La révolte du monde arabe : vision angélique ou réaliste ?

Depuis les événements en Tunisie et l’effet domino des émeutes populaires du monde arabe, pas un jour ne passe sans que nous entendions ou lisions  dans les médias, télévision, presse écrite ou net, des analyses de  sociologues, politologues ou spécialistes du monde arabe. Les émissions consacrées à ce sujet abondent.

Les analyses des personnalités sont toujours identiques, il faut soutenir sans réserve les populations du monde arabe et elles minimisent en permanence le rôle des religieux dans cette région du monde.

Je ne suis ni sociologue, ni spécialiste du monde arabe pourtant plusieurs faits m’interpellent.

Il est vrai que les populations de ces pays souffrent du manque de liberté, de perspective d’avenir et d’absence de démocratie  et il est juste que ces revendications soient satisfaites.

La Tunisie était tenue d’une main de fer par Ben Ali, l’Egypte par Moubarak.

La durée de leur règne sans partage atteint des proportions incroyables, 23 ans pour Ben Ali, 30 ans pour Moubarak. Je ne me désolerai pas des démissions successives des chefs d’état tunisien et égyptien.

Tous ces hommes politiques autoritaires, corrompus étaient soutenus par les puissances occidentales. Michèle Alliot-Marie, le  mardi 12 janvier 2011 a même   proposé le savoir-faire français à la police tunisienne pour « régler les situations sécuritaires » .(1)

Nous avons vécu les manifestations  du peuple tunisien, l’occupation  de la place Tahrir en Egypte  et nous assistons quasiment en direct aux émeutes libyennes.

Nous avons vu la joie des Tunisiens et des Egyptiens, mais je suis moins optimiste pour l’avenir.

En Tunisie, des événements inquiétants se produisent.

Une manifestation anti sémite organisée par des islamistes  a eu lieu devant la grande synagogue de Tunis le 11 février 2011. Le 18 février 2011, des islamistes ont envahi la rue Abdallaah Guech où travaillent des prostituées en criant « Non aux lieux de prostitution dans un pays musulman ».

Un prêtre polonais âgé de 34 ans,  Marek Rybinski , a été trouvé égorgé . C’est « un groupe de terroristes fascistes ayant des orientations extrémistes qui est derrière ce crime, compte tenu de la façon dont il a été assassiné’, a indiqué le ministère de l’intérieur dans un communiqué sans préciser s’il visait là des islamistes. (2)

Une manifestation s’est déroulée aujourd’hui à Tunis pour demander une Tunisie laïque, mais ces voix- là seront-elles entendues ?(3)

La révolte du peuple tunisien va-t-elle être subtilisée par des islamistes ?

En Egypte, les Frères musulmans qui font partie du Comité Constitutionnel formé par l’armée demandent que la nouvelle Constitution se réfère à la charia comme loi suprême de l’Egypte. Les Frères Musulmans sont très ancrés dans la population et constituent la seule force politique organisée actuellement dans ce pays.

Youssef Al-Qaradawi a fait un prêche vendredi  18 février 2011  sur la place Tahrir et a été fort acclamé. L’un des organisateurs de la révolte égyptienne Wael Ghonim qui voulait prendre la parole a été écarté manu militari par les gardes du corps d’Al-Qaradawi. (4)

Pour mémoire, je vous rappelle le pédigrée d’Al –Qaradawi : il dirige le conseil européen de la fatwa et est un proche de l’UOIF.

Il condamne la séparation de la religion et de l’état, il conseille aux maris de battre légèrement  leurs femmes si celles-ci se rebellent contre leur autorité.

Enfin sur la chaîne Al Jazeera le 30 janvier 2009, Al-Qaradâwî a tenu ces propos : « Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux [Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il leur a fait – et bien qu’ils [les Juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans».

Aujourd’hui 19 février 2011 la Cour administrative a approuvé aujourd’hui le premier parti islamiste d’Egypte, Wassat al-Gadid, qui avait tenté pendant des années d’obtenir sa légalisation, a rapporté l’agence officielle MENA. (5)

Comme vous le voyez, la révolte égyptienne est en train de perdre son âme au profit des religieux.

Parlons un peu de la Libye. Des émeutes violentes s’y déroulent, on dénombre déjà  173 morts. Kadhafi est au pouvoir depuis 40 ans, il n’existe aucune opposition dans ce pays. Kadhafi  est un dictateur et a été reçu avec tous les honneurs en décembre 2007 à Paris. C’était  Michèle Alliot-Marie qui l’avait accueilli à sa descente d’avion…

Nicolas Sarkozy avait déclaré en parlant de lui « Si nous n’accueillons pas des pays qui prennent le chemin de la respectabilité, que devons-nous dire à ceux qui prennent le chemin inverse ? » Une fois de plus nous pouvons apprécier la clairvoyance de notre Président.

Il est fort à parier que le gouvernement libyen va mater ces émeutiers de la manière forte,  serait-ce  cela la respectabilité ? Dimanche 20 février 2011 des accrochages entre les manifestants et les partisans de Kadhafi ont lieu sur la Place Verte à Tripolis .Plusieurs villes sont concernées par ces manifestations, 60 morts à Benghazi selon Al Jazeera. Un porte-parole d’une tribu favorable à Kadhafi menace d’arrêter la production pétrolière en 24 heures si les manifestations ne cessent pas.

Kadhafi a menacé de ne plus coopérer avec l’Union Européenne pour contrôler l’immigration clandestine. Ce dictateur sanguinaire ne semble pas prêt à céder à la rue.

En Iran, début février 2011  le guide suprême de la révolution iranienne Ali Khamenei soutenait les révoltés du Nil et croyait voir dans le soulèvement du peuple  égyptien « un mouvement de libération islamique« .

Le 14 février 2011, à Téhéran une manifestation hostile au pouvoir a été organisée par les opposants, plusieurs participants ont été arrêtes et on compte au moins un mort.

Une contre-manifestation s’est déroulée le 18 février 2011  pour demander la mort de Moussavi, le principal leader de l’opposition  qui est assigné  depuis en résidence surveillée.

Les gouvernants iraniens veulent bien une révolution mais seulement si elle est islamique !!!

En Algérie, des manifestations contre la vie chère, le manque de logement et le chômage  ont eu lieu aussi, le 10 janvier 2011.  On y a compté 3 morts, 800 blessés et des milliers d’arrestations. Le  pouvoir ne semble rien céder et la répression est extrêmement dure. Les événements de 1990 sont encore présents dans la mémoire des algériens. L’Algérie a connu durant les années 1990 un climat de terreur où la population civile était prise en étau entre les groupes armés islamistes et les forces de sécurité de l’Etat. Les victimes de cette violence se sont comptées  par centaines de milliers.

Aujourd’hui il est bien difficile de savoir comment ce mouvement de révolte  va évoluer.

D’autres pays sont traversés par ces manifestations contre les régimes en place (Bahreïn, Yémen). On sait qu’il y a déjà eu des morts dans ces régions.

Au Maroc, la jeunesse du mouvement islamiste Justice et bienfaisance a appelé à participer « pacifiquement » dimanche 22 février 2011 à une manifestation en faveur d’une « large réforme politique » dans plusieurs villes du Maroc.

Cette région du monde est primordiale pour les Occidentaux car ils s’y approvisionnent en pétrole et en gaz. Israël aurait tout à craindre d’un environnement de plus en plus hostile sachant que le Liban est tombé sous l’emprise du Hezbollah, allié du régime iranien et que le Hamas tirerait largement profit d’un basculement éventuel de l’Egypte vers un régime islamique. Quelle serait la réaction des pays occidentaux si les islamistes prenaient le contrôle de la région ? N’oublions pas le rôle stratégique du Canal de Suez dans les échanges commerciaux énergétiques.

La situation est explosive et pleine d’incertitudes quant à l’évolution de cette déstabilisation de la péninsule arabo-musulmane.

De mon point de vue, les Occidentaux feraient bien mieux de ne pas trop se réjouir des événements actuels dans le monde arabe car il me semble que contrairement à ce que dit la presse occidentale, ces mouvements de révolte risquent d’aboutir à une prise en main des religieux dans tous ces pays et non pas à l’instauration de la démocratie, telle que nous la connaissons.

Il ne faut pas oublier que dans ces pays le politique et le religieux  ne sont pas dissociés. Pour arriver à une véritable démocratie, ces peuples devront couper le cordon ombilical avec l’islam qui aujourd’hui organise et structure ces sociétés selon ses préceptes. Pour y parvenir, la seule méthode serait d’instaurer des nations laïques qui entérineraient la séparation de l’islam et de l’état.

« Toute révolution qui n’est pas accomplie dans les mœurs et dans les idées échoue. » Chateaubriand

Marie-José LETAILLEUR

1 http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/01/13/tunisie-les-propos-effrayants-d-alliot-marie-suscitent-la-polemique_1465278_3212.html

2 http://fr.news.yahoo.com/64/20110218/twl-tunisie-un-prtre-gorg-des-islamistes-acb1c83.html

3 http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/19/97001-20110219FILWWW00377-manifestation-pour-une-tunisie-laique.php

4 http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/18/97001-20110218FILWWW00524-egypte-un-cybermilitant-prive-de-tribune.php

5 http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/19/97001-20110219FILWWW00467-egypte-1er-parti-islamiste-autorise.php

image_pdfimage_print