La prochaine décapitation d’enseignant est programmée

Je me prépare mentalement à la réélection de l’omnipotent de la république et à notre vie à tous, si ce drame se réalise. Voici le genre d’» incivilité » qui se répandra aussi largement que les crues de la Charente.

Le supplice d’un prof abandonné !

Deux mois après le meurtre de Samuel Paty. Soixante jours après l’oraison liquoreuse du lamentable foutriquet censé protéger les Français de ce type de « Fait divers », un autre professeur est accusé d’islamophobie par une acrimonieuse « moman » imbibée de sourates.

Ce matin-là, Stéphane Didier, professeur d’histoire-géographie au collège Claude-Boucher de Cognac, a rendez-vous avec la Mouima d’une cancre, pour s‘entretenir de ses résultats en chute libre.

La matrone glapissante ayant refusé toute reproduction photographique, j’ai opté pour une photo de trois de ses « soeurs »

On se parle dans la salle des professeurs. Deux collègues, dissimulés par une cloison, sont également dans la pièce – ils prennent leur pause, et deviendront des témoins auditifs clés.

Rapidement la conversation avec la fielleuse s’envenime .

« Durant notre échange, cette femme a volontairement porté des propos diffamatoires intimidants, avec menaces verbales, et outrageux relatifs au racisme anti-musulman à l’égard de sa fille », (Termes du professeur dans le procès-verbal de sa plainte, déposée quelques heures plus tard).

Dans ce document, il affirme « n’avoir jamais tenu de tels propos » dans ses cours. « Je suis républicain et je respecte la laïcité appliquée dans mon pays », déclare-t-il, accusé par l‘acariâtre coranique de pousser sa fille au suicide. Rien que ça !

La discussion monte d’un cran, elle l’accuse de « regarder sa fille de travers » et de la « harceler » avec ses « remarques sur ses mauvais résultats ».

Ce ne sont pourtant pas ces propos qui l’inciteront à porter plainte, mais la suite de l’entretien, lors duquel la furie, ne se tenant plus de rancœur avalée « a alors évoqué toute seule l’affaire Samuel Paty » tentant de « faire le lien entre le meurtre de ce collègue et mon enseignement »!!

« Elle a réitéré ses propos et ajouté dans un accès de colère irrationnel : Vous savez ce qu’est l’affaire Samuel Paty. ” » 

 L‘enseignant coupe court à l’entretien, mais se fait encore traiter de « sale prof raciste »En état de choc, il se rend le même jour chez son médecin, qui lui prescrit deux jours d’arrêt maladie. Les témoins se rendent au commissariat. Tous deux confirment les insultes et l’évocation de l’affaire Samuel Paty comme point de départ de ces insultes.

Réfléchissez bien à ce que vous ferez avant de placer votre petite croix le 10 avril prochain.

Anne Schubert

image_pdfimage_print
17

7 Commentaires

  1. Parmis les tchetchenes qui tuent des ukrainiens chrétiens en Ukraine, bon nombre révent d’imiter leur compatriote Anzorov.

  2. tout cela est programmé pour après la présidentielle, ce serait inconvenant avant!

  3. Je suis absolument certain que, tant la Police que les collègues enseignants (et la Direction de l’établissement) et l’Education Nationale vont défendre bec et ongles ce prof contre les attaques de cette mocheté (quand on regarde la tronche de ses sœurs, l’on peut se demander comment « ils » font pour baiser ça. Pas de doutes, l’abstinence est une force !). Non, j’déconne ! Comme d’hab, tout ce beau mode va se murer dans le silence et inciter ce brave prof à s’excuser…du comportement de cette sous-merde…pour « ne pas faire de vagues ».
    Si ça ne dépendait que de moi, ce serait : retour au Bled; elle et toute sa famille de merde; à dos de mulet, avec interdiction à vie du territoire français. Oouupps, je sens que je vais encore courroucer des islamo-gauchistes, là…

  4. Oui, et j’ai pour ma part une amie prof quia vécu pour ainsi dire la même chose. Quand le père a été convoqué, et malgré l’insistante du principal du collège, le père a refusé de parler à la prof (car femme s’il est encore besoin de l’expliquer) et a terminé son blabla par le fait qu’il « était en paix avec Allah ». Qu’il aille donc le rejoindre.
    Houhou ? Sos racisme, féministes, où êtes vous donc passés ?

  5. Il n’y a pas plus dégueulasse que l’islam. Les pires ordures humaines s’y sont retrouvées. Le Daesh a concrétisé ce fait indéniable. En islam tout n’est que taqiya. Le culte est une taqiya, c’est pourquoi ont peut y pratiquer des massacres, tuer qui on veut, même une autre musulmerde qui aurait à l’occasion glissé sur une sourate; Allah le miséricordieux appâte avec un stock de pucelles indécapsulables, ou des chèvres pour les addicts. Parce que chez Allah, il serait indécent qu’un fidèle eut une raideur du minaret et se mette à beugler une muezzine. Seul Allah peut avoir la barre. d’où Allahu akbar.

  6. Ils ne sont pas faits pour vivre dans l’UE, c’est le moins que l’on puisse en dire. On cherche en vain un signe de désir d’intégration dans la majorité de ces gens. La ènième génération de ces français de papier sont majoritairement pour l’instauration de la charia. C’est dire l’amour qu’ils portent à la démocratie, à la République, donc à la France.

Les commentaires sont fermés.