La question qui se pose aux Français : comment s’en débarrasser ?

La politique divise droite et gauche. L’affaire de la gauche est de continuer à commettre toujours les mêmes erreurs. L’affaire de la droite LR est d’éviter que ces erreurs ne soient corrigées. (G.K. Chesterton).

Pour 2022, il n’aura manqué à Macron qu’un logiciel électoral renouvelé après le progressisme des loges maçonniques LREM-GOF-LGBT. Celui qu’il avait jugé le plus performant en 2017 pour imposer la PMA-GPA pour toutes les lesbiennes, mais sans pouvoir éviter l’humiliation d’une écrasante défaite en 2022.

Macron se garde bien, dans tous les cas de figure, de faire la moindre politique réaliste. Depuis 2017, Macron a achevé de se convaincre, sur la foi des sondages, qu’il aurait seulement face à lui Marine Le Pen lors de la prochaine échéance présidentielle. C’était Marine Le Pen qu’il aurait sur sa route pour conserver le pouvoir suprême. Il ignore encore qu’il va devoir repasser par l’affrontement classique entre la France qui se lève tôt et qui travaille dur, et la gauche caviar LGBT des beaux quartiers qui s’en met plein les poches.

La gauche bobo déglingo-LGBT ne lui sera d’aucune utilité en 2022. La seule question qui se pose pour les Français et pour la France est : Comment s’en débarrasser. La France voudra mettre fin à un régime socialiste qui a mis le pays à genoux. Macron gay-friendly, toujours en mal de notoriété à la télé, livre au public ses opinions d’un vide abyssal. Sitôt connue l’information, selon les mauvais mais vrais sondages non communiqués, Macron aura le choix de croire au roman qu’auront bâti les médias autour de sa réélection imaginaire. Les mauvais, mais vrais sondages non communiqués, seront destinés à rester confidentiels. Et ils seront remplacés par des faux-vrais sondages rebaptisés très favorables à la réélection de Macron en 2022.

Pas de quoi faire ressortir la forfaiture du comportement des instituts de sondages subventionnés. À aucun moment, Macron ne cherchera à comprendre les intentions des inventeurs-manipulateurs de sondages subventionnés. Ce sera seulement une tentative d’exécution froide, préméditée, déterminée de Macron, afin d’éliminer les autres candidats, contre les opposants dénonçant tous ses errements politiques.

Il semble que Marine Le Pen tente de dédroitiser sa campagne pour rassembler au centre et donc ressembler à la gauche, ce en quoi elle aura trahi la confiance des sympathisants de la Droite Nationale. Avec Jean Marie Le Pen, on avait du lourd. De l’immortel pour la France de toujours pour dézinguer le cas Macron gay-friendly qui relève du maintien de l’ordre idéologique des loges maçonniques LREM-GOF-LGBT !

Mais le cas Macron relève de la justice sommaire et expéditive qu’on appliquera en votant en 2022.

Parmi tous les socialistes-LREM suspects, il y a tous ceux qui se disputent les emplois auxiliaires de larbins et de journaleux collabos pour la propagande de Macron déguisés en titulaires d’une carte de presse.

Indicateurs de la police politico-médiatique, propagateurs de la haine et délateurs, sûrement Oui !

Mais pas question d’enquêter sur les faux-vrais sondages rebaptisés très favorables à la réélection de Macron en 2022. Parce qu’on ne se pose pas la question de savoir qui est à la manœuvre et dans quel but. Et donc pas question de se méfier des apparences trompeuses ayant pour effet d’agir contre la vérité. Les faux-vrais sondages ont pourtant le mérite d’une grande clarté. Ce qui les rend forcément suspects.

Ces prestataires de Macron sont tenus à une obligation de résultat pour sa réélection de 2022.

Durant ces années de pilotage stratégique de l’incurie de la pandémie du Coronavirus par son comité scientifique bidon avec ses copains les Pieds Nickelés de la science des affaires payés par le Big Pharma, la gabegie des faux-vrais sondages pour la réélection de Macron en 2022 justifie la suite de la corruption des faux-vaccins expérimentaux bientôt obligatoires ! Donc, pas question de rendre publique la moindre objection des anti-vaccins ni de fournir des arguments sur le fondement des éléments concrets les plus appropriés.

Pour cela, la gabegie des faux-vrais sondages pour la réélection de Macron en 2022 doit accomplir la mission de propagande qui leur a été confiée. Pas question de rigueur méthodologique en tout cas, car tous ceux qui ont travaillé aux sondages trafiqués savent à quel point leur mission de propagande est prioritaire.

Lorsque le candidat-président de la République téléphone plusieurs fois par jour, la publication des faux-vrais sondages manipulés doit être au rendez-vous. Macron candidat-président chaotique veut produire des faux-vrais sondages manipulés qui devraient remettre de la confiance là où elle fait cruellement défaut !

Malheureusement, dans la perspective de la réélection de Macron en 2022, il est difficile de remettre de la confiance là où il n’y en a pas, en fixant la propagande présidentielle dans le grand mensonge LREM.

Le président apprécie la publication des faux-vrais sondages manipulés et particulièrement ceux qui lui font croire à sa réélection imaginaire indispensable et qui ont le don de le calmer et de le rassurer. Et s’il y avait bien réfléchi, il aurait eu bien des raisons de s’en féliciter ! Comble d’infortune, la réélection de Macron en 2022 n’est pas assurée, ce qui n’aura pas manqué de jeter le candidat président dans les pires transes !

La confusion créée par les faux-vrais sondages manipulés s’inscrit dans un incroyable mélange des genres en fixant la propagande présidentielle dans le grand mensonge habituel des socialistes LREM.

Jamais le déshonneur d’un candidat président n’avait trouvé autant de collabos farouches. L’offensive des faux-vrais sondages manipulés déclenchera une vague d’indignation. Elle ne fera que révéler l’horreur de la forfaiture des médias collabos sur toutes les chaînes vulgaires d’information en continu, TF1-LCI et BFM-Macron, quand tant de lâchetés et tant d’intérêts se mêlent à la réélection imaginaire du candidat Macron.

Aucun des contrôleurs de la déontologie des médias du CSA ne veut émettre la moindre protestation. Ils n’ont pas de conscience comme les faussaires de toutes sortes. Ils se contentent d’obéir à leur instinct de soumission au pouvoir en place. Pas question de la moindre autocritique de la part de ces sectateurs de la morale socialiste officielle et encore moins de contrition publique, qui vaut pour d’autres, mais pas pour eux.

Sans le vouloir et sans en avoir conscience, ils auront permis à la France et aux Français de tenir bon et surtout de faire vivre cette parole des esprits rebelles : Surtout, ne votez pas Macron en 2022 !

La devise de G.K. Chesterton est adaptée de Patrick Buisson, La cause du peuple, Perrin, 2018 : « Le monde est divisé entre Conservateurs et Progressistes. L’affaire des Progressistes est de continuer à commettre des erreurs. L’affaire des Conservateurs est d’éviter que les erreurs ne soient corrigées« .

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

13 Commentaires

  1. Les crapules notoires que sont les frères Kennedy constituent un bon précédent, sans avoir besoin de remonter au bon Roi louis XVI

  2. Ne dérangez pas le franchouillard en plein mois d’Août.
    Il a des préoccupations plus urgentes, fera-t-il beau, terrasses, bistrots, restos, bronzette, boîtes, éventuellement pour certains une petite séance de selfies avec leur camelot…. Merde ne gâchons pas ses vacances avec des questions complotistes, fascistes, haineuses, qui détruisent notre honnête, humaniste, belle et accueillante démocratie-républicaine-française, phare de l’humanité.

    • z’avez pas dû manifester sous les trombes d’eau le 7 08 et vous contenter de tapoter votre clavier

  3. àmon avis, 3 solutions :
    -politiquement, mais faudra t’il qu’il y est des élections…….
    -une révolution style Louis XVI, ou un coup d’état,un putch……
    -un contrat……

  4. la réponse est simple, aller voter
    l’abstention piège à cons a fait élire des godillots en marche, puis des maires écolos,
    ne rien dire c’est acquiescer

  5. La fin de règne de l enfant élu des mondialistes hideux sera la plus grande bataille pour la survie de la France…

  6. 67 700 electeurs ont vote pour lrem aux regionales soit 3.5 % DES INSCRITS . a ce niveau de popularite , il ne reste que la sedation profonde au RIVOTRIL ; un medoc tres tendance … d ailleurs , le peuple est en train de mettre en place le pousse seringue d une sedation qu il a lui meme intiee .AU REVOIR ….

Les commentaires sont fermés.