La sur-représentation des musulmans dans les prisons françaises est très importante et indéniable

Publié le 10 octobre 2012 - par - 4 705 vues

Les affaires récentes de « radicalisation » de musulmans ou de convertis dans les prisons françaises, et – selon certains – de manque d’aumôniers musulmans dans ces mêmes prisons, repose la question de la curieuse sur-représentation de la religion de Mahomet dans nos établissements pénitentiaires.

Dans une précédente étude par départements, j’avais déjà déterminé un important coefficient de corrélation de 46% entre le taux de musulmans et le taux de « tous délits ».

Il est donc normal que cette corrélation se retrouve dans les prisons. Mais hélas, les statistiques sur la religion étant interdites, on ne peut se baser que sur des estimations.

1. Estimation du nombre de musulmans en France :

De nombreux chiffres sont donnés par Wikipedia. On retiendra « le chiffre qui fait désormais consensus chez les représentants des communautés religieuses » (y compris chez les musulmans) qui est de 5 millions. Sur 65 millions d’habitants.

2. Estimation du nombre de musulmans incarcérés :

Là encore les chiffres varient, de l’ordre de 50 à plus de 60%. Mardi matin sur RMC, Claude Guéant a repris l’estimation donnée par la presse de 34.000 détenus musulmans sur 64.000, soit 53%.

3. Calculs :

Il y aurait donc 34.000 détenus musulmans pour une population musulmane de 5 millions, soit 1 musulman sur 147.

Il y aurait 30.000 détenus non musulmans pour une population non-musulmane de 60 millions, soit 1 non-musulman sur 2000.

Le taux de sur-représentation des musulmans en prison serait donc de (1/147)/(1/2000) soit 13,6. En d’autres termes, on observerait donc 13,6 fois plus de détenus parmi les musulmans que parmi les non-musulmans.

Évidemment ce chiffre peut varier selon les hypothèses de départ, mais toujours est-il que la sur-représentation des musulmans parmi les délinquants incarcérés est très importante et indéniable.

Il ne reste plus qu’à en trouver les explications.

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi