La prévarication, cause principale du désastre sanitaire

Résultat de recherche d

 

Depuis plusieurs semaines, un sous-traitant de Pfizer est accusé de défaillances dont le laboratoire pourrait avoir à répondre. En tous les cas, cela ne peut que pousser à l’inquiétude voire la peur.

https://youtu.be/mIBiQgoYOUg?t=53

Ni la FDA (l’agence américaine du médicament), ni Pfizer ne se sont encore exprimés sur le sujet et, pourtant, celui-ci continue de faire couler beaucoup d’encre. Dans un article récent de novembre 2021, la revue « British Médical journal » a pointé des manquements et des négligences lors des essais de phase 3 du vaccin réalisé par Ventavia, le sous-traitant texan soupçonné de défauts inquiétants.

Le British Médical Journal, revue crée en 1840, est l’une des revues de médecine générale les plus lues dans le monde et reconnue par la plupart des sommités et des instituts médicaux. Cette brochure de référence relève plusieurs négligences, notamment : des falsifications de données, des formations incomplètes chez les employés du sous-traitant, des stockages des produits à de mauvaises températures, des retards de déclarations des effets indésirables. La revue médicale note, par ailleurs, des cas où les participants aux essais étaient placés dans un couloir après l’injection, sans surveillance par le personnel clinique, des échantillons de laboratoire mal étiquetés, ou encore des écarts de protocoles non signalés. Est également noté, entre autres, le fait que le personnel médical pouvait, dans certains cas, savoir si des participants à l’essai clinique se trouvaient dans le groupe recevant le vaccin ou dans celui dit « témoin », qui se faisait inoculer un placebo.

Toutes ces accusations sont autant de manquements graves aux protocoles strictes qui sont attachés à la fabrication d’un vaccin.

Cependant, le British Médical Journal affirme que ces révélations ne remettent nullement en cause les données fournies par Pfizer sur l’efficacité et la sécurité de son vaccin. De surcroit, si ces informations s’avèrent vraies, elles ne porteraient que sur 1 000 personnes, soit 2,3% des 43 000 participants présents sur les nombreux sites de Pfizer pour les essais clinique de phase 3. Les éventuelles conséquences de ces négligences seraient donc extrêmement limitées tente de faire croire la doxa des laboratoires aidés par certains politiques.

Peut-on se satisfaire de ce nuancement sans doute convenu et pour tout dire un peu sibyllin pour une communication scientifique ?

Cette publication médicale démontre, dans un premier temps clairement que la situation au regard de la vaccination n’est pas aussi limpide que nos dirigeants, si fiers de leur combat contre le Covid 19, voudraient bien le faire croire.

Il est incontestablement établi que les procédures d’évaluation et de validation du vaccin sont entachées d’irrégularités, lesquelles anomalies ont été révélées par une personne dirigeante active au sein du laboratoire Pfizer et licenciée depuis. Ces révélations sont confirmées par une revue spécialisée reconnue. Elles ne sont démenties par aucune des autorités sanitaires, alors qu’elles devraient pour le moins interroger les pouvoirs publics de notre pays.

Ce nouveau scandale fait suite au tumulte causé il y a plusieurs mois déjà par le dérapage suspect de l’autre revue internationale de médecine « Lancet », dont le rapport s’était avéré totalement bidonné, à tel point qu’il fut retiré…

Or, non seulement, toute la chaîne décisionnelle et opérationnelle en matière de santé publique, n’a pas bronché, ne cherchant pas à prévenir les risques des défaillances décrites avec minutie, mais encore tous les cas de troubles dus à des effets secondaires nombreux sont scrupuleusement cachés.

Ces défaillances ne toucherait-elles qu’un éventail réduit de tests, il parait néanmoins étrange que cette étude ne soit pas suivie de travaux approfondis, pour dire une bonne fois pour toutes et sans aucun doute possible si ces vaccins présentent un risque négligeable de risques véritablement sévères ou dans le cas contraire le retirer du marché.

Sachons-le, c’est un marché à plusieurs dizaines de milliards de dollars et la valeur boursière des laboratoires s’est envolée à l’instant où leur valeur morale semble plonger dans l’abîme du déshonneur de certains.

https://youtu.be/fIt_87gwlxM

Après de telles ignominies, comment ne pas se méfier ? Comment ne pas hurler au mensonge, à la tromperie ?

Après tout cela, il ne parait pas surprenant qu’un grand nombre de citoyens se détournent de la parole publique, se défiant de ses longs discours dont on peut constater qu’ils ne sont souvent que de la poudre de perlimpinpin pour ne pas dire tout bonnement des mensonges grossiers et inacceptables.

En ce sens, la « crise sanitaire » est devenue le révélateur suprême de l’incompétence prévaricatrice coupable de crime du pouvoir contre le peuple. Aucun des acteurs majeurs n’a échappé à la tentation du mensonge pour masquer ses fautes, de Sibeth Ndiaye à Olivier Véran ou Edouard Philippe à Agnès Buzyn et le pire même fut leur patron à tous Emmanuel Macron. On se souvient en particulier des jugements à géométrie variable sur le masque, son utilité et son usage.

https://youtu.be/8UzC37ueug0

Mais il me semble utile d’aller plus loin dans le décryptage du phénomène global de cette crise. Car souvenons-nous des messages du début. On nous annonçait l’apocalypse, nous allions tous mourir ou du moins le plus grand nombre d’entre nous. Le Covid 19 se présentait comme la crise sanitaire la plus grave depuis le début du 20e siècle et peut-être même de tous les temps, plus grave que la peste et menaçante comme la grippe espagnole considérée jusque-là comme la plus grande catastrophe sanitaire connue

Or, qu’en est-il exactement, quasiment deux ans après le début de la pandémie ?

Le coronavirus a, à ce jour, touché 252 millions de personnes soit un peu plus de 3% de la population mondiale. Cela n’est certes pas rien, mais par comparaison à la grippe espagnole qui avait touché au moins 500 millions de personnes sur une population totale de moins de 2 milliards d’individus soit 25%, l’écart est énorme. Dans le prolongement de cette comparaison, l’écart de mortalité est aussi très grand puisque le Covid a tué 5 millions d’être humain, soit 0.06% de la population, contre 50 millions pour la fourchette basse des estimations concernant la grippe de 1918-19, soit 2.5%. Les taux de létalité, c’est-à-dire le nombre de mort rapporté au nombre de personnes infectées, eux même laissent apparaitre un écart considérable (de 2.06 % à 10 %).

Alors comment expliquer l’ensemble des mesures autoritaires et liberticides que le gouvernement d’Emmanuel Macron a prises ? Le confinement (mesure imposée pour la première fois en période de paix), le passe sanitaire (comparable à l’ausweis imposé par les nazis et dont l’usage parait incohérent, puisque ceux qui sont sensés le contrôler ne peuvent pas faire le lien avec l’état civil réel de celui qui le présente), la vaccination obligatoire, dont on sait aujourd’hui qu’elle n’évite nullement ni l’infection ni la transmission…

N’eut-il pas été plus sage comme certains l’on préconisé dès le début de tester les personnes, d’isoler les personnes à risque (âgées ou porteur d’une pathologie lourde) et de soigner. Cette méthode, outre la logique du ciblage de risque aurait permis de protéger l’hôpital, dont on découvre subitement la faiblesse des structures et des infrastructures. Au lieu de protéger l’hôpital, on l’a encore un peu plus affaibli en fermant des lits malgré, l’urgence de la situation en période de tension.

Par ailleurs, les dernières statistiques fournies par l’Analyse de l’Activité Hospitalière suggèrent que la panique instillée dans la population a été injustifiée et les mesures prises véritablement exagérées. On peut y lire en effet que durant la période dite de tension hospitalière due à la pandémie seulement 2% des lits ont été dédiés aux malades du Covid ; de même, que seulement 5% des postes de réanimation.

Le pouvoir est muet sur ce sujet aussi.

Cinq années de Macronie ajoutées à 40 ans de « gouvernance » UMPS ont conduit au désastre d’une économie incapable de fournir les outils médicaux nécessaires.

Le mensonge est un crime d’état qui mérite un jugement rapide et sévère, qu’il soit politique, c’est évident, mais aussi pénal quand des fautes sont avérés.

Jean-Jacques Fifre

 

 

 

image_pdfimage_print
26

19 Commentaires

  1. J aimerai quand même savoir d où viennent les cas puisque plus de tests gratuits. Nous pensions en avoir finit avec le covid. Grosse erreur. Depuis des mois ils nous auguraient une 5 eme vague et nien voilà elle est là un peu avant Noël. Faudrait quand meme pas imaginer qu ils vont nous lâcher. Cette fenêtre d opportunité a si bien fonctionné qu il ne faut même pas imaginer une fin. Mieux encore. Ils pensaient que la tâche serait ardue avec les gaulois réfractaires. Eh non! Finger in the noze. Ce fut d une simplicité. Qui aurait cru que le francais etait si docile. La voie est a présent libre. Un vrai boulevard.

    • la 4e vague c’est en moyenne 36 morts par SEMAINE durant sa durée
      il y’a 12 000 morts par semaine en france

      la 5e vague , pour le moment c’est encore moins !

      avec 20% de lits en moins dans les hôpitaux, cet hiver dés qu’il y’aura 5 malades du covid ,ce sera une TERRIBLE 5e vague !

    • Franchement, je me félicite de ne croire en rien à ce qu’ils nous racontent…
      Je ne suis guère étonnée du cas de cette pauvre dame, c’était écrit d’avance, et c’est bien malheureux pour elle et sa famille ainsi que tous les autres gens malades atteints dans leur santé suite aux effets secondaires plus ou moins graves de ces « pseudovaccins » et cela n’épargne pas les enfants qu’ils s’évertuent à vouloir vacciner.
      Les effets graves, voir mortels sont soigneusement mis sous le tapis, mais espérons qu’ils ressortiront tel un boomerang très prochainement à la face de tous ceux qui les camouflent aux yeux du monde. Une autre future affaire du « sang contaminé », sans doute à plus ou moins brève échéance. Quel gachis! Hélas,eux,ceux qui prônent cela , ils ne s’arrêteront pas de raconter des choses fausses, car les profits sont énormes, et ils ne lâcheront pas de sitôt leur proies, car c’est bien de cela qu’il s’agit à mon avis, je pense qu’ils nous considèrent commes des proies à convaincre pour augmenter leurs profits déjà très excessifs et bien trop juteux sur le dos des gens crédules. A nous de réfléchir et à ne pas se laisser influencer par quiconque qui ne va pas dans le sens du seul intérêt de la population.

  2. Je voudrais que les lecteurs de Ripostelaique m’expliquent : Chaque jours, des millions de personnes vaccinées ou pas vaccinées utilisent le métro à Paris (comme ailleurs dans toutes les capitales) pour se rendre à leur travail. . Il n’y a pas de distance entre eux mais au contraire une proximité évidente. Logiquement au bout d’un mois ou deux il devrait y avoir des millions de contaminés et une véritable hécatombe mortuaire or il n’en est rien ! Le virus serait-il interdit de métro ?? Idem pour les milliers de manifestants au coude à coude chaque semaine dans les rues, sans masques et sans distances de sécurité qui s’époumonent en chantant la Marseillaise ou Liberté, liberté, liberté ! Il devrait logiquement y avoir au fil des mois des centaines de milliers de morts or il n’en est rien ! Le virus serait-il interdit de manif ????

    • Le métro ( et le reste ) c’est 5 ou 6 loustics sur un petit mètre carré.
      La  » distanciation  » du mètre cinquante ne peut même pas être respectée vers le haut, » » » le plafond étant trop bas «  » »

      Assis au restaurant ( pour les couillons ) sans masque, ouais, manger avec un masque , pas évident.
      Par contre, pour aller aux chiottes, masque obligatoire ( à cause de l’odeur ?), non, le virus n’est actif qu’à partir d’un mètre cinquante de haut.
      Il se déplace  » en effet de sol  » comme les avions à l’atterrissage.

  3. Bon, ce revirement présidentiel et de beaucoup d’autres nous indique… »qu’ils ne savaient pas »
    Pourquoi ne pas le dire d’entrée, pourquoi s’appuyer sur les spécialistes qui n’en savaient apparemment pas davantage ?
    Pourquoi ne « pas piquer un coup de sang » vers les labos payés avec nos impôts et en retard d’une guerre (comme d’hab) sur le virus ?
    Pourquoi ne pas voir l’hôpital public tel qu’il est devenu et le remettre sur pieds ?.

  4. Prévarication ? Vous êtes loin d’avoir compris que tout ce génocide est fait exprès par des fous, que c’est voulu. Vous n’avez pas accédé à des informations cruciales. Vous croyez encore que c’est une questions de maladresse.
    Bon, vous êtes sur le chemin, vous êtes au début du cheminement. Espérons que vous n’allez pas vous réveiller qu’au moment de notre mise à mort.
    C’est un holocauste planifié à taille planétaire Monsieur Fifre.

    – Condamner à la peine de mort ceux qui refusent le vaccin, une idée qui séduit Pékin :
    https://fr.theepochtimes.com/medias-chinois-promotion-dun-avocat-de-pekin-loi-covid-19-pourrait-entrainer-peine-de-mort-1874693.html?utm_source=twitter&utm_medium=sharedFromMember&via=EpochTimesFR

  5. les mesures incohérentes et monstrueuses dont vous parlez et qui ont été mises en place par de nombreux chefs d’état n’ont qu’une explication : la réduction volontaire de la population mondiale et l’instauration d’un nouvel ordre mondial…

    l’Australie l’a proclamé officiellement et l’autriche et l’allemagne en confinant les non vaxxinés sont déjà sur cette voix…

    • Dans son bouquin Attali dit aussi qu’une guerre pourrait aussi être nécessaire pour l’instauration de son nouvel ordre mondial. Toujours dans son dico du 21e siècle il dit que demain nous pourrons avoir des relations sexuelles avec des enfants virtuels (clonimages). On en sort pas !

  6. Je propose un jeu un peu comme la marelle. En haut, à côté de l’ouverture du gouffre, il y a tous les non-vaccinés. Un étage au dessous ceux qui n’ont eu qu’une injection. Ensuite il y a tous les vaccinés de plus de 6 mois, suivis à l’étage au dessous des doubles vaccinés récents. Enfin tout en bas il y a les triples vaccinés.
    Chaque mois l’ensemble monte d’un étage, sachant que les non-vaccinés ont été précipités dans le trou de l’enfer par le véreux lui-même. Quelle va être la situation au bout de 6 mois ?

    • Excellent ! je ne me souviens plus du titre du film qui vous a inspirez, mais c’est bien cela.

  7. Le vaxxin gratuit ?
    Regardez le prix des carburants à la pompe, pour un exemple !

    Comme le carburant, c’est pratiquement que des taxes, on a compris et là, même les non vaxxinés passent à la caisse.

Les commentaires sont fermés.