La prise de pouvoir par la haute finance mondiale, c’est presque fait

Publié le 18 avril 2021 - par - 31 commentaires - 1 458 vues
Traduire la page en :

Avec la crise sanitaire prolongée, jamais la finance n’a semblé aussi forte, aussi puissante, aussi sûre d’elle et dominatrice. Pendant que l’économie réelle, commerce, services, spectacles, mais aussi industries, sombre corps et biens, elle ne cesse de se renforcer. En 2020, les Bourses se sont maintenues, quand elles n’ont pas progressé. Le numérique aspire chaque jour un peu plus le chiffre d’affaires des autres entreprises, commerces en particulier. Et les principales fortunes mondiales s’enrichissent encore d’avantage : 177 milliards d’euros pour Bezos, 151 milliards pour Elon Musk, 150 milliards pour Bernard Arnaud, 130 milliards pour Bill Gates. Les fortunes des magnats atteignent désormais les PIB de pays importants : on pourrait comparer chacune de ces fortunes au PIB de la Serbie, de la Bulgarie, et les deux tiers des pays du monde ont un PIB inférieur à ces montants cumulés par une seule personne… Et puis, il y a les banques et les fonds de gestion. Blackrock gère 8 700 milliards de dollars d’actifs, soit la moitié du PIB de la Chine. Ce montant a progressé de 17 % depuis le début de la crise sanitaire… Les trois premiers fonds, Blackrock, Vanguard et State Street détiennent 25 % des droits de vote du Standard & Poors… Ils font donc la pluie et le beau temps parmi les principales sociétés américaines.

On me répond que je suis complotiste, que je vois le mal partout, que c’était pareil avant : avant, les États n’étaient pas endettés comme ils le sont aujourd’hui, en particulier auprès de ce monde de la finance. Si les États n’obtempéraient pas aux exigences de ce milieu, ils se retrouveraient du jour au lendemain privés de financement, et en faillite immédiate : des États en déficit ne peuvent se passer de prêts, comme des drogués en manque. C’est sans doute pour cela que l’UE a fait passer en 2016 la directive BRRD, qui autorise les banques à ponctionner l’épargne des clients pour se renflouer. Ou que les États se sont montrés incapables, au lendemain de la crise des subprimes, de réguler les activités spéculatives pourtant responsables du krach.

Aujourd’hui, les magnats de la finance s’impliquent dans la politique, l’éducation, le social. La fondation Open Society de Soros a investi deux milliards d’euros en vingt ans pour promouvoir l’immigration de masse, la légalisation du cannabis, l’euthanasie. Elon Musk envoie des fusées dans l’espace, Google X finance à coup de dizaines de milliards d’euros, dans son centre ultra-secret Google X, le transhumanisme… Aujourd’hui, la fondation Gates dispose d’un budget de 5,5 milliards d’euros par an, soit plus du double du budget de l’OMS… Qui a donc le plus d’influence sur la santé mondiale, Gates ou les Nations unies ?

Les magnats de la finance ont aujourd’hui les moyens financiers de supplanter les États. Il peuvent d’un seul souffle les écrouler, comme un vulgaire château de cartes. Et leurs fondations peuvent dès demain prendre le relais. Ruinant ainsi démocratie et souveraineté des nations et des peuples, que la finance considère comme une relique du passé, la preuve de l’égoïsme des pays occidentaux. Avec les laboratoires pharmaceutiques et la complicité des médias, ils excitent de façon irrationnelle la peur de la pandémie, exagèrent sa dangerosité, plongent les populations dans la terreur irrationnelle, et font ainsi avancer leur programme, instaurant de force un pass sanitaire, qui deviendra plus tard un véritable bréviaire de contrôle des citoyens dociles, domptés au nouveau système.

À force de se laisser endormir par les voix rassurantes des médias à leur solde, à force d’écouter ceux qui traitent de complotistes les voix discordantes, nous voilà chaque jour un peu plus privés de nos libertés, de nos patrimoines, et même de la faculté de travailler et nous déplacer à notre guise. Que nous faut-il de plus pour réagir, pour nous lever ? Être expropriés de nos maisons, de nos magasins ? Être assignés à résidence ad vitam æternam, être vaccinés de force ? Réveillons-nous, il est plus que temps d’ouvrir les yeux.

Olivier Piacentini

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Cimala marc

Les médias sont les VRP du mensonge planétaire . Gates, Musk, Soros entre autres sont les particules mortelles de notre civilisation.

Cimala marc

Merci Olivier. La dette est un merveilleux outil pour les spéculateurs. C est aussi pour cela que ce monde de rapaces s en prend à la Russie qui résiste et ne veut pas tomber dans cette spirale.

Patrick Verro

Excellent article qui ne semble malheureusement pas réveiller les princes et les princesses qui dorment ! Attention au Grand Réveil…

be cool

que nenni….elle a déjà eu lieu en pleine deuxième révolution industrielle, fin XIX, avec la prééminence de la banque, en particulier la banque anglo-juive Rothschild, dont le rôle dans la montée d’Hitler et la politique des cartels qui a armé l’Allemagne entre les 2 guerres a été majeur …et la fin de l’URSS a renforcé cette main mise des oligarchies financières apatrides sur la Planète (on appelle ça “la mondialisation”).

Mörback

“en particulier la banque anglo-juive Rothschild, dont le rôle dans la montée d’Hitler et la politique des cartels qui a armé l’Allemagne entre les 2 guerres a été majeur “……mdr…ya de ces comiques….

Respectvaleurs

Oui, il y a des éveillés en France et dans le monde mais combien ? Il faudrait réussir à se compter. D’autre part, concernant un rassemblement de ces forces, nous en sommes aujourd’hui encore à une absence d’union des souverainistes et évidemment à une opposition entre “résistants”. La gauche réveillée n’ira pas se salir les mains avec Philippot par exemple. Ce faisant ils ne se rendent pas compte qu’ils font le jeu des mondialistes. De fait je me sens de plus en plus à droite alors que je pensais que ce clivage était dépassé…

patphil

ça fait longtemps que ça dure , non?
c’est un peu plus visible ces temps ci

Patrick Verro

Oui depuis le dernier budget de l’Etat excédentaire, qui date de 1974 (soit 47 ans !), avec derrière une gestion franc-maçonne, de droite et de gauche, totalement démagogique, pour ne pas dire criminelle…

BOURGOIN

Cela risque d’être très difficile pour eux car dans les mois qui viennent, cette année même, beaucoup de choses vont changer avec la réapparition de Donald Trump comme président et avec les dispositions qui ont été préparés dans les mois et les années qui viennent de s’écouler mais dans les peuples ne sont pas au courant. Il y a bien un nouvel ordre Mondial qui est en train de se préparer mais qui va complètement à l’encontre du plan mondialiste et les ordinateurs quantiques qui existe déjà dans complètement transformé les pouvoirs actuels et destructeurs de la finance mondiale ! ! ! ! Il va se passer beaucoup de grandes choses dans les semaines et les mois qui viennent jusqu’à fin août ! ! ! ! Il faut s’informer sur Qactus.fr (Source: services secrets militaires du Pentagone.)

Mike

Il y a toute une galaxie de sites qui répand des nouvelles surprenantes, qui vont du fait que Biden exercerait une présidence factice depuis un studio de cinéma, à l’arrestation effective depuis plusieurs jours/semaines de nombreuses figures démocrates ou de Hollywood. Le problème c’est qu’elles se citent les unes les autres. Et ce sont les mêmes qui nous annonçaient que les fraudes électorales ne passeraient pas. On attend donc un début de confirmation, au moins par des sources dissidentes plus connues et réputées fiables.

Patrick Verro

Merci je suis toujours les incantations magiques de ce Qhanon et attends toujours leurs réalisations, comme cette Anne, et ne voit jamais rien venir…

BERNARD

Il est vrai que tout le monde n’a pas la chance de vivre dans un pays communiste.
Je suppose qu’en Corée du Nord, ou en Chine, là ou les financiers ne font pas la loi, la démocratie règne en maître !

Il est certes bien de relever les excès, mais lorsque vous parlez de Blackrock (par exemple), c’est un gestionnaire de fond qui a recueilli les “cotisations” des retraités et futurs retraités et qui leur versent maintenant les pensions en rapport avec leurs cotisations.
En France, ces mêmes cotisations sont versées à la SS et aux aides cassoss.
Pour les mêmes cotisations, un retraité US touche environ 4 fois plus qu’un retraité français du fait de l’évolution des marchés ces 50 dernières années. Ça donne quand même matière à réflexion.
Si google fait du transhumanisme, ici c’est des mosquées.

Patrick Verro

Vous avez raison ; il y a 25 ans déjà j’avais étudié l’intérêt d’une évolution en biseau d’un système de retraite capitalisation/répartition, étant que l’évolution inquiétante vers une pyramide des âges inversée et une augmentation du chômage massif ne pouvait que pousser notre système par répartition vers des déficits de plus en plus grand, avec un nécessaire recours à l’Etat pour les combler.
M’appuyant sur ce existait à l’époque de possibilités d’accumulations d’épargne retraite défiscalisés et “désocialisés (comme les articles 16, 82 et 83, dont j’étais un spécialiste) et après avoir réalisé des simulations, avec un actuaire, d’une gestion dynamique de cette épargne (40 ans d’épargne et 20 ans de consommation de cette épargne sous forme de rente, il apparaissait que

Patrick Verro

le niveau des pensions servies aurait pu être augmenté par 2 ou 3 ! L’idée étant de maintenir un niveau minimum obligatoire par répartition assorti d’un complément libre mais encouragé par des avantages fiscaux et sociaux accordés ou maintenus. Le rapport avait été remis à Anne-Marie Couderc (gouvernement Juppé/Barrot), et il a du rester au fond d’un tiroir…
Je constate aujourd’hui que les seuls leviers d’action pour l’équilibre du système -tout par répartition, ou presque- sont l’allongement de la période active de cotisations (mais quid du chômage grandissant ?) et/ou la diminution drastique des pensions servies. Mais rien n’a été fait avec la main-mise socialo-communiste qui a été réalisée sur le système

Patrick Verro

qui ne rêve que de pouvoir compter que sur l’Etat et sa capacité de lever l’impôt sur les riches et de “plumer la volaille” afin d’ en répartir le fruit sur les travailleurs exploités (avec cette différence qu’aujourd’hui, pour des raison électorales, on accorde des avantages sociaux de ce type à des allogènes qui peu ou prou n’auront pas véritablement contribuer à alimenter le système !).
Enfin pour ce qui concerne une gestion d’actifs purement capitalistique à la BalckRock, je vous invite à voir de près près les frais prélevés pour cette gestion et les dégâts qu’elle opère sur les entreprises, souvent vendues la découpe, selon un principe financier pur exempt de toute considération morale ou sociale, surtout à la recherche de résultats positif à court termes mirifiques

Patrick Verro

pour leurs actionnaires, à supposer que des escrocs comme Maxwell ou Madoff ne puissent s’y infiltrer avec profit !

BERNARD

La dernière partie de ce que vous écrivez me semble caricatural ou pour le moins exagérée.
1) Les entreprises aiment bien être listées par BR car BR ne sélectionne que des “bonnes entreprises” pour les mettre dans son portefeuille.
2) Le portefeuille de BR est transparent et public (sauf petite partie spéculative), tout le monde peut le voir et s’en inspirer (pour faire ses courses !)
3) L’aspect social et environnemental et de mieux en mieux pris en compte
4) Contrairement à ce que vous dites, le but de BR n’est pas de détruire les entreprises, car BR joue sur le long terme (c’est l’objet d’un fond de pension). Parfois même, BR aide des entreprises
Mais bon, quant on gère 8000 milliards alors évidemment on peut trouver certains excès.

BERNARD

Ci après la composition du fond BR :
https://www.blackrock.com/be/individual/fr/products/product-list#!type=mutualFunds&tab=overview&view=list
On y trouve aussi détaillé leur politique sur leur site
https://www.blackrock.com/be/individual/fr/etf-fonds-indiciels/trois-pratiques
Quant à leur frais de gestion, il me semble normal de payer un service pour sa juste valeur.. lorsque vous payez des cotisations à la sécu, vous payez sûrement plus de frais que chez BR !! (nettement plus).
Encore une chose importante : il existe d’autres fonds de pension que BR, chaque citoyen US est donc libre de son choix de fond de pension.. en France on n’a pas le choix, tout pour l’État, tout pour le social, rien pour le con qui bosse ou qui a bossé, c’est ça qui fait la différence !

Patrick Verro

Vous avez raison la compétence doit se payer ; quant à votre remarque sur la différence entre la France et les USA : elle est totalement exacte…

Patrick Verro

Vos liens sur BR sont très intéressants : il serait bon que nos Cies d’assurance s’en inspirent…

Patrick Verro

BlackRock plus puissant que la France
BlackRock vient de battre un nouveau record avec plus de 9000 milliards de $ d’actifs sous gestion
Quelles sont les raisons de ce nouvel afflux massif de liquidités ?
Est ce que la position ne devient pas trop importante ?
https://www.youtube.com/watch?v=57Tve7-K19s&t=6s

Jacques B.

Vous mélangez tout.
Bien sûr qu’il n’est pas question de vivre dans un pays communiste et d’interdire les sociétés privées. Le problème est la dépendance de nos États envers des gens (pas des sociétés, des gens) qui n’ont pas les meilleurs intentions du monde.
En clair, il nous faudrait des dirigeants qui cessent d’endetter nos pays – un pays non endetté n’est pas dépendant de ces gens – par démagogie. Et qui cessent de faire ami-ami avec des gens qui veulent nous imposer leurs vues transhumanistes, multiculturalistes et autres saletés “progressistes”.

BERNARD

Ce n”est pas le fait d’être endetté qui pose problème, mais ce qu’on a fait de l’argent emprunté qui est dilapidé chaque jour en frais de fonctionnement et en social (le poudré avait dit , à juste titre “un pognon de dingue”) au lieu d’être investi pour créer de la richesse. Quand on emprunte de l’argent pour le reverser en “social” qui va dépenser l’argent en achetant des produits chinois, ça ne peut pas durer indéfiniment.
De toutes manières l’État français n’a jamais été un bon gestionnaire (surtout depuis 1981 mais c’est probablement un hasard) mais plutôt un dépensier addictif, alors ensuite il ne faut pas se plaindre lorsque les entreprises font mieux !

Patrick Verro

Ayant été formé par ‘excellents économistes et ayant moi-même enseigné l’Economie politique et les mathématiques financières la situation actuelle est incompréhensible : le gouvernement trouve des milliards subitement comme s’il les sortait de sa poche, en cela aidé par la banque de l’Union Européenne et son “argent hélicoptère”, le déficit de la France va atteindre 120% mais il n’y a peu ou prou pas d’inflation, les bourses financières grimpent allégrement ; alors que les taux d’intérêts sont négatifs, l’épargne grossit, l’industrie s’amenuise comme une peau de chagrin, la pauvreté grandit désespérément mais les multimilliardaires s’enrichissent comme jamais…
Comment tout cela va-t-il finir car les déséquilibres se résorbent toujours à terme, comme le passé vous rattrape toujours ?

Patrick Verro

Pour éviter la faillite et rétablir la situation que faut-il faire ?
Retrouver une croissance économique époustouflante pour amortir tous les excédents d’emprunts,
Ruiner les épargnants avec des taux négatifs accrus ou une inflation géante,
Rétablir le franc avec sa cascade probable de dévaluations salées,
Augmenter les impôts d’une manière sournoise (on peut faire confiance à nos inspecteurs des Finances pour ce bien-faire),
Bloquer tous les avoirs puis les amputer sans vergogne,
Provoquer une baisse draconienne de tous les revenus (donc engendrer des pertes de pouvoir d’achat très importantes,
Voir le chômage augmenter drastiquement,
Reporter l’apurement des dettes sur plusieurs générations ?
Que pensez-vous qu’il arrivera ? A mon avis un savant dosage de toutes ces solutions…

Patrick Verro

Et tout cela pourquoi ?
Pour réaliser le projet de ces comploteurs, que nous autres complotistes dénonçons sans relâche, à savoir :
Le “En route pour une dictature mondiale ou l’Autopsie d’un assassinat”, ainsi que le polytechnicien Bernard Gantois en a fait le titre de son dernier livre…

Jacques B.

Il me semble que pour commencer, il faudrait arrêter de laisser filer la dette, stopper l’hémorragie. Remettre d’une façon ou d’une autre le pays au travail : une étude de l’OCDE de fin 2018 a montré que le Français travaille en moyenne 630 heures par an, ce qui nous situe à la DERNIÈRE PLACE de l’OCDE (les pays de tête travaillent plus de 1000 heures/an/habitant).
Après cela, il est clair qu’il faudra se serrer la ceinture pendant un moment pour rembourser nos dettes. Et bien sûr, il bous faudra élire des dirigeants RESPONSABLES, et non des démagogues qui promettent de raser gratis.

Jacques B.

Dans ‘stopper l’hémorragie’, il y a bien sûr l’arrêt de l’immigration et de nos aides folles à des gens n’ayant jamais cotisé en France, mais aussi l’arrêt des subventions à des tas d’associations parasites (de gauche), antiracistes, intersectionnelles, LGBTQ etc.

Dame blanche

C’ est tout simple , ça peut paraître ridicule mais c’ est un point crucial : le ” deep state ” etat profond est dirigé par des vieux septuagénaires qui savent que c’ est la fin pour eux Ils engrangent un maximum pour eux avant de se barrer dans quelques îles refuges préparées a l’ avance Ils vont déclencher une guerre civile qui leur servira d’ écran de fumée pour prendre la fuite….guerre inter ethnique et sociale …préparez vous ! Qui va profitez du vide ? Car il n’ y aura plus de pouvoir en France , elle sera abandonnée…..je vous laisse à votre réflexion

Patrick Verro

Oui, et le tout va être facilité par cette pandémie déclenchée :
Quant au reste, si vous voulez savoir
Covid : pourquoi les vaccins ?
La première phase de vaccination contre la Covid-19 est un succès dans notre pays. La clientèle est constituée en particulier par les personnes qui ont été suffisamment traumatisées par les messages officiels. Ces derniers ont déclenché une peur profonde du virus. On se bouscule pour se faire piquer. La seconde vague sera constituée par les personnes à qui on fera peur avec le passeport sanitaire. Elles vont se précipiter pour se faire vacciner dans l’espoir que cela leur permettra de mener, à nouveau, une vie normale. Mais personne n’a fait le serment que les mesures restrictives s’arrêteront avec la vaccination et

Patrick Verro

ce qui suit pourrait bien inciter à penser le contraire.
https://planetes360.fr/covid-pourquoi-les-vaccins/

Lire Aussi