1

La stérilisation de masse : un complot mondial ?

Tous les éléments du puzzle semblent maintenant réunis. On sait que la grippe saisonnière a servi de modèle à la création 1 d’un coronavirus plus agressif qui a servi à répandre la peur et même la panique dans la population mondiale, à limiter ses déplacements conditionnés 2 et à la confiner à domicile une partie du temps par des mesures militaires de couvre-feu, ceci afin de la préparer à une vaccination de masse.

La peur a été entretenue et attisée par les médias 3 qui ont diffusé d’étranges statistiques 4 catastrophiques, parlant d’une pandémie mondiale, jusqu’à l’apparition miraculeuse 5 de vaccins, la plupart conçus sur le principe d’une sorte de greffe dite « ARN messager » sur l’ADN humain.6

La population mondiale bénéficie ainsi de vaccins qui ne protègent pas du virus  7, n’empêchent pas d’en être porteur et vecteur, exigent d’être renouvelés périodiquement 8 et donc nécessitent néanmoins le port du masque 9. Par contre ces vaccins peuvent induire des effets secondaires  10.

Or il s’avère que cet ARNm véhicule une protéine spike qui se fixe très rapidement sur toutes les cellules du corps humain et en particulier celles des organes, cellules qu’elle agresse afin de provoquer une réaction de défense. Cela entraîne des conséquences mal maîtrisées. Ainsi a-t-on observé que les cellules responsables de la coagulation du sang peuvent former des caillots dans les veines (thromboses, myocardite, péricardite 11) ou dans le cerveau (AVC), entraînant la mort. De même, si un organe est défaillant ses cellules ainsi infectées par la protéine spike réagissent alors a contrario, combattant l’organe considéré lui-même comme l’agresseur au lieu de le défendre.

Ce serait dans les ovaires et les testicules que cette protéine ferait le plus de dégâts, entraînant la stérilisation de l’individu 12. Serait-ce là l’objectif visé ? Ce n’est pas Bill Gates qui s’en plaindrait.

Mais il faut raison garder. Cette mesure aussi scandaleuse soit-elle et les moyens utilisés pour y parvenir particulièrement déloyaux, nous sommes maintenant près de huit milliards sur Terre… Une stérilisation de masse n’est-elle pas de loin préférable à la pollution et au réchauffement climatique qui semble en découler, à la destruction des espèces animales et végétales faute d’espace, à la pénurie d’eau douce et aux famines dues à la surpopulation ainsi qu’aux conflits mondiaux à venir, inéluctables ?

Ne vaut-il pas mieux éliminer l’humanité en douceur, pour son bien ?
J’en connais un là-haut qui doit bien rigoler !

Jean Ducluzeau

–––––––––––

NOTES

1 – au laboratoire P4 de Wuhan en Chine avec la participation de la France et des États-Unis.
2 – masques, distanciation sociale, files d’attente aux commerces, atteinte à la liberté du travail, abolition de la libre circulation des personnes, lourdes amendes.
3 – la plupart des médias appartiennent à d’importants groupes financiers liés à la classe politique dominante qui, de plus, les subventionne. Il en est de même des réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) qui censurent les avis qui s’écartent du discours officiel, jusques et y compris les personnalités compétentes en virologie dont l’opinion diverge de la doxa imposée. Tout traitement par des médicaments a été interdit.
4 – tous les décès ont été attribués au covid-19, la grippe saisonnière a disparu, on ne signale plus de décès du cancer, ou d’AVC, etc.
5 – miraculeuse car les délais d’expérimentation avant mise sur le marché n’ont pas été respectés, faisant des vaccinés des cobayes.
6 – l’ARNm étant « universel » tandis que l’ADN est différent pour chaque être humain.
7 – mais « protègerait » contre les formes graves…
8 – troisième dose, puis quatrième annoncée…
9 – ces vaccins sont également soupçonnés de générer des variants du virus (delta, etc.)
10 – plus ou moins graves y compris mortels à court terme, restant inconnus à long terme.
11 – rapport VAERS. Voir Nicole Delépine : https://ripostelaique.com/candidat-a-linjection-attention-danger-informez-vous.html#_ftn14
12 – Nicole Delépine. Sinon pourquoi vacciner les enfants, qui ne risquent rien du virus ?