La répression de la vie privée des Français par l’État Macron

Publié le 23 novembre 2019 - par - 8 commentaires - 1 739 vues

Selon l’Institut Molinari, l’État socialiste-GOF-LREM en France est un des États les plus moralisateurs et répressifs d’Europe avec le coup fumeux des limitations à 80 km/h pour soumettre les Français à l’arbitraire des lois LREM. Alors qu’il est incapable de conduire une politique pour le bien des Français, l’État socialiste-GOFLREM en France met en place des cadres législatifs visant à réglementer la vie privée des Français, et notamment taxer les comportements jugés à risques (comme voter Macron, fumer du tabac mais pas du cannabis, boire de l’alcool et du coca-cola, bouffer du hallal ou du MacDo, et se gaver de boissons sucrées…)

Depuis le coup fumeux de la fiscalité des radars à 80 km/h, l’État socialiste-GOF-LREM incompétent vire au totalitaire et Macron multiplie les interdits, les impôts et les taxes, au lieu de gouverner le pays.

L’Institut économique Molinari publie l’indicateur des États moralisateurs de l’Union européenne (UE).

Ce classement dénonce l’inflation réglementaire de l’État socialiste-GOF-LREM totalitaire en France sur le tabac, l’alcool, l’alimentation et les boissons, avec 1000 autres mesures bureaucratiques dans l’UE. Il décrit l’évolution des interdits et des fiscalités particulières destinées à soumettre la population en imposant toujours plus de contraintes et de coûts avec des taxes arbitraires pour pressuriser toujours plus les Français.

L’État socialiste-GOF-LREM en France se place en dixième position dans l’UE, un score indiquant que la tendance réglementaire actuelle a faible un niveau de tolérance à l’égard de la vie privée des Français.

La réglementation française avec les radars fiscaux à 80 km/h est particulièrement contraignante en matière de racket fiscal taxant toujours plus la liberté de circuler des Français. Au cours des dix dernières années, à coups d’augmentations régulières des taxes sur le tabac, la France est devenue le deuxième pays de l’UE pour les taxes sur les fumeurs et le troisième en termes de recettes fiscales pour financer la gabegie de l’Élysée et la république des Homards de Macron et sa clique des bobos de la gauche caviar qui se gave sur le dos des contribuables. Si fumer et boire provoque sûrement le cancer et abrège la vie des fumeurs, ce qui économise sur le coût des retraites, Macron y ajoute le cancer des taxes et la restriction de la liberté de boire et de fumer dans les lieux de détente, les bars et les restaurants, et heureusement sur le lieu de travail.

Les batailles politiques des LREM totalitaires portent toujours sur l’opportunité de taxer et d’interdire !

Pourtant, en dépit de ces nombreuses mesures fiscales et réglementaires, le taux de fumeurs en France est plus élevé que dans les pays privilégiant une approche moins répressive à l’égard de la vie privée.

La France est le cinquième pays le plus taxateur pour l’alimentation et les boissons. En juillet 2018, Macron a décidé d’imposer plus lourdement les boissons sucrées. Une boisson contenant 5 g de sucre pour 100 ml est imposée à hauteur de 0,055 euro par litre et une boisson ayant une concentration en sucre égale à 10 g pour 100 ml est taxée à 0,135 euro. Depuis peu, on parle d’étendre cette taxation à la charcuterie, pour pénaliser les entreprises et les consommateurs de jambons, rillettes, etc. S’agissant de l’alimentation et des boissons non alcoolisées, neuf pays taxent les boissons sucrées et édulcorées. Les taxes vont de 5 centimes d’euros par litre en Hongrie à 30 en Irlande. La taxe en Belgique a quadruplé depuis son introduction en 2016.

La France est le huitième pays le plus taxateur en matière d’alcool. La consommation d’alcool en France par habitant a beaucoup baissé depuis les années 1970 alors que les Français restent parmi les plus grands consommateurs au monde. Les taxes sur le vin surtout produit en France sont relativement légères.

Parmi les 14 pays membres de l’UE qui taxent le vin, la France impose le taux le plus bas (0,03 euro par bouteille). En revanche, les réglementations sur l’alcool sont strictes. La France a un des cadres parmi les plus restrictifs au monde concernant la publicité sur l’alcool. La publicité est interdite totalement à la télévision et sur d’autres médias (réseaux sociaux…), certaines publicités étant autorisées à la radio à des horaires tardifs. Ces mesures sont adoptées dans le but de diminuer la consommation d’alcool par les mineurs alors que les binge drinking (beuveries express) ne cessent de provoquer toujours plus de ravages chez les jeunes.

Les résultats sont inexistants, bien que le gouvernement ait fixé l’âge légal minimal inappliqué pour l’achat d’alcool à 18 ans et instauré en 2016 une interdiction des encouragements aux binge drinking.

Même si beaucoup de ces réglementations de la vie privée des Français, qui ont été imposées par l’idéologie fiscaliste de l’État socialiste-GOF-LREM en France, ont été inefficaces, on assiste toujours plus à l’inflation des réglementations visant les comportements des Français jugés politiquement déviants, comme vouloir penser par soi-même et oser critiquer Macron. Cette répression de la vie privée des Français provient du gouvernement GOF-LREM-socialiste totalitaire, bien plus que de la bureaucratie de l’Union européenne.

Les réglementations et taxes dites comportementales créent des injustices et des surcoûts. Les taxes comportementales augmentent le coût de la vie et pénalisent particulièrement les plus pauvres. Des règles et des prix très élevés alimentent le marché noir et la corruption. Les interdictions favorisent la croissance de la bureaucratie avec ses emplois inutiles. Ces effets pervers du gouvernement GOF-LREM-socialiste totalitaire sont parfois reconnus, mais Macron considère qu’ils sont un moindre mal compte tenu des bénéfices fiscaux.

Les bénéfices des taxes comportementales seraient supérieurs à leurs coûts sociaux. Mais il n’y a aucune preuve que cela soit le cas. D’une part, l’expérience montre que les mesures paternalistes visant les comportements des Français ne sont jamais efficaces, ce qui alimente une surenchère fiscale réglementaire.

D’autre part, les pays les plus paternalistes n’affichent pas forcément les meilleurs scores en matière de comportements normalisés, de longévité ou de prévalence. On observe notamment :

– une absence de corrélation entre les scores des taxes et l’espérance de vie ;

– une absence de corrélation entre la réglementation des taxes du tabac et taux de tabagisme ;

– une absence de corrélation entre la réglementation des taxes sur l’alcool et consommation d’alcool.

Cécile Philippe, présidente de l’Institut économique Molinari (Paris-Bruxelles) a dit :

“L’augmentation des réglementations et des taxes comportementales est une tendance totalitaire très inquiétante de l’État socialiste-GOF-LREM en France. Les pouvoirs publics socialistes-GOF-LREM en France ne se contentent plus de taxer seulement l’essence, le gasoil, le tabac ou l’alcool, ils développent de plus en plus de réglementations et de taxes en plus de la TVA sur l’alimentation des Français, les boissons etc.

Pourtant l’analyse montre que ces interventions et ces taxes comportementales sont loin de produire les effets escomptés. On sait depuis longtemps que la réglementation et les taxes de l’État socialiste-GOF-LREM totalitaire sont de nature à favoriser les marchés parallèles. Il s’agit d’un phénomène bien documenté dans les domaines où l’interventionnisme de l’État socialiste est ancien, tel le tabac ou l’alcool.

Mais les effets pervers des réglementations et des taxes comportementales de l’État socialiste ne s’arrêtent pas là. Un grand nombre de recherches montrent que la multiplication des réglementations et des taxes comportementales ne réduit pas les risques sanitaires encourus par les Français.

L’interventionnisme des taxes comportementales de l’État socialiste-GOF-LREM totalitaire en France va favoriser de façon contreproductive des phénomènes d’opposition et de dissidence comme en URSS.

Christopher Snowdon, Directeur de la division économie des modes de vie à l’Institute of Economic Affairs (Londres) : “Il n’y a pas de gloire à être parmi les pays les plus répressifs-moralisateurs de l’UE.

Les adeptes de l’idéologie socialiste-GOF-LREM totalitaire sont convaincus que l’État socialiste-GOF-LREM doit soumettre les Français par des taxes-punitions comme on maltraite des enfants. Malgré cela, la tendance est au durcissement de la fiscalité répressive anti-CO2 de l’État socialiste-GOF-LREM totalitaire.

Ces politiques totalitaires des taxes moralisatrices de l’État socialiste-GOF-LREM en France réduisent délibérément les libertés individuelles des Français, sans montrer de réelle efficacité autre que fiscale sur la santé des Français, sur la sécurité routière, comme sur le changement climatique selon le catéchisme vert de l’Église de climatologie de sainte Greta, la pré-pubère manipulée par les médias.

Cette étude a été réalisée par Christopher Snowdon, Directeur de la division économie des modes de vie à l’Institute of Economic Affairs à Londres. Il traite des questions réglementaires et fiscalistes réprimant les modes de vie des Français comparées aux autres pays européens. (librement adapté de “La France compte parmi les États les plus moralisateurs d’Europe”, publié par Contrepoints et l’Institut Économique Molinari.)

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Eric des Monteils

Je ne vois plus qu’un seul remède : TOUT foutre en l’air ! Ce ne sera pas pire. Ou alors : ne plus payer ses amendes, ses impôts, etc . . . jusqu’à obstruer complètement cette fonction publique, ( ! ) qui nous persécute, tant elle est au service de notre dictature Macronienne.

Million

Et expliquez moi comment vous comptez faire pour ne plus payer : impôts taxes etc, ils ont nos rib et les prélèvements se font automatiquement, j’attends Mr Eric comment réaliser ce tour de force????.

Lolotte de Modigliani

Chez moi, pas de RIB transmis à l’administration monsieur Million !

BERNARD

Lorsque l’on vit en dictature, nul besoin de s’offusquer de mesures totalitaires.

meulien

plus de 1 000 francais ont ete penalises pour etre monte avec une prostituee!

Rems

Les batailles politiques des élus totalitaires portent toujours sur l’opportunité de taxer et d’interdire depuis la Révolution ! et l’inversion accusatoire est leur mode de pensée……….

Antoine

Il suffit de voir la répression féroce et cruelle des manifestants gilets jaunes pour s’en convaincre. Même pas au Liban ils n’osent faire un tel carnage. Prochaine étape : les balles réelles. France pays des droits de l’homme ? A quand 2 millions de manifestants dans les rues pour que la police retourne enfin les armes et en finir avec ce gouvernement de la honte ?

patphil

la liberté d’expression : devant les tribunaux pour tous ceux qui ne sont pas “progressistes”
il ne cessent de recommander aux gueux de ne pas voter et y réussissent
il leur reste à empêcher les gueux de penser , mais ça sera une autre affaire !

Lire Aussi