“La Poudrière” : trois gauchos-journaleux alertent sur l’ultra-droite…

Publié le 15 janvier 2021 - par - 27 commentaires - 3 494 vues
Traduire la page en :

Ultra-droite, la menace fantôme – Décryptage du livre « La Poudrière »

L’ultra-droite est au cœur de tous les fantasmes dans les rédactions de presse parisiennes depuis déjà plusieurs mois. Après le très brouillon « Les Grands-Remplacés » sorti l’été dernier du côté de Marianne, c’est au tour du livre « La Poudrière » côté Le Parisien d’être publié, s’inscrivant directement dans le cadre du projet de lutte gouvernemental contre les séparatismes. Malheureusement, force est de constater que ce travail pseudo-journalistique prétendant démontrer que l’ultra-droite constituerait la principale menace terroriste pour notre société fait l’exploit de ne se baser sur aucune statistique sérieuse, de ne donner aucune source ou, pire encore, de déformer la réalité pour satisfaire des idéaux politiques d’extrême gauche.

3 auteurs militants très disparates aux connaissances lacunaires

Ce livre, paru aux éditions Grasset, est écrit par 3 auteurs : Jean-Michel Décugis, reporter police-justice au Parisien, Pauline Guéna, romancière et scénariste pour la télévision française et Marc Leplongeon, journaliste au Point. Malgré le fait que ces trois auteurs n’en soient pas à leur première collaboration, le style d’écriture du livre est brouillon, disparate, pluriel.

Avant de développer sur la démarche intellectuellement malhonnête des auteurs, intéressons nous au profil très particulier de Jean-Michel Décugis. Le reporter police-justice du Parisien est, en effet, particulièrement réputé pour ses approximations frôlant souvent la « fake news ». Le journaliste, connu pour avoir lancé les policiers sur la piste d’un tueur d’extrême droite lors de l’affaire Merah ou également pour avoir annoncé la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès en 2019, a fait l’objet d’un article détaillé de la part de l’OJIM revenant sur son palmarès en matière de déontologie journalistique.

Une démarche malhonnête doublée à un manque de professionnalisme

Alors qu’encore récemment Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite, expliquait dans les colonnes du Monde que le « risque (de l’ultra-droite) est secondaire par rapport à celui de l’islam radical », les auteurs de « La Poudrière » estiment à l’inverse que le risque terroriste de militants de la droite radicale est bien présent.

En contradiction totale avec la démarche scientifique, les auteurs décident ainsi de partir de la conclusion que la menace d’ultra-droite serait avérée pour ensuite démontrer celle-ci avec des arguments fallacieux et un méli-mélo d’éléments marginaux retenus par simple biais de confirmation.

Ainsi, sans aucune statistique, les auteurs cherchent à alimenter leur théorie par une légère accumulation de faits divers sans même se soucier de la représentativité de celle-ci. Par ailleurs, les journalistes ne font même pas l’effort de sélectionner uniquement des faits divers liés de près au terrorisme car ceux-ci tendent à prouver le danger de l’ultra-droite française en se basant sur des faits-divers s’étant déroulés à l’étranger, des histoires de cyber-harcèlement ou même des faits divers qui n’ont même pas été attribués à l’extrême droite.

Le trio qui, tout au long du livre témoigne d’un réel mépris pour son sujet d’étude fait cependant, dans un même temps, preuve d’une profonde empathie pour justifier les émeutes meurtrières du mouvement « Black Lives Matter » de 2020 :

« George Floyd est noir et il n’a rien fait, c’est un contrôle d’identité qui tourne mal. Le policier est blanc, il a sur le dos plusieurs affaires de violences et une de meurtre. La vidéo est insoutenable. »

Alors, dans cette vision manichéenne et parcellaire, on oublie de rappeler que George Floyd était un criminel écoulant de la fausse monnaie, drogué au moment de son arrestation et déjà condamné par huit fois à de la prison, notamment pour vol à main armée. Ces approximations sont monnaie courante dans ce livre qui parle du regretté vidéaste TEPA comme s’il était toujours en vie, qui se trompe à de nombreuses reprises sur l’année lors de laquelle se sont déroulés les Gilets Jaunes ou encore qui commet de dangereux anachronismes…

Des mensonges grossiers visant à tromper le lecteur

Au-delà d’une démarche sensiblement malhonnête et d’une théorie fumeuse sur le prétendu danger de l’ultra-droite véhiculée tout au long de ce livre, il est essentiel de disqualifier définitivement cette pseudo-enquête. Suivons le conseil de Jean-Yves Le Gallou qui, dans son dernier ouvrage, invite à « diaboliser les diabolisateurs ». Ainsi, rien de mieux que de revenir sur les très nombreux mensonges colportés dans ce livre.

En effet, que ce soit par paresse ou par militantisme, les auteurs ont décidé de remplir cet ouvrage de réelles « fake news », parfois même passibles de poursuites devant les tribunaux…

A la lecture de cette enquête d’investigation, nous apprenons donc que l’organisation Génération Identitaire aurait été « interdit(e) », que Clément Méric, militant antifasciste, serait « mort (…) sous les coups de skinhead » alors même que les tribunaux ont reconnu que celui-ci n’avait reçu qu’un seul coup de poing et simplement de la part d’une seule personne. Plus loin, sans aucune statistique à l’appui, nous apprenons également que « dans la capitale, la violence de rue se joue surtout entre fas et antifas, comme dans les années 80 », comme si la majorité des violences de rue à Paris serait liée à des violences politiques. Enfin, le célèbre attentat de la rue Copernic est attribué à l’extrême droite, alors même que la piste palestinienne fait aujourd’hui consensus et que l’auteur présumé de cet attentat est Hassan Diab, chose que le grand reporter police-justice du Parisien ne peut ignorer…

En conclusion, « La Poudrière » n’est autre qu’un piètre recueil de faits divers marginaux essayant maladroitement de démontrer des conclusions malhonnêtes et militantes. A ce stade, la principale statistique concernant le terrorisme d’ultra-droite et qui n’est à aucun moment citée par les auteurs est la suivante : le terrorisme d’ultra-droite n’a fait aucun mort en France depuis de très nombreuses années « alors que, depuis 2012, 263 personnes ont été tuées par des islamistes radicaux et que des centaines d’autres ont été blessées ».

Si vous souhaitez approfondir, la chaine YouTube de l’Équipe Communautaire Paris vous propose également un podcast, avec Thomas Ferrier notamment, visant à décoder en profondeur la rhétorique militante de cette prétendue enquête journalistique :

Lucien Lachance

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Enrico

TRIOIS GROSSES TETES DE CONS A LA POUBELLE CETTE MERDE

Tony clifton

Et là étrangement, pas de fact checker ou de debunker mainstrean pour critiquer le livre. Merci a Lucien et l’ecp de faire le boulot.

Alrick

Bref, vous n’êtes jamais content même quand on parle de vous !
Que faut il pour vous rendre heureux les fascistes ?
Un 4e Reich ? Une 2e empire français ? Un génocide ? Des cookies ?

Rickal

Que tu dégages trouduc !

breer

L’idéologie politique est comme l’idéologie religieuse, ces gens sont convaincus qu’ils détiennent la vérité, leur mental est conditionné, endoctriné depuis l’enfance ou l’adolescence, la psychologie et la psychanalyse l’expliquent très bien.
Ils n’ont plus l’aptitude à penser différemment, ni à remettre en question leurs idées, leurs pensées, leur vision. L’idéologie fourvoyée de la gauche multiple aux alliances
controversées, mènera la France au chaos, leur fixation sur l’extrême droite (qui n’a jamais gouverné il faut le rappeler) leur sert de bouc émissaire, et leur évitent toute analyse objective. Paradoxalement leur stupidité sera à l’origine d’une probable dictature dans 20, 30 ou 40 ans, quand le chaos social sera généralisé dans tout le pays.

la méthode de Duterte est la meilleure

Si la poudrière explose , alors ce sera Leplongeon

FleXo

joli…

Azarias

Merci à l’ECP de défendre l’honneur du camp national injustement calomnié par la nomenklatura gauchiste.

Jill

L’ultra droite, combien de morts ?

Alrick

Des centaines de millions, des milliards si les carnets de Turner sont appliqués tout ça pour avoir des bambins blonds aux yeux bleus et la “pureté de la race”. Sans compter les massacres des croisades, le racisme et les colonisations, cela fait beaucoup !

Appoline

C’est ce que tu jalouses la pureté….

FleXo

ls musulmans a eux seuls ont fait une shoa par mois pendant 10 siecles….

ralbol

plus c’est gros plus ça passe…. “des milliards de morts !”
dans les années 1800 la population mondiale était seulement de 1 milliard !!! et depuis la courbe de croissance a été exponentielle !

Quant aux croisades c’est les musulmans qui on commencé à massacrer les chrétiens d’orient qui ne voulaient pas se convertir.
Les colonisations ? c’est encore les muzz qui sont venus nous faire chier jusqu’à Poitiers pendant des années et 781 ans en Espagne !

vikinglenormang

Atrique vous vous avez vendu vos frères noirs vous éte des esclavagistes depuis des siécles,alors pas de leçon à recevoir de vous en plus vous vous entre tuer(le Ruanda plus de 1 millions de morts)et vous tuer tous les chrétiens de l;Afrique.

Les ROUGES

c’est ce qu’il reste des Gauchiasses ,mème leurs chiens ne lirait pas cette lacune

Castor485

Si j’étais Marine, pour les prochaines élections, je lancerais immédiatement mon slogan :
N’attendez pas … Qu’il soit trop tard.

Jeepy

Ces trous du cul, car s.en sont vraiment, n.ont que leur pietre ideologie gauchiste pour pondre cette dejection issu de leur mental defaillant. Je leur souhaite de faire un grand flop de ce torche cul qui les habille.

Patapon

Cet ouvrage pousserait presque à leur donner raison…

Kancau11

Ils vivent sur la lune ces 3 connards, non, ils viennent juste nous refiler notre dose d’intox avec leur bouquin dont la seule place est dans les chiottes.

Marnie

La gauche, qu’elle soit ultra ou non est dans tous ses états de déliquescence… Elle tient le haut du pavé de la traitrise à la France comme lors de la dernière guerre mais elle persévère et signe grave étant devenue la gauche caviar. La vraie, celle du passé, est morte et bon nombre de français l’on compris peu à peu ce qui explique les dernières élections. Un boulevard s’ouvre pour une vraie droite humaine et rassembleuse, mais pas une extrême droite dévastatrice et suicidaire.

Cyprien

Il faut bien faire peur et détourner le regard de nos pauvres jihadistes.
De toutes façons, l’ultra droite ne doit pas faire peur puisque la plupart du temps ce sont des équipes de bras cassés qui ratent leur coup.
Le danger principal reste bien sûr le terrorisme islamiste. Il faut avoir l’âme d’un gauchiste pour avoir envie de se cogner des Tontons flingueurs.

Jill

Ben oui, on s’en prend toujours à ces pauvres islamiques… ils n’egorgent pourtant pas aussi souvent que çà.

bati

évidement tu as raison. Mais bon à chaque “échauffourée” devant une mosquée, RL panique. A force de jouer avec le feu, ca finira par arriver aussi.

Appoline

Le feu à la mosquée ?
Bof, on mettra ça sur le compte du réchauffement climatislamique…

Révolutionem

en fait, 3 parasites aux cerveaux de larves…

.Dupond1

Jean-Michel Décugis (laissez moi rire et envoyez le ,sans les flics ,dans les quartiers nord de Marseille )……c’est au pied du mur que l’on voit le maçon car des “spécialistes” qui se rancardent bien au chaud devant un téléphone et un ordi on ne peut pas dire qu’il risquent leur peau pour une présence sur un plateau TV entre deux gonzesses qui ne sont là que pour se pavaner devant les bulots (grace a dieu de moins en moins nombreux) qui s’imaginent encore etre devant catherine Langeais a une époque ou le petit écran avait encore de la “droiture”

anonyme

Decujis s’y connaît en….”poudre”.

Lire Aussi