La retraite de Russie, plus grand désastre militaire de tous les temps

Publié le 2 septembre 2019 - par - 74 commentaires - 1 992 vues
Share
.
Si la Grande Armée a écrit les plus belles pages de gloire de notre France millénaire, la retraite de Russie quant à elle, restera le plus grand désastre militaire de tous les temps.
.
Sur près de 500 000 hommes qui franchirent le Niémen en juin 1812, à peine 10 000 survécurent.
.
.
Et si Napoléon atteignit Moscou après la victoire de la Moskova, il n’eut jamais l’occasion d’écraser l’armée russe, Koutouzov préférant refuser le combat et miser sur l’épuisement de l’ennemi par une politique de la terre brûlée.
.
La plupart des soldats moururent de froid et de faim, les traînards et les déserteurs finirent suppliciés par les cosaques ou les moujiks, 100 000 d’entre eux furent faits prisonniers.
.
Au même titre qu’Hitler engloutit  80 %  de son armée dans les steppes glaciales de Russie, l’enfer blanc fut le tombeau de la Grande Armée.
.
Ce que vécurent les  grognards de Napoléon, en souffrances, scènes d’épouvante et actes de barbarie, dépasse l’imagination.
.
Partie de Moscou le 18 octobre 1812, cette Grande Armée qui avait aligné tant de victoires et fait trembler  tous les monarques d’Europe, va se transformer au fil des semaines en une immense horde de fantômes en haillons, sans chefs et sans discipline. C’est le règne du chacun pour soi, la mort assurée pour les plus faibles.
.
Une masse de pillards affamés, exténués, essayant de survivre par des températures de moins vingt ou moins trente degrés, tout en faisant face au harcèlement de multiples  bandes de cosaques, à l’affût des traînards ou des groupes isolés.
.
Car les cosaques massacrent les soldats affaiblis, mais capturent aussi les grognards isolés pour les revendre à des moujiks, qui paient pour le plaisir de supplicier ces Français honnis. Beaucoup de ces malheureux finirent empalés ou jetés dans un chaudron d’eau bouillante….
.
Dans ce froid intense, dès qu’un homme tombe, il ne se relève pas. Avant qu’il soit mort, ses compagnons de détresse le dépouillent de ses vêtements. La congélation est immédiate.
.
Avec le sol gelé, dès qu’un cheval chute, il ne peut non plus se relever. Il est aussitôt dépecé vivant. Se comporter en barbare ou mourir, il n’y a pas d’autre choix.
.
« Ceux qui n’avaient ni couteau, ni sabre, ni hache et dont les mains étaient gelées ne pouvaient manger. J’ai vu des soldats à genoux près des charognes mordre dans cette chair comme des loups affamés », dira un survivant.
.
Le froid fait des ravages. Le chirurgien Dominique Larrey témoigne : « La peau et les muscles s’exfolient comme dans les statues de cire, les os restent à nu. Le nez s’enlèverait comme un faux nez, les mains putréfiées tombent. »
.
Mais dans cet univers de violence extrême dépourvu de toute humanité, où chacun lutte pour sa survie, dans ce monde féroce où les blessés sont abandonnés sans états d’âme, on assiste encore à des scènes héroïques et des actes de bravoure sublimes qui forcent l’admiration.
.
Le sacrifice des pontonniers de la Bérézina est de ceux-là.
.
Résultat de recherche d'images pour "peinture et image de la berezina"
.
C’est le 25 novembre que Napoléon arrive devant la Bérézina avec 50 000 hommes. Hormis la Garde, qui met un point d’honneur à conserver une certaine dignité, c’est une horde fantomatique, les débris de ce qui fut la plus grande armée d’Europe, inspirant davantage la pitié, l’effroi et l’inquiétude que le respect et l’admiration.
.
« Des corps d’armée, qui avaient compté 30 régiments, n’en ont plus que deux. »
.
Mais cette armée, aussi pitoyable soit-elle, il faut la faire traverser. D’autant plus que des femmes, épouses, cantinières, concubines, aventurières, prostituées, et des enfants, dans leurs carrioles bancales, ont survécu à cette tragédie avec un courage hors du commun.
.
Et il y a urgence. L’armée russe n’est plus très loin…
.
La Bérézina est noire et charrie des blocs de glace. Il faut trouver un gué. C’est chose faite. À cet endroit la largeur est inférieure à 100 mètres, la profondeur maximale de 2 mètres. On a pied en plusieurs points.
.
Napoléon décide alors de construire deux ponts, un pour l’infanterie, l’autre pour l’artillerie.
.
Pour le bois, aucun problème, on démolit les isbas des villages environnants.
.
Les pontonniers du général Eblé ont conservé leurs outils et leurs forges de campagne.
.
Ils entrent dans l’eau glacée jusqu’aux épaules. Quand ils n’ont plus pied, ils travaillent sur des radeaux de fortune.
.
Les plus faibles sont emportés par le courant. Les survivants, dont le général Eblé, mourront de pneumonie dans les jours ou les mois qui suivent.
.
Mais les héros ont réussi. Les deux ponts sont terminés le 26. L’armée commence à traverser.
.
Résultat de recherche d'images pour "peinture et image de la berezina"
.
Évidemment, c’est la bousculade. On ne fait pas passer des milliers de soldats, des femmes, des enfants, des chevaux et des voitures, sur des ponts sommaires, étroits et bancals, sans engendrer la panique à certains moments.
.
Beaucoup tombent à l’eau et sont engloutis à jamais. La température extérieure est de moins trente.
.
De son côté, Koutouzov n’attaque pas. Malgré une écrasante supériorité numérique, il a encore peur de Napoléon et de ce qui reste de la Grande Armée.
.
Mais ce répit ne dure pas. Le 28 en fin de journée, les premiers boulets russes s’abattent sur les Français. Une bataille commence pour contenir l’armée russe pendant que la traversée continue.
.
Sur les ponts, c’est la panique absolue. Des carambolages monstres entre voitures, envoient femmes et enfants par dessus bord. Les chevaux affolés écrasent tout sur leur passage, quand ils ne tombent pas à l’eau et se noient.
.
Certains hommes tentent la traversée à la nage. Mais le courant les emporte.
.
Les scènes d’épouvante sont multiples. Une des plus connues est celle que rapporte un médecin allemand servant dans la Grande Armée. Une scène terrible.
.
« Une jeune et jolie femme de 25 ans environ avait perdu son mari dans un combat quelques jours auparavant. Elle était à cheval près de moi. Indifférente à ce qui se passait autour d’elle, elle concentrait toute son attention sur sa petite fille de quatre ans qui était sur le même cheval qu’elle. Elle avait tenté vainement de franchir le fleuve, et paraissait en proie au plus sombre découragement. Elle ne pleurait pas, son regard était fixe et dirigé tantôt au ciel et tantôt sur sa fille. Je l’entendis murmurer : « Mon Dieu, faut-il que je sois misérable ! Je ne puis même pas prier ! » Au même instant, un boulet l’atteignit à la jambe et son cheval s’abattit. Alors, avec la tranquillité du désespoir, elle embrassa sa petite fille qui pleurait, défit sa jarretière trempée de sang et étrangla l’enfant. Puis, serrant le cadavre dans ses bras, elle s’étendit à côté de son cheval et attendit la mort. Peu après, elle fut piétinée par les chevaux de ceux qui se précipitaient sur le pont. »
.
Napoléon ordonne au général Eblé de brûler les ponts le 29 novembre.
.
Des milliers de traînards sont pris au piège et tombent aux mains des Russes.
.
Mais les 400 pontonniers du général Eblé ont accompli un miracle, permettant de sauver 40 000 hommes.  Et Napoléon a sauvé la Garde, si chère à son cœur.
Bien sûr, beaucoup n’atteindront jamais le Niémen encore très loin.
.
Pour de nombreux historiens, cette bataille de la Bérézina reste une victoire qui a permis d’éviter l’anéantissement total de la Grande Armée. Une victoire sur  l’adversité. Le sacrifice de 400 pontonniers héroïques pour sauver 40 000 soldats.
.
Napoléon, éternel battant, dira devant ses maréchaux : « Quant à nous, notre unique vainqueur, c’est le froid, dont la rigueur ­prématurée a trompé les habitants eux-mêmes. La campagne de Russie n’en sera pas moins glorieuse. »
.
Mais le glas de l’Empire a déjà commencé de sonner.
.
Napoléon rentre précipitamment en France pour lever une nouvelle armée de 300 000 hommes, afin de faire face à une nouvelle coalition.
.
La campagne de France est à nouveau l’occasion, pour le dieu de la guerre personnifié, de faire la démonstration éclatante de son génie militaire, accumulant les victoires éclair à marche forcée, malgré l’écrasante supériorité numérique de l’ennemi.
.
Mais la nouvelle Grande Armée, très jeune et peu aguerrie, finit par plier devant cette immense coalition rassemblant des troupes russes, prussiennes, britanniques, suédoises, autrichiennes, bavaroises.
.
La France est envahie. On voit des cavaliers cosaques dans Paris. Napoléon abdique en avril 2014 et fait ses adieux à la Garde. Un discours entré dans la légende.
.
« Soldats de ma vieille Garde, je vous fais mes adieux. Depuis vingt ans, je vous ai trouvés constamment sur le chemin de l’honneur et de la gloire… Je voudrais  vous presser tous sur mon cœur. Que j’embrasse au moins votre drapeau. »
.
L’épopée  de la Grande Armée prendra fin avec la défaite de Waterloo le 15 juin 1815.
.
Mais plus de 200 ans plus tard, la légende et la fascination demeurent.
.
Les grognards de la Grande Armée, ce sont nos ancêtres, patriotes courageux, intrépides et fidèles. Des héros qui ont fait l’Histoire et forcent l’admiration. Sachons honorer leur mémoire.
.
Jacques Guillemain
Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
pedro de la luna

la berezina c est aujourdhui ; c est maintenant et en france . on ne trouve pas pour l instant suffisamment de francais sur le chemin de la gloire et du courage . ils ont le choix entre la guerre et le deshonneur. ils refusent la guerre ;ils auront le deshonneur et risquent la soumission .

ADLER

PETITE ERREUR SUR LA DATE PEUT-ETRE. « La France est envahie. On voit des cavaliers cosaques dans Paris. Napoléon abdique en avril 2014 et fait ses adieux à la Garde. Un discours entré dans la légende ».
Quant au patriotisme actuel il faudrait faire un lavage de cerveau à tous nos politicards (en commençant par MICRON), (et les naïfs), traitres, collabos, couards, clientélistes qui vendraient leur âme, se soumettent à une religion barbare, moyennageuse

Vladimir

Napoléon le franmac génocideur du fer de lance Blanc européen, tout comme hitler cet autre petit métèque mégalomane aux origines douteuses financé par la haute finance judeo-maçonique…

Mil

Merci Monsieur Guillemain de ce bel exposé. Je viens de l’imprimer pour mes archives. Vous pourriez être Ministre de la Culture et au pied levé !

Quand un enfant s’écrie sur son cheval de bois « Je suis Napoléon ! », les parents sont généralement fiers. S’ils savaient, les bonbons du même nom auraient sans doute un goût acide…

Anne-Marie G

En effet, la légende et la fascination demeurent, même si on se sent un peu coupable, du moins moi en ce qui me concerne. Ce qui fascine c’est le dépassement de soi porté à son paroxysme, l’héroïsme, la souffrance extrême endurée, mais cela les animaux en sont aussi capables. Mais tout cela était-il raisonnable, justifié ne peut-on s’empêcher de penser, l’esprit démocratique étant passé par là. Encore au temps de Napoléon, et longtemps après, le peuple n’était pas accoutumé à se poser des questions sur le bien fondé d’une guerre ou sur la politique étrangère de leurs dirigeants, n’ayant ni l’instruction, ni le loisir pour se les poser.

météo

Sachons surtout cracher sur ce boucher qu’était Napoléon. Rien de glorieux là-dedans, juste de la honte.

Olivia

Je n’ai pas tout lu car je connais l’histoire, surtout que le napoléon est monté dans sa berline, tirée par des chevaux, au grand galop pour rejoindre Paris, quand il a compris que c’était foutu, laissant lamentablement son armée derrière lui, sans aucun souci pour ses soldats… Quel courage ! Quel exemple d’héroïsme ! Un Lâche ! Un génocidaire de millions d’hommes Français – et d’Européens. A la fin de son « règne » la France était saignée à blanc : plus d’hommes dans les campagnes et ceux qui avaient échappé à la conscription forcée, se mutilaient pour échapper à la folie mégalomane du tyran ! Demandez-vous pourquoi il manque autant de Français de souche ? 14/18 a achevé le génocide ! Comment un despote criminel pareil peut-il avoir encore des partisans ?

POLYEUCTE

Raccourci remarquable. Merci.
Le « Refroidissement climatique » a eu raison de la Grande Armée…. Comme quoi…
A trop envoyer loin nos Troupes, on trouve toujours une Bérézina.
Elle coule en France maintenant…
Honneur à Napoléon et à nos ancêtres, à son descendant spirituel, de Gaulle.
Ils ont fait la France. Elle part en charpie…..

Fracasse

Pas en avril 2014 mais en 1814

batigoal

Bel article, Mr Guillemain qui illustre à la fois le courage et la folie des hommes. Faudrait corriger quand même la coquille « Napoléon abdique en avril 2014  » ;)

petitjean

le titre est trompeur
si on parle de défaite, je considère que la plus grande défaite de la France est celle de 1940. Défaite aux conséquences considérables pour le monde. Il n’y aurait jamais eu de seconde guerre mondiale si les gouvernements de la troisième république avaient fait ce qu’il fallait faire et ce dès 1918. La responsabilité du Front Populaire et de Blum est majeures. Et je constate que les responsables de cette défaite n’ont jamais été jugés !
Et pour revenir au premier empire, n’oublions jamais que l’Angleterre n’a eu de cesse de que de vouloir abattre la puissance continentale qu’était la France et que cette Angleterre a financé massivement nos ennemis du continent
D’ailleurs, dès 1918, l’Angleterre à nouveau se méfie de la puissance retrouvée de la France.

Vincent L.

Analyse que je partage. Je soulignerai le rôle néfaste de tous les pacifistes des années trente qui se trouvaient, la plupart du temps, dans les rangs de la gauche. Leur responsabilité est terrible. Et oui, il fallait combattre Hitler bien avant 1939. Nous aurions dû aller à Berlin en 1918, toujours d’accord. J’ajoute qu’en 1939 nous avons fait face à la plus grande armée de tous les temps. Les Anglais, sans la Manche, leur formidable ligne Maginot (gratuite en prime) auraient été balayés. Les Russes, sans l’hiver, sans leur étendue, sans leur nombre, malgré leur immense courage, auraient été également balayés.

Vincent L.

Suite : les Russes ont également bénéficié de l’industrie américaine. J’ajoute qu’ils sont malgré tout les véritables vainqueurs (sur le plan militaire) de la seconde guerre mondiale. L’apport des Américains a été essentiellement industriel. Ne pas oublier que les Russes se sont alliés aux boches pour envahir la Pologne et qui les Américains n’ont pas bougé le petit doigt en 1939. Pour terminer, nous avons eu plus de victimes, lors de la seconde guerre mondiale, comme pour la première, que les Anglais et les Américains. Il faut remettre toujours les pendules à l’heure.

Marnie

La guerre pour se défendre OK. La guerre pour envahir les autres NON.
Cette période est finie. Maintenant c’est une guerre par phagocytage des peuples par des Soros, le NOM etc.

le Franc

on peut dire que nous vivons une guerre de mouvement ; « on » laisse entrer l’ennemi pour l’endormir afin de conquérir ses territoires miniers énergétiques dans son dos, par les multinationales et les troupes qui les protègent, et tant pis pour les pertes humaines.

Marnie

Suite
Par ailleurs la France (et l’UE) ne cessent de donner à fond perdu des milliards d’euros à ces pays avec, en retour, l’envoi de leurs populations à moitié sauvage. De plus nous ne cessons pas d’envoyer des soldats français pour les aider à établir une fausse démocratie. Tout cela appauvrit la France déjà bien mal en point.
Il vous est permis d’avoir des opinions faussées par votre idéologie et il est aussi permis d’y répondre…

Allobroge

Notons tout de même qu’au fur et à mesure de la progression vers l’est de la Grande Armée, celle ci laisse des garnisons dans les places fortes et ces garnisons seront récupérées au retour ou encerclées.

André LÉO

On peut à la grande rigueur trouver une analogie entre cette époque vécue par la France et aujourd’hui: la destruction de la République Française par des coalitions, royalistes sous Napoléon et finance mondialisée aujourd’hui.
Après les « Généraux imberbes » qui avaient repoussé les royautés européennes liguées contre la France, Napoléon avait repris le combat, pour la bourgeoisie.  » La Révolution, rien que la Révolution » avait-il dit. Il avait rétabli la hiérarchie catho dans ses privilèges, sinon dans ses « meubles », avec le concordat, et il avait entrepris de « réduire » les royautés. Espagne, Italie, Flandres, Prusse, Autriche… et pour « finir » la Russie, sans succès.
Les anglo-saxons détruiront Napoléon. Et leur financiers annexeront l’europe 2 siècles plus tard.

Clément

…qu’il a subi et dont la campagne de Russie ne fut pas remplie (La Moskowa et la Bérézina furent des victoires). Il a laissé les institutions sur lesquelles vous vivez encore et avait un grand dessein pour la France et l’Europe. L’Allemagne, l’Italie ont reçu les bases de leur droit de sa part, l’Indonésie et Rome ont du longtemps leurs routes ou leur assainissement à ses ordres et sa diligence etc etc. Quant à l’Egyptologie elle lui doit tout.

La France fut grande et vous voudriez qu’elle se fût contenté d’un petit bonheur bourgeois?

Le king

L’égyptologie, c’est bien l’invention de l’Egypte antique ?

batigoal

Bien vu le King. On admire pas les archéologues mais le génie d’humains ayant construit des edifices incroyable 2000 avant JC…

Paskal

Un petit bonheur dont se seraient contentés la plupart de ceux qui ont laissé leur peau ou en ont chié là bas.
Gengis Khan, Tamerlan, l’impérialisme japonais, avaient de grands desseins pour l’Asie, Hitler pour l’Europe.
Pour ce qui est des femmes, le code Napoléon était plutôt en retrait par rapport à l’Ancien Régime.
Je veux bien qu’il ait aidé l’égyptologie au tout début, de là à dire qu’elle n’aurait pas existé sans lui…

Spipou

L’Indonésie ?

Clément

Un jour, en Algérie le prince Napoléon (Fils de Gérôme) lança quelque chose à propos du premier empereur pou en qualifier la personnalité et la politique. Napoléon III, que son cousin accompagnait comme ministre de l’Algérie, dut rectifier en précisant:  » parler d’un fait précis et dire que tout l’empereur y tient c’sst comme avoir le nez sur le flanc d’une montagne et prendre la petite faille que l’on a sous le nez pour la montagne elle-même » Certes, n’ayant pas sous les yeux la citation que mes recherches sur l’Algérie il y a bien des années m’ont fait découvrir je ne peux affirmer qu’il s’agit du mot-à-mot, mais en substance c’était bien cela . Continuons à détruire ce qui nous dépasse dans l’histoire de France(Louis XIV et les dragonades, Napoléon et les défaites peu nombreuses…

Phil

Après un tel recit comment peut-on penser que Napoléon etait un grand homme !

Jill.re

Non le plus grand désastre a Été mai 1940.
l’issue d’une guerre ou d’une bataille ne se mesure pas au nombre de morts, mais à ses conséquences.
À Dien-Bien-Phu, les viets laissérent sur le terrain 5 fois plus d’hommes que les Français, mais ils furent néanmoins vainqueurs avec les conséquences que l’on sait pour l’Indochine.

Paskal

Si on va par là, le plus grand désastre aurait plutôt été Alésia.

Jill.re

La lutte contre le froid ne s’apprend pas à l’école de guerre.

Vincent L.

D’accord avec vous mai 40 est bien plus dramatique que la retraite de Russie.

Jacques CHASSAING

Souvenir de jeunesse : Jean-Roch Coignet, Capitaine de la Garde Impériale

https://youtu.be/hYlvVPLTU8o

Une mini-série française mise en scène par Albert Vidalie d’après Les cahiers du capitaine Coignet et autres documents d’époque. Réalisée par Claude-Jean Bonnardot, les sept épisodes de la série furent diffusés du mardi 23 décembre 1969 au samedi 3 janvier 1970 sur la première chaîne de l’ORTF.

Jef

Assez peu fidèle aux cahiers du Capitaine Coignet……

Jacques CHASSAING

à Jef
Oui sûrement. Mais, feu Henri Lambert, crédible.
J’ai revu les 6 heures d’épisodes il y 2 ans avec grand plaisir.
La TV de l’époque, c’était autre chose que maintenant.
Ça y est, à parler comme ça, je suis un vieux con.

François BLANC

Il me semble que cette épopée n’est pas quantitativement à la hauteur de la boucherie de 14-18 sous les ordres d’officiers aussi arrogants qu’incompétents

Le king

En 14-18, 25% des pertes françaises ont eu lieu au cours des quatre premiers mois…

Jill.re

Faux… les hécatombes de Verdun et de la Somme c’était beaucoup plus tard.

Le king

Il reste que 400 000 Français sont tombés au cours des quatre premiers mois du conflit…

Paskal

D’après la plupart des spécialistes, c’est 1915 qui fut l’année la plus meurtrière.

Joël

Mais qui ont tous reçu les plus hautes distinctions et décorations…de leur vivant.

Jill.re

Vous dites n’importe quoi… Officiers compétents ou incompétents, Français et Allemands d’ailleurs ont Été entraînés dans une guerre matérielle qui les a conduit dans des batailles monstrueuses et
démesurées, inconnues jusqu’alors.

Henri Lautréamont

Titre aguicheur pour un papier moins provocateur que le titre. Non, le plus grand désastre militaire fut sans aucun doute la campagne des armées hitlériennes en URSS. Les moyens de la Grande Armée étaient sans commune mesure avec ceux des troupes allemandes. Et comme cité dans le texte, L’unique vainqueur fut le froid précoce.
Aujourd’hui, la Bérézina n’est plus un fleuve, mais bien le sang de navet qui coule dans les veines de nos élites pusillanimes et coranophiles.

VORONINE

La Russie , en général ne commence pas les guerres, mais elle les termine et raccompagne les vaincus chez eux :Napoleon, HITLER…Les russes , ne considèrent pas que la BEREZINA soit une victoire, puisque le sacrifice des pontonniers a permis de faire passer le gros des troupes restantes .Une victoire eut été la capture de l’ensemble sur la rive orientale de la rivière .

Jef

La Bérézina reste un chef-d’œuvre de ce que l’on appellerait aujourd’hui un franchissement défensif….

Flupke

Très beau texte. L’horreur de cette guerre a rarement été aussi bien détaillée. Au contraire les atrocités étaient édulcorées

patphil

à force de n’écouter personne…
napoléon et hitler se sont cassé les dents (ont fait tuer la fine fleur des leurs jeunes plutot)
mais le même résultat sera appliqué à macron, jupiter olympien

lustuc

Merci pour ces très édifiants souvenirs du peuple français qui a forcé l’admiration de tous.

Le king

Sauf, peut-être , des peuples occupés ( Bavarois, Espagnols…).

Allobroge

Encore que…les prisonniers laissés dans ces pays n’étaient pas toujours exterminés. Parfois ils restaient sur parole et étaient accueillis par la population !

Raisonnable

Les pontonniers sauverent 40.000 vies, mais il n’y a eût que 10.000 survivants.

Spipou

Il y avait des troupes suédoises ? Vous êtes sûr ?

Je savais que Bernadotte n’aimait pas Napoléon et qu’il a refusé de participer au blocus continental, mais au point d’engager une armée déjà défaite en 1809…

Jill.re

La grande armée était une vaste coalition, donc pourquoi pas des troupes suédoises.

Spipou

Parce que la Suède n’avait pratiquement plus d’armée après le désastre de 1809. Elle ne s’était pas dotée d’un nouveau roi pour qu’il l’entraîne dans une nouvelle guerre !

🇫🇷 ANCIEN COMBATTANT AFN 🇫🇷

« Napoléon abdique en avril 2014 et fait ses adieux à la Garde. »

Sauf qu’en 2014, on était obligé de se taper Hollande et sa clique de crêtins de compétition.

https://www.youtube.com/watch?v=FWZwd41kkA4

Viktor

Gardons nous de cultiver le culte de nos défaites passées alors que si nous n’y prenons garde à temps, une nouvelle raclée nous attend, cette fois sans avoir même tiré un coup de feu. Ce qu’a fort bien compris notre ennemi, en appliquant sous nos yeux l’art de la guerre selon Sun Tzu. Dans cette guerre asymétrique où nos SNLE sont devenus notre nouvelle ligne Maginot peut on dire que le peuple soit en harmonie avec ses dirigeants ? quid de l’esprit de défense de la Nation ? La doctrine, celle du dernier Livre blanc est-elle réellement compatible avec un ennemi qui est déjà dans la place ? Si nous ne voulons pas connaitre une nouvelle Bérézina, un nouveau Dien Bien Phu, il est devenu urgent pour notre armée de reprendre la destiné de la France en main avant qu’il ne soit trop tard

Viktor

Jacques Guillemain, par les temps qui courent on ne regonfle pas le moral des « autochtones » avec une défaite ! Parlez nous plutôt d’Austerlitz et d’abord du fougueux Bonaparte et de son coup d’Etat dont aujourd’hui nous aurions tant besoin pour virer la vermine qui ronge et détruit la France.

Allobroge

Songez que nos gouvernants ne célébrèrent pas Austerlitz mais par contre envoyèrent un navire de guerre pour célébrer Trafalgar. Ils n’ont honte de rien mais bien sûr il n’aurait pas fallut faire le jeu des patriotes qualifiés ces dernières années de nationalistes et de populistes voir pire ! DE GAULLE avait raison, les français sont des veaux mais heureusement qu’à chaque génération ou presque nous avons des hommes providentiels.Pour notre époque il tarde cependant à venir !

Le king

Très émouvant; il faut néanmoins dresser le bilan de cette épopée : tout cela se termine dans la défaite la plus totale, l’occupation du pays et le fameux traité de Paris. Dès lors la France devient la vassale de l’Angleterre, et il faudra attendre la grande guerre de 14-18 pour que Paris retrouve un semblant d’indépendance…
Alors le bilan est globalement positif, comme dirait Georges Marchais.

Octo Pulse

Passionnant cet article !! je le déconseille aux islamos-collabos !

Spipou

Pourquoi ?

Octo Pulse

C’est mon petit doigt qui me l’a dit :-)

batigoal

Moi qui suis taxé d’islamo collabo j’ai bien aimé :)

Jacques CHASSAING

Excellent article.
Et un inoubliable et long poème:
«… Pour la première fois l’aigle baissait la tête.
Sombres jours ! l’empereur revenait lentement,
Laissant derrière lui brûler Moscou fumant.
Il neigeait. L’âpre hiver fondait en avalanche.
Après la plaine blanche une autre plaine blanche.
On ne connaissait plus les chefs ni le drapeau.
Hier la grande armée, et maintenant troupeau… »
L’expiation Victor HUGO

"à la" poubelle !

Pourquoi Napoléon voulait-il conquérir l’Europe ?

Spipou

C’est un point qui est beaucoup discuté.

Il voulait surtout délivrer la France de la pression de l’Angleterre, et s’il a fait la guerre aux autres pays européens, c’est parce que ceux-ci ne le suivaient qu’avec réticence dans son plan de blocus continental.

Enfin, ceci reste un débat d’historiens.

Mais c’est un fait reconnu que s’il a envahi la Russie, c’était pour contraindre cette dernière à respecter ses engagements de ne plus commercer avec l’Angleterre.

François Desvignes

Pour empêcher Merkel de nous imposer ses (amants) arabes et Macron ses (mignons) noirs.

Et en fait pour ressusciter le Saint Empire Franc Romain Germanique où Napoléon serait à la fois Empereur et Pape, (et non pas seulement Empereur « sous le Pape » comme Charlemagne).
Donc Souverain Roi et Souverain Prêtre.
Soit dieu après Dieu.
C’est ce qui a déplu à Dieu (le cumul des fonctions)
Ce n’est pas le froid qui a vaincu Napoléon, c’est Dieu.

Lorong

En suivant votre logique, vous devriez cracher sur votre Dieu. Il avait le pouvoir de mettre un terme aux conquêtes musulmanes et on voit le résultat aujourd’hui…

François Desvignes

Toutes nos victoires sur l’islam ont été obtenues après avoir dit « Credo »(Poitiers, Lepante, Vienne)
Et toutes nos défaites pour avoir dit « Vive la République ! »
D’une part

Et si vous ne croyez pas que c’est Dieu qui a vaincu Napoléon c’est parce que vous ne croyez qu’Il est le seul
Auteur du froid pendant la campagne de Russie et de la pluie sur la morne plaine à Waterloo.
D’autre part.

Vous êtes donc un républicain, donc un loser.

patphil

pour y placer ses frères , soeurs, et surtout sa grandeur!
la grenouille voulant imiter le boeuf enfla si bien qu’elle creva!

bergeron

Pour installer la démocrature européiste, 200 ans avant la clique germano-américaine qui va réaliser cet objectif en douceur, en oubliant les bombardements en Yougoslavie et la guerre civile en Ukraine.