La subtile stratégie des Frères musulmans en France… des fois que cela intéresse un candidat !

Publié le 18 avril 2012 - par - 3 303 vues
Share

Bienvenue au Moyen-Age ou la vérité si je mens …

Tout d’abord, il importe de bien différencier le contenu plutôt indigent du « message » religieux, répété à l’envi par des imams du Moyen-Orient et celui des responsables de la stratégie bien huilée de l’UOIF.

On tentera d’analyser aussi l’ensemble des non dits de ces journées mémorables du Bourget, auxquelles j’ai assisté.

Passons donc sur ces imams trop bien nourris d’Arabie Saoudite, du Koweït, du Soudan, de Turquie, intitulés « savants » et prédicateurs, si satisfaits d’eux-mêmes en débitant leur morale sirupeuse dans leurs costumes folkloriques, traduite de leur langue par des femmes aux yeux baissés..

C’est le développement de la stratégie des intellectuels des Frères qui apparaît bien plus intéressant.

Les leitmotive :

1)    Les souffrances de l’UOIF :

L’UOIF a beaucoup souffert de l’interdiction du territoire à ce bon vieillard, extrémiste modéré et respectable : Youssef  QARADHAWI. Si l’on stigmatise l’admiration qu’il porte à Hitler, c’est que la liberté d’expression est vraiment menacée.

Il s’agit bien entendu d’une énième preuve de l’ »islamophobie » qui dénature (je cherche le mot juste, le mot-réflexe … Ah oui! qui « stigmatise » et « amalgame ») l’excellence de la communauté.

L’UOIF souffre encore de l’intolérance des autres, du racisme des autres du manque de respect des autres, de l’ignorance de la belle religion, etc…

Mais les misérables qui ont commis ces ignominies ne sont que des « politiciens qui ne sont élus que pour 5 ans». Donc sans réelle représentativité, pour dire ainsi. Ou de l’extrême droite un peu confondue avec tous ceux qui posent des questions qui fâchent.

2) Toulouse et Montauban :

L’UOIF « condamne ». Certes du bout des lèvres et sans un mot ressenti pour les victimes, mais l’UOIF « déplore » également. Et n’allez pas croire que la référence islamiste du tueur pose problème ou question, il ne s’agit que d’un isolé, délinquant, fou si possible. Et puis, il a tué des musulmans, donc…

Suivent tous les poncifs pseudo-sociaux, voire psychologisants pour « comprendre » l’horreur, mais on « condamne », correctement, le tueur-victime de la société, qui, elle, ne doit s’en prendre qu’à ses insuffisances ou sa malveillance.

3) L’islam en France :

L’UOIF, si vous l’ignoriez, est imprégné des valeurs républicaines : liberté, égalité, fraternité, et même laïcité…

Ces valeurs sont entièrement compatibles avec l’Amour, la Paix et la Tolérance, socle inébranlable du pouvoir des Frères Musulmans dans tous leurs religieux pays.

De nombreux discours étaient centrés sur l’Amour, sans savoir peut-être que ce terme est inconnu du livre sacré.

Tous les discours parlaient de Liberté et de Tolérance vis-à-vis des autres religions (tout de même pas des athées), sans savoir sans doute que ces termes sont absents du livre sacré.

Puis, fut avancé le mot « Réforme » qui fut « prouvé » par 2 exemples clairs :

– Les « savants » se réunissaient dans le monde pour un consensus sur… le jour du début du ramadan. Réforme majeure qui aboutit enfin après plusieurs siècles de « savants » débats sur le soleil et la lune.

– Et les prêches en mosquée se feraient bientôt en français et non plus en arabe.

Ce n’est pas une réforme modérée, c’est une révolution.

4) Le clou du spectacle : le Frère « prédicateur » Ramadan.

Salle comble, ambiance passionnée, regard furtifs de haine ou d’invisibilité pour l’intrus non musulman..

Là, l’intelligence est au rendez-vous, multipliée par les messages qui ciblent à la fois, avec les mêmes mots, les auditeurs musulmans et les non musulmans. Une merveille de subtilité aux rouages éprouvés.

Exemples :

-« Vous, musulmans, êtes français. Tous les musulmans immigrés doivent demander, revendiquer la nationalité française. Vous ne retournerez plus dans vos pays d’origine. Vous avez cette chance de vivre en Europe. »

Message reçu des non musulmans : enfin, les Frères Musulmans sont de braves gens qui reconnaissent devoir s’intégrer à l’Europe, jusqu’aux valeurs communes des accueillants. On l’avait bien dit aux pessimistes et aux Cassandre.

Message reçu par certains musulmans : mais c’est bien sûr !. Dès lors que nous devenons « citoyens » du pays, il ne restera qu’à patienter dans l’attente de l’évolution démographique inexorable et de notre poids politique alors incontournable.

« Nous gagnerons sans guerre », comme le « prédicatait » notre respectable gourou et maître, Qaradhawi.

Autre exemple :

« N’attaquez pas les européens. Nous sommes dans une religion d’Amour, il ne faut pas répondre aux provocations (incessantes). Il faut comprendre nos ennemis. Nous ne sommes pas antisémites, mais… ».

Message pour européens : vous voyez, nous ne sommes en rien agressifs, ni racistes. C’est plutôt vous qui nous brimez, mais nous vous comprenons grâce à notre éthique supérieure.

Message entendu par certains musulmans éclairés : Dites leur ce qu’ils souhaitent entendre. Mettez de côté vos ressentiments et votre antisémitisme.. Soyez patients, on les aura, nom de dieu (c’est moi qui rajoute). Pour la bonne mesure, Ramadan appelle la communauté du monde musulman de tous les pays à s’unir sans conflit, en particulier les sunnites et chiites. « Gardez votre diversité, mais unissez-vous contre les ennemis …».  Sans souligner la confondante sottise d’un conflit de succession datant du 7ème siècle.

5) Le plus important que tous ces discours travaillés pour une politique de contournement : les NON DITS et leur décryptage.

– Pas une fois, on aura énoncé que l’UOIF est l’association des Frères Musulmans, dont on commence à connaître le vrai visage féroce, bien différent de l’aspect présenté comme bonasse au Bourget.

– Rien au sujet de la charia, pourtant systématiquement adoptée dès leur prise de pouvoir.

– Rien sur le Djihad (pas même le soi-disant spirituel, tardivement inventé pour les besoins de la cause), devoir guerrier obligatoire, en position de force.

– Rien sur l’antisémitisme basique d’un grand nombre de religieux, en dehors d’une très rapide et vague « condamnation » (et seulement de l’intelligent Ramadan), mais, dans le même mouvement, modérée par une condamnation du « sionisme ».

– Rien sur les persécutions des chrétiens dans tous les pays musulmans, rien sur l’épuration ethnique des juifs de tous les pays musulmans.

– Rien sur le statut des « dhimmis » des minorités subsistantes dans ces pays.

– Rien sur la culture de haine, de mépris et de mort, distillée dès la tendre enfance, malheureux héritage des générations séculaires.

Si pareils sujets avaient été seulement ébauchés, voire débattus, ce serait une autre histoire. Mais l’esprit critique n’était pas au rendez-vous, seulement les affirmations d’opinions fortes, non argumentées et sans doute inquiétantes à plus d’un titre.

Pour clore ce rapide aperçu, il aurait été intéressant de connaître la position des Frères à la vraie condamnation horrible d’un tribunal tunisien, fraternel musulman, à 7 ans de prison ferme d’un blogueur pour  « propagation du doute dur l’existence de dieu ». Je ne sais si c’est une « première », mais je crains fort que ce ne soit pas la dernière.

PS : Lors des journées du Bourget, m’étant approché sans doute d’un peu trop près du hangar des femmes, je fus invectivé par 3 femmes brûlantes de haine, pour avoir jeté un œil sur des non voilées avec ce commentaire facétieux « c’est comme si on vous regardait sans pantalon ».

J’ai jugé plus prudent de quitter les lieux tout en rappelant que je garderais mon pantalon, quoiqu’il arrive, en admettant que le voile et le pantalon masquait des pilosités plurielles. L’humour est parfois un dur métier .

Guy Sauvage

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.