La preuve que de nombreux musulmans qui prient dans les rues de Barbès n’habitent pas ce quartier

Publié le 10 janvier 2011 - par
Share

Le vendredi 10 décembre 2010, l’auteur s’est rendu une nouvelle fois dans le quartier Barbès, et y a filmé deux nouvelles vidéos, montrant et dénonçant les prières musulmanes illégales qui ont lieu dans cette enclave musulmane chaque vendredi depuis des années : (1)

Le cauchemar continue dans la rue des Poissonniers ! (10 décembre 2010) [6:15]

http://www.youtube.com/watch?v=ilaWos0JTTk

Rue Myrha – Un an après, le scandale continue ! (10 décembre 2010) [4:32]

http://www.youtube.com/watch?v=VouqGQGhJG0

Avant le début de ces prières illégales, l’auteur a fait une halte dans le square Léon, afin d’y filmer les files de musulmans qui traversent ce square du sud au nord (par le chemin piéton appelé « passage Léon »), avant d’emprunter la rue Léon, jusqu’à son intersection avec la rue Myrha, puis de se répartir sur les grands tapis mis en place par les islamistes de la mosquée Myrha, sur la chaussée de cette rue, pour y prier illégalement en public :

12h30 : une file de musulmans traversent le square Léon pour aller prier en public dans la rue Myrha.

12h35 : l’auteur s’est glissé dans la file des musulmans, et se rapproche de la rue Myrha (à gauche, le grillage du terrain de jeu du square Léon).

En trois quarts d’heure (de 12h30 à 13h15), ce sont plusieurs centaines de musulmans (presque uniquement des hommes) qui traversent le square Léon pour aller prier dans la rue Myrha.

Durant les trois quarts d’heure qui suivent la fin de la prière illégale dans la rue Myrha (de 13h30 à 14h15), on assiste à un défilé en sens inverse de musulmans quittant la rue Myrha, s’engouffrant dans la rue Léon, traversant le square Léon, puis empruntant la rue des Gardes et la rue Caplat jusqu’au boulevard de la Chapelle, où ils prennent le métro à la station Barbès-Rochechouart, quand ils ne se rendent pas jusqu’à la gare du Nord pour prendre le RER ou le train de banlieue qui les ramènera chez eux.

Voici des photos que l’auteur a prises, après la prière musulmane illégale dans la rue Myrha, qui montrent ces files de musulmans repartant à travers le square Léon, une fois la prière finie :

13h35 : Venant de la rue Léon, les musulmans (dont l’un tient dans sa main gauche un tapis de prière rouge) traversent le square Léon en sens inverse, pour aller reprendre le métro ou le train, une fois la prière finie (à droite, le grillage du terrain de jeu du square Léon).

13h40 : Les musulmans continuent à défiler dans le square Léon, pour aller reprendre le métro ou le train (au fond à gauche, le grillage du terrain de jeu du square Léon).

Précisons que le nombre de musulmans qui traversent le square Léon, avant et après la prière, est beaucoup plus important que celui des musulmans qui empruntent les autres rues débouchant sur la section de la rue Myrha dans laquelle a lieu cette prière illégale.

Tous ces faits prouvent que de nombreux musulmans qui prient dans les rues de Barbès n’habitent pas ce quartier, contrairement aux mensonges que répètent inlassablement Daniel Vaillant, l’indigne maire du 18e arrondissement, Daniel Caresche, le lamentable député du 18e arrondissement, et Bertrand Delanoë, le méprisable maire de Paris ! (2)

Afin de permettre à ses lecteurs de se faire une meilleure idée du phénomène décrit dans les lignes qui précèdent, l’auteur a tracé une carte précise de cette transhumance de musulmans, depuis le métro Barbès-Rochechouart jusqu’à la rue Myrha, puis retour :

Zones_occupees_de_Barbes_REDUIT

En rouge, les rues dans lesquelles les musulmans prient illégalement chaque vendredi sur la chaussée et/ou sur les trottoirs ; entouré de vert, le square Léon ; en orange, le chemin qu’empruntent de nombreux musulmans qui vont prier dans la rue Myrha, depuis le métro Barbès-Rochechouart.

Ainsi, non seulement, comme cela a déjà été mentionné à plusieurs reprises par l’auteur, des musulmans viennent-ils depuis leur banlieue, en voiture ou en scooter, dans le quartier Barbès, afin d’y prier dans la rue, mais en plus beaucoup d’autres y viennent-ils expressément en métro depuis des quartiers ou banlieues éloignés. (3)

Par ailleurs, l’auteur a constaté, à de nombreuses reprises, que des musulmans, qui venaient de prier dans la rue des Poissonniers, se dépêchaient, à peine la prière de la mosquée Polonceau achevée, de se rendre dans la rue Myrha, pour y déplier à nouveau leur tapis ou leur carton sur la chaussée, et y prier une nouvelle fois (la prière de la mosquée Myrha débute et s’achève 5 à 10 minutes après celle de la mosquée Polonceau).

Cela prouve que ce qui compte pour les musulmans, dans toute cette affaire, c’est de faire nombre dans les rues, afin de faire croire qu’il n’y a pas assez de place dans les mosquées du quartier Barbès… si besoin est, en priant à deux endroits différents à quelques minutes d’intervalle !

Cela nous en dit aussi plus long sur la stratégie des musulmans, stratégie qu’ils appliquent dans de nombreux autres quartiers de France, et dans de nombreuses autres villes du monde : ils prient dans la rue, afin de bloquer un quartier entier pendant plusieurs heures chaque vendredi, afin de nuire aux non-musulmans, afin d’obtenir la construction d’une mosquée par les autorités municipales, en violation de la loi de 1905. Et, une fois qu’ils ont obtenu ce qu’ils voulaient, ils changent de quartier et ils recommencent…

Quand des musulmans prient dans les rues, il s’agit donc d’une provocation délibérée n’ayant rien à voir avec de la piété, mais plutôt avec la volonté d’afficher leur force (de nuisance) par cette pratique d’un prosélytisme illégal, et d’obtenir des récompenses pour leur délit (occupation illégale de l’espace public) de la part d’élus lâches et sans scrupule.

Et c’est ainsi que Daniel Vaillant et Bertrand Delanoë se préparent à commencer dans le quartier Barbès la construction de l’Institut des Cultures d’Islam et de ses deux mosquées, pour la modique somme de 22 millions d’euros volés aux contribuables parisiens ! (4)

Maxime Lépante

1) Voici la liste de nos articles sur le scandale des prières musulmanes illégales :

http://www.ripostelaique.com/Dossier-sur-les-prieres-musulmanes,6176.html

Et voici la liste de nos vidéos sur les prières musulmanes illégales dans les rues de France :

http://www.ripostelaique.com/Toutes-nos-videos-sur-les-prieres,6174.html

2) Daniel Vaillant est un islamo-collabo notoire, qui se refuse à prendre quelque mesure que ce soit pour faire respecter la Loi dans la rue Myrha. Nous avons écrit plusieurs articles qui dénoncent ce lamentable individu :

Daniel Vaillant justifie le coup de force des musulmans à Barbès

http://www.ripostelaique.com/Daniel-Vaillant-justifie-le-coup.html

Daniel Vaillant pris en flagrant délit de mensonge

http://www.ripostelaique.com/Daniel-Vaillant-pris-en-flagrant.html

Les mensonges de Daniel Vaillant pour cautionner les prières musulmanes illégales à Barbès

http://www.ripostelaique.com/Les-mensonges-de-Daniel-Vaillant.html

Comme Daniel Vaillant et Bertrand Delanoë, Christophe Caresche est un islamo-collabo qui soutient qu’on ne peut rien faire contre les prières publiques illégales des musulmans, et qui a même déclaré, en juin dernier : « Je n’accepte pas qu’on mette en cause l’islam » !

Voir notre vidéo sur ces propos scandaleux de Christophe Caresche :

http://www.youtube.com/watch ?v=0VPnFlltdvI

Et voir notre article détaillé sur les déclarations choquantes de ce triste sire :

Les déclarations hallucinantes de Christophe Caresche (PS), député islamo-collabo de Barbès

http://www.ripostelaique.com/Les-declarations-hallucinantes-de.html

3) « Voici des musulmans qui, leurs chaussures remises et leurs tapis repliés, montent dans leurs voitures, et démarrent. Machinalement, le visiteur regarde les plaques d’immatriculation de ces voitures, et constate, surpris, qu’elles viennent pour la plupart de banlieue (78, 91, 92, 93, 95).

Joint par nos soins, notre informateur Pascal Lespinasse confirme que de nombreux musulmans qui prient rue Myrha n’habitent pas dans le quartier, et viennent en voiture et en scooter depuis leur banlieue ou leur travail. »

Passage extrait de notre article suivant :

Islamisation de Barbès : choses vue et entendues cette semaine

http://www.ripostelaique.com/Islamisation-de-Barbes-choses-vue.html

4) L’Institut des Cultures d’Islam (ICI), s’il est mené à son terme, devrait être constitué de deux bâtiments entièrement neufs, l’un rue Stefenson, l’autre rue Polonceau, chacun de ces bâtiments comportant une salle de prière pour les musulmans (mosquée).

Le montage financier plus que douteux mis au point par la mairie de Paris et la mairie du 18e arrondissement, qui consiste à prendre 22 millions d’euros dans la poche des Parisiens afin de pouvoir construire deux mosquées, en violation totale de la loi de 1905, gagnerait à être examiné par les tribunaux français…

Voir sur ce sujet notre article suivant :

http://www.ripostelaique.com/Les-mensonges-de-Daniel-Vaillant.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.