie sans compter qu’ils respirent notre air !
On ne demande rien à leurs famille et tout ce petit monde de rac’, se permet de râler après la gamelle et leurs conditions de vie “judiciairement confinée” !

Superdupont

aller en prison en 2020 n’est plus une punition, en prison les caïds font la loi, internet ,tv perso, visites ,parloir sexuelle, un gardien n’a plus de droits et doit fermer les yeux car sinon c’est un bataillon d’avocat,d’assistante sociale,membre d’ong avec un directeur pro dupont moretti c’est le pompon !! En 1978 gardien à Lyon, on pouvait fouiler à corps, répondre à une insulte ,et même. Mettre un coup et punir un détenu !!un e racaille nous insultant, on lemetait avec 2 vieux pd ,, La tv était en salle commune, le détenu n’avait pas envie de revenir la peine de mort permet une chose stopper la recidive !! Nos prisons dans 15 ans seront au main des islamistes et on devine la suite avec un président comme melenchon !!

Oui, bon, enfin… pour les violeurs d’enfant, la prison n’est pas une villégiature de tout repos. Leurs codétenus se chargent de ça

Jill

Je serais favorable à la mort civile : le condamné disparaîtrait à tout jamais de la société. Personne n’entendrait plus parler de lui, y compris sa famille ;et réciproquement bien sûr.
L’île du Diable pourrait être aménagée à cet effet.

Lucie

Avec la peine de mort: les erreurs judiciaires sont irréparables. On se dit qu’avec les analyses ADN, plus de problème. Eh bien pas toujours: un innocent a failli être emprisonné pour viol et meurtre car il avait l’habitude de jeter ses préservatifs usagés direct à la poubelle, ce qu’avait remarqué l’assassin, qui en a “tartiné” sa victime. Il y a aussi des gens qui sous la menace ou la pression avouent n’importe quoi: Patrick Dils a avoué le meurtre de 2 enfants puis s’est rétracté, 16 ans de prison! Avant qu’on ne se rende compte que Francis Heaulme était là, lui aussi! Dils s’est fait violer en prison, ça aussi c’est inadmissible, si le viol est un crime, c’est un crime partout. On n’entend plus parler d’A. Traoré depuis qu’un codétenu a obtenu réparation pour les viols subis en cellule

Jill

Les erreurs judiciaires sont rarissimes ;les assassinats par des criminels récidivistes sont par contre monnaie courante… Les victimes de ces monstres sont toujours innocentes.
L’affaire Dils est loin d’être claire… Heaulme n’a jamais avoue alors qu’il avait reconnu tous ses crimes auparavant.

ISWT

Patrick Dils a été acquitté.

philibert

Patrick Dils coupable ou innocent ?je dirai qu’il a plutôt “bénéficie ” du doute . Il a surtout été présenté en martyr par l’ultra gauche qui lui a offert un emploi à Libé après sa libération de toute façon Heaulme a le dos assez large il n’est plus à un homicide ou infanticde près

Lucien

Arrêté de nous parler d’erreurs judiciaires, depuis plus de vingt ans elles n’existent plus. De plus pour être condamné a une peine de la sorte il faut avoir trucider père et mère sans aucun doute possible.

GLANDU

Vous vous étendez sur une éventuelle erreur judiciaire mais quid lorsque le meurtrier est vraiment coupable comme Fourniret cet irrécupérable ?

L’argument est connu. Et oui, il est sans doute préférable d’acquitter 10 coupables que de condamner un innocent. Mais pas d’exonérer la totalité des coupables.

enoceram

1
Texte débile en raison des contradictions qu’il comporte tout en se voulant “au-dessus de la mêlée”, et de la contradiction centrale qu’il recèle en se disant contre la peine de mort mais en se proposant finalement de l’appliquer (et même de la systématiser).

Le viol est un crime, mais on ne pas le mettre sur le même pied qu’un meurtre. Des meurtres sont commis pour des raisons variées et ne peuvent pas être envisagés d’une même façon : meurtre crapuleux d’un malfrat, vengeance personnelle qui peut être légitime, meurtre pour des raisons politiques, meurtre de masse de terroristes, etc.
On ne peut pas dire que “Laisser un meurtrier en liberté, c’est condamner à une mort quasi certaine d’autres innocents”.

YVON NOUTUER

On peut peut-être penser tout à fait logiquement que si effectivement on ne peut pas toujours avoir la certitude que “Laisser un meurtrier en liberté, c’est condamner à une mort quasi certaine d’autres innocents”, par contre il ne faudrait pas oublier l’effet de dissuasion possible d’un meurtrier en puissance avant de commettre l’acte. Par ailleurs on a tendance à plaindre trop souvent les meurtriers au détriment des victimes qui sont indirectement également les proches.
Par ailleurs par rapport au meurtre “vengeance personnelle qui peut être légitime”? Il faut avoir subi quoi pour devenir légitime?

Malheureusement, le caractère non dissuasif de la peine de mort est à peu près établi. La prévention de la récidive est ce qui compte

enoceram

2
La différence entre l’emprisonnement à perpétuité et la peine de mort, c’est que l’emprisonnement part du principe que la vie doit être préservée dans tous les cas, par principe (même si l’on se doute que le meurtrier ne connaîtra aucun regret et ne changera pas), alors que la peine de mort désacralise la vie, et qu’elle a pour but de lancer le message suivant à la société : celui qui franchira la ligne rouge perdra toute dignité et sera retranché de la communauté humaine.

Après, il faut choisir ce que l’on veut. Des socialistes choisiront la prison, des fascistes comme moi préféreront la peine de mort – surtout pour les terroristes, à qui elle devrait s’appliquer par principe.

C’est juste une question de choix social et politique. Mais pas de philosophie ou de morale à deus balles.

Bergereau

Désolée mais je ne suis pas d’accord avec vous. La peine de mort punit le criminel et évite toute récidive. Par ailleurs, cela évite les frais de justice, d’entretien en prison, de soins médicaux. “Tznt qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir” dit le proverbe. Malheureusement, pou les victimes, plus d’espoir…

Thomas

Bergereau

Bien d’accord avec votre commentaire.

Caughnawaga

Je suis pour la mort lente. Le bagne, le bagne, le bagne autrement dit la guillotine sèche.

patphil

la peine de mort a été supprimée mais la réclusion à perpétuité devait la remplacer…
le pacs devait remplacer le mariage homo….
la pma et puis basta…
et les gaulois réfractaires laissent ces menteurs congénitaux au pouvoir en n’allant plus voter

Carter

La perpétuité réelle, sans possibilité de libération conditionnelle, est effectivement pire que la mort. Mais la meilleure méthode d’exécution, c’est la corde: ça ne rate jamais et ce n’est pas compliqué. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

pureverite

Je peut vous garantir que la guillotine ne fait pas plus de male que la corde ou autres!

GLANDU

Enfin quelqu’un qui a du ressenti de l’expérience et qui en est revenu.

D. Lajoie

à pure vérité. : Vous “pouvez le garantir” !
Vous y êtes passé ?

D. Lajoie

à Carter. : Il y a eu des pendaisons ratées : exécutions avec chute par une trappe qui s’ouvre et corde trop longue ; c’est ballot hein !

D. Lajoie

à Carter. : Il y a eu également des pendaisons ratées parce que transformées en décapitations : Condamné lourd , grande hauteur de chute et tête arrachée en fin de chute .

lucien

C’est vrai, l’euthanasie est une bien meilleure solution que la peine de mort.

Propositions

Éventuellement, mais concernant les musumans, inutile d’attendre un an pour que la peine soit dissuasive: il suffit qu’ils sachent que la piqûre sera administrée par une personne de sexe féminin, ce qui les enverra inexorablement en enfer!
On pourrait aussi parler de tatouage post-mortem, de crémation, etc…
Imposer un an de rumination préalable à ces terribles perspectives, là ce serait trop cruel, quasiment de la torture vous ne trouvez pas?

Mantalo

Je suis contre la peine de mort. Bien sur que les coupables d’actes odieux sont des merdes puantes, des enc.lés de pourritures souvent guidés par des instincts primaires que même les pires animaux n’ont pas.
Mais que des personnes repus, bien installées, habillées en robes de chambre noires décident après le café, voire le pousse, que untel doit être exécuté me dépasse.
Toutefois votre description de l’euthanasie appliquée dans ces cas pourrait me convenir.
“Ils” doivent être punis et nous devons être protégés.

Lucien

Ceux sont des jurés populaires qui condamnent et non les juges. Les animaux sont abattus quand ils mordent un enfant, mais un humain ne doit pas l’être, pourquoi ?
Qu’a d’humain quelqu’un qui prend la vie de gens inconnus gratuitement de manière aléatoire.

Mantalo

Lucien,
un juré populaire tiré au sort, qui n’a aucune compétence pour décider de la vie d’un humain qu’il ne connaît pas, ça me rappelle le comportement monstrueux d’un assassin qui tue une fillette qu’il n’avait jamais vu.
L’assassin tue de sang froid, le juré fait tuer de sang froid sans se salir les mains. Et les juges l’ont bien briefé avant.
Je trouve intéressante la proposition de hoplite plus haut. Perpète ou suicide.

Mais j’avoue qu’il y a de grandes chances que je souhaite régler moi-même le sort du meurtrier d’un proche. J’arrête là, pas envie de remettre une thune dans le bastringue…
Pas facile tout ça…..

Thomas

Peut-être focalisez-vous sur des points secondaires (les juges) ?
Mais la peine de mort c’est pour punir (et éliminer) des assassins qui ont donné la mort avec préméditation : c’est pas 1accident !
Qui ont pris la vie d’autrui sans autre forme de procès !

La peine de mort pour l’assassin, quand aucun doute même le + tenu ne subsiste, c’est, d’une part, le respect de la victime, de sa famille ; c’est leur rendre justice (autrement que par des marches blanches, des bougies et autres actes décadents), qu’ils sachent que le coupable a été vraiment puni, qu’il ne continue pas de vivre et respirer pendant que l’être cher n’est plus de ce monde et gît à six pieds sous terre !
C’est d’autre part, pour la société l’indispensable sanction.
Or, ici, seul l’envoi dans l’au-delà a du sens.

Lire Aussi