La spéculation immobilière expliquée à Danielle Simonnet

Publié le 2 novembre 2017 - par - 16 commentaires - 1 327 vues
Share

Danielle Simonnet c’est elle et elle se paie bien votre tête :

Je vous montre sa photo car si son nom ne vous dit rien, vous avez sans doute vu sa trombine bien souvent à la TV.

Madame Simonnet est conseillère de Paris depuis 2001, proche de Jean-Luc Mélenchon et jamais la dernière à donner des leçons de morale.

Il se trouve que madame Simonnet occupe un logement social depuis 1999 et notamment un beau 3-pièces de 83 m2 avec balcon depuis 2003.

Elle paie cette petite pépite la modique somme de 1 300€ par mois au lieu des 1 800 minimum que vaudrait l’objet sur le marché.

Le problème, c’est qu’en tant que conseillère de Paris, madame Simonnet est rémunérée 4190€ par mois… Un peu trop pour justifier ce coup de pouce à plus de 100 000€ de son bailleur social.

Sa notoriété récente a malheureusement fait ressortir cet avantage clientéliste indu.

Mais plutôt que de faire amende honorable et de laisser le logement à une des 120 000 familles nécessiteuses en attente d’un logement social à Paris, voici que Danielle contre attaque

« Je ne veux pas me loger dans le privé, enrichir un propriétaire privé et participer à la spéculation immobilière. »

Si je devais vous envoyer un message pour chacune des filouteries de nos élus, votre boîte ne désemplirait pas. Mais j’ai choisi pour une fois de vous en parler car malgré toutes les récriminations de Danielle, il se passe le contraire de ce qu’elle affirme l’occupation de son logement social participe à fond à la spéculation immobilière.

Si vos intentions sont déjà étonnantes, le résultat, lui, est désastreux et contribue à précariser un peu plus les 120 000 familles en attente d’un logement social.

Vite, il faut partir Danielle, vous engraissez de méchants capitalistes en ce moment-même. Je vais vous expliquer comment vous faites monter l’immobilier de 20% pour rien :

Au début des années 2000, Bertrand Delanoë a imposé des quotas de 25 puis 30% de logements sociaux dans tout nouveau programme immobilier parisien.

Or, ces 30% de HLM sont achetés à un prix fixé arbitrairement par la Ville de Paris par les régies HLM. Bien évidemment ce prix est nettement inférieur aux coûts de développement pour que le bailleur social puisse louer le logement sous les prix du marché.

Du coup les promoteurs sont obligés de vendre leurs autres appartements beaucoup plus cher pour rentrer dans leur frais. Et comme les prix du neuf tirent ceux de l’ancien… c’est tout le marché immobilier qui augmente.

Les effets de ces politiques sont bien connus et calculés : cela fait monter les prix de 20% environ et baisser le nombre de nouveaux programmes de 10%. [1]

C’est comme cela que ce petit mécanisme bien étudié a contribué à la forte hausse des prix de l’immobilier dans la capitale.

Ainsi madame Simonnet contribue-t-elle pleinement à la spéculation immobilière que subissent des centaines de milliers de Parisiens qui n’ont pas de quoi de se loger.

Si encore, madame Simonnet, en tant que conseillère de Paris, œuvrait pour valoriser les immenses friches industrielles, pour construire de nouveaux logements dans la capitale au lieu de stades éphémères pour les jeux olympiques…

Si au moins elle essayait d’éviter d’embouteiller Paris, à tel point que cela devient impossible pour un banlieusard de venir à son travail.

Ou si seulement elle laissait les propriétaires louer leurs appartements raisonnablement, sans leur faire courir des risques financiers énormes de loyers impayés par des locataires indéboulonnables…

Mais les apparatchiks de Paris ont choisi il y a bien longtemps de faire de la capitale un ghetto boboïsant pour fonctionnaires en escorte (éventuellement à bicyclette) et milliardaires en vacance.

Et madame Simonet couvre la manœuvre en piétinant rageusement la réalité jusqu’à vous faire douter de tout ou tout simplement céder.

Madame Simonnet vous gruge depuis 20 ans, mais c’est de votre faute, et toute tentative de rappel de la réalité vous sera payée d’une volée d’invectives hargneuses.

Olivier Perrin

Si vous ne me connaissez pas, je suis Olivier Perrin, le Vaillant Petit Économiste. À partir d’aujourd’hui, je vais vous dire tous ces petits secrets que les banquiers, journalistes et politiques VUS À LA TV vous cachent soigneusement.Inscrivez-vous ICI à La lettre du vaillant petit économiste.

C’est gratuit et garanti sans spam. Vous recevrez 3 à 4 fois par semaine une nouvelle chronique.

Lire également :

https://www.change.org/p/d%C3%A9part-de-madame-la-conseill%C3%A8re-de-paris-danielle-simonnet-de-son-logement-social/sign?

Print Friendly, PDF & Email
Share

16 réponses à “La spéculation immobilière expliquée à Danielle Simonnet”

  1. dufaitrez dit :

    Analyse très juste que je connais bien !
    Le mitage électoral parisien est payé par les « riches » qui surpayent leur logement !
    Leurs voisins « low coast » prendront le Pouvoir !

  2. Alexis dit :

    Ce que vous décrivez est connu des professionnels de l’immobilier. Ça s’appelle la taxe cachée de la loi SRU, texte voté par les gauchistes en 2001.
    Les gens sont spoliés une première fois car cette loi limite l’habitat individuel. Ils le sont une deuxième fois quand ils achètent un appartement , ils payent alors sans le savoir une partie des appartements sociaux de l’immeuble.

  3. renaldo jean jedan dit :

    elle nous prend pour des imbéciles , les cons et salauds osent tout !!!!!! il faut la harceler pour qu’elle déménage §§!!

  4. patphil dit :

    les « insoumis » se montrent sous leur vrai jour : faites ce que je dis, pas ce que je fais!

  5. patrice kalicki dit :

    melanchon ordure de 1er classe/ ses adjoints ordures de 2em classes

  6. Brouillon dit :

    Je reçois les messages d’Olivier Perrin. Je suis content de le voir participer à RL.

  7. Patrick Granville dit :

    Bravo et Merci Olivier PERRIN c’est que la gauche de ce pays nous a enfumé depuis des décennies pour sauver leur petits avantages. Je connais des délégués syndicaux du SNES qui n’ont pas vu un tableau durant toute ma carrière le dos au tableau.

    • limone dit :

      bien sûr c’est pour cela qu’ils donnent des leçons, car entre autre, ils ne sont pas dans la réalité de la vie , c’est bien pratique ! mais son idéologie devrait passer après la loi et cette dame devrait être mise dehors !!

  8. Joël dit :

    Serait-elle de la même famille que corbière-garrido ? Ah oui !

  9. pauledesbaux dit :

    si je comprends bien pour ne pas payer un loueur elle prend un logement destiné à un pauvre ? c’est la france insoumise ou soumise à ses avantages seulement toute honte bue cette france insoumise donne des leçons de morale
    (la majuscule n’existe pas pour des salopards qui osent employer le mot FRANCE)

  10. Des abusés dit :

    Mme Simonnet « la locataire » est là parfaite représentante de la vermine gauchiste qui ronge ce pays : à l’image du Fou de Mélenchon qui voyage en 1ère en avion mais qui montrent du doigt ces horribles capitalistes), à l’image des délinquants (Corbière et Garrido) qui occupent un HLM et qui en plus ne paient leurs cotisations en tant qu’avocats au moins elle, la grosse)

  11. Germain Deferre dit :

    HLM : Habitations pour Locataires Marxistes ?

  12. Dupond dit :

    Pas de soucis pour elle ….elle est ni de droite ni de gauche !!! elle est pour la gamelle
    Ces gens là n’ont pas de dignité …ils n’ont qu’un compte en banque a approvisionner par tous les moyens . La manipulation est leur arme préférée (gare a ceux qui faibles s’y laissent prendre)