La société au service d’un art de vivre

Je souhaite ici envisager la situation calamiteuse de notre pays, sans revenir sur tous les maux qui frappent la société française et les Français : insécurité, pertes de repères moraux, islamisation…
En effet, en creux de tous les constats accablants que nous portons sur notre pays, se pose, en réponse, la question de l’idéal de société que nous voulons retrouver ou bien mettre en place.
Ne nous contentons pas d’être des spectateurs critiques, atterrés et révoltés. Pensons le présent et l’avenir tels que nous les voulons pour nous-mêmes et nos proches.

M’inspirant de réflexions de groupes de citoyens comme ils s’en développent de plus en plus sur notre territoire pour imaginer « le monde d’après », selon l’expression consacrée, je me suis interrogé sur les piliers qui font que nous faisons société.
La société est une notion abstraite si nous ne la mettons pas en relation avec des principes, des champs et des domaines sur lesquels elle repose et se construit.

Il me semble que la perversion actuelle voulue et entretenue par nos élites et le camp progressiste au sens large cherche à faire de la société une opportunité de destruction des repères au lieu d’envisager celle-ci comme élément structurant ainsi qu’un art de vivre commun et partagé.
Dans ce contexte, il me paraît primordial de nous poser la question de savoir quel art de vivre nous voulons promouvoir, et comment le réaffirmer ou l’affirmer dans notre quotidien.

Veuillez trouver ci-dessous, les 13 piliers possibles sur lesquels nous pourrions envisager une reconstruction de notre société au service des hommes et femmes de notre pays.

Projet de société
Au niveau individuel
Pilier 1 : Comment assurer son alimentation ?
Culture, élevage, conservation des aliments
Pilier 2 : Comment produire son énergie ?
Quels sont les besoins individuels ? Quelles technologiques pour produire efficacement à bas coût de l’énergie ?
Pilier 3 : Comment s’approvisionner en eau ? Comment répondre à nos besoins quotidiens ?
Pilier 4 : Comment se soigner de façon naturelle ? Quelles sont les meilleures plantes médicinales ? Quels sont les minéraux indispensables ? Quels sont les pratiques et praticiens compétents localement ?
Pilier 5 : Se loger, se meubler, s’habiller – développer un art de vivre en relation avec un ancrage local et historique

Au niveau collectif
Pilier 8 : Développer des réseaux de communication et d’information indépendants et locaux : internet, téléphonie, postaux, transports, énergétique, presse, autres – Comment ne plus dépendre des infrastructures institutionnelles ou institutionnalisées ?
Pilier 9 : Production et exploitations de matières premières (minerais, agriculture…) – comment s’approvisionner en matières premières ? Quels besoins ? Quels modes d’exploitations et de transformation ?
Pilier 10 : Régalien – Comment assurer la sécurité des biens et des personnes, permettre les échanges (monétaires, de biens, de services) et défendre le droit de propriété ?
Pilier 11 : Agora – S’exprimer et trouver des solutions communes : quelle organisation politique au service du bien commun ?
Pilier 12 : Développer les arts, les sciences, la culture, la formation
Pilier 13 : Développer une approche spirituelle

Tout n’est certainement pas à réinventer, mais à envisager différemment, sous un regard critique sur l’état actuel de notre société et de son organisation. Il me semble que depuis trop longtemps, nous nous sommes tous plus ou moins dépossédés de ces questions et de la façon d’apporter à notre niveau personnel des réponses, nous reposant sur les institutions, les pouvoirs publics, le marché. Une souveraineté retrouvée dans notre vie au quotidien nécessiterait que chacun et chacune d’entre nous se réapproprie ces différents champs, constitutifs d’un art de vivre.

Étienne Darcourt Lézat

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. moi j’dirais, Pilier 01-APPROCHE SPIRITUELLE MASSIVE ET IMMEDIATE, tout ce qui reste en découle, d’autant qu’on ne maitrise pas plus de l’orientation réelle des découvertes quand elles ne sont pas décidées au plus haut échelon, développées seulement si ça fait plaisir au plus haut échelon………….tout ce qui est ovni rien alors qu’il y a tout, les décisions sont étroitement liées aux croyances spécifiques des décideurs.

  2. pyramide de Maslow : après,tout dépend de ce que tu mets dans les cases et des moyens dont tu disposes, toi mais aussi la collectivité Mais c est intéressant de la faire pour déterminer ce qui est le plus important, ce qu on a déjà et les failles et…les solutions possibles ?

    • Cela ne se veut nullement une approche normative, mais davantage un retour à ce qui est essentiel et fait sens dans un contexte où tout part à vau l’eau.

  3. Beau projet, peut être un peu trop grand. Vous envisagez surement de procéder par étapes Recenser et s’appuyer sur tout ce qui fonctionne déjà correctement.
    Il y a surement un noyau d’individus prêts à réagir, redonner la confiance et l’envie aux autres. S’appuyer sur les jeunes, Reconquette! est exemple magnifique.
    Notre belle France va revivre, pour nos enfants et petits enfants nous ne pouvons pas ne pas réagir!

    • Je ne suis pas du genre à vouloir tout casser, mais je déteste l’esprit ou plutôt l’absence d’esprit de la post-modernité que ce soit dans les organisations, les objets, les technologies, les arts, les sciences, les lieux…

Les commentaires sont fermés.