La Santé, future prison quatre étoiles…

Publié le 23 février 2015 - par - 1 467 vues
Share

Ri7Daltons et RantamplanLa célèbre prison parisienne de la Santé, qui servit de décor à de nombreux films, et non des moindres, a fermé ses portes en juillet 2014, pour une réhabilitation devenue nécessaire – c’est du moins ce qui avait été déclaré par le ministère de la Justice et les différents intervenants – qui ont tout fait pour rendre le dossier opaque jusqu’à la présentation du projet (compte-tenu des contraintes de confidentialité liées à ce type de bâtiment), le 27 janvier, pour des travaux qui « devraient » débuter au 2ème trimestre 2015. Mais aussi parce que le projet laisse à penser que les architectes ont une curieuse conception de l’incarcération, à moins qu’ils ne confondent incarcération et résidence sécurisée pour Séniors !

La lecture de l’entretien de Brigitte Scharff (agence Pierre Vurpas et associés Architectes) et d’Olivier de la Barre (agence AIA Architectes) dans le dossier de presse, laisse pantois ! Quelques extraits choisis :

« le socle […] évoqué est creusé de patios et de douves plantées qui permettent d’éclairer les locaux et d’offrir des vues agréables » ; « la végétation prend aussi place dans les cours de promenade, sous la forme de lanières qui créent des espaces différenciés, cassent la minéralité des sols et des murs et marquent le rythme des saisons » ; « l’équilibre est recherché pour que l’établissement […] retrouve les ambitions humanistes de sa conception d’origine, donnant ainsi à chacun la possibilité de trouver la voie d’une réinsertion réussie »….

(Et l’on sait combien nombreuses sont les réinsertions réussies ! Il suffit d’ailleurs de se remémorer quelques noms ayant fait la « Une » tout récemment !!)

Discours Bisounours pur sucre : dégoulinant de compassion, d’inversion des valeurs, de politique de l’excuse. La victime, comprenez-le-bien, c’est celui que l’on enferme, encore que cela arrive de moins en moins souvent…Aussi faut-il lui rendre la vie la plus agréable possible. Rien de surprenant dans tout cela, lorsque l’on sait que « Mamie Taubira » avait pris en charge ce dossier dès son arrivée au ministère. Et la situation des prisons, cela l’intéresse tout particulièrement n’est-ce-pas …

Mais qu’en est-il réellement au final ? Plutôt que de rénover les locaux existants (il y avait 920 places), une partie de la maison d’arrêt sera rasée tandis que de nouveaux quartiers seront construits pour une capacité moindre (808 cellules, lors de la réouverture). Des travaux prévus pour durer 5 ans ( !?) mais on sait fort bien que les travaux durent plus longtemps que prévu dans la majorité des cas, et l’on sait aussi que nous manquons cruellement de places. Quid des centaines de prisonniers transférés dans d’autres établissements pénitentiaires, déjà surchargés, nous a-t-on répété sur tous les tons. Depuis son arrivée au ministère de la justice Christiane ne vise qu’à vider les prisons et à rendre leur liberté à tous ses protégés, au mépris total de la sécurité des citoyens ? Aussi le problème des peines non effectuées faute de place n’est-il pas près d’être résolu, et les délinquants de tout poil, récidivistes et multi-multi récidivistes n’ont guère de soucis à se faire, et encore beaucoup de beaux jours devant eux. N’aurait-on pas dû, en prévision de cette longue fermeture, construire un – ou plusieurs – nouveaux établissements pénitentiaires ? Les circonstances s’y prêtaient, mais non, suis-je bête, cela va à l’encontre des visées de Christiane ! Et puis chacun sait que dans les prisons il n’y a que des innocents, ou mieux des victimes !

Très en colère depuis qu’ils ont eu connaissance du projet de réhabilitation, mis devant le fait accompli par le ministère de la justice et les différents intervenants, les riverains se disent préoccupés des nouvelles nuisances et d’une augmentation de l’insécurité à venir, compte-tenu de la disposition des nouveaux bâtiments, plus proches des murs d’enceinte. Questions de sécurité qui semblent avoir totalement échappé aux concepteurs du projet, leur seul souci étant, bien entendu, le confort des occupants…

Les riverains dénoncent également la laideur des nouveaux bâtiments et soulignent le fait que cet édifice construit entre 1861 et 1867 est l’œuvre d’un grand architecte Joseph Vaudremer, Prix de Rome, auteur de nombreux bâtiments dont certains classés monuments historiques.

Côté finances : un partenariat public-privé a été validé. La société Quartier- Santé se chargera du financement (un emprunt de 170 millions d’euros) de la construction, de l’exploitation et de la maintenance en échange d’un loyer versé par le ministère de la Justice sur une durée de 10 ans…

(Source : Wikipédia et Valeurs Actuelles)

Oriana Garibaldi

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.