La Seyne-sur-Mer : récit d’une agression dans une ville livrée aux voyous

Jeudi 15 septembre 2022, alors que je me garais très temporairement sur le parking de la sécurité sociale, rue Gérard Philippe à La Seyne-sur-Mer, j’ai été copieusement klaxonnée par un individu manifestement pressé.

Une fois garée, j’ai fait remarquer au monsieur que l’avertisseur sonore est exclusivement destiné, selon le code de la route, aux cas de danger imminent.

J’ai obtenu à cela une réponse très grossière, dans laquelle l’homme expliquait être très pressé parce qu’il avait son enfant à récupérer. Ses déclarations étaient toutes assorties d’injures de charretier relatives à ma féminité, à la bouteille de vin que je tenais et que j’avais achetée pour une petite fête prévue vendredi soir et au fait que mon compagnon transportait, lui, quelques canettes de bière pour la même occasion : nous nous étions garés là, d’ailleurs, plutôt que dans notre parking souterrain, afin de déposer ces quelques victuailles chez nous, à quelques centaines de mètres de là, avant de ressortir.

Continuant ses injures, l’individu a fini par s’emparer d’une des canettes de bière que mon compagnon tenait, pour l’écraser violemment au sol en nous traitant d’alcooliques. Quand il s’est rendu compte que mon compagnon est britannique, il s’est emporté de plus belle.

Nous avons gardé notre calme et avons quand même décidé de porter nos courses chez nous. Puis j’ai dit à mon compagnon qu’il valait mieux aller garer la voiture en lieu sûr et, dans le même élan, j’ai pris une photo du véhicule de notre agresseur, afin d’avoir son numéro de plaque d’immatriculation : j’entendais fermement rapporter cet incident à la police.

C’est alors qu’a surgi de nulle part une femme extrêmement agressive et physiquement menaçante qui nous a déclaré « tu peux aller les voir, les condés. Tu leur dis que moi c’est Dounia ». Elle m’a craché dessus puis m’a arraché mon téléphone portable des mains. Les deux individus se sont ensuite jetés sur moi, la femme a pulvérisé le rétroviseur droit et l’homme a arraché l’essuie-glace avant de mon véhicule. Je précise que cette voiture est celle qui appartenait à ma maman, décédée en janvier dernier à 84 ans. C’est une Twingo de 22 ans à laquelle je tiens beaucoup : j’ai vendu ma voiture, bien plus récente, après le décès de ma maman, afin de conserver celle-ci.

Devant ce déferlement invraisemblable de violence, mon compagnon et moi sommes rapidement montés dans notre voiture et avons décidé d’abandonner mon téléphone à ces voyous. Au moment où nous partions, la femme l’a projeté sur le pare-brise de mon véhicule avec une très grande violence. Nous sommes partis avec le téléphone sur le pare-brise et avons roulé comme cela sur plusieurs centaines de mètres afin de nous éloigner le plus possible : mon compagnon est ensuite sorti de la voiture et a pu le récupérer.

Nous sommes alors allés porter plainte auprès du commissariat de police. J’ai insisté, auprès du policier, sur le sexisme des propos que j’ai entendus, sur l’intolérance incroyable quant au fait que nous avions un peu d’alcool avec nous, sur le racisme anti-britannique manifeste à l’endroit de mon compagnon.
La police m’a indiqué qu’il y a dans ce secteur une crèche, une école maternelle et une école primaire. J’en ai déduit qu’il s’agissait sans doute de parents d’élèves. Le lendemain, j’ai appelé la crèche : la personne qui m’a répondu m’a déclaré avoir été elle-même agressée par des parents d’élèves des écoles voisines.

La Seyne-sur-Mer est littéralement abandonnée aux voyous, des voyous de tous âges, des hommes, des femmes, des parents, qui transpirent la haine. Une haine qui explose à la moindre étincelle. Il faut se soumettre à l’impatience, à l’intolérance, aux insultes, au rejet de toute contrainte et de toute autorité de ces voyous, sous peine de représailles physiques et matérielles.

Je ne compte pas en rester là. J’ai fait établir le lendemain un certificat médical de mes blessures et ai obtenu une Interruption Temporaire de Travail. Ma voiture sera expertisée la semaine prochaine pour chiffrer les dommages, et mon assurance, à qui j’ai transmis l’immatriculation du véhicule de l’agresseur, se retournera contre son propriétaire.

Rose Martin

image_pdfimage_print
22

34 Commentaires

  1. L’argent commence a manquer , les arbres sont rejetés de partout et les flics saisissent un max de drogue ce qui ne met pas de beurre dans les épinards . Ce n’est que le début car par jalousie ils vont devenir de plus en plus agressifs et c’est a nous d’etre sur nos gardes
    QUAND IL N’Y A PLUS DE FOIN AU RATELIER LES CHEVEAUX SE BATTENT (c’est un tres vieux proverbe) Meme les gauchistes commencent se faire massacrer !!!

    • madame c’est bien malheureux mais sachez qu’on a voté y a pas longtemps ! peu importe ce que nous avons voté vous ou moi, ce qui compte c’est le résultat on est en démocratie !! macron a été royalement réélu vous le savez mais vous devez connaitre aussi le slogan « TOUT SAUF MARINE » et bien français on a tout et on doit assumer les conséquences et je ne peux pas compatir j’en ai marre de la compassion !!!en attendant chacun sa merde désolé

      • c’est exactement ce dont je souhaitais parler : le vote des dernières élections

        certains récoltent ce que d’autres ont semé : le problème, c’est que ce ne sont que rarement les mêmes, pour l’instant du moins… (cf Tapi)

    • Je ne sors plus sans un bambou de 8 cm et de 40 de long dans ma manche. Je ne m’en sers contre personne, tant que PERSONNE ne m’emmerde. Sinon gare à PERSONNE. Et ce ne sera pas pour faire un bleu. Je pense même avoir toujours sur moi 2 poignées. Comme cela pas besoin de boite. Et puis 2 pas 4,v parce qu’on n’a jamais vu 4 poignées usr une poubelle

  2. Avouez que dans de tels instants, on aimerait pouvoir sortir de son étui un 9mm et loger une bastos dans la tronche de ces immondes créatures. Instant magique, instant bonheur, instant orgasmique.

    • perso je tirerai plutot sur nos politiques qui nous ont mis dans cette merde mais encore plus sur ces connards de francais qui les ont élus !!!

    • oh oui alors. Mais à mains nues c’est pas mal non plus, un coup sur la gorge et un autre pour enfoncé l’os nasal dans le cerveau. Nez, propre, sans bavure.

  3. Je vis à la seyne sur mer. Madame Martin devrait se trouver un compagnon capable de la défendre…

    • Cher donneur de conseils, sachez qu’en tant qu’ancien pratiquant de sport de combat et formateur en self défense, les individus ne sont pas égaux. D’aucun pourra réagir violemment et se défendre face à une agression quand l’autre ne pourra que subir cette violence. Ce qui ne fait pas, forcément, de ce dernier un lâche ou un sous homme. Je voudrais voir vos réactions face à une brutasse de 90kg,une canette dans la main et venant vous agresser…. Quant à vous, chère madame, il faut aller au bout de toutes procédures utiles. Bon courage à vous et votre compagnon.

      • Mr l expert en art martiaux, vous devriez savoir que le poids compte en compétition car il y a des règles, ç est pour cela qu’ il y a des catégories de poid. Dans la rue, face à un gars plus lourd que moi, j utilise des coup non conventionnels…mais cela ne s apprend pas sur le tatami. Vous donnez votre cv en arts martiaux. Et bien pour ma part j ai 18 ans de service dans un régiment parachutiste…

  4. Je vois que decidement vous etes incapable d’apprécier les charmes de la diversité, bientôt disponibles dans les campagnes.

  5. Si j’étais au Pouvoir, après votre plainte, j’aurais envoyé un commando de 4-5 malabars particulièrement violents chercher puis ramener ces indésirables. Ensuite, dans une pièce insonorisée (pour ne pas déranger le voisinage), je leur aurais fait donner une « raclée » jusqu’à ce que 4 ou 5 os de leurs corps soient brisés. Ensuite, je les aurais évidemment fait soigner (on est humains, quand même)…à leurs entiers frais (ou 1 an de prison ferme par tranche de 1000 euros non payés). Enfin, à leur sortie, je leur aurais déclaré : »La prochaine fois, on tapera PLUS FORT et PLUS LONGTEMPS ». VOILA comment il faut agir avec ces vermines !

  6. Bonjour Rose, j’ai bien aimé votre article, d’autant plus qu’il m’est arrivé quasiment pareil ici à Bruxelles. Un coranique en manteau de cashmeere, après avoir bloqué de longues minutes plus de 500 voitures pour aller acheter son journal dans son press shop favori, et réintégrer sa mercedes en toute quiétude, m’a poursuivie pour venir shooter dans la carrosserie de ma voiture et ensuite briser les essuies-glaces. Oui, j’avais ose entrouvrir la fenêtre pour lui faire une remarque. Je n’ai pas OSE porter plainte, par peur des représailles. J’ai juste pris une photo…..de l’individu et de sa berline.

    • ben après il faut un ptit commando comme dis le copains plus haut, et ruiner sa mercedes et ptêtre lamaison

  7. je connais cet endroit,c’est berthe,un quartier de 10000 « migrants » et autres RSA trafic de drogue le plus puissant de la ville.Les municipaux n’y vont pas,peur des réactions,la nouvelle municipalité « vivier »électoral!!une zone de non-droit à l’entrée de la ville.Le marché du lundi,comme là bas le »souk »

  8. continuer a votez a gauche pour accueillir plein de merde venant de l afrique on auras une guerre civile et il y auras un paquet de gauchistes qui vont mourir des main de ces chances pour la france
    voir les prophéties de la faudrais si vous voulez un peut de personnes de votre famille
    sinon attendez sans rien faire sa va empirer bien empirer
    lisez ces prophéties vous saurais tout ou presque

  9. Chère Madame. Je vous recommande vivement de vous équiper d’une alarme porte-clés qui émet un signal sonore de 150 décibels. Cela arrêtera très vite un assaillant. Vous pouvez en trouver une sur Amazon pour un prix modique. De plus, je me déplace avec une cane et je m’entraîne tous les jours. Avec chaque main, je peux porter un premier coup à l’entre-jambes puis à la tête puis au visage avant de terminer sur la gorge. Tout ça en 4 secondes. Ma cane est en châtaignier, un bois très solide mais plutôt léger.

  10. Sorry mais si j’avais été à la place de votre compagnon anglais ou autre, vu que je suis un sanguin, ce bref passage de la vie quotidienne aurait également fini au commissariat mais pour…moi.
    Courage ma bonne dame, ce n’est que le début d’une longue et pénible nouvelle société.

  11. Ah La Seyne sur Mer…. surnommée La Seyne Sa Mère par les muzs de la cité Berthe, soit environ 40% de la population de la ville d’origine Maghrébine…j’y ai vécu une partie de mon adolescence et de ma prime jeunesse. Juste en face de cette fameuse cité. Dans mes souvenirs : un jeune français de 20 ans poignardé à mort devant sa petite amie pour 20 euros par un gitan, des émeutes, un petit gitan qui passait sa main sous la jupe des petites filles, direction la culotte à l’école primaire, un ado sub-saharien qui me plote les seins dans la rue, mon frère qui se fait racketté à l’école, des voitures qui cramment, des trafiquants de drogue qui guettent les passants, deux ados qui volent notre véhicule en bas de chez nous, jets de pierre sur notre véhicule, jet de pierre dans la baie vitrée, etc, etc, etc…

  12. ET bien moi je plaide l’effarement, la peur pour ma vie et je fonce en voiture sur ces tas de merde.
    Quant à la femme une bonne droite dans la gueule et ca lui remet les idées en place. quant au mec les lui briser ferme et fort, pour le faire chante uen castra.
    Ne pas se laisser intimidé.

  13. Il y a de quoi être traumatisé par une agression aussi violente car depuis longtemps la loi de la jungle n’existait pas et que toute incartade était condamnée sans faiblesse.
    Il n’en est plus de même depuis que les minorités sont « protégées » et que le soupçon de racisme et d’intolérance est systématiquement du côté de la population autochtone.
    Du coup, beaucoup d’individus se sentent les maîtres du monde et ne tolèrent pas que des pauvres types comme nous osent revendiquer l’égalité de droit.
    Il faudra vous y faire, si jusqu’ici tout cela vous avait échappé.
    Vous avez remarqué un certain manque d’empathie dans les coms. C’est que peut-être à juste titre, beaucoup de commentateurs ont pensé que votre surprise signifiait que vous n’aviez pas pris au sérieux les multiples agressions quotidiennes visant le autochtones. Cela n’arrive pas qu’aux autres.
    Bienvenue au club !
    Bienvenue au club des citoyens de seconde zone.

Les commentaires sont fermés.