La sidérante nullité de nos futurs enseignants : du jamais vu !

Langue de Molière : la sidérante nullité de nos futurs enseignants. Du jamais vu ! 

On s’est longtemps moqué du cancre qui dormait auprès du radiateur, quand il n’était pas puni au coin, avec un bonnet d’âne sur la tête. Mais les temps ont changé. Ce sont les maîtres qui portent aujourd’hui le bonnet d’âne, tant leur médiocrité dépasse l’entendement.

Je croyais qu’on avait touché le fond et qu’il était impossible de massacrer encore davantage la langue de Molière, suite à l’acharnement particulièrement zélé des destructeurs de notre patrimoine culturel. Mais j’ai largement sous-estimé l’ampleur du désastre.

Si la France reste la championne du monde des prix Nobel de littérature, avec 16 lauréats depuis 1901 et si nous restons une grande nation littéraire, le niveau de nos diplômés atteint aujourd’hui des sommets d’inculture jamais explorés jusqu’à ce jour.

Le concours 2022, parmi les bac + 5 qui aspirent à devenir professeur des écoles, a de quoi scotcher le plus tolérant des correcteurs. Au vu des résultats, il est clair que les étrangers qui apprennent le français, maîtrisent notre langue avec beaucoup plus de brio que nos surdiplômés, incapables de comprendre un texte simple, faute de maîtriser un vocabulaire de base. Comment avons-nous pu tomber aussi bas ?

Nos futurs professeurs des écoles ne maîtrisent pas leur propre langue natale. Voilà qui est unique au monde parmi les nations dites « avancées ».

Il faut dire que les références littéraires des candidats sont supplantées par les séries télévisées et les dessins animés. On ne lit plus, on s’abreuve du petit écran, devenu un océan d’inculture et d’entorses à l’orthographe.

Le métier d’enseignant étant de plus en plus dévalorisé et sous-payé, il faut croire que ce sont les plus nuls qui postulent.

Ce sont donc ces « experts » qui vont enseigner les bases du français à nos enfants, c’est à dire forger le socle indispensable pour bâtir une scolarité de qualité. Autant dire que si le maître ne maîtrise pas le sujet, l’élève ne risque pas de s’émanciper…

L’épreuve de français du concours de cette année proposait un poème de Victor Hugo, « Georges et Jeanne ». Compréhension du texte, syntaxe, grammaire, orthographe et capacité de réflexion faisant partie des critères d’évaluation des candidats.

Devant expliquer le mot « chancelant », en parlant des tout-petits qui vacillent encore sur leurs jambes, voici les horreurs que le jury a pu lire :

« Qui chante bien, chanceux, qui fait de la magie, pas sage, qui génère de la lumière ». Pour certains, le mot vient de « chancelier ». Si les inspecteurs n’ont pas fini aux urgences, c’est un miracle.

Quand il s’agit d’analyser la formation de l’adjectif « insensé ». Radical et préfixe sont visiblement des éléments inconnus des candidats, sans doute plus versés dans les exploits de Spiderman.

Nos bac + 5 ont aussi séché sur la grammaire et la conjugaison.

On confond imparfait et conditionnel présent, on mélange adjectifs, pronoms, verbes et sujets.

Sur les liens intergénérationnels que peuvent entretenir les seniors et les enfants, presque la moitié des candidats n’ont pas obtenu la moyenne à cette question.

Leur culture littéraire et les références aux grands auteurs sont d’une telle pauvreté que les candidats se réfèrent uniquement à la culture populaire actuelle, où les émissions de télé-réalité tiennent le haut du pavé. C’est dire le niveau !

Manque d’arguments, pauvreté du vocabulaire, absence de « connecteurs logiques », comme « donc, enfin, car », afin d’enchaîner les éléments d’une argumentation, sont hélas le lot de la majorité des copies.

« Ces productions dégagent une impression de pauvreté concernant les connaissances culturelles, d’absence d’ouverture sociale et de curiosité intellectuelles peu compatible avec le métier d’enseignant », déclare un jury.

« Nous avons atteint un point de non-retour. Depuis les années 1990, des générations de jeunes adultes ont été formées dans une absence de fondamentaux », ajoute le vice-président du Syndicat national des écoles (SNE).

De plus, le niveau des académies est extrêmement disparate. Dans celle de Rennes, très recherchée, le seuil d’admissibilité était de 11,8/20 en 2022. Il n’était que de 5,45/20 à Créteil.

Devant un tel naufrage de notre école, je ne peux m’empêcher de penser aux dévoués Hussards noirs de la République, chargés depuis Jules Ferry, de promouvoir les valeurs patriotiques et citoyennes dans le cœur de nos enfants. Il a suffi de trente années de délires soixante-huitards pour dilapider le plus beau des héritages légué par nos aînés, celui du savoir et de la culture.

C’est pire qu’un crime, c’est un sacrilège qui va détruire l’avenir des générations futures. Quel gigantesque bond en arrière !

( source : Figaro du jour )

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print
43

74 Commentaires

  1. Mais le plus fort et le plus décevant, c’est que les pseudo élites prétendument « de droite » qui sont confrontés, à la télé ou ailleurs, à ceux qui ont fait ainsi régresser notre pays – et pas seulement dans le domaine de la culture ! – continuent à tolérer que ces derniers se prétendent « progressistes » !
    Comme l’a dit Platon en son temps :  » La perversion de la cité commence par la perversion du langage !  » …

  2. « Riposte Laique Dernier Articles », cette faute d’orthographe est là depuis des mois.

  3. La gueuse crève et je jubile.
    Les immondes cafards marrons et crépus qui grouillent partout ne seront plus guère que des animaux humanoïdes dans une génération.
    La vermine gauchiasse qui infecte ce qui fut la France est une peste putride à base de raie publique, de democrasse et de juiverie maçonnique.
    Que crève en gémissant cette gueuse tricolore, j’en jubile jour après jour.

  4. Le copain de ma fille vient d’avoir 19 ans
    Il est actuellement prof d’atelier remplaçant suite à l’avc du titulaire
    C’est quelqu’un qui a fait un cap en compagnon du devoir suivi d’un cursus en 2 ans en lycée où il surclassait largement ses condisciples issus de cap classique
    Du coup ses anciens profs l’ont contacté et on appuyé sa candidature vu la médiocrité des autres candidats
    Donc ce n’est pas qu’en cours classiques que les profs sont nuls

  5. Entièrement d’accord avec vous Jacques !
    Quant aux « connecteurs logiques », comme « donc, enfin, car », pourquoi se fatiguer puisqu’il y a :  » du coup  » ?
    Mieux vaut en rire. Mais on sait que la pauvreté du langage, c’est la pauvreté de l’expression, qui induit une médiocrité des valeurs et de leur juste estimation. C’est ainsi que les pouvoirs assoient leur domination sur des peuples décérébrés. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire, mais il y a bien longtemps que tout honneur a déserté nos pseudo élites. C’est voulu, on le sait. Mais nous gardons notre capacité d’indignation, et si nous devons être les derniers à la conserver, soyons-en fiers.

    • Votre « c’est voulu, on le sait » m’interpelle. Pourquoi ne définissez-vous pas ce « c’est voulu »? Dans le texte cité plus bas, j’y ai répondu. Cette « volonté » est seulement « inconsciente », ce qui la rend difficile à percevoir. Mais elle n’en existe pas moins. Lorsque je décris la culpabilité liée au colonialisme, je constate l’existence d’une identité française nouvelle, multiethnique et multiculturelle, antinomie de l’identité française historique (celle de Clovis aux années 1970) monoethnique et monoculturelle. La promotion de cette nouvelle identité française doit s’accompagner de la destruction de ce qui faisait l’identité française historique ancienne, dont la langue, entre autres, faisait partie.

  6. Pour info, voici le libellé d’une main courante faite le 08-01-2019 au commissariat des Lilas suite au vol de mon courrier à la poste de Romainville;
    Constatons que se présente a nous la personne dénommée ci-dessous qui nous déclare les faits suivants. J’ai acheté sur internet une place de spectacle avec jumelle pour aller les chœurs de l’armée rouge a Orléans mais voila sans réponse de la poste au qu’elle mon colis étais censé être je me suis déplacé la bas et mon alors dit qu’il avait était volé étant donné que pour ce désagrément seule la poste peut porter plainte je souhaiterais avoir une preuve de la poste ou du moins un papier me disant qu’il a bien étais volé pour pouvoir par la suite être rembourser par le site qui ma vendue la place.

  7. On a commencé à contourner les difficultés des les années 70,pour n avoir que des bons élèves. Raté !
    Les bons en savaient moins et il y avait toujours des élèves en difficulté.
    Ça a continué et encore et encore.Le métier d enseignant s en trouvait facilité sauf pour la discipline.
    Les jeunes enseignants des années 90,n ayant pas eux mêmes bénéficie d un enseignement rigoureux ne pouvaient pas transmettre ce qu ils ne possédaient pas.
    Et depuis c est la degringolade.

  8. Il n’y a qu’à voir une bonne partie des commentaires sur les sites internet, c’est consternant. Il arrive même qu’il manque des mots; non seulement ils sont incultes mais aussi fainéants car ils ne se relisent même pas.

  9. Il suffit de voir quelles sont les élites plébiscitées par les Français : Macron, Mélanchon, Rousseau, Diallo, Piolle, Doucet, Moncond’huy, Hurmic, Hidalgo, etc. Les profs ne viennent pas de Mars mais de la population, celle qui vote pour ces baltringues. Aucun miracle à en attendre.

    • Et Onfray, le café du commerce à lui tout seul; et Marie Darrieusecq, le prix Médicis pour une truie auto-revendiquée; et Enthoven, philosophe (comme BHL …. Moi non plus !); dont le principal titre de gloire aura été d’avoir sauté l’ex femme de son père, comme des milliers d’autres avant lui (pas une première main, la Carlita)! Sans parler de Lang, Olivier Duhamel, Frédéric Mitterrand, Cohn-Bendit (je vous fais un lot de Noël spécial pédos)…Ah, les belles élites !

  10. Votre étonnement m’étonne. Il faut se rappeler que la psychanalyse a énoncé que tout individu ou collectivité se sentant inconsciemment coupable a tendance à s’autopunir, voire s’autodétruire, afin de se guérir de sa culpabilité. La société française est traversée depuis les années 1970 par un formidable sentiment de culpabilité lié au colonialisme. Les conséquences de ce sentiment sont nombreuses et ne peuvent pas être nommées dans ce court commentaire. Il faut simplement lire les évènements, dont ceux que vous décrivez, à cette grille de lecture et tout s’éclaire : autodestruction
    inconsciente de tout ce qui faisait l’identité historique de la France, dont la langue fait partie. En mettant en face des enfants des profs ignorant la langue, le tour inconscient est joué !

      • Ce n’est pas un délire mais une réflexion approfondie sur les phénomènes cohérents qui se passent dans la société française. Cette culpabilité est tout simplement celle liée aux effets inconscients du colonialisme dont la France s’est rendue coupable en son temps et dont elle essaie de se guérir en s’autodétruisant, la détérioration de la langue étant un des aspects de cette démarche visant à réduire à néant ce qui a fait l’identité historique de la France. Je pourrais ajouter d’autres exemples, disponibles dans le livre que j’ai consacré à ces questions, mais le propos m’entrainerait ici hors des limites de ce commentaire.

  11. J’avais effectivement lu ce compte rendu accablant dans le Journal ‘Le Figaro’

    Merci Monsieur Guillemain d’en diffuser la teneur ‘afin que nul n’en ignore’.auprès de toute la société frse.

    Ce que nous devinions à plusieurs occasions vient d’être rendu officiel et public.
    Un Eric Zemmour à la tête de l’Educ. NATIONALE, SOLUTION à proposer ???

  12. Correction : »elle NE se rend même… »
    Comme quoi, même en faisant attention, on fait de fautes…

  13. C’est normal, puisque ces gens, futurs profs paraît-il, savent qu’ils ne seront occupés qu’à faire de la garderie. Pas besoin de grandes compétences pour faire de la garderie ! Et la boucle sera bouclée, la fabrique des crétins se perpétuera, comme le souhaitent les destructeurs jouisseurs soixante-huitards qui sont aux manettes…

    Plus sérieusement, c’est un désastre et les parents ont aussi leur part de responsabilité.

  14. Les professeurs nuls courent les rues, comme disait un jour une certaine prof à la télé , je peux tout subir pourvu mon salaire tombe, cette réflexion tellement nul pour beaucoup , fait qu’ils tombent aussi ,
    Face à l’obscurantisme des nouveaux français disons-le , 💀👺

    • Vous voyez, même vous vous n’êtes pas à l’abri : pourvu QUE mon salaire tombe, cette réflexion totalement NULLE pour beaucoup.
      Cela peut se produire, car je suis certain que vous connaissez le sens du mot « chancelant ».
      Les professeurs sont « arriver » à un niveau déplorable. (Naturellement l’erreur que j’ai faite était intentionnelle, trop souvent on ne sait même plus « utilisé » les verbes du premier groupe).

  15. Je me souviens que nos amis de »Boulevard voltaire » nous avaient offert un florilège sur les dissertations écrites par nos bacheliers.
    Cela pourrait être risible si ce n’était pas aussi dramatique!
    Mais il y a pire.Bien pire.Et l’exemple le plus flagrant revient à une lycéenne qui,souffrante,n’a pu se rendre pour passer son bac et qui lui a été carrément octroyé comme un cadeau par les »examinateurs »…
    Ça se passe de commentaires!

  16. La méthode macroniste : infantaliser au maximum le public ! Cela permet aux médias de lui faire avaler n’importe quoi par l’intermédiaire de la télé et de la radio… Il faut à tout prix que les gens ne réfléchissent pas… On le voit avec les sports très médiatiques comme le foot, par exemple….

  17. Le prix Nobel, comme l’oscar et le césar, est devenu une distinction politicienne conforme à la « bien-pensance » ! Hussein Obama l’avait sans aucun doute mérité !
    Le dernier Nobel de littérature est la répugnante Annie Ernaux, qui est en fait une détraquée d’ultra gauche, une collabo de l’indigéniste Bouteldja !
    L’avenir en république bananière française c’est certainement la « madrassa » pour éduquer la jeunesse française sous le regard bienveillant du Qatar !

  18. On comprend ainsi le choix du Théâtreux impubéral concernant celui de la marraine de la Langue française pour 2023.
    Les faits d’armes du progressisme des mondialistes sont dans une criminalité d’une mouvance multiforme.
    RECONQUÊTE!

  19. Triste réalité hélas !! Nous allons devenir un pays sous développé. Grâce à qui ??? Aux élites qui nous arrivent du monde entier. Pour garder la paix sociale il faut se mettre à leur niveau. Pauvre France. Je suis triste car à 94 ans je ne pensais pas que les bacheliers seraient moins bons que nous avec un simple certificat d’étude primaire. Et surtout ne leur parler pas de géographie !! Ils sont foutus de mettre Lille à la place de Bordeaux. Risible. Non !! Plutôt triste et désespérant.

    • je suis d’accord, nos élites (ex) veulent revenir a l’époque de l’obscurantisme, dans 6 mois la terre sera plate a nouveau et propriété intégrale de la banque rotschilde,

  20. Qui souhaiterait envoyer son fils ou sa fille au casse pipe dans le collège d un de ces charmants quartchers sensibles et autres quartchers de reconquete républicaine ? Et pour 2000
    euros par mois ? Qui ? Pas étonnant dans ces conditions que des perspectives aussi glauques n attirent plus que des candidats semi-analphabètes (de plus en plus colorés) dont la ligne d horizon culturelle se situe quelque part entre Netflix et les jeux en ligne, ou carrément le coran et ses sourates.

  21. Ils ne sont pas nuls et savent des tas de choses que nous n’apprenions pas a notre époque : la splendeur de l’empire Dogon, l’ignominie de la colonisation et de l’esclavage inventé par les Français, la théorie des genres, la shoah dont la France a été un des promoteurs sur son territoire, l’écologie de l’Australie, en Oceanie, en Afrique, en Amerique du sud, …le réchauffement climatique, la déforestation et la mort des pauvres ours polaires,…

    • Pas sûr qu’avec tous ces nouveaux « savoirs », nos futurs ingénieurs arrivent à refaire décoller un concorde ou à construire une centrale nucléaire.

    • et la culture esclavagiste des arabes meme époque, qui en parle, !!! et les razzias des tribus soussou a l’intérieur des terres pour s’approvisionner en marchandise, qui ose encore le signaler,

  22. L’institutrice de mon filleul faisait plus de fautes qu’il y en avaient au préalable, apres avoir corrigé sa dictée. Mais il ne fallait rien dire pour ne pas  » faire des histoires » avec la « sachante » De voltaire on est passé à Totolitoto dans les années 60, Peladon le dragon vers 80 et aujourd’hui à un ticket de chewing-gum gagnant avec ce seul mot: »perdu », ce qui résume tout.

  23. « chargés depuis Jules Ferry, de promouvoir les valeurs patriotiques et citoyennes dans le cœur de nos enfants. »
    Hélas, aujourd’hui ces hussards sont remplacés par des « herrou » et des lgbtuiop.

  24. Je me souviens de ma fille qui, lorsqu’elle était au CM2, corrigeait les fautes d’orthographe de la maîtresse au tableau.
    Si si c’est véridique !
    Et ma fille a aujourd’hui 26 ans. C’est dire si le problème est ancien.

    • Idem chez moi où ma fille avait rapporté une dictée avec une « faute » corrigée par la maîtresse… par une faute ! J’ai envoyé un petit mot à celle-ci, dans le style qui me vaut tant d’ennemis… :-P… et j’ai félicité ma fille d’avoir fait une dictée sans faute. Ma fille est née en 76, donc le problème ne date pas d’aujourd’hui…

  25. Depuis Mai 68, avec les gauchos, les pédagogistes, on a tout cassé. Pour ne pas apparaitre raciste, ils ont donné le diplôme à tout le monde.
    Aujourd’hui toutes les erreurs, les errements, la fausse gentillesse de ces gens-là, nous sautent au visage.
    Le problème aussi c’est qu’on ne s’aime pas, donc on ne peut pas transmettre, une langue, une culture qu’on déteste. Si on continue comme cela, dans quelques décennies, la langue Française à force d’être maltraitée, sera remplacée par l’Arabe.
    Dans les magasins genre supérette, on commence à le voir. Les employés entre eux, et parfois certaines enfoulardées, arrivent et parlent direct arabe au caissier. Et on ne peut rien dire.

  26. Pap Ndyai veut « muscler » l’enseignement de l’anglais à l’école.
    Il y a quelques jours, c’était les math avec des heures « remises » au programme.
    Ces merdeux ne sont même pas capables de faire une dictée de 3 lignes français, s’exprime comme « ils peuvent », comme « ca sort ».
    Quand à l’éducation et la vie en société, n’en parlons même pas.
    Mais, l’autre croit qu’il va « tout muscler » même sa connerie et son incompétence qui reflète bien le niveau de la majorité des enseignant, occupés à faire de la politique.

  27. Quels sont les enfants qui lisent? J’ai 4 petits enfants qui sont grands puisque en facultés , il faut encadrer les rares sms qu’ils m’envoient.C’est à pleurer , il faut les lire plusieurs fois pour les comprendre .Ou sont les belles lettres d’antan ? Totalement incapables d’écrire 3 phrases qui se tiennent , je leur ai fait remarquer qu’ils devraient lire le vieil homme et la mer, les trois mousquetaires etc…un peu de V.Hugo Lamartine et j’en passe , ils ont eu un gentil sourire et la réponse sèche est tombée, c’est dépassé tout ça , ah bon leur rétorquai je et quelles sont vos lectures : nos cours à la bibliothèque .

    • Le mal vient de loin. En 1964 un camarade lisait « crime et châtiment » en perm’ .Un surveillant nommé Séveran et que des études interminables avaient conduit à la limite temporelle de l.exercice de cette fonction,lui valant le surnom par les potaches de « persévérant «  voulut le sanctionner Motif :lit des romans policiers en permanence.

    • On a beau leur dire :si vous ne lisez pas l’odyssee, vous necomprendrez rien au personnage d’ulysse, vous vous ferez b…. par tout le monde .on est obligé d.ajouter:je ne parle pas d’Ulysse Gosset qui parle sur C News…

  28. Le niveau est bas, très bas. Il a fallu et il faut embaucher à n’importe quel « prix ». Donc, on prend qui veut bien y aller sans être trop regardant sur ses connaissances et surtout sur son éducation : langage, attitude, comportement et tolérance aux manquements en public.
    On ne voit donc pas comment ces personnes peuvent transmettre quelque chose. Sans compter, les opinions politiques et les attitudes pro-quelque chose…

    • Ce qu’il est important de noter, aussi, est le « niveau » des candidats : bac + 5.

      Avoir bac + 5 et avoir un tel (non-)niveau… voilà qui en dit long sur l’enseignement supérieur français actuel.

  29. Il suffit d’écouter le génie de la finance pour s’en rendre compte ! il dit tout et n(importe quoi……..

  30. Enseignant depuis plus de dix ans, je ne suis pas du tout étonné par cet article. A la décharge de ces futurs enseignants, les politiques ont tout fait pour décérébrer la population avec le téléphone portable et les applications qui vont avec. Il suffit de prendre le métro pour s’en rendre compte !

  31. le savoir, la culture ringarde! du passé il faut faire table rase, adopter le wokisme, l’islamogauchisme, la russophobie, ça c’est chic!

  32. Prix litteraire! Ca sert a quoi mis a part baratiner pour ne rien dire et surtout ne rien faire de concret car ca na jamais fait pousser les patates pour les mettre dans nos assiettes pour nous nourrir.

  33. Pour Jules Ferry, « la France avait le devoir de civiliser les races inférieures ». C’était donc un sale facho pas woke du tout, ne respectant pas la diversité.
    ref :
    https://www.lepoint.fr/histoire/ferry-jules-1832-1893-22-08-2013-1716224_1615.php

    Pour notre pape n dit aïe, c’est exactement le contraire, et avec de brillants résultats que l’on peut constater de mois en mois, d’année en année.

    Pour ce qui concerne les prix Nobel de littérature, le dernier montre le « nouveau » niveau requis .. un peu comme si on donnait le Nobel du cinoche (ça n’ existe pas mais pour l’exemple) à R. le Goupil ou celui de la Paix à micron ou à bidet (ça reste malheureusement encore possible !)

  34. Le résultat d’une série de réformes inutiles appuyées par les enseignants eux-mêmes. Le mammouth a pris de l’embonpoint mais a perdu ses neurones. Pour positiver, tout le monde est désormais sur le même pied d’égalité … niveau crétinerie.

  35. Cela confirme s’il en était besoin la « prédiction » de Jean-Paul Brighelli en 2005 dans son premier tome de « la fabrique du crétin », je le cite : « Le Crétin dûment formaté va très prochainement accéder à la fonction d’enseignant – la boucle sera bouclée, et la messe dite. » la messe est dite depuis un certain temps déjà, c’est normal, il y a 17 ans qu’il annonçait la catastrophe présente et il savait de quoi il parlait. Mon paternel, qui a quitté l’école en 1924 pour aller bosser, à 12 ans, nanti de son seul CEP – le « certificat d’études primaires » écrivait dans un français impeccable, sans une seule faute d’orthographe et maîtrisait parfaitement la syntaxe, alors qu’il n’avait guère le temps de lire du fait qu’il travaillait 10 à 12 heures par jour, six jours sur sept, pour faire tourner sa petite entreprise de maçonnerie.

    • Et mon grand-père, qui avait quitté le collège à 14 ans pour travailler comme ouvrier agricole pour une misère, lisait Victor Hugo ou Baudelaire la nuit (en cachette, à la lumière d’une chandelle dans le coin de grange qui lui servait de chambre, car c’était mal vu par ses patrons). Il parlait dans un français excellent et ne faisait pas de fautes d’orthographe. Son écriture était en plus très belle. Il a été conseiller municipal durant quarante ans. Aujourd’hui il refuserait de cautionner cette déliquescence, puisqu’elle atteint sauf exception jusqu’au degré le plus basique du pouvoir.

  36. Ces profs-là ne connaissent certainement pas les Conjonctions de coordination exemple: mais où est donc ornicar?
    Par contre l’écriture inclusive, ça ils connaissent!
    Il y a quelque temps j’ai reçu un courrier écrit en écriture inclusive, j’ai déchiré ce courrier et retour à l’expéditeur.

    • Bravo !… excellente réaction, je n’y avais pas songé mais si ça m’arrive à moi aussi, je suivrai votre exemple. Je suis de la génération « ornicar » et « qui-que-quoi-dont-où » et en sixième, en allemand première langue, nous devions connaître par cœur les listes de particules « aus-bei-mit-nach-seit-von-zu » toujours suivies du datif… etc. Ach! Mein Gott !…Quelle dégringolade !!!

      • On maîtrisait le plus que parfait du subjonctif et la proposition qualificative. Ce qui ne manquerait pas de provoquer l.intervention des services de santé si d.aventure vous en usiez dans les rues de Francfort.

    •  » mais où et donc or ni car  » ne doit pas s’écrire, sinon on va trouver le  » est  » pour donner un sens cohérent à la phrase.

  37. en fait ils ont trés largement baissés les niveaux scolaires juste pour que ceux issus de l’immigration puissent avoir quelques notes s’approchant du 10 de moyenne,voir obtenir un diplome quelconque mais si une communauté ou un pays n’a pas le niveau intellectuel du minimum au 21e siécles il ne l’aura jamais.

    • Bravo tu as tout compris
      En 1981 j’ai reussi le concours pour etre instituteur…. 9 moid après je demissionnais, sans regret, de cette petaudière, et au vu de mon stage d’insertion… Je concluais bienvenue dans le Bronx dans 15 ans.
      Je faisais une petite erreur
      Le Bronx oui mais aussi Bab el deal

    • Mais quelle courge… cette conne mérite amplement le titre de chef de l’escadrille pléthorique des abrutis gauchiasses.
      La dinde du Poitou est largement dépassée.

  38. Et ça c’est une enseignante universitaire !…
    Elle se rend même pas compte de l’énormité de son « la gorge qui nous grattions et les yeux qui nous brûlions » !…

  39. Arrêtons de taper sur les futurs profs : ils ne sont que le produit de leur génération et de 40 ans de déconstruction dont leurs pères (et leurs pairs) sont responsables. On peut par contre leur reprocher leur manque de conscience politique et leur côté moutonnier. Le grand risque c’est qu’ils reproduisent inconsciemment ce qu’on leur reproche.

      • Si la majeure partie de la responsabilité incombe aux électeurs qui ont imperturbablement reconduits aux affaires les fossoyeurs de leur pays, il ne faut pas oublier la complicité active de la quasi totalité des syndicats enseignants qui ont appelé de leurs vœux le naufrage de l’éducation nationale.
        Je fus en mon temps professeur de lettres … 😢

        • Il y a environ 20 ans nous avions connues une prof de primaire qui avait dit à une petite fille font les parents sont chrétiens Témoin de Jéhovah, ceci : » Je préfère avoir ma classe pleine que de musulmans plutôt qu’un seul Témoin de Jéhovah  » Horrible de dire ça à une petite fille ! Alors même si vous détestez les TJ, on a là les réponses à ce qu’on voit dans les écoles.

1 Rétrolien / Ping

  1. La sidérante nullité de nos futurs enseignants : du jamais vu ! – Résistance Républicaine

Les commentaires sont fermés.