La presse veut des sous pour continuer à soutenir Macron

Publié le 28 septembre 2019 - par - 2 099 vues
Share

Toute la presse subventionnée est aux abois depuis qu’elle a appris qu’on allait la prendre par ses parties sensibles. Très précisément par l’autre manne qui lui permet de gaver les journalistes qui font l’opinion d’État en écrivant à longueur de journées que le peuple dit souverain, mais opprimé et victime de l’immigration de masse et de l’islamisation galopante, n’est qu’un ramassis de populistes et de fascistes. Silence garanti aussi des grands médias sur la répression subie par les patriotes. En revanche, la presse aux ordres infuse quotidiennement le prétendu réchauffement climatique et l’escroquerie politico-écolo promue par sa marionnette détraquée Greta.

Or en guise de remerciement de leur servilité, voici que les chiens de garde du pouvoir risquent de retourner à la niche, les côtes efflanquées. Motif : le ministère de la Culture envisage d’autoriser les chaînes de télévision à diffuser des publicités personnalisées à leur public. Il s’agirait donc de contrer la concurrence du web qui engrange le gros et le gras des recettes publicitaires en rétrécissant comme une peau de chagrin celles de l’édition papier.

Cette réforme étranglerait littéralement les tenanciers de baveux, pour la plupart appartenant à des groupes en situation de monopole. Alors ils crient, ils crient, en pages spéciales de leurs canards, leur meurtrissure de voir périr : « la qualité et l’indépendance de la presse française ». Pathétique. À quelques mois des élections municipales et du futur grand rendez-vous présidentiel, nul doute que la gouvernance Macron ne restera pas insensible à de tels cris de détresse.

Tous ensemble, tous ensemble

Regroupés au sein de l’Alliance de la presse d’information générale (1),  les syndicats de la Presse quotidienne nationale, régionale, départementale et le syndicat de la Presse hebdomadaire régionale, publient un communiqué commun pour dire que pour survivre, elle a besoin de « se » financer pour payer ses investissements, ses correspondants de presse et ses journalistes, lesquels s’éreintent : « au plus près des préoccupations et des initiatives des citoyens » (2). Sans rire.

Notons au passage que cette grande presse oublie allègrement de préciser qu’elle rémunère généralement ses pigistes non salariés suivant deux barèmes : la fronde ou le lance-pierre. Je pense savoir de quoi je parle pour l’avoir vécu.

Capital détonne dans le landerneau

Défendre la main sur le cœur ceux qui portent leur plume aseptisée dans la plaie dans la société, sans haine et sans parti pris autre que consensuel, le cri d’alarme de la profession et les suggestions vénales qu’il sous-tend, semble bien huilé. Et patatras ! voici que Capital, renverse l’échiquier : « Google, Apple, Facebook, Amazon… Les Gafa ne sont plus le moteur des actions, gare à la chute ! »

« Longtemps les coqueluches de Wall Street, les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) ont perdu de leur superbe. Depuis la crise financière de 2008-2009, « l’indice NY FANG (composé des actions Apple, Facebook, Amazon, Netflix, Google, Alibaba, Baidu, Nvidia, Tesla et Twitter) a tiré l’ascension de Wall Street. Du moins jusqu’à l’été 2018. 

Depuis, son parcours a été beaucoup moins bon que le marché d’actions américain : alors que le S&P500 (baromètre de Wall Street, NDLR) évolue à proximité de son pic historique, le NY FANG évolue 10 % en deçà du sien », souligne Catherine Garrigues, directrice de la stratégie d’investissement Conviction Actions européennes chez Allianz Global Investors.

Dès 2018, le vent a tourné pour les Gafa. « Les géants de l’Internet sont devenus trop puissants. Ils ont notamment accaparé l’essentiel du marché de la publicité », relève l’experte. Et les autorités sont montées au créneau. « L’Europe inflige des amendes aux Gafa pour abus de position dominante et concurrence déloyale. Et Washington a pris le même chemin. Facebook, qui dépense beaucoup pour soudoyer des hommes politiques, fait l’objet d’une enquête antitrust. 

Et de nombreuses voix s’élèvent pour démanteler le premier réseau social de la planète » source : https://www.capital.fr/entreprises-marches/google-apple-facebook-amazon-les-gafa-ne-sont-plus-le-moteur-des-actions-gare-a-la-chute-1351437

Repères

« Pliez ou disparaissez : l’ultimatum de Google à la presse européenne

 Tordant le bras à la réforme européenne du droit d’auteur adoptée l’été dernier, Google a annoncé ce mercredi 25 septembre qu’il ne rémunérerait pas les éditeurs de presse pour l’affichage d’extraits de leurs publications. Le « deal » est simple : soit ils les donnent gratuitement, soit ils disparaissent du moteur de recherche.

Le combat pour une rémunération de la presse par les géants du numérique n’est pas terminé. En mars, l’adoption mouvementée au parlement européen de la directive européenne sur le droit d’auteur laissait espérer qu’enfin, peut-être, Google rétribuerait les producteurs d’information pour le résultat de leur travail qu’il utilise (extraits d’articles, photos, vidéos…) source : https://www.marianne.net/medias/pliez-ou-disparaissez-l-ultimatum-de-google-la-presse-europeenne

Les peuples vomissent les médias officiels

Ils et elles sont légion à sévir dans la presse, sur les antennes de radio et dans les studios de télévision. Qui sont-ils ? un ramassis de commissaires-politiques déguisés en journalistes. Ils sont la tare et la honte de la profession. L’immense majorité est au service public, grassement payée à 8 000 € minimum par mois (+ les avantages de la profession) pour associer propagande, mass media et abrutissements des masses… la suite sur : https://ripostelaique.com/les-peuples-vomissent-les-media-officiels.html

Des journalistes traités comme des chiens par leurs maîtres : https://ripostelaique.com/des-journalistes-traites-comme-des-chiens-par-leurs-maitres.html

Les politicards se recyclent dans le journalisme de propagande : https://ripostelaique.com/les-politicards-se-recyclent-dans-le-journalisme-de-propagande.html

Média n°265, Éric Zemmour, le retour qui affole les médias !

https://youtu.be/HjEqtKKS2iA

L’image de la presse plus que jamais entachée

« L’ensemble des médias officiels aux États-Unis comme en France ont fait 18 mois de campagne anti-Trump, n’hésitant pas à propager des mensonges, de fausses déclarations, et surtout de faux sondages. Les médias n’ont cessé de s’opposer au prétendu « populisme » affichant ainsi leur mépris pour le peuple. Les hommes politiques français leur ont emboîté le pas avec le même mépris pour le peuple américain… » relève Moshé Anielewicz  http://www.europe-israel.org/2016/11/victoire-de-trump-cest-la-defaite-des-medias-officiels-qui-ont-fait-de-la-propagande-et-non-de-linformation/

« Les journalistes, corrompus et engagés politiquement, voire payés par des monarchies arabes ou Soros, dans une presse dite « neutre », n’ont plus la moindre influence… Sur BFM TV s’enchaînent des pseudo-« experts » qui tentent de faire bonne figure alors qu’ils prédisaient tous la victoire de Clinton…

https://youtu.be/EXkpE6jF_iQ

Disclose, le nouveau média, déjà convoqué à la DGSI  : https://ripostelaique.com/disclose-le-nouveau-media-deja-convoque-a-la-dgsi.html

Martial Bild survolté pour les cinq ans de TV Libertés : https://ripostelaique.com/martial-bild-survolte-pour-les-cinq-ans-de-tv-libertes.html

Mathieu Bock-Côté : « moins nous parvenons à vivre ensemble, plus on nous parle de vivre-ensemble« 

https://youtu.be/nmBu0lOC-Z0

Surveillance internet mondiale : la France de Macron en deuxième position : https://ripostelaique.com/surveillance-internet-mondiale-la-france-de-macron-en-deuxieme-position.html

Bourdin et Plenel aux pieds de Macron, le journalisme n’en sort pas grandi : https://ripostelaique.com/bourdin-et-plenel-aux-pieds-de-macron-le-journalisme-nen-sort-pas-grandi.html

Bernard de la Villardière réplique à la meute des journaleux lyncheurs : https://ripostelaique.com/bernard-de-la-villardiere-replique-a-la-meute-des-journaleux-lyncheurs.html

Pourquoi Le Monde s’acharne sur RL et Breizh-info : https://ripostelaique.com/pourquoi-le-monde-sacharne-sur-rl-et-breizh-info.html

Licenciements à l’Obs : trop chers, trop nombreux, trop mauvais… : https://ripostelaique.com/licenciements-a-lobs-trop-chers-trop-nombreux-mauvais.html

Décodons le Décodex de Le Monde

https://youtu.be/dgMYiVOOF40

(1) Création de l’Alliance de la presse d’information générale  (et la liste des administrateurs)

 Les trois syndicats professionnels de la Presse quotidienne nationale, régionale et départementale ainsi que le syndicat de la Presse hebdomadaire régionale se sont rassemblés, le 19 septembre 2018, dans une structure commune, l’Alliance de la presse d’information générale.

Avec plus de 300 journaux d’information politique et générale adhérents, l’Alliance constitue un ensemble fort et cohérent, acteur majeur du débat démocratique et du pluralisme des expressions tant aux niveaux national que régional et local… : http://www.upreg.fr/creation-de-lalliance-de-la-presse-dinformation-generale/

(2) Le communiqué de l’appel de l’Alliance de la presse d’information contre la réforme du ministère de la Culture

La presse écrite est-elle si utile que cela ? Le ministère de la Culture semble en douter puisqu’il s’apprête à engager une réforme qui entraînera un transfert massif des revenus publicitaires de la presse écrite d’information générale vers les chaînes de télévision.

Partant du constat que les recettes tirées de la publicité en ligne atterrissent neuf fois sur dix dans les caisses des géants du web, le ministère de la Culture projette d’autoriser les télévisions, dès le 1er janvier 2020, à diffuser des publicités personnalisées à leurs téléspectateurs, en fonction de leur profil socio-professionnel ou de leur position géographique. Cette réforme priverait les journaux de ressources essentielles à leur fonctionnement et les contraindrait à réduire les coûts – donc leur présence sur le terrain – ou à augmenter leur prix de vente, mettant à contribution leurs lecteurs.

La qualité et l’indépendance de la presse française ne seront préservées que si elle a les moyens de financer ses développements et ses investissements et si elle continue de s’appuyer sur un réseau de collecte d’informations constitué de correspondants de presse et de journalistes au plus près des préoccupations et des initiatives des citoyens.

Des acquis qui seront anéantis si elle devait être la victime collatérale d’une réforme dont l’objectif initial – donner des armes aux médias français pour faire face à la concurrence des leaders du web – s’apprête à être manqué. : https://www.lejournaltoulousain.fr/les-breves-du-jt/lappel-de-lalliance-de-la-presse-dinformation-contre-la-reforme-du-ministere-de-la-culture-69160/

http://www.upreg.fr/wp-content/uploads/2018/06/CP-des-Syndicats-de-Presse-concernant-le-Droit-Voisin-des-Editeurs-de-Presse.pdf

Jacques CHASSAING

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.