La ruée infernale de l’homme vers le chaos

Publié le 4 mars 2021 - par - 44 commentaires - 1 105 vues
Traduire la page en :

Adam, Ève et le serpent dans le jardin d'Eden. Le peintre flamand Pierre Paul Rubens dépeint ...

Je lisais hier un article diffusé chez Dreuz qui me fit verser des larmes d’impuissance, de désolation, moi qui m’étais promis de ne pas flancher devant l’interminable liste de malheurs qui s’abat sur l’humanité entière en ces récentes années.

Il y énumérait la décadence humaine, la lutte pour plus de liberté, toujours plus de liberté sans vraiment réaliser que cette liberté que l’homme recherche n’est autre qu’une soif démente de se destituer de toutes les chaînes qui le relient au Créateur et à Sa création. Un sujet que j’ai dû traiter dans mon œuvre « Les replis de l’âme ou le paradis perdu ».

L’être humain des années 2000 s’est attelé à détruire tout ce qu’il prend et comprend comme étant des limites, des obstacles, des écueils vers sa libération totale de tout joug, de toute attache…

Sait-il au moins de quels jougs il parle ?

La race en premier lieu. Il ne veut plus d’homme blanc, noir, jaune ou rouge. Il veut un homme de couleur indéfinie. Il applique donc la diversité et le métissage à outrance qui finiront par produire une nouvelle race d’homme, dont le teint variera du gris au café au lait.

Qu’en sera-t-il du code génétique ?

Le genre en deuxième étape. Il ne veut plus d’homme ou de femme. Il veut bâtir une famille dans une éprouvette. L’homme choisira le sexe qui lui convient et la femme aussi. Le noyau familial disparaîtra dans cette lutte  pour se libérer de toute attache avec les règles naturelles de la reproduction.

La foi ou religion, doit aussi disparaître afin de permettre à l’homme de se libérer de toute caractéristique, de toute identité, de toute foi.

La nation… plus de nation, plus de frontières, plus de culture, plus de passé… c’est un homme nouveau qui va devoir se constituer sans tout ce qui faisait ses assises il y a quelques années à peine. Couper le cordon ombilical qui le relie avec lui-même et sa constitution.

C’est un véritable « Cri de révolte contre la condition humaine de l’homme » extrait « des replis de l’âme ou le paradis perdu ».

Ainsi, l’homme après avoir bravé son Créateur, omet de prendre en considération sa propre composition et son éphémérité… Il se perdra dans la distraction, se créera des utopies, se parera du scintillement de l’or et des diamants, mais s’affaissera comme la sorcière dans le magicien d’Oz en se dissolvant au simple contact avec l’eau. Vanité, exhibitionnisme, ambition, création de théâtres où l’homme se prend pour le créateur avant qu’un simple souffle de vent ne l’emporte dans les confins de l’oubli et ne fasse de ses accomplissements une relique plus ou moins mémorable.

Ce n’est qu’en mûrissant que l’homme se voit contraint de se mesurer avec l’inévitable issue de sa vie. Il réalise sur le tard, que depuis sa venue au monde, ses murs n’ont cessé de se rétrécir, son horizon, de révéler ses limites infranchissables et l’infini auquel il s’accroche avec ténacité, rien d’autre qu’une illusion.

Il sent et ressent, avant de reconnaître qu’en fait, il n’a jamais été bâti pour l’éternité puisque son sarcophage charnel commence à périr déjà à sa naissance. Il se met alors à ressasser sa vie, son passé, ses réalisations, ses victoires et ses défaites, sa conscience ou son manque de conscience.

Si durant ce contrat limité de sa vie, il s’est évertué à mettre de côté les questions trop sérieuses et embarrassantes, conservant toujours dans son optique cette utopie d’être invincible, capable de duper la mort, convaincu d’être en mesure de s’offrir un futur exceptionnellement retentissant… La première faille qui sourd dans sa muraille de protection, le mène à réaliser qu’il se trompe et qu’il va falloir diguer profondément dans cette partie occultée de son cerveau, négligée par arrogance, afin de donner une quelconque logique à sa réelle quintessence.

Il ne peut plus se dérober et tout en se préparant à quitter le monde des vivants vers une direction définitive mais surtout présumée, il se hasarde dans la recherche de lui-même.

Le paradis, l’enfer, existent-ils ? Y a-t-il un Dieu ? Ou bien ne sont-ce là que les résultats de la trop riche imagination de l’homme ? Une invention pure et simple ? Un leurre ? Une utopie ou pour certains présomptueux, un tremplin ?

Rien n’est vérifiable, rien n’est absolu, définitif, hormis la mort, ou du moins, celle à laquelle quelques-uns d’entre nous croient…

L’homme se perd dans le noir de ses cogitations. Il émet des suppositions, essaie de convaincre les autres de l’existence de la réincarnation, d’une autre sorte de vie après la mort. Mais finalement, la mort est-elle une étape ultime ou une escale dans l’immensité de la création ?

Rien, aucune réponse qui puisse le réassurer, l’apaiser… Aucun génie, scientiste, théologien, philosophe, érudit, ne peut lui fournir une réponse fiable, incontestable et solide… Il se débat dans le vague complet. Beaucoup tenteront d’effleurer ces sujets épineux, sans pour autant réussir à offrir à l’humanité une indubitable évidence…

Ce qui est certain, c’est que l’homme a été créé nanti du besoin de tuer pour survivre. Il dépend d’une liste inexhaustible d’éléments, dont les primordiaux sont l’air, l’eau, la nourriture – sa résilience est liée à sa capacité de lutter et pour s’affermir, il se croit contraint d’annihiler tous ceux qui s’opposent à ses projets, à ses ambitions, à sa domination et refusent de se soumettre.

Il ne s’agit pas seulement de vaincre ses semblables, mais aussi d’apprivoiser l’espèce animale qui lui servira de pâture. Après tout, l’homme n’est-il pas un animal plus intelligent ?

La bataille pour la survie ou pour l’enrichissement mènera l’homme à la barbarie, à l’indifférence, au carnage, à l’immodération, à sa décadence, plafonnant en l’imposition d’une myriade d’inégalités.

Il est néanmoins impossible de niveler le monde et toute la création.

La loi du plus fort sera toujours la meilleure – en vigueur depuis la création et nul ne peut la défier.

Fallait-il la créer ? Sans doute afin d’évaluer le comportement de l’homme face au mal ou face au bien – savoir les différencier, faire appel à sa réflexion, mesurer son jugement, sa compassion, et la nature de sa conscience.

Il est inutile de chercher la perfection chez l’homme ou dans toute la création. Elle n’est qu’une utopie comme une autre. Ces prétendus défauts innés en l’homme, contribuent à engendrer l’ingéniosité, la créativité, le progrès entre autres heurts et malheurs…

La perfection ne peut donc qu’appartenir au Créateur

Et la Bible, l’Ancien Testament ? Qu’offrent-ils ? Possèdent-ils la réponse aux énigmes de l’être humain ? C’est à l’homme de se lancer dans l’aventure afin d’y découvrir ses points de repère, terriblement absents dans sa logique… dont ceux découverts par Adrien et Louis qui semblent avoir résolu leurs trop nombreux arcanes. Ou alors, se contenter de l’agnosticisme tout en essayant de demeurer honnête, juste, tolérant et pacifiste ? Ou encore…

Pourtant, en fin de compte, nul n’échappera à l’éphémérité de la vie terrestre : de la poussière tu es né et à la poussière tu retourneras à la fin de ton trajet d’être humain.

« Tout va dans un même lieu, tout a été fait de la poussière et tout retourne à la poussière. » Ecclésiaste 3

Le jour où l’homme assimilera l’authentique tenure de la nature réelle de sa constitution humaine, son infériorité et son assujettissement au Créateur, tout en interrompant sa tentative de rupture de LUI, il deviendra plus humble et donc meilleur.

Thérèse Zrihen-Dvir

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
poiropardix

“C’est à l’homme de se lancer dans l’aventure afin d’y découvrir ses points de repère, terriblement absents dans sa logique…..”
Cela me rappelle le couscous que je dois préparer samedi prochain,et cela avant de retourner à la poussière,tenir encore huit jours si mon créateur l’autorise.Allo créateur
t’es où?

Le Faste Fou

Je me demande de qui est le tableau.

Le gros truc en forme de phallus juste sous les pieds d’Eve, c’est vraiment bien vu ! ☺

Therese Zrihen Dvir

Le tabeau est de Rubens

Schaffner

Ouh ! Grand et beau texte !
Mais ne perdons pas pied.
Oui, la Bible, cette bibliothèque de l’humanité, est comme un rocher, en réalité le seul, sur lequel on peut se fixer.
En définitive, même Jésus, qui n’est pas de ce monde, ne renie ni la notion d’individu (tu seras reconnu par ton nom de baptême), de famille, de peuple et de nation.
Tenons-nous à cela et rejetons les bâtisseurs de toute nouvelle Babylone.

Chrisomac

S’aplatît pour devenir meilleur c’est déjà le choix de nombreux êtres humains.

ISA

Vous tournez autour du mystère de la Rédemption sans jamais en parler, en cautionnant le message évangélique : l’amour du prochain, en précisant que Dieu Créateur est indépendant de ses créatures, contrairement à ceux qui sont liés à la Gnose (la pensée progressiste en est tout imprégnée), en reconnaissant que l’Homme est faible et qu’il ne peut atteindre la perfection par ses propres moyens, c’est la notion de tâche originelle, enfin, vous effleurez le sujet de l’immortalité que les chrétiens appellent salut. Vous ménagez la susceptibilité de l’agnostique ; espérons que vous aurez éveillé sa curiosité !

ann

excellent excellent excellent …. merci

patphil

quel constat !
juste un bémol, en occident aujourd’hui, ils ne veulent plus d’homme blanc, les autres sont tolérés

Lapin Blanc

Et pourquoi la mort bien comprise ne serait pas une bénédiction. Après tout, comme un jumeau noir indissociable de la vie, ne nous accompagne t-elle pas du berceau au tombeau. Et chaque jour qui passe, pour le pire mais aussi pour le meilleurs, ne renouvelle t-elle pas notre conscience et notre être… La Vie quoi. Jusqu’à ce qu’arrive la grande mort, qui finalement n’est que le renouvellement complet de toute choses. Ainsi parle celui qui écoute son cœur, son instinct et son intuition, comme savaient autrefois le faire la sagesse des peuples premiers. Et si aujourd’hui la mort est tant redoutée, c’est qu’elle n’est plus comprise. Voyez aussi les organes sexuels, n’avez vous jamais observez qu’ils portent la mort par ses fonctions d’élimination, mais aussi la vie…

wolfsoldier84@hotmail.fr

‘ c’est bien que Vous mettiez un h minuscule à homme car , chez nous c’est avec un H comme le mot France qui fait notre difference ce qui rend nerveux pas mal de personnes . Bref, l’annee prochaiine en israel . KC “

En apnée

Quand on plonge dans de telles profondeurs métaphysiques il est rare qu’on puisse remonter à la surface.

cimala marc

Souvent à trop aller au fond des choses on y reste.

Rems

Ne dites pas ” L’être humain des années 2000 ” mais certains qui pourrissent la vie de million d’autres.

Jacques Patrick

Bjr, de qui est le dessin ?

Le Faste Fou

Même question.

Therese Zrihen Dvir

Rubens

cimala marc

Ce que fait l être humain durant sa courte vie peut être petit ou grand. Tout comme la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, la force est dans l esprit de celui qui croit. Chaos à venir. ….peut être. Les temps très tourmentés que nous vivons actuellement incitent beaucoup de personnes à des pensées apocalyptiques. En toute humilié je ne suis pas de celles ci. Au delà de l espoir il y a l espérance, la dimension sacrée de l espoir. Votre article est très intéressant mais vous oubliez juste un élément : la Patrie ! C est la nation de l âme, du Coeur, du Corps, de la Foi et du Sang. C est ce qui peut amener un être humain aussi humble soit il à la transcendance. DLLDJ. Je traduirai cela pour vous un jour quand la France sera vraiment de retour. À moins que je meure avant. ..

cimala marc

En lisant. ….ou en combattant. Dieu seul le sait.

Patapon

La Patrie,la terre que nos Peres nous ont léguée,ou ils sont nés ,ou ils ont aimé,souffert,travaille,bâti leurs maisons,terre sacrée ou ils dorment aujourd’hui.Terre de France que nous laisserons à nos enfants,qui en seront dépositaires à leur tour.Generation après generation,,la Terre qui nous a fait naître ,qui nous verra mourir,nous accorde le rare privilège de nous sentir chez nous,a notre juste place,par la filiation sacrée qui lie les vivants et les morts.Mere Patrie,pardonne leurs offenses à ceux qui t’ont reniee.

cimala marc

Magnifique. J approuve de tout mon coeur. Peguy doit frissonner dans son tombeau.

Heraklite

Pas besoin de l’idée d’un Créateur pour prendre conscience de sa finitude et de son insignifiance. C’est même le contraire. C’est l’idée d’un Créateur qui le rend arrogant. Il pense être à l’image de Dieu. Il pense qu’il est le chef d’œuvre de Dieu, que Dieu a mis à sa disposition la Création pour qu’il l’exploite sans vergogne, que Dieu est une fée qui s’est penchée sur son berceau, que Dieu se soucie de sa fragile destinée. Quand on ne croit pas en Dieu, on est écrasé par l’implacabilité de la nature, l’immensité de l’univers. Les monothéismes sont des religions pour des êtres immatures. Hindouisme, bouddhisme, taoïsme sont bien plus subtiles et tellement plus en phase avec ce que nous apprend la science. Votre religion n’est pas une spiritualité mais une morale.

Rosalie

C’est exactement ce que je pense. Merci de l’avoir bien dit. Je retrouve cette attitude moralisatrice chaque jour chez certains de mes amis. Même si c’est fait légèrement, avec le filtre de l’amitié, naïvement ils pensent qu’ils sont LA référence.

Heraklite

Bien sûr les monothéistes nous prennent de haut. Ils détiennent la Vérité et leur science est celle du bien et du mal. Tout ce qu’ils finissent par dire c’est « Tu ne dois pas » quand on ne leur demande rien et qu’on se comporte parfois avec plus d’honnêteté et de bonté qu’eux dans la vie. Les catholiques eux ont la trouvé la parade : l’absolution après la confession pour peu qu’ils récitent quelques « Notre père » et « Je vous salue Marie ». Les juifs eux sont « élus » en respectant des dizaines de prescriptions qui vous donnent une idée de l’absurdité de leur dieu. Et les musulmans sont censés emmerder le monde pour gagner un paradis où ils pourront s’adonner à tout ce qu’ils sont censés haïr sur Terre.

ISA

Vous ne faites que nier Dieu, parce que ça vous arrange, vous ne prouvez en rien qu’Il n’existe pas ! Il faudrait lire et réfléchir avant d’affirmer comme vous le faites….

Heraklite

Je ne nie pas Dieu, je nie votre dieu. Je ne crois pas en ce qui est au dessus mais en deçà. Cela s’appelle l’immanence. Je l’appelle l’Esprit comme les bouddhistes, le Tao, le Brahman comme les hindouistes, le vide quantique mais surtout pas Dieu tellement les variantes du monothéisme ont galvaudé le sens du sacré. Vous pensez en ligne et je pense en cercle car tout est cycle dans la nature. Vous tentez d’utiliser la science pour démontrer votre dieu en vain. Ah le Big Bang qui prouverait le claquement de doigt divin du Créateur ! Foutaises ! Le Big Bang est une théorie jusqu’ici incomplète : on ne peut « voir » en deçà du mur de Planck. Il se pourrait tout autant que l’Univers pulse comme un cœur qui bat selon de grands cycles et comme l’affirme l’hindouisme. Cercle je vous dis !

Lapin Blanc

“C’est l’idée d’un Créateur qui le rend arrogant.” Curieuse inversion, curieux raisonnement d’ignorant, alors que l’arrogance de l’homme d’aujourd’hui, particulièrement de cette race d’homme athées contemporaine, n’a jamais été aussi grande. Se glorifiant d’être un dieu, exploitant la nature comme jamais en salopant tout ce qu’il touche, pour finalement se prendre pour le Créateur lui-même en voulant changer les lois fondamentales de la nature. Reconnaître intuitivement ce qui est plus grand que soi est un acte d’humilité… Banane

Heraklite

Il suffit de contempler la mer pour comprendre qu’on est petit. Pas besoin de vénérer un concept vide, patate ! Et je tiens à te rappeler que les évangéliques américains, de bons chrétiens, contribuent largement à saloper la planète. Tu n’as qu’à voir Trump, adepte de l’évangile de la prospérité, qui n’est pas prêt de s’y intéresser ou Bolsonaro, un bon catho, qui se fout de l’Amazonie. Les croyants sont de vrais tartuffes, pour une large part. Ce qu’ils disent c’est souvent le contraire de ce qu’ils font. Mais ils se gargarisent de leur dogme ridicule qui sert de paravent à leur médiocrité pour te faire la leçon !

Lapin Blanc

Sans être étonné, je ne suis pas assez compétent pour parler de cet aspect chez les évangélistes, qui sont des chrétiens protestants judéocentrés. Est-ce pour cette raison, entre autre, qu’ils ont mis trop en avant le capitalisme entrepreneurial avec ses excès et donc aussi les marchands du temple plutôt que l’Esprit Christique ? Probablement !? Autrement, mise à part quelques incohérences des rares personnalités que vous me citez, vous ne me ferez pas croire que la dynamique du monde actuel avec ses ravages est chrétienne, vous le dites vous même : Le christianisme a échoué. Donc, prenez vous en à vous-même et à ceux qui partage votre esprit.

Heraklite

Bonjour la chute ! La dynamique du monde est largement le fait de l’Amérique évangélique, le pays a la destinée manifeste qui s’en prend à tous ceux qui contestent son hégémonie. Je ne vois pas ce que je viens faire là dedans. L’évangélisme gagne du terrain partout dans le monde grâce à la doctrine de « l’agressive love ». Le christianisme a toujours été de pair avec l’impérialisme : romain hier, américain aujourd’hui. Et entre les 2, le catholicisme n’a eu aucun mal à accompagner la colonisation dont le moteur était la rivalité entre puissances européennes. L’avidité ! Dois-je aussi vous rappelez que l’évangélisation des populations africaines se poursuit ? Votre pape est en phase avec l’époque. C’est à vous de vous en prendre à vous même.

Lapin Blanc

Il n’y a pas de chute Ducon, vous êtes bien trop arrogant, confit dans vos certitudes obtuses. Le seul impérialisme codifié que je connaisse, c’est celui du peuple élu, lisez ou relisez le Deutéronome, tout y et est : La haine et l’appel à la destruction de tout ce qui n’est pas issu du peuple élu y est écrit. Les évangélistes protestants sont des juifs de synthèses doublés d’idiots utiles accomplissant le programme politico-religieux d’Israël. Cela a-t’il échappé à l’athée que vous prétendez être ? Ce sera mon dernier commentaire. Bye bye guignol.

Heraklite

L’abruti qui n’a même pas compris que le christianisme est issu d’une secte juive que se sont appropriés les romains. L’ancien testament ne peut juste pas être détaché du nouveau et Israël est cité 77 fois dans ce dernier. Mort de rire ! C’est ça ne débattez pas. Insultez et fuyez. Vous n’êtes bon qu’à ça.

Lapin Blanc

Vous confondez tout, c’est le brouillard dans votre petite tête. Allez donc un peu gratter du côté des francsmaçons, fondateurs des états unis. Intéressez vous au Marxisme, au communisme et à leurs innombrables crimes… Financé par les banques internationales juives, sans oublier Biden et son néocommunisme ulta-gauchiste plus que rampant. Je ne peux rien faire de plus pour vous. Allez, je vous laisse, cette fois définitivement. Bye bye monsieur le philosophe.

Heraklite

Pas de chance Biden est catholique et Trump est pro Israël. Chrétiens et juifs sont parfois ennemis, parfois alliés. Il suffit d’aller sur Dreuz pour en voir souligner leurs points communs et leur convergence. Ils ne sont pas gauchistes. Vous n’étiez pas au courant que le messianisme chrétien a à voir avec le messianisme juif ? De même que le communisme a à voir avec le messianisme chrétien : https://www.lavie.fr/idees/debats/le-communisme-une-idee-chretienne-devenue-follenbsp-9241.php. Et depuis quand les chrétiens ne peuvent être franc maçons ?!! Arnaud Beltrame était franc maçon et catholique : https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/emouvantes-confidences-femme-dArnaud-Beltrame-foi-mari-2018-10-04-1200973773.

cimala marc

Quand Banane répond à Patate c est émouvant……j avoue que c’est un peu folklorique. Drôle et sympathique.

Le Faste Fou

De toutes façons, il faudrait déjà avoir la foi pour penser qu’il existe un dieu quelque part.

Et la foi, soit on l’a parce qu’elle a été inculquée à l’enfance ou qu’elle vous est tombée dessus derrière un pilier de Notre Dame, soit on l’a pas.

Alors en ce qui me concerne… Je vois pas très bien à quoi rime ce texte, mais je conçois qu’il puisse parler à d’autres, même si je ne vois pas trop comment.

Mais c’est vrai que tout ce que je vois des monothéismes, c’est surtout une morale, qui ne vaut pas mieux que d’autres.

C’est bien rare que je trouve quelqu’un qui me parle de sa foi comme les petites phrases merveilleuses de Jésus que me disait ma grand-mère pour m’endormir. C’est bien le seul truc qui pouvait me toucher, et qui me touche encore, dans le christianisme.

Lire Aussi