La popularité de Hollande-Valls augmente proportionnellement aux tueries djihadistes

Publié le 22 janvier 2015 - par

1C’est bien étrange. Il y a eu 17 victimes lors du carnage des 7 et 8 janvier derniers et la cote de Valls a grimpé de 17 points. Il y eut au total 20 morts entre victimes et assassins et la cote de Hollande – il est le président de tous, des victimes comme des assassins – s’est aussitôt envolée de 21 points (avec un point de bonus présidentiel pour chaque 20 tués…).

A ce rythme de remontée dans l’estime du peuple, l’équipe Hollande-Valls pourrait être tentée de refaire le coup…  juste avant les élections de 2017. Encore une petite tuerie, une marche républicaine, une minute de silence et l’affaire est dans le sac…

Pour cela, il faudra juste continuer la politique menée jusqu’à présent : encourager les bons éléments djihadistes aguerris dans les combats en Syrie et en Irak à rentrer en France, leur confisquer leurs passeports pour qu’ils n’aient d’autre choix que de faire sur place ce devoir de djihad sacré pour tout musulman, libérer avant terme quelques détenus djihadistes, multiplier les mosquées et poursuivre l’embrigadement et l’endoctrinement dans les écoles et les prisons…

C’est une politique fort efficiente qui a donné ses fruits (le 7 janvier) et pourra donner encore plus.

Certes, pour stimuler les djihadistes, il faudra aussi trouver un media qui voudrait bien publier quelques caricatures obscènes de l’islam, faciliter l’accès aux armes en créant des points de distribution dans les quartiers défavorisés et diversifier les sources de provenance des djihadistes en s’appuyant sur Al Qaïda et Daesh en priorité, mais aussi tenter d’impliquer d’autres mouvements comme AQMI et Boko Haram (avec Boko Haram la cote présidentielle plafonnerait vite à 100%…).

Il faudrait également rendre toutes les rues de France piétonnières le vendredi midi pour permettre au plus grand nombre de musulmans de s’inspirer des prêches du djihad clamés par les imams, resserrer les relations avec Al Qaïda Yémen, qui a acquis une certaine expérience d’intervention en France, et apporter un soutien psychologique aux djihadistes qui seraient tentés de laisser tomber le combat et de se réinsérer dans la société.

Il faudrait de même encourager les conversions en donnant l’exemple par un ou deux ministres (on voit déjà un qui pourrait être volontaire – un premier….). Les convertis ont donné jusqu’à présent de de bons résultats, mais restent désespérément actifs seulement en dehors du territoire français…

Tout cela est à la portée de notre président et de son gouvernement.

Avant le 7 janvier, le président avait une cote au plus bas. A cause de toutes ces histoires avec Valérie et Julie, mais surtout parce qu’il n’y avait désespérément aucun attentat, aucune tuerie.

Et puis Allah (Akbar) a volé à son secours en lui envoyant trois anges dénommés Kouachi et Coulibary, et voilà le président radieux comme jamais…

La progression de Hollande est d’une « ampleur inédite et historique », commente un expert de l’institut de sondage qui a révélé ce redressement et ce regain de forme pour le pensionnaire mou de l’Elysée. Tout comme est d’une ampleur inédite et historique la tuerie des 7 et 8 janvier…

« C’est un phénomène rarissime dans l’histoire des baromètres d’opinion », ajoute l’expert en rappelant que « le seul cas analogue est François Mitterrand gagnant 19 points de satisfaction au moment de la guerre du Golfe entre janvier et mars 1991 ».

C’est devenue une pratique ou une malédiction : les présidents socialistes français ont besoin de tueries pour gagner l’estime du peuple.

Hollande et Valls peuvent envisager l’avenir avec optimisme et sérénité. Tout leur sourit depuis que la rédaction de Charlie-Hebdo a été décimée.

Il s’en trouvera assurément d’autres Kouachi et d’autres Coulibaly pour faire durer leur joie.

Messin’Issa

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi