La prof Gaëlle Bourgon aurait-elle accepté d’être la marraine d’un SDF français ?

Les clodos de ma jeunesse estudiantine étaient généralement barbus, cheveux en bataille. Bougonnantes formes allongées sur les grilles du métropolitain, ils ressemblaient au Ribouldingue des Pieds Nickelés, lequel dut sans doute à la forte solidarité de ses deux potes, et à leur ingéniosité d’escarpes, de ne pas finir à la fosse commune.

Clodos. On s’asseyait près d’eux, une bouteille de bière (consignée) à la main, ou un sandwich, pour un partage, et quelques mots échangés. Souvent, on les connaissait par leur prénom, eux, ne nous demandaient jamais le nôtre. La fierté venait se nicher quelque part dans la distance qu’ils mettaient avec nous.

Beaucoup de ces épaves sortaient alors des guerres, la Seconde, l’Indochine, l’Algérie.  Nous, nous étions de cette génération que le Mur de Berlin allait protéger jusqu’à sa retraite : peu nombreux, assurés d’un avenir, confiants dans la France de Georges Pompidou, qui ressemblait alors, passés les tumultes de 68, au bonhomme intelligent et subtil qui la gouvernait.

Les clodos d’aujourd’hui sont d’un monde en état de guerre et ont tendance à faire peur. Ils sont toujours logés aux mêmes endroits mais la croissance exponentielle de leur nombre en a fait des spectres dont on longe les remugles en détournant la tête. Il y a les sous-chiens des rues, les « natifs », bien sûr, ceux des bagnoles dans lesquelles on dort, des cartons Darty ou Sony assez spacieux pour se loger, où l’on voisine désormais avec la fausse mendicité Rom, ce commerce honteux dont les héros au sein des mères sont drogués pour ne pas crier. Partage de l’espace, encore, avec le « système levantin », qui met lui aussi les femmes au trottoir, confites en grimaçantes douleurs pour mamies en mode compassionnel. Tragi-comédie mêlant les genres. Tumulte d’où sortent, puissantes, les senteurs de la haine.

Dans ce maelström de la misère, l’ancien de la Guerre du Golfe est mort seul avec son histoire, ses blessures de l’âme, sa fatigue et son désespoir. Clodo d’avant mais sans étudiant pour lui faire la conversation. Il n’avait de toute façon aucune chance de s’en tirer face au zoo humain que le Gouvernement de la France laisse ramper dans maints endroits de son espace, cette manne d’hommes seuls venus du Sud pour gratter sa gale dans les squares de nos villes en attendant de s’installer dans la dépendance sociale organisée.

https://lesobservateurs.ch/2018/08/02/le-sdf-decede-dans-les-rues-de-poissy-etait-un-heros-de-la-guerre-du-golfe/

 

 

 

 

 

 

Organisée par cette jeune femme, juste un exemple. Marraine de Salaheldin, lequel trouve, on sent là un début de critique, que les Français sont réticents à l’amitié. Les Français ? Ils accueillent, nourrissent, éduquent, payent et payent encore, ici et bien au-delà de leurs frontières. L’amitié, pourquoi pas, mais on peut bien attendre un peu, non ?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/salaheldin-yaya-besancon-c-est-difficile-se-faire-amis-1524668.html

Elle est charmante, Gaëlle, idéale, même, pour une « Plus belle la vie » version migrant avec, osons le conseil scénaristique, une idylle venant donner le frisson aux folliculaires de la LDH, de SOS-Racisme ou du MRAP.

Généreuse Gaëlle, qui pose aux côtés d’un garçon bien mis, bien nourri, bien soutenu. Aurait-elle porté le même regard sur le brigadier Daniel Crépet, homme de parole et de bravoure dont la destinée posthume eut été de finir, sans une intervention in-extremis et n’étant réclamé par quiconque, sur la table de dissection d’une faculté de Médecine ?

Jean Sobieski

image_pdfimage_print

33 Commentaires

  1. La réponse est de toute évidence non. Car s’afficher avec un homme d’un groupe socialement célébré (le « migrant-envahisseur » en est un) est une forme d’hypergamie revue et corrigée à la mode du jour.

  2. Encore une amatrice de chair fraîche exotique ? Des fois, ça les prend jeunes…

  3. La « pauvre' » Gaëlle Bourgon a enfin trouvé un but dans sa vie qui la change de son travail de professeur d’histoire-Géo. Elle parraine ce soi disant réfugié soudanais qui lui raconte son voyage. En échange, elle lui apprend le français. En attendant, le réfugié Migrant est logé dans un studio tout frais payés, bien habillé (on le voit). Il écrit déjà à ses copains « venez, c’est formidable, il y a même une idiote qui parle de moi sur internet !
    (taper Gaëlle Bougon)

  4. Elle va encore fantasmer
    « Idris Elba a certainement le physique, le charisme et la présence ». La rumeur a grossi récemment et, selon le Daily star, le réalisateur Antoine Fuqua a récemment discuté avec la productrice de James Bond Barbara Broccoli qui pense qu’il est « temps » que 007 soit joué par une personne issue d’une minorité ethnique.

  5. Une idiote de plus dans ce pays où il y en a déjà beaucoup……Il y a des tas de gens à qui elle aurait pu apprendre le Français, de nombreux Français profs ou non, mais anonymes, le font. Mais elle a choisi l’exotisme bobogocho comme cela on parle d’elle, c’est une héroïne, sans trop se fatiguer.

    • Oui, mais alors elle n’aurait pas eu son quart d’heure de gloire avec sa bobine sur internet. Et, nous n’en aurions pas parlé.

    • Cette affaire n’est pas claire du tout. Le vin a été offert sur la compagnie EMIRATE. Les non musulmans peuvent consommer de l’alcool.

      • l’hypocrisie des musulmans:
        coran sourate 47 verset 16 voici ce qui est promis aux pieux, des rivières d’eau qui ne corrompt pas, des rivières de lait dont le gout ne change pas, des rivières de vin un délice pour ceux qui en boivent, des rivières de miel….
        et que dire de celle là:
        coran 9 / 97 les arabes du désert sont les pires en fait de mécréance et d’hypocrisie (sic!)

    • C’est comme chez nous, Abdoul : faites ce que je dis, pas ce que je fais. Car il est notoire que les dirigeants de ces pays ne subissent pas ces lois restrictives.
      Seul le petit peuple est sensé obéir aux lois.
      Phénomène aggravant : il s’agit d’une femme
      Chez nous, les lois se durcissent et se resserrent dans tous les domaines pour faire de nous aussi des moutons craintifs et obéissants.

  6. chacun est libre de ses choix alimentaires et le radis noir est un très bon légume !

  7. on aide d’abord en fonction de ses BESOINS, je l’ai souvent écrit. Elle a besoin de se faire ramoner le conduit sous couvert « humanitaire » mais attention ça peut très mal finir, les exemples ne manquent pas, comme cette ancienne miss italie qui a été vitriolée par son cher, sombre et tendre…https://resize-public.ladmedia.fr/r/628,,forcex/img/var/public/storage/images/dossiers/public-buzz/les-photos-qui-buzzent/public-bad-buzz-l-ex-miss-italienne-defiguree-a-l-acide-se-devoile-depuis-le-drame-

  8. 2000 dollars Yaya, une somme pour un Soudanais !
    Bien nourri, Yaya, ce n’est pas comme nos SDF à qui on ne met ni studio, ni entraide à disposition
    Le secours Catholique manque de bénévoles ? Pourquoi ne pas demander à Yaya de se retrousser les manches pour rendre un peu ce qu’il a reçu ?
    Je ne donne plus à la Croix Rouge, au Secours catholique…
    Je donne à une association de mon quartier qui réinsère les souchiens en chômage longue durée et à qui personne ne s’intéresserait sinon.

    • Je suis bénévole dans le monde associatif depuis plus de 40 ans , allez au secours Catho , au resto du cœur dans le monde associatif ( Bénévole ) et compter les Beurs ou les Blacks.. une main suffit..par contre dans les bénéficiaires..ils font a queue !

      • les beurs voire les turcs viennent au resto du cœur de ma ville avec des grosses cylindrées qu’ils garent sur le parking et ce sont les fatmas qui vont chercher les provisions!

    • dans quelques temps nous allons être sollicités pour une pétition parce qu’elle aura été violée et volée même alors pas de pitié pour les canes boiteuses

    • c’est extra, juste qu’une chanson, dont je ne me rappelle l’auteur.

  9. Oui mais Daniel Crépet était blanc avec une petite B..e !

  10. c et une honte.. si elle veut parrainer un jeune sdf il y en a des blancs de tout àge mais ne bénéficient pas d un logement gratuit ainsi que toutes les aides sont moins bien habillés, mal rasé parfois et ne fleurent pas toujours bon mais se sont Les NÔTRES!!

    • Vous ne comprenez pas ! Cette bobo ne veut pas d’un blanc, trop ordinaire pour elle. Elle veut du boudin noir dont on lui a vanté les bienfaits depuis sa naissance !
      Ah et puis, elle veut, exige un enfant métisse, garant de sa coolitude, de son ouverture d’esprit, son passeport de parfaite citoyenne-du-monde.
      Avec ça, impossible d’être assimilée à la peste brune actuelle, aux affreux racistes : tous des blancs !
      Ee lui souhaite plein de boudins noirs, jusqu’à étouffement.

  11. Je ne sais pas vous, mais…Mais je trouve qu’elle le dévore avec des yeux très gourmands. Elle doit avoir une..idée derrière la tête…Ou ailleurs !

  12. une image vaut mille mots…ça s’appelle comment en médecine ce truc-là ? Sida mental ?
    là c’est la fin, avec une mentalité pareille on peut pas s’en remettre car toute tentative de redressement sera considérée comme atteinte aux droits de l’homme…pas blanc évidemment

Les commentaires sont fermés.