1

La sauvagerie ethnique, ce virus dont on parle trop peu…

Depuis le confinement, la violence ethnique se porte très bien. Si bien que la plupart des médias – pourtant inféodés au sacro-saint vivre-ensemble – ne peuvent plus la passer sous silence, tout en employant de doux euphémismes – tels qu’« incivilités » – pour qualifier une barbarie exterminatrice qui ne dit pas son nom.

Dernier épisode en date : « Deux adolescents de 16 ans soupçonnés d’avoir frappé une infirmière qui leur avait demandé de mettre un masque, mardi, ont été placés jeudi sous contrôle judiciaire à l’issue de leur garde à vue […]. Selon une source proche de l’enquête, ils auraient giflé et donné des coups de pied à la victime. L’un des deux a des antécédents judiciaires pour des faits d’extorsion et de violence. »

https://www.lepoint.fr/faits-divers/infirmiere-agressee-dans-un-bus-deux-mineurs-presentes-a-un-juge-13-08-2020-2387684_2627.php

Que l’on soit pour ou contre le port du masque, il provoque des manifestations de sauvagerie primitive portant la signature de certaines minorités incapables de s’assimiler et trouvant leur jouissance dans la violence la plus meurtrière, comme l’a éprouvé Philippe Monguillot, ce chauffeur de bus assassiné à Bayonne pour les mêmes raisons.

Et comme si la descente dans l’immondice n’était pas assez profonde, on s’attaque à présent aux femmes enceintes :

« Vendredi 7 août dans la soirée, une femme enceinte a été violemment agressée en pleine rue, à Vichy (Allier), par un groupe de six mineurs, […]. Ses agresseurs l’ont frappée, traînée au sol en la tirant par les cheveux, et menacé « de la faire avorter ». »
(https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/vichy-une-femme-enceinte-agressee-par-un-groupe-de-six-mineurs-qui-menacent-de-la-faire-avorter-122598)

« Yvelines. Mantes-la-Jolie : une femme enceinte agressée gratuitement dans la rue […]. Il lui crache dessus, l’insulte et lui assène des coups au visage. »
https://actu.fr/ile-de-france/mantes-la-jolie_78361/yvelines-mantes-la-jolie-une-femme-enceinte-agressee-gratuitement-dans-la-rue_35509283.html

Mais si l’on osait, on pourrait avancer que ce sont là des crimes et des agressions racistes qui visent presque exclusivement des Blancs, lesquels Blancs sont souvent paralysés par la peur des représailles tant tribales que judiciaires, autant que par un conditionnement idéologique qui leur fait admettre qu’ils sont ontologiquement coupables d’être nés blancs. Et quand ils ne sont pas blancs, mais parfaitement intégrés à la société française, alors ils deviennent des traîtres dont le sort n’est pas non plus enviable.

Et s’ils se plaignent, ces Blancs, voici la réponse toute prête : « Toute allusion à un racisme que subiraient des Blancs ne peut que constituer une manière détestable de taire la critique des mécaniques racistes » (sic)…

https://lmsi.net/De-l-urgence-d-en-finir-avec-le-racisme-anti-blanc

Aux agressions s’ajoutent les humiliations, comme cette jeune femme refoulée d’un supermarché du Var à cause de son décolleté, jugé impudique par quelque vigile de la diversité sans doute ?! Le policier, auprès duquel la jeune victime a porté plainte, a d’ailleurs déclaré, fataliste : « Je sais que ce sera compliqué de prouver que cet incident relève d’une infraction pénale et qu’il est peu probable que le parquet donne suite. » Car notre propre justice – avec désormais à sa tête le copain des détenus ! – semble faire « parfois » preuve d’une nette intolérance au Blanc et à sa culture.

Imaginons un instant qu’il se soit agi d’une voilée. Là, c’était une autre ritournelle, comme en 2015 – en pleine période des attentats islamiques, rappelons-le –lorsqu’un vigile avait interdit l’accès à un magasin de l’enseigne de prêt-à-porter Zara à l’une d’elles : « Sur Facebook, la marque a dans un premier temps publié un communiqué de crise : « Nous vous informons que le PDG de Zara, après avoir été informé de l’évènement, a immédiatement contacté la cliente et sa famille, étant donné qu’elles avaient laissé leurs coordonnées. Durant cette conversation, il a présenté ses sincères excuses et a condamné cette action malheureuse qui ne s’inscrit pas dans la politique de l’enseigne Zara » […] les a également informées que les responsables de cet acte ont été immédiatement démis de leurs fonctions, notamment la manager du magasin Zara Plaisir. Le respect de la diversité est le pilier fondamental sur lequel se fonde le Groupe Inditex », etc. On connaît la chanson…

https://www.lexpress.fr/styles/mode/video-zara-une-cliente-musulmane-voilee-interdite-d-entree-pres-de-paris_1736397.html

Cette épidémie de Covid-19 surévaluée – on est tout de même loin de la grippe espagnole de 1918-1919 et son bilan beaucoup plus désastreux – aura au moins eu le mérite de démontrer à quel point ces minorités trop visibles font peu de cas de la solidarité nationale. À la moindre faiblesse, elles en profitent pour se jeter sur la carcasse France, tout en trouvant le moyen de geindre contre les « méchants » racistes qui les entretiennent tout de même !

Au parc Astérix, sur les bases nautiques, partout où l’on porte le regard, il est question de ces propagateurs d’« incivilités » qui terrorisent un peuple encore assez benêt pour croire aux messages de fermeté d’un gouvernement pas plus compétent que le précédent pour endiguer ce fléau. J’avoue craindre le pire pour 2022, quand les Français seront à nouveau sommés de « faire barrage » à l’extrême droite…

Quant à l’Église, elle semble plus préoccupée par le sort des migrants que celui de ses fidèles et professe un œcuménisme qui serait risible s’il n’était pas tragique. Même saint Pierre n’aurait pas osé se renier à ce point !

Étant entendu que « l’optimisme est une fausse espérance à l’usage des lâches et des imbéciles » (Georges Bernanos), je ne nourris pas, pour ma part, de grands espoirs à l’égard d’un peuple qui s’inquiète plus de son pouvoir d’achat que de sa survie en tant que telle…

Charles Demassieux