La Russie est-elle l’ennemi idéal ?

Accueil royal pour Vladimir Poutine à Versailles - Le Point
On peut le croire car de nombreux faits concourent à ce jugement émis par certains experts.
Les relations occidentales avec la Russie sont aujourd’hui sous tensions et Vladimir Poutine a même été décrit comme un « killer », un tueur,  par le Président Joe Biden à la suite de la tentative  d’assassinat d’Alexeï Navalny, opposant russe.
Citons également l’assassinat de l’ex-membre des services secrets russes, Sergueï Skripal, perpétré à Londres par des agents du GRU – les services de renseignement militaires russes – ; l’assassinat d’opposants tchétchènes à Berlin, deux diplomates russes ont été expulsés par l’Allemagne.
Ces tristes affaires surviennent après l’annexion de la Crimée en 2014 et surtout le conflit du Donbass dans l’est de l’Ukraine qui créent des tensions très fortes avec les États-Unis et les États européens ; la Russie est accusée de masser des troupes à la frontière pour envahir le Donbass et l’annexer.
Parallèlement à ces conflits territoriaux,  les Occidentaux  estiment que la Russie réarme et développe des capacités militaires susceptibles de lui donner une réelle supériorité  sur mer et dans l’espace avec des missiles hypersoniques : le Zircon.
La Russie prépare-t-elle une agression de l’Ukraine ? Ce n’est pas certain.
En Afrique, la milice russe  Wagner s‘active et  inquiète à juste titre le Gouvernement français qui met en garde les gouvernements africains comme celui du Mali qui jouent un double jeu.
Ne nous trompons pas, la Russie a une volonté de monter en puissance bien réelle : Poutine est un nouveau tsar et exprime ce que ressentent de nombreux Russes, la nostalgie de la grandeur de  l’empire disparu de l’Union soviétique.
Il ne s’agit pas d’embrasser Poutine et d’être naïfs en prenant pour argent comptant toutes ses actions politiques ou diplomatiques ;  mais les tensions avec Moscou ne peuvent être considérées comme une fatalité inéluctable, la redite des affrontements du temps de la Guerre froide qui mit le monde au bord d’une guerre nucléaire, notamment lors de la crise des missiles de Cuba en octobre 1962.
La Russie fait partie de l’équilibre européen, c’est une constante de l’Europe ; Vladimir Poutine n’a pas le monopole de la vérité, pour autant, il n’est pas sans arguments contre la politique occidentale, et en particulier celle des États-Unis :
Lors de la réunification de l’Allemagne en 1990, la question de l’OTAN a été au cœur des négociations avec les Soviétiques, les Occidentaux donnèrent à Gorbatchev  l’assurance que si l’Allemagne réunifiée était dans l’OTAN, elle ne s’élargirait pas à l’est.
En 1997 après de longues négociations avec la Russie, le conseil de l’Alliance atlantique accepte les adhésions de la Pologne, de la Hongrie et de la République tchèque qui deviennent effectives en 1999.
Le 27 mai 1997 est signé à Paris  « l’Acte fondateur sur les relations, la coopération et la sécurité mutuelles  entre l’OTAN et la Fédération de Russie ».
La Russie réaffirme avec force, en juillet 1997,  que l’élargissement de l’OTAN est une « faute majeure » tout en appelant à l’application de l’Acte fondateur.
Le 29 mars 2009, L’Estonie, la Lettonie, la Lituanie , la Bulgarie, la Slovaquie  et la Slovénie adhèrent à l’OTAN.
C’est dans cette période que la Géorgie et l’Ukraine manifestent leur souhait d’adhérer à l’OTAN, un casus belli  pour Moscou, tandis que la France et l’Allemagne s’opposent à leur adhésion au sommet de Strasbourg en avril 2009.
Il est évident que l’extension permanente de l’OTAN à l’est, sa volonté de devenir le gendarme du monde donnent à la Russie le sentiment d’être encerclée.
Quant à l’annexion de la Crimée, qui peut croire que la Russie y renoncera ? Elle est effectivement russe depuis des siècles, et appartient à la mythologie du patrimoine russe depuis Catherine II, ce qui n’a été remis en cause ni par le Traité de Paris de 1856 qui mit fin à la guerre de Crimée, ni par le rattachement administratif à l’Ukraine en 1954 au sein de l’URSS.
Les sanctions multilatérales, qui furent prises après l’annexion de la Crimée, pénalisent davantage nos entreprises que l’économie russe, il est urgent d’y mettre un terme.
Au moment où l’Allemagne poursuit sans relâche la construction avec la Russie du gazoduc Nord Stream 2, la France doit reprendre l’initiative d’un dialogue de coopération politique, économique et culturel avec la Russie, elle ne doit pas laisser ce dialogue à d’autres puissances qui ne défendent pas nos intérêts.
« Oui, c’est l’Europe depuis l’Atlantique jusqu’à l’Oural, c’est l’Europe, toutes ces vielles terres où naquit, où fleurit la civilisation moderne, c’est toute l’Europe qui décidera du destin du monde.»
Charles De Gaulle, discours de Strasbourg, 23 Novembre 1958.
Découvrez le dernier ouvrage de Jacques Myard : Cliquez ici

Jacques Myard

image_pdfimage_print
10

14 Commentaires

  1. Il n’a pas ete prouve que Skrypal ait ete liquide par nos Services, ni d’ailleurs ce terroriste tchechene a Berlin. Il n’y a que les declarations, sans montrer de preuves, des services brits et teutons. Un peu leger, meme si selon nos normes, ces ordures (un officier superieur traitre et un terroriste) l’auraient amplement merite.
    La Russie ne prepare aucune agression mais doit etre prete a se defendre d’agressions. « On » nous accule a une ligne de defense de plus en plus reduite, et dans un tel cas, la meilleure defense pourrait etre l’attaque. Tant va la cruche a l’eau…comme vous dites.

      • Exact le Nazisme et l’Américanisme ça rime tout comme l’Islamisme
        et qui d’ailleurs pour ces deux là (le Nazisme et l’Islamisme)
        sont des créations des USA …
        des Golems qui vont se retourner contre leurs Maîtres les USA et Biden

    • Je crois que SKRIPAL , c’est un peu comme JEAN MICHEL TROGNEUX , depuis cette affaire on a pas de nouvelles de lui ni de sa fille , pris en mains par les services anglais

  2. Une frappe de missiles depuis la Pologne sur Moscou: 7 a 10 minutes de vol. 5 minutes une fois que les americains auront leurs missiles subsoniques. Notre systeme de la « main morte » repliquerait de toute maniere bien sur, mais voyez-vous les consequences? Nos villes et sites strategiques sont defendus par des batteries S-400 (et S-500 a Moscou et autres cibles majeures), mais 5 a 10 minutes de « delai » ne permettent pas de reflexion poussee… L’entree dans l’OTAN des pays limitrophes de la Russie est donc inacceptable, et nous n’aurons pas d’autre choix que de reagir avec les mesures qui s’imposent si cela est le cas.

  3. ben voyons! un poutine qui traque les islamistes, qui réhabilite les traditions de la russie orthodoxe, qui refuse la propagande lgbtq+, ne peut être qu’un tyran qui bafoue les valeurs de l’ue

  4. Ennemi ideal? Si les usa sont partis de Afghanistan la queue entre les jambes laissant armes et bagages aux talibans…la honte après 30 ans de guerre

  5. La RUSSIE est le pays le plus vaste du globe ;elle ne cherche pas à s »étendre , et ses immenses ressources sont , contrairemt à celles des occidentaux , le plus souvent encore inexploitées . Dans son histoire , la Russie a rarement commencé une guerre , mais elle est toujours là le jour de la Victoire :teutoniques , suédois , polonais , allemands tatars , l’ont compris à leurs dépens.Les russes ont raccompagné les français de Napoléon à Paris , et les nazis à Berlin; c’est un ennemi idéal si l’on veut en finir avec l’existence en se prenant une bonne branlée !

  6. Au lieu de rechercher un rapprochement avec les russes sous forme de coopération économique, culturelle, scientifique, les occidentaux n’ont de cesse de leur chercher des noises. A long terme c’est une stratégie de perdants. Seuls les chinois ont compris quelles immenses bénéfices ils pouvaient obtenir en coopérant avec les russes (et réciproquement). Dans l’article vous avez oublié la Croatie et l’Albanie qui font partie également de l’Otan (en 2009). Bonnes fêtes de fins d’année y compris à nos amis russes!

  7. « La Russie est-elle l’ennemi idéal ? »….ben dans la mesure où il n’y a plus de nazis, faut bien trouver autre chose non ??? le commerce y tourne pas tout seul…mdr

  8. vous remplacez la Mère Russie par « nation musulmane quelle qu’elle soit » l' »occident » ne passerait pas son temps à vouloir l’éliminer ; au contraire, la réunion du Grand Block « Caucasien » en 1 seule Nation les fait juste flipper.

  9. vous me faites bien marrer lorsque vous parlez de la Russie!La Russie est quatre fois plus vaste que les 28, pardon 27 pays membres de l’UE de Bruxelles.
    La Russie c’est la première armée du monde avec une puissance nucléaire capable de vitrifier une grande partie du globe, est-il besoin de le rappeler.
    La Russie, c’est le quart, voir le tiers des ressources minérales de la planète!.
    La France n’a pas encore compris que se priver du marché de la Russie, c’est mettre en difficulté, voir condamner l’agriculture française, il n’y a qu’à se souvenir de la non livraison décidée par Hollande des portes hélicoptères pour constater la pagaille que ça a mis dans le landerneau de la paysannerie française!.
    La France représentée par ses polititocards n’a jamais su choisir ses partenaires pour préserver ses intérêts, tant pis pour elle!

  10. Navalny est un voyou et un escroc qui essaie d’apitoyer les occidentaux!
    Poutine a l’estime de 80% de Russes, le poudré de l’élysée en a combien?

  11. le poudré à la cocaïne n’aime pas la France et encore moins les Français
    surtout quand ceux-ci ne sont pas musulmans, arabes et afro-maghrébins
    et qui plus est et à contrario quand ces mêmes Français sont en plus
    des identitaires, des souverainistes, des patriotes et des nationalistes
    ce qui qui est tout le contraire comme l’inverse du président Vlad’Poutine
    qui lui est un fervent patriote aimant son pays la Russie et les Russes
    et qui fait tout pour protéger et défendre le peuple Russe et la Russie !

Les commentaires sont fermés.