La République est devenue le paillasson de l’islam

Publié le 20 septembre 2020 - par - 12 commentaires - 1 830 vues

Selon les dernières informations, en Arabie saoudite, la femme qui ne porte pas le voile dans l’espace public n’est plus sanctionnée. Au contraire, si un policier ose l’harceler, il risque gros. En France, pendant ce temps, on invite à l’Assemblée nationale la vice-présidente de l’Unef, en l’occurrence Mme Maryam Pougetoux, une salafiste, pour discuter des difficultés que rencontre la jeunesse française, en ces temps de la Covid-19.
L’Unef est un syndicat estudiantin de tendance islamo-gauchiste ! Et peut-être indigéniste ?
Quelle décadence avant la soumission de plein exercice !

En effet, le royaume d’Arabie saoudite, le pays le plus rigoriste de l’islam sunnite, vient de décréter que dans le cadre des réformes entreprises dans le pays : « il a été décidé de lever l’obligation du port du voile dans l’espace public pour les femmes saoudiennes et les étrangères qui vivent dans le pays ».
Cette décision interdit également à la police d’importuner les femmes non voilées.
« Il faut dénoncer les membres de la police qui ne respectent pas cette décision des plus hautes autorités du pays, pour qu’ils soient sanctionnés de manière exemplaire ».

Depuis l’arrivée de Mohamed Ben Selmane (MBS), le prince héritier, au pouvoir, plusieurs décisions tendant à desserrer l’étau sur la société ont été prises, dont l’autorisation des concerts de musique, l’ouverture des salles de cinéma et la conduite des véhicules pour les femmes.
Cette information capitale a été rapportée par le site Algérie Infos le 12/09/2020 sur la base d’un document émanent du ministère de l’Intérieur saoudien.
Apparemment, MBS veut en finir avec l’islam radical salafo-wahhabite, après l’avoir propagé durant des décennies dans le monde, avec toute la folie meurtrière et le chaos qu’il a engendrés.
Si telle est la volonté politique de MBS, il faut que les femmes musulmanes à travers le monde l’encouragent à persévérer sur la voie de l’ouverture et de la liberté.

Quant à moi, apostat que je suis, je dis bravo l’artiste et qu’Allah l’accompagne dans ses décisions courageuses qui vont transformer la vie de tous les jours de millions de musulmanes à travers le monde. Et pourquoi pas en France.
Que signifie l’invitation de la vice-présidente de l’Unef, une salafiste affirmée et confirmée, hermétiquement voilée, à l’Assemblée nationale, ce temple de la laïcité ? Est-ce le signe avant-coureur de la soumission pleine et entière des institutions de l’État français à l’islam ?
Les députés ont-ils perdu le nord ou bien sont-ils à la recherche de la baraka d’Allah ?
Seul Allah le sait en ces temps d’incertitudes où la Covid-19 gouverne le monde !

En France, on nage en pleine plénitude dans le royaume de la dhimmitude, au milieu de la représentation nationale. Qui aurait imaginé qu’un jour ce cauchemar deviendrait réalité ?
Quelle mouche a piqué les représentants du peuple pour inviter une salafiste pure et dure au siège de l’Assemblée nationale ? Ont-ils déjà oublié que 80 % des Français sont contre le voile et l’islam dans l’espace public ? Sont-ils encore des élus de ce peuple qu’il humilie ouvertement sans prendre les précautions d’usage ?
Non, ils ne gèrent que leurs carrières avec les avantages y afférents. Quant aux préoccupations quotidiennes des sans-dents, des oubliés de la mondialisation, des gens d’en bas et les derniers de corvée, elles figurent à la dernière place de leurs soucis.
Car ces élites ne renonceront jamais aux meilleures cartes des restaurants parisiens. Cet art de vivre est inscrit dans les gènes de l’oligarchie politico-médiatique. Et c’est ça, la triste réalité qui dirige la France. Les mets raffinés, succulents et les bons vins, ils ne voudront jamais s’en séparer. Et à aucun prix.

La dolce vita (la douceur de vivre), ça fait rêver et ça corrompt !
Et avec cette invitation en grandes pompes, la devise “liberté, égalité, fraternité” sera remplacée bientôt par la chahada (l’attestation de la foi islamique ou témoignage : “je témoigne qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et je témoigne que Mohammed est Son messager”) sur le fronton du palais Bourbon. Puisque au pays du Grand Charles, la débaptisation est dans l’air du temps et que la secte des Frères musulmans semble avoir gagné les cœurs et les esprits de la caste, pourquoi s’en priver alors ? On ne se sépare jamais d’un poulain gagnant. Et l’islam est un joker aux mains de l’oligarchie régnante.
Ainsi, il est fort à parier que bientôt, avant l’ouverture solennelle de chaque séance de l’Assemblée nationale, un imam récitera la fatiha, le premier chapitre du Coran comme il est d’usage dans les cinquante-sept pays musulmans. Cette éventualité n’est pas à écarter. Tout est possible au pays du renoncement.

On avance doucement mais sûrement vers l’abolition de la république laïque à la française vers une république version islamique. Car le pouvoir rend aveugle le plus intelligent d’entre les hommes, et pour le garder, le prince du moment est capable des turpitudes les plus infâmes.
Ainsi va la vie au pays de la victoire éclatante où l’islam domine la vie politique et où le catholicisme fondateur et unificateur de la France est voué à l’enfer de l’oubli.

Il est écrit dans la sourate 48, versets 1, 7 et 28 :
« En vérité Nous t’avons accordé une victoire éclatante ».
« À Allah appartiennent les armées des cieux et de la terre ; et Allah est Puissant et Sage ».
« C’est lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité  (l’islam) pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin ».
Désormais, la France appartient à Allah selon la doxa islamique, et c’est écrit dans le Coran. Alors les députés qui crient matin et soir  “nous sommes la République” n’ont qu’à aller se coucher. Pour eux, il se fait déjà tard.

En quarante ans de présence de l’islam en France, Allah est le seul maître à bord. Il tente déjà d’effacer d’un trait 1500 ans d’histoire chrétienne avec la complicité de l’inculture. Face à lui, même Jupiter s’est éclipsé.
Quel déclin attend la France avec des élites renégates qui ne savent pas où se couche le soleil.
Par la baraka d’Allah et surtout la trahison, la patrie de Voltaire est au bord du précipice !
Et pourtant, à la Mecque, là où palpite le cœur de l’islam, grâce à MBS, à son courage et sa clairvoyance, tout y en train de changer. Mais à sa périphérie et notamment en France, les élites islamo-gauchistes se bousculent derrière le salafisme. Pour exister.
Quelle honte, cette invitation de la vice-présidente à l’Assemblée nationale ! Et quelle humiliation faite à la République qui est considérée telle un paillasson !

Un jour viendra où on dira adieu à la laïcité en France… Et ça ne saurait tarder…

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Jill

Suite à l’intervention courageuse de Nadine
Morano à Toul face à un mariage islamique intempestif, j’avais écrit sur un site, je ne sais plus lequel : les muzzs dehors…
Résultat : viré de Facebook pendant 30 jours.
Je fais amende honorable et m’empresse de rectifier : les muzzs dedans!

Soyez plus malin. Il y a dans la langue française une multitude de façons de s’exprimer. Au lieu de muzzs, utilisez mahométans, ottomans, islamistes, etc. Tous comprendront le message mais pas les algorithmes.

Soazig NEDELEC

..on peut aussi parler de sarrasins..comme on disait autrefois..

ISA

Je ne pense pas qu’il faille absoudre ce prince saoudien aussi vite et aussi facilement ; il ne renonce pas à l’Islam, que je sache ; sa petite tactique peut libérer partiellement les femmes, elle semble surtout s’inscrire dans une tactique géo-politique, mais, bon, ça fait du bien de rêver ! Quant à la République française, elle chassera l’Islam, quand elle aura décidé de se réformer elle-même, après s’être analysée dans ses sources, ses mensonges, ses utopies et ses crimes, comme Ben Selmane, en fait.

plouc

Absolument ! la ruse et le mensonge sont les ” 2 mamelles de l’islam ” ! et puis faire croire à un islam républicain pour les dhimmis occidentaux et ainsi faire propager l’islam partout dans le monde !!! l’ Arabie Saoudite est à la manette de ce djihad ” soft ” pour instaurer un califat surtout en Occident !

hamdane ammar

Cher patphil,
croyez-moi que je suis le premier sur LR à avoir soulevé les versets que vous citez. Je sais que l’islam n’est pas réformable mais pour le besoin de la cause, il faut prendre quelques ….Vous m’avez compris
bonne journée

john

On dira surtout adieu à la France …..

patphil

bien belles tirades sur mbs, ça me rappelle celles sur nasser, bourguiba et autres qui ont essayé de changer l’islam
mahomet avait tout prévu:
le coran est il réformable?
Sourate 10 Verset 16 ce n’est pas à moi de le changer de ma propre autorité, je ne fais que suivre ce qui m’est révélé
10:38 « le coran n’est pas tel que quelqu’un d’autre qu’allah aurait pu l’avoir conçu, il émane du seigneur de tous les monde
15:92 nous enverrons le chatiment sur tous ceux qui diviseront le coran en morceaux
le coran est il interprétable?
39:29 le coran, un livre récité en arabe, langue claire et éloquente et sans tortuosité

BERNARD

La question qui me taraude le cxl :

Il était question dans cette commission, de recueillir l’avis des étudiants comme suite aux problèmes qu’ils rencontraient et dus à l’épidémie du covid.

Alors pourquoi un représentant de l’UNEF?

Est-ce à dire que c’est l’UNEF qui représente la majorité des étudiants, comme la CGT représente la majorité des salariés ?

Si l’UNEF représente la majorité des étudiants, alors l’université, vraiment ça craint, celle-ci deviendrait peut-être un lieu de “radicalisation et de prosélytisme musulman” comme les prisons.

Et si ce n’est pas le cas, pourquoi ne pas avoir choisi les représentants majoritaires, ou même l’ensemble des représentants des syndicats estudiantins ?

Merci pour ceux qui auraient la réponse d’avoir la gentillesse de répondre.

Angélique

Le jour VIENT où ce n’est pas à la laÏcité qu’on va dire adieu, mais à LA FRANCE.

Marc Roudot

Oui c ça bonne remarque

Procureur Guignol

La situation est bien plus grave :
C’est peut-être même le torche cul !

Lire Aussi