La riposte de Trump : bravade ou méprise ?

Publié le 10 avril 2017 - par - 6 commentaires - 836 vues
Share


Terrain contaminé en Syrie.

J’avoue avoir été stupéfaite par le manque d’objectivité et de perspective des médias sur cette affaire. Il y a eu à plusieurs reprises un usage calculé de l’arme chimique en Syrie, déjà à l’époque d’Obama, qui a, soit intelligemment ou par couardise, fermé les yeux sur ce crime. Peu importe si c’est le régime syrien qui l’a initié ou les terroristes, l’arme chimique est désastreuse et ne doit jamais être employée.
Entre-temps, nous avons cessé de compter les morts en Syrie, dont d’innocents civils et des enfants. Et le silence assourdissant de l’Occident n’est nullement à son honneur.

La guerre en Syrie a trop duré. Les pays occidentaux ne sont nullement intéressés à s’embourber dans un conflit de religion. Car en fait, il s’agit bien d’une guerre hégémonique entre les Sunnites et les Chiites. Il y a plusieurs raisons qui empêchent les Occidentaux à interférer, la principale provient du fait qu’ils sont appelés à choisir entre deux théocraties, et qu’aucune des deux ne les tente, ni n’est porteuse d’un avenir pacifique.

Les Chiites d’Iran se battent afin d’amplifier leur hégémonie dans le Moyen-Orient et au-delà, et les Sunnites poursuivent un agenda identique depuis de longues années.

La Syrie, entre-temps, ressemble beaucoup plus à une charogne que les vautours se disputent : Il y a les Russes, les Iraniens, Daesh et une multitude de groupuscules terroristes qui la convoitent. Pour les Russes, c’est un pied-à-terre en pleine Méditerranée et un pied de nez aux USA. Pour l’Iran, c’est la continuité de terrain, en passant par l’Irak, la Syrie et le Liban.

Essayer ne de pas voir ce qui se trame au Moyen-Orient sous nos yeux est une erreur tragique, surtout à une époque où l’Europe entière est envahie par des musulmans chiites et sunnites et qu’elle est sujette quotidiennement à des attaques de terroristes.

Trump a peut-être agi sous l’impulsion de la colère face au meurtre des enfants syriens par l’arme chimique, et cela aussi est une erreur. Il faut absolument s’asseoir face à face avec les Russes, les Iraniens, l’Europe et les USA et discuter ouvertement des dangers qui guettent le monde. Il faut conclure soit le partage entre les puissances de la Syrie, soit l’instauration d’un régime syrien démocratique sous la supervision des grandes puissances.

La perpétuation de cette guerre n’amènera rien de bon, puisqu’elle ne réduira jamais les dangers qui couvent. Si les USA tournent le dos au Moyen-Orient, comme l’a fait Obama, il y aura à leur place d’autres puissances antithétiques qui occuperont le vacuum. Et les intérêts de l’Occident et des USA seront compromis, leur sécurité de même.

Il faut donc oublier la politique erronée d’Obama et s’atteler à résoudre ce problème qui ne cesse d’accroître en proportion et d’englober d’autres pays… La Turquie, Israël, les Émirats, l’Arabie saoudite, l’Iran, et la liste grossit incessamment.

Le Moyen-Orient ressemble à un baril de poudre qui n’attend seulement qu’une allumette…
Croire que le mal qui ronge le Moyen-Orient, n’aura aucune répercussion sur les pays de l’Occident c’est être complètement aveugle…

Thérèse Zrihen-Dvir

http://theresedvir.com/
http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Geostrategie

El-Assad dans une interview avait souligné que l’arme chimique est inutilisable par une aviation pour de simples raisons de précision :les attaques chimiques se font généralement au mortier je ne vois pas très bien pourquoi il se contredirait et donc en utilisant une arme aussi peu intelligente d’un point de vue politique et stratégique.Bachar diplômé d’ophtalmologie à Londres ce qui donne au minimum un bac plus 15 ne serait pas aussi stupide ni un dictateur aussi primitif pour commettre des erreurs pareilles.

Anne-Marie G

Je crois malheureusement que la politique que vous préconisez « faire asseoir ensemble Russes, Européens, USA et Iraniens » est ni réaliste, ni raisonnable. Vous oubliez les Syriens dont vous voulez faire disparaître la nation et l’état ! Solution très cruelle alors que la Syrie existe depuis des millénaires, peut-être pas exactement dans les frontières actuelles, bien sûr.

Geostrategie

La Syrie est un État beaucoup moins artificiel que ne l’ai l’Irak et le patriotisme de son peuple toutes confessions confondues et assez unique dans l’ensemble du monde arabe.
C’est pour cela que malgré daesh al nosra Fatah al-Sham et tous ces mercenaires pays pays du Golfe et peut-être les États-Unis, ce pays ne s’est pas effondré.

Nemesis

Armes chimiques en Syrie … Aucune vraie enquête connue et réalisée. Cette affaire ressemble à n’importe quoi.

Themis

Merci pour cet excellent article. Par contre, il y a un point que vous n’avez pas abordé c’est le jeu très dangereux que joue le gvt israélien et l’AIPAC dans les conflits au MO. Ces 2 entités ne cessent de jeter de l’huile sur le feu ds une logique guerrière. Et comme toujours, l’Oncle Sam et ses vassaux européens se rangent à ses côtés pour tjours + de guerres. A tel point que depuis 2 ans les conflits se sont déplacés en Europe avec des centaines de morts civiles dont les citoyens juifs je vous le rappelle sont aussi victimes… lire la suite

Spipou

J’ai toujours trouvé qu’Obama était très prudent vis-à-vis des interventions à l’étranger, et en particulier au Moyen-Orient, et même vis-à-vis des relations avec la Russie. Malheureusement, il avait été contraint (rapport de forces au sein du parti démocrate oblige) de s’entourer de gens assez… irresponsables, disons, tels qu’une certaine H. C. Ainsi que des chefs d’états étrangers et leurs « conseillers », qui lui ont forcé la main, notamment N. S. et son cher B.H.L. Sans oublier des boute-feux du parti républicain tels que le sénateur McCain, un fou dangereux, celui-là. Quand je pense qu’il paraissait parfaitement sensé et raisonnable lorsqu’il était… lire la suite