La prochaine gifle leur sera fatale, et c’est tant mieux pour la France

Publié le 27 mars 2014 - par - 1 878 vues

Bien qu’aisément prévisible pour qui vit le quotidien des Français, le résultat du premier tour des élections municipales a laissé pantois la plupart de nos politiques et autres journalistes. On dirait que le ciel leur est tombé sur la tête : le Front National progresse ! Pire, il arrive en tête dans plusieurs villes, et non des moindres.

C’est terrible : l’Ordre Noir menace, et si la croix gammée ne s’affiche pas encore, elle rôde, invisible, dans le regard d’un nombre toujours plus élevé de Français !

D’où la nécessité de « changer de politique », de créer une « dynamique » favorable aux classes populaires, de récupérer les électeurs qui n’ont pas voté « comme il faut », d’impulser un nouvel élan respectueux des doléances générales, d’aider les plus défavorisés dans leur détresse matérielle, d’écouter les revendications des grévistes et de tous ceux qui sont légitimement en colère, en un mot d’être au cœur des Français pour mieux entendre la « voix de la France ».

En effet,  ceux qui se sont égarés en provoquant la Vague Bleu Marine doivent impérativement retrouver le chemin de la raison. Autrement dit, contre Marine Le Pen et son horrible « préférence nationale », le grand « rassemblement » s’impose : il y va de l’avenir de notre nation !

Evidemment, le vote frontiste ne peut être qu’un « vote sanction » : ce n’est jamais un vote sincère, et encore moins un vote joyeux ! Les électeurs du Front national se trompent chaque fois qu’ils votent, et ils le savent : ils ne sont pas libres, mais victimes d’eux-mêmes. Ils sont le mécontentement parce qu’ils ne voient pas au-delà de leur mécontentement.

De toute façon, on ne saurait demander à ces électeurs-là de penser, puisque ce sont des fascistes ! Et au demeurant, ils le sont, si l’on en croit les affiches et autres pancartes sur lesquelles d’ores et déjà on peut lire : « Pas de fachos dans nos quartiers ! ».

A raisonner de la sorte, ceux qui prétendent « avoir entendu le message » que leur ont adressé les Français en ce dimanche 23 mars 2014, ne sont pas près d’entendre quoi que ce soit, car ils ont tout faux, si bien que la prochaine gifle leur sera fatale, et ce sera heureux pour la France !

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi