1

La pseudo-humoriste Sophie Aram rêve de se débarrasser des patriotes

Sophia est haram pour nous les patriotes

Vous connaissez tous Sophia Aram. Une humoriste qui est licite sur France Inter, une radio propagandiste des bien-pensants et autres gauchistes attardés.

Cette Sophia est haram pour nous les patriotes, qui n’avons clairement aucun atome crochu avec cette nullité qui ne fait rire que les idiots du plateau écoutant cette baveuse indigente. Qu’a-t-elle dit à notre sujet ? Je dis notre parce que je sais que ceux qui lisent Riposte Laïque lisent aussi d’autres journaux en ligne comme Valeurs Actuelles, sur qui j’ai pu lire des extraits de son vomi sur les patriotes, sur les Français qui aiment la Nation, et sur d’autres sites plus généralement.

Elle s’est lâchée la bougresse : « Devenez crétin, neuneu, nunuche, nounouille, mais vraiment. Bête à manger du foin, quoi. Idiot, demeuré, décérébré, puéril, primaire… »

Elle ajoute du haut de son intelligence, de sa grande culture, ce qu’elle pense des fans de Donald Trump à qui elle décerne le titre de « maître étalon de la connerie ».  Ces fans seraient pour elle des bulots, des huîtres mortes. À ce niveau, on songe à la parabole de la paille dans l’œil, vu par un borgne victime d’une poutre dans le sien.

Elle pousse le bouchon encore plus loin, car elle inclut les fans de Poutine, de Bolsonaro, les Identitaires, l’extrême droite ou la fachosphère en général et in fine, Matteo Salvini au « camp de la bêtise » et « des bas de plafond ».

Qui est Sophia Aram ? Elle est née le 29 juin 1973 à Ris-Orangis. Elle se déclare humoriste française, comédienne, animatrice de télévision et chroniqueuse à la radio. Rien que ça. Elle est d’origine marocaine, a été lycéenne à Trappes, et elle a côtoyé Jamel Debbouze. C’est fou ce que la ville de Trappes a pu produire comme tartufes. On peut y ajouter Omar Si !

Pas complètement idiote, elle étudie à l’Institut national des langues et civilisations orientales où elle obtient une maîtrise d’arabe. On ne peut pas dire que cela va lui servir en France, sauf si elle songe à retourner au Maroc ou que l’arabe devienne la seconde langue officielle en France. Allez savoir.

Elle déteste tout ce qui se réfère au patriotisme et se livre régulièrement, à une critique acerbe du Front national, en comparant ses électeurs à des « gros cons ». Ce qui fait en France plus de 6 millions de cons pour elle, mais qui, à travers la redevance, lui paie son salaire ! Vu sous cet angle, c’est bien plus de 6 millions de cons qui financent une radio-télévision d’État propagandiste. Comme nous n’avons pas le choix, nous sommes en plus des dindons de la farce médiatique. France Inter s’est fait taper sur les doigts suite à cette chronique par le CSA.

Qu’importe, elle continue dans la démesure et considère désormais que Sud Radio serait devenue la radio de la fachosphère. Didier Maïsto, André Bercoff, Élisabeth Lévy, Christophe Bordet, etc., auront dû apprécier ! Elle fait une tentative sur France 2, une autre chaîne financée par les cons de Français, dans une émission dite « Jusqu’ici tout va bien », comme quoi elle a de suite dans les idées, mais se fait virer parce que décidément, les Français sont moins cons qu’elle le pense, et l’ont méchamment boudée.

La donneuse de leçons s’est pris une vraie porte de prison dans la tronche lorsque sa mère s’était fait gauler pour escroquerie. Pas seulement une petite escroquerie, mais une vraie saloperie ! En effet, madame Khadija Aram a été accusée d’avoir escroqué des clandestins en leur faisant miroiter un titre de séjour moyennant finance. Telle mère telle fille ? Elle était à l’époque adjointe au maire de Trappes entre 2008 et 2010. Son butin se serait monté à 31 500 euros. Le vol est haram, la main est coupée dans le Coran ! (Source)

Vous me direz que la fille n’est pas responsable des actes de sa mère, mais, comme elle ne se prive pas de lier les familles, je m’autorise à dire qu’elle devrait se faire plus souple !  Qu’a-t-elle pris comme sanction, la Khadija ? Deux ans de prison, dont six mois ferme, assortis d’une interdiction d’exercer ses droits civils et civiques pendant les cinq prochaines années.

Cet article nous sort volontairement du feuilleton du Covid-19 qui, j’avoue, me gonfle ! En France, il semble qu’il n’y a plus rien d’autre à dire, voire à dénoncer.

Il est urgent de prendre conscience que les bobos gauchistes et bien-pensants continuent leur travail de sape, et ils grouillent toujours dans nos médias.

Leur silence lors des agressions contre des Français, contre la police, mais leurs hurlements contre la « violence policière » sont vifs ! Cette engeance grouille dans les associations indigénistes, les partis politiques et même des syndicats devenus d’extrême gauche et immigrationnistes comme la CGT, et SUD. L’heure est vraiment grave, et le Covid-19 n’est pas la contamination la plus mortifère à terme.

Sophia Aram est un des éléments de cette machinerie qui sévit à tous les niveaux de la société française. J’ignore si l’après-Covid-19 mettra à plat cette machinerie, mais je ne le crois pas ! Nous ne pourrons pas faire l’économie d’un nettoyage en profondeur de toutes les strates contaminées par cette engeance qui pourrit l’ensemble de notre pays. Qui le fera, ce nettoyage ? Sûrement pas ceux qui nous gouvernent en ce moment, ou ceux nous ont gouvernés !

Gérard Brazon