La revanche des Serbes sur l’OTAN liée à la dénazification de l’Ukraine?

Dans les troubles frontaliers qui secouent la Serbie et son ancienne province rebelle, les Russes ont peut-être une occasion unique de disperser les forces de l’OTAN en soutenant activement leurs frères Serbes, slaves comme eux.

Sans s’engager sur le terrain militairement mais en leur fournissant des armes, des informations, une logistique et des mercenaires, comme les démocrassouilles ne se privent pas de le faire en Ukraine.

Des journalistes de la BBC sont les premiers à avoir compris, ou à avoir été autorisés à dire que  « la situation évolue vite, et il est possible que la Serbie fasse monter les enchères dans le cadre d’une action géopolitique coordonnée avec la Russie. »

J’imagine mal l’ami Vlad, fin stratège, laisser passer une telle opportunité. D’autant que la Russie n’a jamais reconnu, elle non plus, l’indépendance du Kosovo. Et est donc parfaitement fondée à réserver aux mahométans le même sort que les otanesques ont infligé depuis 8 ans aux russophones du Donbass.

Avec Macronescu, la France partie à nouveau pour se déshonorer ?

Après avoir bombardé et massacré nos amis de toujours, les Serbes chrétiens, pour obéir à l’OTAN et complaire au roi d’Arabie qui l’exigeait, la France a été un des premiers États à reconnaître la souveraineté pleine et entière du Kosovo mahométan, province historique arrachée à la Serbie.

La Métochie, appelée Kosovo pour ne pas froisser les Turco-Albanais qui la désignaient ainsi, était à la Serbie ce que la Seine-Saint-Denis fut à la France.

Une province royale où les souverains affirmaient la légitimité de leur pouvoir, sous les auspices de l’Église, et qui fut ensuite accaparée, saccagée et annexée par des envahisseurs mahométans.

Parallèle saisissant qui explique sans doute pourquoi l’enseignement de l’histoire événementielle a été bannie des programmes scolaires en France. Pour être remplacée par la bouillie globalisée d’un braudélisme opportuniste qui efface les peuples et leur histoire en les noyant dans un conglomérat géographico-économico-anthropologique.

La France qui ne reconnaîtra jamais la République du Donbass a reconnu un État mafieux qui exporte ses truands et ses trafics à travers toute l’Eurocrature, et prête volontiers ses voyous et ses tueurs aux démocrassouilles lorsqu’elles organisent des coups tordus, où elles hésitent à engager leurs polices parallèles. De crainte que ça se sache et que les populations  anesthésiées par les télés  finissent par se réveiller.

Les raisons de la colère

Au départ, la milice du Kosovo prétendait fermer la frontière au trafic de passagers et de véhicules aux points de Bernjak & Jarinje et le pont Kosovska Mitrovica, reliant les parties sud et nord de la ville frontière mi-albanaise mi-serbe. Manœuvres d’intimidation classiques, les Albano-Kosovars faisaient hurler des sirènes stridentes.

Depuis dimanche soir, des centaines de Serbes du Kosovo ont bloqué les points de passage de la vraie-fausse frontière (puisque la Serbie ne reconnaît pas l’amputation de son territoire) avec des camions, camions-citernes, tracteurs, autocars et autres véhicules lourds. Une foule s’est massée autour des barricades pour y passer la nuit.

Il s’agit de protester contre les nouvelles mesures vexatoires adoptés à l’encontre de leurs dhimmis par les mafieux Albano-Kosovars. À partir du premier août, toute personne entrant au Kosovo avec une carte d’identité serbe devrait la remplacer par un document temporaire pendant son séjour dans le pays, selon une décision du gouvernement de Pristina.

En outre, les derniers Serbes du Kosovo, dont les voitures portent des plaques d’immatriculation délivrées en Serbie, devront les remplacer par des plaques de la République islamique du Kosovo dans un délai de deux mois.

Les Albano-Kosovars utilisent ce prétexte pour les faire partir. Ou alors les obliger à se convertir. Ce qui depuis six ou sept siècles, dès le début de l’occupation turque, a toujours été le moyen idoine de se faire accepter dans son propre pays par les occupants. Comme au Francistan finalement.

Cela peut surprendre les observateurs extérieurs de voir que de nombreux Serbes ont continué à vivre en Métochie malgré les agressions, vexations et humiliations quotidiennes depuis 25 ans. Mais d’une part, ils ne voulaient pas perdre définitivement et sans indemnités, leurs terres, leurs maisons ou leurs commerces… Comme naguère les pieds-noirs d’Algérie ou les Juifs du Yémen et d’Iran.

Et d’autre part, ils n’ont jamais renoncé à prendre leur revanche sur les mahométans, le jour où l’occasion se présentera.

En tout cas, il a suffi aux Serbes d’élever la voix et de taper du poing sur la table pour que les Albano- Kosovars fassent marche arrière et reportent ces mesures iniques. Jusqu’à quand ? Leurs dirigeants sont des marchands de tapis, et il faut négocier en permanence avec eux. En fait chaque fois qu’ils reviennent sur leur parole, habitude conseillée par le Coran avec les kouffar qu’un « croyant » doit berner par tous les moyens possibles, lorsqu’il ne peut les soumettre par le sabre.

« Incidents de frontière qu’on ne comprend pas » disent les merdias du NWO.

Puisque grâce à l’OTAN, la paix, le bonheur et l’harmonie sont censés régner sur les deux peuples ennemis depuis 1371, bataille de la Maritza gagnée par les Turcs. Suivie d’une longue série de victoires et de défaites de part et d’autre.

Consciente du mécontentement des derniers Serbes qui vivent encore au Kosovo, l’Otan qui a pris racine dans la région depuis 1999 s’est dite « prête à intervenir si la stabilité est menacée » La stabilité, c’est-à-dire les diktats du Nouvel Ordre Mondial.

Les dirigeants otanesques connaissent la valeur militaire des Serbes qui n’est pas nouvelle, pour les avoir affrontés avec des forces 100 fois supérieures. Et avant eux les Mameluks et les Waffen SS en ont pâti. Ils savent aussi que les Albano-Kosovars, grandes gueules arrogantes, ne feraient pas le poids dans de vrais combats.

Ils excellent par contre dans les agressions quotidiennes, les égorgements de civils, les viols collectifs, les rackets à répétition, les trafics de stupéfiants, les expropriations manu militari, les églises et monastères incendiés. Finalement rien de très différent du sort réservé aux dhimmis du Francistan.

Bien entendu, toujours dans la complainte et la victimisation qui leur a si bien réussi pour « justifier » le coup de force de l’OTAN en 1999, les Kosovars se plaignent que les Serbes leur auraient tiré dessus. Mais de blessés point. Ni de traces d’impacts de balles. Et encore moins de morts.

D’ici à ce que l’OTAN et ses supplétifs mahométans nous concoctent une des ces mises en scène avec inversion accusatoire dont ils ont le secret, pour arracher une larme aux blaireaux des démocrassouilles dans leurs terriers…

En toute hypothèse, les Serbes du Kosovo ne reconnaissent ni l’autorité de Pristina, ni l’indépendance de ce pays croupion préfabriqué par l’OTAN, et restent loyaux envers Belgrade.

Le président serbe Aleksandar Vucic, dont la prudence est connue (mais peut-être Vlad l’a-t-il encouragé ?) n’a pas hésité à déclarer dimanche dans un discours à la nation que « la situation au Kosovo n’a jamais été aussi complexe  pour la Serbie et les Serbes qui y vivent. La Serbie est prête à se battre si les Serbes sont attaqués. »

Ces propos martiaux sont pris très au sérieux par les pays de l’Otan. Car cette fois, ils savent que la petite Serbie n’est plus seule. Le « grand frère » russe est prêt à l’aider.

D’ailleurs, dans un communiqué, les reîtres de la mission otanesque de « pacification» (mon œil !) excluent d’y aller à la hussarde comme en 1999 et se disent prêts intervenir uniquement sur mandat du Conseil de sécurité des Nations unies. Où la Russie dispose d’un siège permanent avec droit de veto.

La Serbie n’a rien oublié, rien pardonné

 Sur la place des Guerriers-Serbes, en plein cœur de Kraljevo, ville du centre de la Serbie, les échos de la guerre en Ukraine ont retenti, jeudi 24 mars, dans la soirée.

Au pied d’une monumentale statue d’un soldat en armes, des milliers de personnes se sont replongées dans le fracas de bombardements, le sifflement des sirènes, les images des frappes aériennes et des victimes hagardes devant des ruines fumantes. Il y a vingt-trois ans, jour pour jour, les premières frappes de l’OTAN s’abattaient sur cette ville, inaugurant la punition de la Serbie coupable de refuser de se soumettre aux mahométans fers de lance du Nouvel Ordre Mondial.

En pleine campagne pour l’élection présidentielle du 3 avril 2022, percutée de plein fouet par la guerre en Ukraine, la commémoration a pris cette année une tonalité particulière. Elle a aussi souligné le traumatisme toujours vivace de ces événements douloureux d’un passé récent sur une grande partie de la population.

Et rappelé le sentiment anti-OTAN nourri dans tout  le pays, aujourd’hui exprimé dans le soutien que l’immense majorité des Serbes apporte à la Russie, espérant que Poutine va faire payer cher ces ordures de l’OTAN.

« Nous ne pardonnerons jamais ni n’oublierons jamais », clame un slogan repris comme un leitmotiv à l’attention des pays de l’Alliance atlantique.

Christian Navis

Climats sous influence (climatorealist.blogspot.com)

 

 

image_pdfimage_print
44

26 Commentaires

  1. Puissent les Serbes prendre leur revanche légitime, et ce définitivement !

    • Cristian Navis, vos excellentes intentions ne vous dispensent pas d’ouvrir une carte, pour éviter de confondre l’invisible ligne de séparation entre les dernières municipalités serbes et le reste de la province de Kossovo et Métochie, avec la très visible vraie-fausse frontière entre cette province séparatiste occupée et le reste de la Serbie. Autre détail, Kosovo albanisé en Kosova est un nom serbe (en référence à la bataille du Champ des Merles ou Kosovo Polje), comme Metohija (en référence aux territoires monastiques), respectivement le nord et le sud-est de la province de Kosovo i Metohija, que les communistes ont dénaturée en Kosmet comme les bolchéviques ont dénaturé le bassin du Don (évocatif des Cosaques) en Donbass ou les jacobins ont dénaturé la Provence en PACA.

  2. Avant de quitter le KOSOVO Qu’il administait La Crapule Kouchner a refusé de desarmer les milices. C’est ainsi que nos banlieues sont pleines de Kalach

    • Exact, non seulement Kouchner a refusé de les désarmer et débander alors que cela faisait expressément partie du mandat qui lui avait été confié par l’ONU, mais il a même régularisé ces milices moudjahidines en une « armée » pourtant interdite par la résolution 1244 du Conseil de Sécurité, et leur accordé un budget et une solde illégalement prélevés sur le budget de fonctionnement de la mission de l’ONU dans la province de Kossovo et Métochie.

    • C’est ainsi, aussi, qu’il leur a donné les moyens de perpétrer la déportation de mars 2004, dont le bilan officiel est très largement sous-estimé.

  3. Il y a l’islamo-gauchisme et l’islamo-libéralisme , déclinaisons du « liberal-fascism » qui utilise le fachisme islamique comme arme de destruction massive « by proxy » , par procuration . Les liberals US ( « démocrates » et « neocons » républicains ) et leurs laquais européens en sont les promoteurs .
    Grace à Vladimir le grand les choses deviennent de plus en plus claires pour ceux qui n’avaient pas encore compris ! Les masques tombent …..

  4. Il est grand temps que VP mette un peu d’ordre dans tout ce bousier.

    L’un des problèmes étant que l’aviation Russe devrait violer l’espace aérien otanesque s’ils voulaient donner un coup de main à leurs amis Serbes.
    Tout ça fleure bon la WWIII

    En attendant , j’attends de voir le « comité d’accueil Chinois » lors de la prochaine visite de nancy broute pelouse à Taïwan…on devrait bien se marrer.

    • Nancy pourrait y prendre une pelle aussi de la part de XI

      • Ya du broute minou dans l’air entre la pelouse et Tsai Ing-wen.. dommage, XI n’a pas descendu l’avion de nancy, ç’eût été fun !

        Mais XI saura, je n’en doute pas, trouver la bonne réponse !

        Dans sa dernière vidéo, Aldo Stérone a sorti qu’en cas d’attaque de Taiwan par la Chine, lorsque le devant de la troupe atteindrait Taiwan, l’arrière de la troupe sera encore en Chine… A suivre !

        Sa vidéo très intéressante :
        Nancy Pelosi provoque la Chine
        https://www.youtube.com/watch?v=wcJkvpDEj2s

  5. moi non plus je me souviens (pourtant je ne suis pas québécois) et je ne pardonne pas ! les bombardiers américains ont fait du bon boulot (aurait dit fabius) je me souviens aussi que c’est leur passion:
    corée 1950-53
    vietnam cambodge laos 1961-75
    guatemala 54 et 60
    salvador 80
    irak et afghanistan
    grenade 83
    panama 89
    coups d’état brésil 64, congo 64 indonésie 65 chili 73 et sans doute ailleurs
    interventions en irak puis afghanistan

  6. La Serbie n a rien oublié ? Et les russes aussi et les chrétiens aussi . Nous n avons pas oublié vos RMISTES aller combattre en Yougoslavie pour égorger des chrétiens ..nous on a pas oublié vous étiez ou ?

    • les serbes le disaient aux français , que ce soit au KOSOVO ou en BOSNIE !un jour ou je me trouvais au monastère de GRACANICA( près de PRISTINA) , une vieille soeur est venue me tirer par la manche de mon treillis, et m’a conduit devant une colonne ou une plaque disait : »FRANCE SERBIE 1914- 1918″.Elle pleurait, ce fut l’un des pires jours de ma vie ….

  7. Vivement les « midterm » aux uSSa . Il faut voir la caste journalistique , avec sa bande de carpettes et lopettes gominées qui prétend faire l’opinion , s’évertuer à nous expliquer depuis 2 jours que cette hystérique de Peeloosi n’avait d’autre choix que de se pointer à TAIWAN tout en nous jouant , en musique de fond , l’air du « déclin de la Chine » .
    Vite de l’air ! On est en démocrassie « qu’on vous dit » …..

  8. excellent article qui remet l´histoire à l´endroit. Otan et Kouchner à la poubelle.
    Suédois des Cévennes

  9. C’est bien que vous employiez le mot ‘Mahométans ‘. Ces racailles islamisées sont bien les disciples du brigand Mahomet et saint Louis Grignon de Montfort a prophétisé que La Vierge Marie écrasera de son talon en temps voulu ceux qui poursuivent l’oeuvre diabolique de l’antichrist Mahomet.

  10. Bide-haine pisslosi et tous les tarés de ce parti d’illuminés/salopards/mafieux qui tient bien les USA ( ne pas confondre avec le peuple américain , le vrai ) essayent de se refaire une santé via quelques « bonnes petites guerres » où on agite qqes épouvantails avec les bons contre les méchants surtout après le fiasco Afghan de bidon et une économie US en berne

  11. La « grande saignée » de 14-18 fut ainsi dénommée par le Vatican, contrôlé par les jésuites depuis 1540. Elle avait pour but de saigner à blanc la France maçonnique qui avait écarté du pouvoir lesdits jésuites. Mais le véritable ennemi à abattre était la Serbie orthodoxe et de renforcer le pouvoir des Habsbourg catholiques.
    Comme quoi, l’histoire ne se répète pas: elle bégaie. les jésuites ont des objectifs, peut importe le temps mis à les réaliser, et surtout « QUOI QU’IL EN COÛTE » !
    petit refrain repris par le pantin jésuite placé à la tête de la France pour mieux la détruire.

  12. Si l’occasion s’en présente … et si cela ne doit pas compromettre la LIQUIDATION de l’Ukro-OTANo-NAZISME dans le Donbass et en Novorossya – les musulmans Tchétchènes prennent une grande part dans la guerre – car cette nouvelle « Affaire » du pseudo « Kosovo » arrive … comme « par hasard » … à point nommé dans le DESASTRE ukrainien … la Russie ne doit pas perdre l’occasion de FAIRE PAYER à l’OTAN son CRIME en Serbie et infliger à sa complice « UE » une HUMILIATION sans pareille !!! Nous allons voir si, CETTE FOIS, l’OTAN OSERA s’en prendre à la Serbie … car la Russie « de Poutine » est là !!! VIVE la Russie … VIVE la Serbie !!!

  13. l’otan, les POURRIS pechnocrates de Bruxelles TOUS NOS gouvernements depuis 1981 devront SUBIR le sort des NAZIS en 1945…

  14. Le non respect des règles de la guerre concernant les prisonniers de guerre et la rhétorique grotesque sur la « dénazification » rendent les dirigeants occidentaux sympathiques en comparaison.
    Je pose donc la question : Qui conseille si mal le gvt russe (bêtise ou malveillance bien calculée ? ) pour que les russes deviennent la risée ou l’objet de répulsion des populations occidentales. A qui profite le crime ?

  15. Il faut, par tous les moyens,faire disparaître les CHRETIENS de la terre! ça a commencé par la condamnation du CHRIST et la même clique est toujours à l’oeuvre !!!!

Les commentaires sont fermés.