La plus belle des croyances est de ne pas dénigrer le mode de pensée d’autrui

Je suis né sans religion comme tous mes semblables humains.
La religion n’est pas une identité génétique.
On ne naît ni juif ni musulman.
Ils sont les seuls à confondre génétique et religion et parler de sang juif et sang musulman.
Je vis sans le fardeau de la religion, il faut que selon leurs préceptes, nul besoin de son phare pour m’éclairer..
Fier de ce que je suis et assume pleinement ma liberté de conscience.
J’accepte les gens tels qu’ils sont et je n’ai pas de leçons à leur donner ni à recevoir d’eux et surtout qu’ils ne cherchent pas à jouer aux bergers avec moi.
S’ils sont bien dans leur pâturage j’en suis ravi pour eux et je le suis encore plus s’ils se gardent d’en faire la promotion autour d’eux comme s’il était un pays de Cocagne.
Chacun de nous est maître de ses choix tant qu’il n’est pas conditionné mentalement et idéologiquement.
Il n’y a pas de voie meilleure qu’une autre, il y a une seule voie que nous avons tous le devoir de respecter, ne jamais venir empiéter sur celle d’autrui et lui jeter l’opprobre pour avoir emprunté une vie différente de la nôtre à l’image de l’islam qui n’a que haine et mépris pour ceux qui ne croient pas en lui.
Il les traite de « koufars et d’égarés ». Mais vu l’état déplorable des pays musulmans, à la traîne dans tous les domaines et dont les ressortissants sont la 1re source d’insécurité dans le monde, l’islam ne fait que livrer ses propres vérités sur lui-même. Une religion de paumés et d’inadaptés sociaux.
Il ne faut jamais dire « à chacun sa croyance » comme en islam qui exclut de sa vision du monde, les sans-croyances.
La plus belle des croyances est de ne pas être dans le dénigrement du mode de pensée d’autrui.
La liberté de conscience est un droit inaliénable qui ne se discute pas.
On a pas besoin de croire pour donner du sens à son existence, on a besoin de se protéger de la dictature et de l’ingérence du phénomène religieux dans l’espace public.
Une croyance ne s’affiche pas comme un slogan publicitaire, elle se vit chez soi et pour soi.
Un non-croyant ne met jamais d’étiquette méprisante au croyant et le traite de goy, d’infidèle et de koufar.
La non-croyance n’exclut pas ni discrimine contrairement aux croyances qui non seulement infantilisent l’humain mais l’enferment dans un carcan néfaste à la vie en commun avec ceux qui ne sont dans son moule.
Salem Benammar
image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. ouais, tout ça c’est bon pour les gars de même niveau d’intelligence, quoique le désir d’obtenir un pouvoir supplémentaire de quelque nature sur l’autre dépasse de loin et de plus en plus ouvertement à travers l’explosion des natalités, tout pouvoir d’aimer l’autre pour ce qu’il est…..les nvelles générations montantes importées ont besoin de défier pour s’imposer dans le nouveau pays dont ils se sont arrogé le titre de propriété, il devient donc contre-productif de causer tolérance à la « flower power » des années soixante.

  2. pas besoin de te justifier amar, on avait compris!
    j’aimerais que tu commette un article expliquant comment une femme peut se prétendre musulmane si elle n’est ni illettrée ni masochiste,

    • A cause du syndrome de Stockholm, et surtout parce qu’on leur répète dès la petite enfance que si elles n’obéissent pas elles iront en enfer.

  3. Aucune ‘croyance’ (par définition irrationnelle) n’est acceptable ! Quant à une croyance basée sur le livre fondateur d’une secte barbare qui commande de nous égorger merci bien ! à quel titre serait elle acceptée chez nous ?

  4. S’ils ne faisaient que confondre génétiqu et religion… Le coran dit que le sperme vient d' »entre les lombes et les côtes », donc les testicules et la prostate sont au-dessus du nombril, les os d’un foetus apparaissent avant ses muscles, et tant d’autres inepties que les musulmans sont obligés d’accepter contre l’évidence, ce qui les rend complètement schizophrènes.

  5. Et si la religion est une nécessité pour le genre humain, dans le sens global, vous qui pensez différemment n’êtes pas inclus dans cette assertion, puisque votre pensée n’est centrée que sur vous-même.
    L’autre problème de votre pensée unique, c’est que l’univers a horreur du vide et votre idéologie, si elle se répand, crée un vide de besoin, ce vide sera très rapidement comblé par la religion la plus invasible du panel de disponibilité.
    Pour finir, je dirais ceci, ce n’est pas parce qu’un mouton pense ne pas être un mouton, qu’il ne l’est pas.

  6. Le fascisme est l’art de cacher la vérité derrière une façade de vertu saine. Il est, vraisemblablement, aussi vieux que l’humanité. j’avoue avoir du mal à rester zen quand j’entends les torrents de mensonges des JT et autres éditions spéciales autour de l’événement qu’ils répandent sur les ondes avec l’ignoble aplomb qui leur est coutumier ! L’ignominie et le mensonge sont devenus la pensée dominante… « L’audiovisuel public, qui vit grâce à l’argent des contribuables, abrite en son sein la fine fleur de l’intelligentsia gauchiste. Des journalistes, des producteurs, des réalisateurs qui, comme Laure Adler, l’ancienne directrice de France culture, ont été imprégnés dés l’adolescence par la lecture des œuvres de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir. Enfermés dans leurs certitudes, imperméables à toute autre pensée que la leur, ils se forgent un monde à eux bien éloigné de la réalité quotidienne » (extrait d’article de RL)

Les commentaires sont fermés.