La relève du conservatisme européen

La relève du conservatisme européen avec L’Enthousiaste Conservateur

En ces périodes troublées où l’actualité est anxiogène, nous devons nous rappeler une fois de plus :

« il n’est de richesses que d’hommes » Jean Bodin.

La jeunesse patriote européenne s’organise, trouve ses chemins, explore des scénarios pour se construire un avenir et un destin.

Nous poursuivons notre guide parmi les jeunes droitards qui sont l’Europe de demain.

Chez TCE, ils se nomment « une diaspora de conservateurs européens » qui fonctionne par communauté et réseautage.

Leur modèle est l’Honnête Homme qui incarne ses idées.

Ils cultivent les élégances de pensée, d’art de vivre et de comportement.

Ils choisissent la séduction comme arme de persuasion et pédagogie pour « convertir-convaincre par l’exemple« .

TCE : The Conservative Enthusiast

CL Pourriez-vous vous présenter brièvement ?

TCE : Nous sommes une plateforme européenne communautaire d’apprentissage, suivant une ligne conservatrice.
Les membres abonnés de la plateforme ont accès à un espace membre, renfermant un catalogue de contenus, très variés et de haut niveau. On y trouve des articles, des podcasts et des conférences de plusieurs heures, très pédagogiques et très pointus. On nous surnomme souvent le « Netflix » de droite, à la seule différence que sur Netflix on y consomme du divertissement, alors que sur notre plateforme on apprend et

on se bâtit une culture générale sur 8 catégories : Littérature, Philosophie, Histoire, Politique, Élégance, Musique, Cinéma, Patrimoine.

CL Pourriez-vous nous raconter comment votre concept s’est concrétisé et a répondu à un besoin ?

TCE : Notre équipe étant composée de multiples nationalités européennes et de profils ayant beaucoup d’expérience professionnelle à l’étranger, en Europe et en Asie, nous avons constaté au fur et à mesure des années, trois problèmes en Europe :

1 : l’absence quasi totale de grands think thanks, de plateformes en ligne et de médias imposants, tous conservateurs, avec des hauts standards de qualité ; comme on peut en trouver aux USA avec par exemple The Daily Wire ou PragerU. De plus l’Europe souffre d’un manque cruel d’une vraie colonne vertébrale conservatrice, ce qui n’est pas le cas encore une fois aux USA ou en Russie, qui ont une vraie pensée construite et de vrais auteurs de référence pour faire face au progressisme. Sur le Vieux Continent, les pensées de « droite » sont très défigurées, incomplètes, souvent bêtement réfractaires et n’ont pas de réelle cohérence solide. Pire que tout, elles ne sont pas proactives, ne proposent rien et ne font bien souvent que se plaindre, en constatant l’avancée du progressisme, en tentant toujours de le freiner, sans jamais le devancer.

2 : le niveau dramatique d’éducation actuellement en Europe. Que ce soit en termes d’éveil politique, en termes de culture générale, de connaissance de l’Histoire ou de savoir-vivre, le niveau de la jeunesse est désastreux. Et l’ignorance est mère de tous les maux. Et on ne peut rien faire si en premier lieu, les individus qui constituent la société ne sont pas formés, éduqués et capables de gérer des projets pour résoudre les problèmes de société. Quelques intellectuels peuvent crier sur tous les toits l’extinction de telle ou telle chose, si la masse n’est même pas capable de les comprendre, alors rien ne se passera. Avoir une bonne éducation est donc prioritaire pour que tout le reste soit possible ensuite.

3 : les nations européennes sont toutes recroquevillées sur elles-mêmes et s’enferment au niveau national, en subissant l’UE chacune dans leurs coins, alors que les menaces qui rongent l’Europe, elles, sont d’une échelle civilisationnelle. Il y a quelques exceptions à la règle, comme les pays du Višegrad, qui ont compris la dynamique de cohésion à adopter, en renforçant l’esprit de civilisation européen pour faire face aux périls extérieurs et intérieurs. Mais ces 4 pays sont malheureusement insuffisants et trop isolés, sur la totalité de la trentaine de pays en Europe qui auraient besoin d’adopter la même dynamique. Beaucoup de pays, par manque de recul, s’acharnent à vouloir attaquer des problèmes continentaux, avec des solutions nationales…. C’est comme vouloir abattre un tank avec un bâton de bois. L’échelle n’est pas adaptée. On combat des mouvements continentaux avec des solutions continentales.
Tout comme l’ont fait les Européens il y a 1000 ans pendant les croisades, ce n’est que lorsque les Européens s’unissent qu’ils sont capables de vaincre.

Notre solution à ce problème étant le fruit d’un long cheminement a été de créer une plateforme venant combler ces 3 manques.
Nous avons donc créé The Conservative Enthusiast, une plateforme de qualité équivalente à celles qu’on trouve aux USA, mais en version européenne.
Avec pour principal objectif d’éduquer les Européens pour monter le niveau général et ainsi, par effet domino, former une nouvelle génération capable d’être compétente et de prendre en main les problèmes présents et à venir.
Et avec une ligne centrée non pas sur une nation en particulier, mais sur une cohésion européenne, qui cherche à solidifier le lien entre les conservateurs autochtones européens.

CL Pouvez-vous présenter votre démarche et les grands axes de votre offre à la fois conceptuelle et esthétique ?

TCE : Comme dit plus haut, notre démarche vient répondre à 3 grands problèmes bloquant en Europe. Notre offre, ensuite, se matérialise ainsi :

– Une plateforme d’apprentissage en ligne, similaire à Udemy ou Netflix, qui permet à chacun et à son rythme, d’apprendre et se cultiver de manière personnalisée ;

– Nous abordons l’éducation de manière moderne, efficace et surtout, comme un corps, dans son ensemble. Nous ne délaissons aucune discipline et cherchons au contraire à adopter une vision transdisciplinaire complète, afin de former des hommes et des femmes à être des individus complets, sans lacunes. Nous cherchons à tendre vers un modèle qui pourrait s’apparenter à l’Honnête Homme, d’un individu aussi bien cultivé que présentable, disposant de bonnes manières et d’une vraie culture générale en adéquation avec son héritage culturel, mais aussi avec son époque. Qui serait capable d’aussi bien connaître ses classiques, mais d’également connaître la littérature contemporaine tout comme le cinéma ou la musique. Plutôt que d’opposer l’ancien et le nouveau, qui a pour conséquence de délaisser l’un ou l’autre, nous cherchons à devancer le progressisme en tendant vers l’avenir, avec une démarche qui met en harmonie notre héritage pour le renouveler ;

– Nous présentons notre contenu avec une qualité irréprochable et surtout, dans un aspect participatif et communautaire. Nous sommes conscients que l’individualisme est un véritable fléau qui désagrège la société. Le fait que chacun s’isole, même s’il s’éduque, est un vrai problème. Grâce à notre plateforme, nous résolvons ce problème en nous communautarisant, afin de permettre aux gens qui nous suivent partout en Europe, d’échanger, de communiquer, de partager leurs connaissances et leurs retours sur leur propre apprentissage.

Pour finir, nous avons donc décidé de proposer notre plateforme dans le plus de langues possible pour être accessibles au plus grand nombre d’Européens. Ainsi, pour de multiples raisons, nous avons choisi l’anglais et le français comme les deux premières langues de lancement pour la première année. L’année suivante viendront sûrement s’ajouter l’allemand et le russe. Puis viendront sans doute d’autres langues, comme le polonais, l’italien, l’espagnol, etc.
Notre but, à terme, est de proposer notre plateforme dans au minimum 6 langues européennes.

 

CL Vous donnez l’image de suivre un modèle d’art de vivre masculin à l’anglaise revisité avec une élégance gauloise raffinée. Pouvez-vous nous expliquer le profil sociologique de vos abonnés clients ?

TCE : En effet, comme dit précédemment, nous tendons vers un modèle d’individu complet, solide et épanoui. Pour nous, il ne fait pas sens par exemple de voir des réfractaires se plaindre de l’américanisation tout en portant des sweatshirts et des baskets américaines. Il y a un manque de cohérence. Nous cherchons donc à tendre vers une formule que nous utilisons beaucoup, celle « d’incarner ses idées« .
Nous sommes persuadés qu’il ne sert à rien d’essayer de convaincre, il faut plutôt séduire. Ce n’est pas en matraquant par des arguments froids et rationnels qu’on gagnera l’esprit d’un être humain qui est un être irrationnel.
Si vos arguments sont bons et que la vérité est de votre côté, mais que votre style de vie, votre frustration constante et votre bord politique ne donnent pas envie de vous rejoindre, vous perdrez.
Il faut plutôt convertir par l’exemple, comme le disent les Anglo-Saxons : « lead by example« .
Le temps nous donne raison puisque nous avons convaincu beaucoup plus de monde en ne tentant pas de les forcer à adopter des idées. Mais plutôt en incarnant nos idées et ce que l’on souhaite voir dans le monde pour convaincre par l’exemple des gens qui comprennent inconsciemment vers quoi on veut tendre. Ainsi, notre audience vient naturellement vers nous, car il y a un intense besoin et un vrai désir d’élégance, de retrouver une beauté et une esthétique intemporelle, un vrai charme.
Nous puisons ainsi dans l’héritage vestimentaire européen, qui s’incarne à travers le sartorialisme, qui est pour nous une émanation du renouveau conservateur qui a lieu en ce moment au niveau générationnel.
Dans les années 60-70, on était un rebelle lorsqu’on s’habillait en punk et qu’on cassait les codes du classique. Aujourd’hui, c’est la domination de cette même génération de boomers et de 68ards qui imposent leurs normes toujours plus décadentes qui enlaidissent les individus. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée. Aujourd’hui, c’est s’habiller en sartorial qui est la vraie marque d’être un rebelle. Aujourd’hui le vrai rebelle porte fièrement sa veste croisée ou son pantalon gurkha.

CL Comment votre communauté envisage-t-elle son projet de vie avec le changement de paradigme depuis début 2020 par l’opération C19 du « système » ?

TCE : Notre équipe et notre communauté avaient prévu depuis très longtemps ce changement de paradigme, que nous avions annoncé à de nombreuses reprises.
Notre communauté est dans une démarche de fond, et cherche avant tout à analyser avec du recul les grands mouvements de société, plutôt que d’avoir le nez dans l’actualité.
C’est avec cet état d’esprit et nos contenus que notre communauté à pu largement voir à l’avance les changements arrivés, notamment grâce à l’étude de La Boétie ou d’autres.

Nous agissons donc et continuons à mettre en place chaque jour, une communautarisation dans des « bastions conservateurs » en Europe.

 

CL Comment vous situez-vous dans le camp patriote gaulois ?

TCE : Nous ne nous situons pas au niveau national.
Comme indiqué, nous sommes une plateforme européenne. Prendre parti pour un camp national dans un pays ne ferait donc pas sens, car certains partis nationaux dans un pays pourraient défendre un programme, qui serait en opposition avec un parti d’un autre pays. Pour donner un exemple, en soutenant un parti en France, nous accepterions un certain nombre de mesures et d’idées (changeantes selon les élections du moment) qui pourraient être en opposition avec un autre parti patriote en Italie par exemple, qui ne serait pas d’accord sur certains points. Ceci nous mettrait dans une position qui ne ferait plus sens.

Le cas de la France pour nous n’est qu’une pièce du puzzle. Nous sommes en relation avec de nombreuses personnalités à la fois en France, mais également en Belgique, en Suisse, en Italie, en Suède, en Autriche, en Estonie, en Pologne, en Hongrie, en Russie etc.
Nous sommes donc ouverts à tous et donnons la parole à chacun pour traiter les idées une par une, au cas par cas, de manière lucide et intelligente, l’honnêteté intellectuelle étant prioritaire pour nous.
Nous ne nous définissons ni comme des nationalistes, car on peut très bien être communiste et nationaliste. Le nationalisme n’est le garant d’aucune ligne politique, ce n’est que le contenant, pas le contenu.
La même chose s’applique au patriotisme, qui n’est absolument pas une garantie d’être de droite. Dans certains pays, comme la Russie, même la gauche est très patriote.
Ce recul et cette présence partout en Europe nous permettent de comprendre les véritables éléments qui méritent d’être défendus et de ne pas nous fourvoyer dans des combats de chapelles inutiles ou des pensées déjà obsolètes.

Nous nous définissons avant tout comme des conservateurs, là est notre ADN.
Nous défendons un certain nombre de valeurs traditionnelles, que sont : la civilisation européenne, ses fondamentaux, ses peuples autochtones, son héritage et sa pensée conservatrice.
Nous sommes très influencés par 3 grands courants conservateurs :
– La Nouvelle Droite (avec des auteurs comme Alain de Benoist, Dominique Venner ou François Bousquet par exemple)
– La Révolution Conservatrice Allemande (avec des auteurs comme Ernst Jünger, Carl Schmitt ou Oswald Spengler par exemple)
– Le Conservatisme Russe classique et Moderne (pour le courant classique, avec des auteurs comme Alexandre Soljenitsyne, Nicolas Berdaiev ou Ivan Iline par exemple. Mais également du courant moderne porté par Poutine, ainsi que toute une génération comme Alexandre Latsa ou Xavier Moreau pour ce qui est des francophones).

 

CL Souhaitez-vous ajouter des infos pour les lecteurs de RL ainsi que vos diverses coordonnées YouTube, Telegram, de site internet et vidéos particulièrement populaires ?

Nous accueillons avec plaisir tout Européen qui souhaite s’instruire sérieusement, et renouer avec une véritable pensée conservatrice de civilisation et intégrer une communauté soudée.

Vous pouvez nous rejoindre sur notre plateforme via cette page :

https://conservativeenthusiast.com/inscription-the-conservative-enthusiast/

Vous pouvez suivre notre actualité sur Telegram :

https://t.me/theconservativeenthusiast

Vous pouvez suivre notre actualité sur Instagram :

https://www.instagram.com/conservativeenthusiast/

Vous pouvez découvrir une partie de notre contenu gratuit sur notre chaîne YouTube :

https://www.youtube.com/channel/UC8weH_Ql8w1NrBbcj8G_EKQ

RL.4.MEDIA KIT THE CONSERVATIVE ENTHUSIAST

CL Merci beaucoup et prospérité à votre communauté conservatrice élitiste…

La valeur d’un homme ne se mesure pas à son argent, son statut ou ses possessions. La valeur d’un homme réside dans sa personnalité, sa sagesse, sa créativité, son courage, son indépendance et sa maturité.Mark W B Brinton

https://citation-celebre.leparisien.fr/citation/valeur-d-un-homme

Claude Lefranc

PS : Les groupes patriotes gaulois qui souhaitent présenter leurs projets et leurs organisations peuvent nous contacter pour un entretien écrit.

 

image_pdf
0
0

3 Commentaires

  1. Avant que de faire des plans à l’échelle européenne,préservons et protégeons a toutes forces ce qui est de France,et nous aurons fait une bonne part du travail.Je veux dire notre langue,notre savoir vivre,notre modèle culturel,nos riches terroirs,nos paysages incomparables.Opposons nous au vandalisme progressiste,aux folies européistes,au mondialisme prédateur.  » Charite bien ordonnée commence par soi-même. »

  2. Intéressant mais paradoxal. On ne peut se projeter dans le futur en s’affirmant conservateur. Il s’agit plutôt d’une vision sans doute fort contestable, voire fantasmée de ce qui est à la source de la civilisation occidentale. Le clivage gauche droite est aussi un leurre mais permet visiblement de dépasser le concept de nation. Si ce genre de proposition avait du sens, nous aurions accepté la domination allemande qui proposait un avenir grandiose à l’Europe, en tout cas selon les nazis.

    • en tout cas cela prouve que la civilisation européenne est partagée en dépit des langues

Les commentaires sont fermés.