La problématique de la double nationalité reviendra en force

algerie4.jpg

On se souvient du rassemblement à Marseille il y a cinq années d’une foule bigarrée et composite destinée à soutenir un certain candidat à la présidence au quinquennat 2017-2022… Le discours bisounours d’alors pourrait-il être repris « Arméniens, Italiens, Comoriens, Sénégalais, Algériens, Marocains …tous Français ! »

Le mot d’ordre « En même temps » par excellence de notre président jupitérien n’apparaît plus de mise et la dure réalité du délitement de la société française s’impose de plus en plus !

En jeu, l’unité nationale, voire l’existence même de la Nation française.

Incontestablement celui qui a le mieux soulevé l’acuité de la situation est, à ce jour, un certain Z. et désormais, on ne pourra plus éluder la question de la double nationalité.

Rappelons qu’en mai 2011, Marine le Pen se déclarait en faveur de la suppression de la binationalité. Cris d’horreur et d’effroi quasi-unanimes, à commencer par ceux de la majorité bismuthienne (Paul BISMUTH), pardon sarkozyste de l’époque. D’Eric BESSON à Jeannette BOUGRAB (ce qui pour une fille de harki apparaît une aberration), ce ne fut qu’un hurlement : surtout n’abordons pas la question !

Pour ce qui est de la gauche et de l’extrême-gauche, c’était agiter un chiffon rouge !

Rendez-vous compte : ajouter un malaise supplémentaire et pénaliser encore davantage ces charmants bambins en quête d’identité ! Il est grand temps d’ouvrir les yeux !

Il y a en Afrique même :

  1. Pour l’Afrique subsaharienne au bas mot trois millions d’individus titulaires de la nationalité française. Impactés tout particulièrement les classes dirigeantes, les chefs d’Etat, les ministres et les hauts fonctionnaires. Or les temps sont très incertains et l’islamisme, que dis-je, le djihadisme, gagne du terrain partout (au Mali, au Burkina Faso, et ailleurs, le sentiment anti-français monte).

C’est à juste titre que bien des internautes se sont émus de constater qu’un aimable chanteur d’origine congolaise, Maître GIMS, adulé par la candidate Valérie PECRESSE, affiche désormais ses penchants pour le salafisme. Cela dénote, hélas ! une influence toxique qui déborde partout !

  1. Pour l’Algérie et le Maroc
  2. En Algérie même, résident au minimum trois millions de Français (probablement le double !). Il y a d’abord les descendants des couples mixtes (on serait étonné en particulier d’apprendre le nombre d’Alsaciennes qui ont convolé dans les années 1970 à 80 avec des « indigènes »).
  3. Ensuite les Français nés en France métropolitaine après le 1er janvier 1963 et bénéficiant du droit dit du double sol, et qui d’une façon ou d’une autre, sont retournés en Algérie, mais qui sont susceptibles de revenir en France en cas d’effondrement du régime algérien.
  4. Enfin, les descendants d’Algériens français dits de droit commun qui ont gardé la nationalité française au moment de l’indépendance de l’Algérie.

De nombreux articles de presse ont révélé l’ampleur du problème comme L’Express du 5 septembre 2001 sous la plume de Besna LAHOURI (1). Sont concernés à l’époque cent cinquante mille personnes. Trois générations après, il n’est pas exagéré de penser que plus d’un million et demi de personnes sont impactées. En France, il faut compter quatre millions de Franco-Algériens dont les plus en vue (Camélia JORDANA qui affiche sa proximité tant avec CASTANER qu’avec Aïssa TRAORE, Samia GHALI, sénatrice au parcours étatique, le multiséducteur Arnaud MONTEBOURG issu d’une famille de notables, les OUD CADI, piliers de la colonisation française) se gargarisant d’être les petits-enfants des terroristes des réseaux du FLN.

Alors il est plus que temps de réagir, non seulement pour la présidentielle, mais pour les élections qui vont suivre.

Planchons au plus vite et au mieux sur le sujet !

  1. Une commission d’enquête doit statuer très rapidement en tenant compte d’une vérité incontournable (voir ma lettre ouverte à Patrick WEIL dans une édition du périodique Action française en 2011) : « les binationaux des années 2000 et 2010 dans leur majorité sont bien différents de ceux des années trente du siècle précédent, de par leurs origines et de par leur soubassement idéologique et culturel.
  2. Un Algérien ou un Marocain candidat à la nationalité française ne doit pas bénéficier d’un traitement privilégié par rapport à un Français candidat à l’attribution de la nationalité algérienne ou marocaine.
  3. Autrement dit, appliquons strictement le principe de la réciprocité.

Pour ce qui est du regroupement familial, il devra concerner uniquement les Français titulaires de la seule nationalité française. Il conviendra donc impérativement pour tous ceux qui souhaitent en bénéficier, d’obtenir la libération des liens d’allégeance envers le pays d’origine. Ceci nonobstant la position éventuellement ultrarigide du pays d’origine en particulier le Maroc qui impose l’allégeance perpétuelle à ce pays à tous ses ressortissants.

Jean-Michel WEISSGERBER

Colmar, le 31 janvier 2022

Renvoi :

  • Certains articles évoquent jusqu’à 15 (quinze !) millions d’Algériens possédant la nationalité française en Algérie, la fourchette serait ainsi de 1,5 à 15 millions !

Post-scriptum :

Une mention particulière doit être faite au sujet des hauts-fonctionnaires algériens binationaux. Un certain Naoufel BRAHIMI EL MILI (un binational lui-même ?) fait savoir page 402 de son ouvrage France-Algérie 50 ans d’histoires secrètes, tome 1, que « plus de 5000 (cinq mille) responsables algériens nommés à des postes sensibles par décrets publiés dans le J.O. de la République algérienne démocratique et populaire, détiennent aussi la nationalité française, mais en cachette ».

Sans commentaire, pour l’instant !

 

image_pdfimage_print
10

16 Commentaires

  1. A la tête du gouvernement Français combien de franco israéliens travaillent pour les intérêts des ju/ifs et d’Israël ??

  2. Essayez d’avoir des brindilles de nationalité Maghreb si vous vivez là-bas ! Dans le c.. la balayette ! Il y a quelques jours mon PC fait des tics et je rencontre un réparateur qui me dit être algérien ! Où êtes-vous né ? À Grenoble! Ta naissance n’a plus aucune valeur ? Tu ne te sens pas français et tu n’aime pas la France parce que ta culture est un précipice ? Tu pars ! 😇

    • ca fait des années que les Francais réclament cela, mais comme chacun sait nos gouvernants s’evertuent a faire le contraire ou la sourde oreille

    • cent fois oui.
      Demandez à un binational quel serait son choix en cas de conflit avec son pays d’origine , de ses parents….

  3. Il faut arrêter cette fumisterie ;on ne peut avoir deux patries.
    Ceux qui ont la double nationalité devront choisir ;et personne ne pourra désormais l’obtenir.
    Les double-nationaux à titre honorifique ne sont évidemment pas concernés.

  4. Article bienvenu. Traiter la question de la bi-nationalité est nécessaire : on ne peut présager de l’allégeance prioritaire d’un bi-national. D’un « musulman » tenant de la Loi coranique, on se doute de quel côté il ira. Priver les bi-nationaux de leur passeport étranger ne garanti en rien un amour de notre pays. Il faut raisonner autrement, par le principe de RECIPROCITE, opportunément rappelé par l’auteur. Dans cet optique nous devons HISSER les droits des AUTOCHTONES au niveau de ceux des immigrés. Ceux-ci ont un pays identitaire, qui peut les défendre exclusivement. Nous autre autochtones n’avons pas un tel Etat, depuis qu’il est devenu mondialiste. Organisons-nous pour revendiquer NOTRE Etat identitaire, porteur de l’héritage indivis : la France, que NOS ancêtres nos NOUS ont légué. Quitte à dédier une place pour une République égalitaire universelle, où nous coopérerons avec l’Immigration contributrice et pacifique.

  5. pour la suppression de la double nationalité il faudra l’inclure dans le prochain et tant attendu référendum de Zémmour.

  6. mlp a aussi abandonné ce principe d’interdiction de la double ou triple nationalité

    • Marine Le Pen a demandé à nouveau jeudi 17 octobre 2021 au gouvernement de « déchoir de leur nationalité par décret administratif » les jihadistes français partis combattre en Syrie.En France, ne peuvent être déchus de leur nationalité que les binationaux (pour ne pas rendre une personne apatride), mais pas ceux, parmi eux, qui sont nés Français.

  7. On ne peux pas avoir une double nationalité, c’est absurde. on peut avoir des dérogations c’est tout. On n’en a une à la naissance et en changer une fois dans sa vie mais après basta c’est fini.

  8. Compte tenu de la situation actuelle, la bi-nationalité conduit au suicide de la France à plus ou moins brève échéance.
    De plus, l’idée même de bi-nationalité est une aberration mettant les Français non bi-nationaux en état d’infériorité par rapport à ceux qui se prétendent citoyens de deux pays à la fois. C’est intolérable.

  9. Il y a problème avec certaines alsaciennes comme vous le soulignez dans votre article. J’en connais une qui est devenue une musulmane fanatique.
    Mariée à 30 ans avec un syrien. A quitté l’éducation nationale où elle était prof d’anglais. Ne parle que de religion et ramène tout à la religion.
    Quand elle va en Alsace, elle mange la choucroute avec des saucisses halal en boite. Elle parle arabe et porte robe longue et voile.
    Toujours un regard méchant en méprisant.
    J’ai dû mal à comprendre d’où peut sortir cette alsacienne. La famille la reçoit désolée. Le seul moyen de voir leur petit fils élevé en tant que musulman et qu’on envoyait en vacances dans la famille de son père en Syrie pour apprendre la religion et l’arabe.

Les commentaires sont fermés.