La police de Macron préfère les anti-Zemmour halal aux Gilets jaunes

Publié le 3 novembre 2019 - par - 8 commentaires - 1 049 vues
Share

Samedi 2 novembre 2019, je me suis beaucoup instruit en contemplant la Macronie dans ses œuvres…
C’était à Paris, où j’ai jonglé entre l’acte 51 des Gilets jaunes et le rassemblement anti-Zemmour – anti tout ce qui n’était pas islamo-conforme, en fait ! Ce dernier se déroulait à Boulogne-Billancourt devant les locaux de la chaîne CNews, où le chroniqueur honni officie désormais depuis quelques semaines.
Ainsi, dans le monde à Macron, on ne peut pas être Gilet jaune mais on peut déverser sa haine communautaire :

https://www.youtube.com/watch?v=9I5v8XPt7Mk&feature=youtu.be

De l’autre côté de l’échiquier de la tolérance, et après avoir été forcées de quitter l’enceinte de la gare du Nord où les Gilets jaunes achevaient très joyeusement et paisiblement leur manifestation, les forces de police, une fois la nuit tombée, se sont déchaînées, frappant à tout-va, jetant des grenades lacrymogènes dans le dos des manifestants – sans doute une nouvelle consigne ?! Dans les environs, par contre, les dealers pouvaient, quant à eux, traficoter en toute sérénité puisqu’ils ne portaient pas de gilet jaune !

Face à ce spectacle, je me suis demandé ce qu’il serait advenu si, par aventure, il en avait été de même lors de la petite sauterie intégriste devant CNews. Mais aucune chance, car là-bas gendarmes et policiers encadraient ce rassemblement hostile à la Nation avec la plus extrême discrétion, se contentant de fouiller les rares Gilets jaunes qui s’y étaient rendus et laissant aller et venir des voilées et barbus comme s’ils étaient déjà chez eux. Ils avaient aussi leur service d’ordre, des fois qu’on aurait voulu exprimer une opinion contraire…

Là-bas, la petite foule éructait des slogans délectables – dont un au moins dérobé aux Gilets jaunes : « Pas de justice, pas de paix ! » Là-bas, une femme brandissait une pancarte où il était écrit : « Religion de paix » ! Là-bas, un « brave homme », keffieh palestinien autour du cou, prenait le micro pour déverser entre autres délicatesses, sur son auditoire conquis, un antisionisme et une obsession du complot juif international, sans être dérangé dans sa harangue. Amusant, parce qu’une pancarte faisait un parallèle aussi douteux qu’immonde entre les juifs sous l’Occupation et les musulmans…
Maquillant son discours intégriste d’un fard marxiste, il était bien la preuve du mariage trouble entre l’ultra-gauche et l’islam. Cependant, l’islam n’est pas le nouveau prolétariat mais bel et bien un totalitarisme qui, à terme, pourrait détruire l’Europe. Passons.

Leur virulence n’a pas empêché ces martyrs d’opérette et leurs affidés de jouer à fond la victimisation, distribuant çà et là des tracts où l’on déplorait « les injonctions faites aux musulmans de se désolidariser des actes terroristes comme on l’a vu lors des attaques meurtrières à Charlie Hebdo ou au Bataclan en 2015, alors que ce sont eux les principales victimes du terrorisme à travers le monde et que ce sont les impérialistes qui sont responsables du chaos qui a vu l’émergence de Daech ou d’Al-Qaïda. »

Je veux bien que la politique extérieure américaine, notamment, ait engendré des monstres dans certains pays musulmans, mais pour qu’il y ait monstre il faut un terreau fertile. Sinon, Daech serait né au Vietnam !
En quittant ce repère de censeurs islamiques – qui pouvaient à l’occasion me foutre la trouille, je l’avoue – et leurs serviles dhimmis venus les soutenir, où l’on décrétait qui avait le droit de s’exprimer sur le sol national ou pas, j’ai pris la liberté d’interpeller des CRS pour leur signifier mon dégoût. L’un d’eux m’a répondu qu’il savait bien de quoi il en retournait mais il m’a fait comprendre qu’il obéissait aux ordres…malgré Magnanville ou, plus près de nous, la préfecture de police de Paris. C’est beau la soumission !

Autre lieu, autres méthodes, à la gare du Nord, la BAC et les CRS étaient nettement plus belliqueux. Sans aucune raison parce qu’à ce moment les Antifas n’étaient pas encore entrés en action, occupés plus tard à renverser des poubelles sur la voie, acte « immensément révolutionnaire », nous serons tous d’accord ! Cette milice d’État a, une fois de plus, fait son boulot, à savoir démolir le mouvement des Gilets jaunes.

https://www.youtube.com/watch?v=sP2_ZaPHyEY&feature=youtu.be

De son côté, la police, donc, a gazé tous azimuts et cogné n’importe qui, dont des touristes et habitants des quartiers de Paris où elle intervenait en cette fin de journée. Enfin, la police ; je devrais plutôt écrire une police car dans ses rangs le jaune devient tendance, me suis-je laissé dire.

Et si, dès le début de la manifestation des Gilets jaunes place d’Italie, l’encadrement était pour le moins ridicule de par sa disproportion, le soir-même, à Chanteloup-les-Vignes (78), la police a pourtant une fois de plus constaté de quel côté se trouvait la véritable haine du flic.

Résumons : en ce merveilleux samedi, nous avions d’un côté les islamistes autorisés à proférer des menaces contre tel déplaisant contradicteur et de l’autre, des hommes et des femmes qui luttent pour un avenir social meilleur et se font agresser au moindre éternuement.
Vive la France macroniste, quoi !

Charles Demassieux

(Photos & vidéos : Charles Demassieux pour Riposte laïque)

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
POLYEUCTE

Imaginez le massacre en cas de Manif anti Islam !!

meulien

et dire que des naifs comptent encore sur l’armee!….celle ci a disparue en refusant de defendre les departements francais d’algerie (sauf une minorite qui s;est retrouvee derriere les barreaux)

Michel de Belcourt

Tout à fait, cette armée là ce n’est qu’une pantalonnade des branquignoles, les vrais on les a vus en Algérie.

eric delaitre

Bien passifs les CRS devant CNews, en revanche pour la contre manifestation organisée par RL, je doute d’ailleurs qu’elle soit autorisée, je pense que ce ne sera pas le même topo, gazage en règle et LBD à volonté.Arrestations, amendes, plaintes des diverses associations, il est même possible que le périmètre ne soit pas accessible, et je vais vous dire pourquoi  » pour des raisons de sécurité, la préfecture des Hauts de Seine etc  » je laisse la suite à Charles Demassieux qui la connait également parfaitement. On notera effectivement les discours très pacifiques, une expression de leur infinie tolérance. C’était très paisible, des discours empreints d’une grande bienveillance et surtout dans le respect de la personne.

Dugenou

Le panneau « religion de paix pas de victimes », j’avais crû un instant qu’il s’agissait d’une exhortation aux islamistes à ne plus faire de victimes!

Fergent

J’étais samedi devant l’immeuble CNEWS. Après avoir écouté ce torrent de haine, maintenant j’en suis certain et convaincu, la guerre civile aura bien lieu. Pour l’instant ce ne sont que les prémices de ce qui va arriver.

Nuch

Pôvre de nous les patriotes au secours l’armée !!!!!!

La_Soupape

Quelle bande de tarés tous ces dhimmis de merde !

Y mérit’raient de faire une traversée de l’Atlantique avec la greta À LA RAME !!!