La Russie entre la fin de l’URSS et la présidence de Vladimir Poutine

Texte trouvé sur « Facebook » écrit par une habitante de Sibérie, Masha.

1) Les salaires ne sont pas payés pendant six mois, et certains pendant un an, pour tous les employés de l’État. Être payé pour janvier en août est monnaie courante. Les potagers permettent de survivre, personne n’avait d’économies. Il n’y avait pas d’argent DU TOUT.

2) Les services d’urgence recevaient 20 litres d’essence par voiture. On appelle le service d’urgence, on nous répond qu’ils sont à court d’essence.

3) Le pays passe son temps à mendier, les journaux d’informations commencent toujours par des histoires sur la façon dont le gouvernement négocie un nouveau prêt.

4) La guerre en Tchétchénie. Partout en Russie, des gens sont kidnappés (des citoyens ordinaires, pas des « riches ») et emmenés en Tchétchénie pour être revendus contre rançon. Les médias rapportent régulièrement des histoires déchirantes de mères collectant des fonds pour racheter leurs enfants. Ceux qui n’ont pas obtenu de rançon sont transformés en esclaves. Et en 1999, les terroristes de la Tchétchénie, indépendante de facto, ont attaqué le Daghestan.

5) Les Premiers Ministres pouvaient changer 2 à 3 fois par an, conséquence de la lutte entre les oligarques et de leur influence sur les décisions de l’appareil gouvernemental qui étaient prises par la «Famille» – le cercle des proches collaborateurs de Boris Eltsine.

6) Des « contrats » sont exécutés régulièrement en pleine ville en plein jour, les groupes criminels se battent entre eux. Quand on demande aux écoliers ce qu’ils veulent faire plus tard, les garçons répondent « bandits » ! En 2000, le pays a établi un record du nombre de meurtres et de vols qualifiés.

7) L’ambiance dans la société était totalement démoralisante. Selon les sondages d’opinion, en 1999, 79% de la population éprouvait un sentiment de honte et de chagrin pour le pays.

8) En 2000, les réserves d’or et de change du pays s’élevaient à 12,5 millions de dollars! Il n’y avait tout simplement pas d’argent dans le pays !

9) En 1997, une tendance négative donc déclin naturel de la population s’est formée (en moyenne, moins un demi-million par an), qui n’a été interrompue qu’en 2009.

10) Le nombre de suicides a atteint son apogée. En 2000,  39 cas pour 100 000 habitants (actuellement 13, au même niveau que les États-Unis).

Vladimir Poutine a littéralement sorti le pays du gouffre quand le scénario de son effondrement était plus que réel : c’est pourquoi l’ancienne génération vote pour Poutine. Et non parce qu ‘ »ils ne comprennent pas dans quel bonheur serait le pays sans lui ». L’ancienne génération a quelque chose à comparer, et ce dans la vie de tous les jours. Aujourd’hui, selon un sondage paru ce matin, 34% des jeunes de 18 à 30 ans sont « opposés » à Vladimir Poutine, tout simplement car ils n’ont pas de référence pour comprendre les changements qu’il a apportés à la Russie, qu’il LEUR a apportés, jusque dans les moindres détails. Il y a à peine 20 ans, à Moscou par exemple, il n’y avait pas une semaine sans un règlement de compte à la Kalach en plein jour et les victimes collatérales étaient nombreuses. Les immeubles étaient dans un état lamentable, les rues non éclairées, etc, etc. . La nouvelle génération n’a pas connu ça, tant mieux pour elle. Donc, pour ces jeunes, que la Russie vive en paix est la norme. Aujourd’hui, ces jeunes vivent dans un niveau de confort sans comparaison avec celui de leurs parents à leur âge !

Bien sûr, Poutine n’a pas vocation à être Président « à vie », nous savons tous qu’il va passer la main. Il nous revient de faire le nécessaire pour que son successeur continue sur la même voie de redressement de la Russie.

Masha

Bien sûr, tout n’est pas rose en Russie aujourd’hui : il reste beaucoup à faire. La description ci-dessus m’a renvoyé à l’époque décrite. J’ai moi-même assisté à plusieurs fusillades en plein Moscou et en plein jour. Mais, le plus poignant, est le souvenir d’une opération de délivrance d’otages des terroristes tchétchènes en plein Grozny. Une dizaine d’otages dêtenus enchaînés, à moitié nus, dans une cave sans lumière, pataugeant dans leur merde. Je n’ai aucune honte de reconnaître avoir liquidé de mes mains leurs gardes et me souviens des yeux des otages quand nous leur avons dit qu’ils rentraient chez eux. J’ai, par hasard, plusieurs années, plus tard rencontré l’un d’entre eux à Moscou et nous sommes maintenant comme des frères.

Ceci n’a pu être réalisé que grâce à la détermination de Vladimir Poutine. Donc, que ses ennemis, à l’intérieur mais surtout à l’extérieur du pays, sachent qu’il y a des Russes prêts à tout pour que la Russie ne retombe pas dans le piège des années Eltsine. Prêts à tout, sans exception. La politique proposée par les occidentaux, on a déjà donné. Et on ne redonnera plus. Jamais.,

Boris Guenadevitch Karpov

image_pdfimage_print

22 Commentaires

  1. Boris, texte poignant par le témoignage de la personne…

    Ce que tu décris de la Russie est en train d’arriver en France, je parle du délabrement du pays, les rues qui ne sont plus entretenues, le niveau de vie qui est en train de dégringoler à toute vitesse, etc…Sans compter le niveau de criminalité qui lui, est en train d’exploser !!!

    Au moins, tu es conscient et à l’honnêteté de dire que tout n’était pas rose, ne l’est pas encore, même si tout à changé dans le bon sens…

    As-tu été dans les commandos SPETSNATZ ?

    ll serait intéressant de partager tes expériences sur ce plan-là, je parle du plan militaire…

    Crois-moi, tous ceux qui ont conscience de ce qui se passe en France, ne veulent absolument PLUS de la « politique » imposée par les mondialistes et par l’UE !!!

    • Je ne detaille pas mon cursus, disons simplement que j’ai servi dans le Renseignement militaire, au pays et a l’etranger. Dont en France plusieurs annees mais c’est top secret 🙂

      • Boris, je ne souhaitais pas de « détails » :-))

        au vu de ce dernier article, il paraissait évident que tu avais un passé militaire en Russie :-))

        As-tu la binationalité (russe et française) ?

  2. Boris, as-tu appris le SAMOZ ?

    Si oui, peut-on le comparer au KRAV MAGA ?

    Un article sur ces méthodes de défense serait sans doute très très intéressant :-)))

    • Je ne pense pas que ce soit utile sur ce site, ca donnerait des pretextes supplementaires a batigoal et a ses heu… consanguins… pour deblaterer 🙂

  3. Mauvais exposé mal présenté : il s’agit de la Russie avant l’arrivée de Poutine au pouvoir…

    • C’est exactement ce que dit le titre : la fin de l’URSS c’est Eltsine. Faut suivre…

    • C’est ce qu’annonçait le titre ! Où est le problème ?

      Au contraire, l’exposé est très bien fait : il va droit au but, de la manière la plus expressive possible, pour rappeler ce qu’a été la catastrophe de la « transition » des années Eltsine.

    • Oui c’est exactement ce que j’indique dans le titre, merci de votre intervention 🙂

      • Merçi Boris pour votre article, toujours un grand plaisir de vous lire j’admire votre Président et belle Russie et vos lois, dès qu’il s’agit de Poutine et Russie ça m’interesse, quelle différence avec gouvernement France.

  4. La Biélorussie a connu exactement la même situation d’anarchie après l’effondrement de l’URSS en 1991. Par chance pour le pays, cette période s’est achevée plus tôt qu’en Russie, dès 1994, avec l’arrivée au pouvoir de Loukachenko. Et comme en Russie, les jeunes générations actuelles, qui n’ont pas connu les abominables années 1991-1994, ne savent pas ce qu’elles doivent à Loukachenko.
    Universelle loi de l’ingratitude : le danger passé, on renvoie le sauveur. Voir déjà De Gaulle ou Churchill, renvoyés par les électeurs dès la fin de la guerre…

    • Tout a fait. C’etait d’ailleurs pareil en Ukraine, mais la-bas les « jeunes » ont voulu a tout prix changer. Ils comprennent maintenant, c’est une veritable catastrophe economique sanitaire et morale. Juste un exemple: Sur un site de « rencontres » qui est en fait un site de prostituees, on compte pres de 100 nouvelles inscriptions par JOUR et ca ne s’arrete pas… Rien a manger, pas d’argent. Ou est BHL?

  5. il n’y’a pas photo !
    et je ne parle même pas du redressement militaire du pays qui inquiète de nouveau les USA qui se croyaient définitivement débarrassée de l’ ex »‘URSS » devenue « la grande Russie » de part Mr Poutine!
    merci pour ce rappel poignant et pas de pitié pour les salauds de terroristes et autres malfrats!
    quand je vois dans certains films américains comment les pires individus sont épargnés, « non je peux pas le tuer » (il vient de violer ta femme et tuer tes enfants) ou alors pire, la crevure est assommée, son arme à ses côtés et la victime part sans ramasser son arme et le flinguer ou simplement se l’approprier pour s’en protéger. De fait le sadique refait son apparition et tue de nouveau.
    j’ai la gerbe! une vraie propagande pour rester des moutons près pour l’abattoir.

  6. et imaginez la Russie sans les sanctions terroristes et mafieuses de l’occident aux quelles doit faire face Poutine !!!!

  7. J’atteste que TOUT ce qui est rapporté dans ce court article est rigoureusement exact.
    Et pour ceux qui, chez nous, ne jurent que par l’économie dont ils font le seul et unique critère d’appréciation de la santé d’une société, j’ajouterai cette petite information qui me semble devoir bien résumer les années Eltsine :

    à la fin du « règne » de celui-ci… 2.500 % d’inflation.

    Une seule conclusion :

    A bas l’ultra-libéralisme libertaire !

  8. Sait ce qui attend l’Europe les prémices de l’enfer que a connue la Russie avant VVP

    • Le fait est qu’il a ete ELU, justement. « A vie » bien sur que non, il part prochainement d’ailleurs. Mais ce qui vous chagrine est sans doute qu’il ait ete elu et re-elu chaque fois avec un veritable soutien populaire. Ce que vous ne pouvez pas concevoir chez vous…

    • Poutine grande admiration, un vrai chef juste qui aime sa Russie et son peuple, lu tous les livres concernant sa vie et comment en 20 ans il a redonné vie et espoir, nombreux messages en son honneur du peuple français sur FB, Vladimir je t’aime.

Les commentaires sont fermés.