1

La résurrection de Dieu : pour une nouvelle spiritualité

Bonsoir à toute l’équipe de « Riposte Laïque » !

Tout d’abord, j’espère que vous allez bien.

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication de mon nouvel essai « La résurrection de Dieu ». Voilà en deux mots de quoi il s’agit.

Je suis convaincu que, paradoxalement, pour l’Occident composé de femmes et d’hommes fragiles et faibles, embourbés dans un matérialisme immense, dépourvus de tout ressort et donc à deux pas d’une mort mentale irréversible, l’émergence d’une nouvelle spiritualité est possible, justement par réaction à la déchéance. Cette spiritualité passera d’abord par la personne elle-même, qui fera l’effort quotidien d’une prise de conscience de la réalité des beautés du monde. Car si ! Il y en a une multitude qui sont, par leur puissance, la manifestation discrète de Dieu, Dieu qui, par le Péché originel constitutif de l’humanité, a été victime d’une sorte d’explosion qui L’a éparpillé. Il s’agirait alors pour chacun, par l’exercice volontaire et constant de la contemplation, de reconstituer le panthéisme des origines, c’est-à-dire la confusion de l’humanité en Dieu.

Mais ce stade quasi égoïste ne saurait suffire. L’émergence de la nouvelle spiritualité s’élèvera à la collectivité des femmes et des hommes qui constituent l’Occident et cela, en renouant avec le christianisme, mais un christianisme cette fois totalement purifié et surtout libéré de l’Église qui aura passé tout son temps à en pervertir l’essence, un christianisme nu, celui des temps premiers, à l’image de celui prodigué par Saint Paul l’évangélisateur et auteur des Épîtres. Ce retour à un christianisme primaire – qui devra rester bien sûr indépassable, nous permettra de reconstituer notre communauté aujourd’hui éclatée, de retrouver notre unité passée.

Et en ce sens, notre nouvelle spiritualité nous aidera à nous revivifier, à nous revigorer, à retrouver notre puissance mentale d’antan… et partant, à faire front contre le matérialisme qui nous amoindrit chaque jour ; mais surtout, à faire front contre cette fausse spiritualité qu’est l’islam, fausse spiritualité qui rejette les merveilles du monde que j’ai évoquées plus haut à travers une orthopraxie militaire et qui n’a que la haine pour flambeau, celle d’exterminer les kouffar, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas membres de la oumma. Notre nouvelle spiritualité, par sa fièvre simple de beauté et d’amour, exercera vis-à-vis des musulmans une force d’attraction indiscutable. D’ailleurs, même si l’apostasie en islam signifie la condamnation à mort, on constate déjà ce phénomène de conversion au christianisme ! Et encore, au christianisme traditionnel ! C’est dire combien la force retrouvée du christianisme des origines, qui animera les femmes et les hommes, produira des effets positifs. Non seulement il nous sauvera du Grand Remplacement, mais il produira au contraire un remplacement en sens inverse.

J’explique dans mon livre le processus historique qui peut nous conduire à l’émergence donc d’une nouvelle spiritualité. Sans doute, trouverez-vous cela totalement irréaliste. Mais plutôt que de se laisser mourir comme on se laisse mourir aujourd’hui, je préfère proposer une voie salvatrice au risque de me faire passer pour un illuminé. Je sais que vous allez m’objecter que cette nouvelle spiritualité nécessite des saints Paul et que vous allez me demander : « Où sont-ils ? » À cela, je vous répondrai que mon livre est une prise de conscience qui devrait en toute bonne logique être provocatrice de leur éclosion (veuillez pardonner ma suffisance) !

Amicalement,

Philippe ARNON