1

La préfète balance son mari, anti-migrants, islamophobe et zemmourien !

C’est une lamentable affaire dont la préfectorale ne va pas sortir grandie.

Dans la France délatrice voulue par Macron-Avia-Schiappa et l’aréopage des pseudo-Insoumis, une marche de plus vers les égouts vient d’être franchie. Une épouse vient de dénoncer son époux pour quelques tweets commentant la réalité du quotidien vécue par de nombreux français. Jeter ainsi publiquement l’homme de sa vie en pâture aurait à coup sûr inspiré Courteline ou Brassens (on est tombé bien bas, bien bas*) et que pourraient faire un Dieudonné ou un Bigard avec une telle matière !**

Pour planter le décor de ce qui risque d’acter la fin d’un grand amour, disons que Christophe Clerc est, jusqu’à nouvel ordre, l’amant légitime de Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète de son état, dans l’État-Macron, précisément dans le département du Puy-de-Dôme, en Auvergne-Rhône-Alpes. Le journal La Montagne a donné ce matin à cette anecdote toute l’envergure nécessaire pour divertir son lectorat, en ces temps de déclin de la presse : « Sur son compte à la portée confidentielle (*), mais totalement public, le mari de la représentante d’un État « neutre et impartial » affiche à plusieurs reprises ses positions anti-immigration. »

Des tweets inacceptables pour la bien-pensance

Sans vergogne, le mari de la préfète a osé écrire que l’islamisme est dans nos cités en Seine-Saint-Denis et ailleurs dans le pays.   « Qu’attendons-nous pour « passer le Karcher » ?

Gonflé, il en en même rajouté une louche : « Un soir de victoire de la sélection algérienne de foot, suivie de scènes de liesse dans les rues de l’Hexagone, le même s’insurge : « Hier Algérie française, aujourd’hui c’est la France algérienne ! » et encore : « Le « peloton d’exécution » pour les « traîtres » de la droite ».

En mars 2018, Christophe Clerc dénonce l’irruption de migrants et de sans-papiers dans la basilique de Saint-Denis. « Ces personnes », écrit-il, « n’ont strictement rien à faire » dans l’édifice.

Fait gravissime, il a relayé un texte d’Éric Zemmour !

« Très en phase avec le courant catholique traditionaliste de Sens commun et de La Manif pour tous – il suit d’ailleurs l’un et l’autre sur Twitter -, le quinquagénaire a également relayé cet été un texte d’Éric Zemmour, une autre de ses références revendiquées. Alors que le polémiste stigmatise « cette droite française si bête », Christophe Clerc surenchérit : une bande de guignols, je ne suis pas loin d’en claquer la porte. Les traîtres devraient être passés par un peloton d’exécution. » source : https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/propos-anti-immigres-anti-europe-et-anti-fonctionnaires-quand-le-mari-de-la-prefete-du-puy-de-dome-se-lache-sur-twitter_13700779/

Autre source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/la-prefete-du-puy-de-dome-decouvre-atterree-les-tweets-abjects-de-son-mari_fr_5dea3b55e4b00149f73eebb6

Syndicalistes et fonctionnaires : des paresseux et des incompétents

Extraits : « Les syndicalistes ? « Toujours aussi menteurs », tranche-t-il en 2016, alors que son épouse était en poste à Tarbes. L’Europe ? « Je ne sais plus très bien si l’on doit parler d’Union ou de secte. » (juin 2019)

« Incompétents »  et « fainéants », le 18 janvier 2019, quelques semaines après l’arrivée du couple à Clermont-Ferrand, Christophe Clerc signe même une charge virulente contre… les fonctionnaires… » intégralité de l’article à retrouver dans les éditions papier payantes de La Montagne du vendredi 6 décembre 2019.

La préfecture du 63 tousse

Contactée par le quotidien, la préfète du Puy-de-Dôme est « atterrée » par le contenu des messages postés par son mari. « Je ne découvre pas qu’il est de droite, mais je ne partage pas du tout ses positions. Sur le fond, les tweets que vous me lisez me révulsent… »

Cependant, une phrase rapportée de la représentante de l’État ne va pas manquer d’intéresser les odieux patriotes du RN, du Parti de la France, DLF… et les contributeurs de Résistance Républicaine et Riposte Laïque : « Ce qu’il relaie me semble abject, mais ce sont des choses proférées par des partis politiques autorisés, qui relèvent du débat public ».

Une préfète qui a bien du souci, et ce n’est pas fini

En décembre 2018, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, était bombardée à Clermont-Ferrand.

Le quotidien régional de référence la présentait ainsi : « Après Danièle Polvé-Montmasson et Jacques Billant, qui auront fait des passages éclair, c’est une préfète qui a officiellement pris, ce lundi, ses fonctions dans le Puy-de-Dôme. Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc était auparavant en poste en Dordogne.

Il est des prises de fonction plus tranquilles. Arrivée samedi, la nouvelle préfète du Puy-de-Dôme, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, a d’entrée été jetée dans le grand bain avec sa première cellule de crise pour suivre le mouvement des Gilets jaunes. Un dossier qui devrait l’occuper ses prochains jours… » source https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/qui-est-anne-gaelle-baudouin-clerc-la-nouvelle-prefete-du-puy-de-dome_13079531/

Pour en savoir plus : https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand/jour-anne-gaelle-baudouin-clerc-prefete-du-puy-dome-1634038.html

Anne-Gaêlle Baudouin-Clerc, préfète du Puy-de-Dôme ou le langage de communication standard de Paris 

https://youtu.be/y-bJ0bD-mb0

La rose, la bouteille et la poignée de main

https://ripostelaique.com/bigard-en-france-il-est-desormais-interdit-de-rire.html

Jacques CHASSAING