La taqiyya cela suffit ! Vous ne nous aurez pas !

Publié le 28 septembre 2014 - par - 2 263 vues
Share

Ri7Boubakeur-pinocchioSelon les beaux parleurs des diverses officines islamiques, il y aurait un « véritable islam » : le leur, et un « faux » islam : celui de « l’état islamique ».

La réalité est quelque peu différente.

Un premier mythe à démonter

Le terme « islam » signifie « paix » .

« … l’islam est la religion de la paix parce que le mot arabe « islam » est dérivé du mot arabe « al saalam », signifiant la paix … »

Pour les Soufis, se référant au « Hadith de Gabriel : Qu’est-ce que la religion Musulmane ? »

« … Si le terme Islam dans son sens général désigne la soumission à Dieu par l’acceptation de l’intégralité de la religion révélée à Son dernier Messager, il a également une autre acception désignant la partie apparente de la religion, son niveau le plus extérieur… »

« … le terme « Islam », comme le terme « salam » dérivent de la même racine trilitère S.L.M. .. »

Arrêtez de nous prendre pour des cons !

Ce n’est pas le nom donné à un concept qui permette de déterminer, fixer ses qualités : l’islam n’est pas une religion de paix parce que le terme la nommant « serait dérivé » d’un terme nommant une qualité.

La carte n’est pas le terrain !

D’après les linguistes la racine du mot islam est « al silm » signifiant « soumission » ou « reddition » et non « al saalam » signifiant « la paix ».

L’appellation « islam »  correspond bien à « la religion de la soumission », ce qui est mentionné dans de nombreux textes, et non « religion de la paix ».

Deux autres mythes à démonter

L’islam est une religion de paix

Faux : ceci ne correspond à aucune réalité historique ou présente, rien dans les textes ou dans les faits ne permet d’accréditer cette affirmation, bien au contraire.

L’étude de la période de prédication du prophète et de celles ayant suivi sa disparition fait apparaître qu’elles ont été marquées par des guerres, au sein de la « communauté musulmane », ou à l’extérieur de celle-ci. Elles durèrent des siècles et durent encore aujourd’hui  !

Durant les califats suivant le califat omeyyade, c’est au nom de l’islam qu’eurent lieu de nombreuses guerres, batailles, massacres.

Au XXe et XXIe siècles, et depuis les événements du 11/9/2001, 24.000 actes terroristes ont été commis. Ils ont été perpétrés au nom de l’islam, et ont eu pour cibles des adeptes de toutes les religions, islam compris.

Même si le prophète et ses successeurs, en de rares occasions, ont été contraints à mener des actions à caractère défensif et non pas à caractère offensif, cela est explicable. Ceux qui sont devenus les adversaires puis les ennemis du prophète et de ses compagnons, ont déclenché des actions de neutralisation et d’élimination de ceux dont la volonté d’hégémonie temporelle et religieuse menaçait leur existence.

Pour une religion se voulant être « religion de la paix », la guerre tient quand même une très grande place. Ce d’autant que les versets du Coran correspondant aux différentes rubriques contiennent de nombreuses règles, instructions qu’il convient de respecter, sauf à vouloir s’attirer le courroux d’Allah  !

Le terrorisme n’est pas islamique

Les batailles, razzia, expéditions conduites par les musulmans, tant à l’encontre des tribus chrétiennes, juives ou polythéistes ont été et sont de nature terroriste1.

Le mensonge le plus significatif se situe dans la « guerre civile de succession » (fitna) dont le déroulement fut particulièrement horrible et qui ensanglanta la oumma peu après la mort du prophète. Dans celle-ci, deux acteurs particulièrement importants sont intervenus dans des camps opposés : Aïcha, épouse favorite du prophète (la « mère des croyants ») et Fatima, fille préférée du prophète (le modèle des femmes musulmanes).

Il faut que les experts es-taqiyya, les islamistes, leurs séides et les islamo-collabos précisent quelle était donc la religion de Fatima, d’Aïcha et de leurs partisans.

Du mensonge « le terrorisme n’est pas islamique » on peut tirer deux axiomes débouchant sur une impossibilité logique :

  • axiome (a). Les islamo-terroristes ne sont pas de vrais musulmans puisqu’ils tuent d’autres musulmans (fait constaté depuis quatorze siècles).
  • axiome (b). Les islamo-terroristes sont de vrais musulmans », donc ils ne peuvent pas tuer d’autres musulmans (un mensonge dont la preuve est régulièrement apportée).

Selon l’axiome (a) – Aïcha ayant tué d’autres musulmans, n’était donc pas une vraie musulmane. Or, le prophète en a fait « la mère des croyants » !

Selon l’axiome (b) – Aïcha, mère des croyants, une vraie musulmane, n’a pas pu tuer d’autres musulmans ! Contradiction totale avec les événements historiques.

Selon l’axiome (a) – Fatima ayant tué d’autres musulmans, n’était donc pas une vraie musulmane. Or, le prophète a fait d’elle « le modèle de la femme musulmane ».

Selon l’axiome (b) – Fatima, modèle de la femme musulmane », une vraie musulmane, n’a donc pas pu tuer d’autres musulmans ! Contradiction totale avec les événements historiques.

Ne cherchez pas l’erreur, il n’y en a pas. Ce ne sont que des manifestations de la taqiyya !

Dans « le Coran » (ouvrage de Si Hamza BOUBAKEUR), page 573, sourate 8 verset 67. Il est précisé « … Il n’est donné à aucun prophète de faire des prisonniers tant qu’il n’a pas mis les mécréants hors de combat sur la terre. Croyants, vous voulez les biens fortuits de ce monde, alors que Dieu veut, pour vous, le bonheur de la vie future … ».

Encore un mythe à démonter : violence et guerre ne sont pas islamiques

Encore un grossier mensonge  : « … les musulmans vécurent pacifiquement durant des siècles, ils ne combattirent que pour se défendre … ».

La liste des guerres, expéditions, razzias, établie par Ibn Sad2 (dans son ouvrage Tabaqat3) établit qu’en une dizaine d’années, de l’Hégire à la mort du prophète, 87 actions terroristes ont eu lieu, dirigées ou commandées par lui. Preuve on ne peut plus éclatante que le prophète était « un homme épris de paix » et que l’islam est « bien une religion de paix » !

L’expansion arabo-islamique a débuté avec le prophète, elle était colonialiste, religieuse et hégémonique : 65 campagnes, essentiellement durant les dix dernières années de sa vie. Par ailleurs, le prophète laissa des instructions à ses compagnons, ses successeurs, pour livrer bataille aux chrétiens, aux zoroastriens, aux juifs et aux polythéistes. Les aspects importants de ces instructions se trouvent dans la sourate [47] « Muhammad », qui comporte 38 versets, elle est dédiée au combat.

La propre fille du prophète, Fatima, ayant survécu aux dures années de la période de la Mecque ne vécut que trois mois après la mort de son père. Elle mourut du stress dû aux persécutions, Ali son époux fut assassiné (rivalités découlant des règles de succession au prophète), Hasan4, fils aîné de Fatima et d’Ali, serait mort empoisonné, et Husayn3, deuxième fils de Fatima et d’Ali fût tué dans la guerre entre ceux nommés « sunnites » et les partisans d’Ali, nommés « chiites ».

Dans cette guerre civile ayant consacré l’opposition définitive entre chiites et sunnites, les parents et amis du prophète, tous de bons musulmans, se trouvaient dans les deux camps.

Dans les quelques décennies suivant la mort du prophète, ses compagnons ne vécurent que pour faire la guerre, au nom de l’islam, à toutes les grandes religions existant dans le monde connu de cette époque  : bouddhistes, chrétiens, hindous, juifs, zoroastriens.

Abu Bakr, premier calife, mort naturelle, mena une dizaine de batailles. Il entra en guerre contre les anciennes tribus alliées voulant suivre leur propre chemin, les déclarant apostats et faisant mettre à mort tous ceux qui ne voulaient pas rester musulmans.

Omar, deuxième calife, poignardé dans la mosquée de Médine, mena une vingtaine de batailles et conquêtes.

Uthman, troisième calife, assassiné par la foule de Médine en colère, mena quatre batailles.

Ali, quatrième calife, mort assassiné durant une prière, mena trois batailles.

Et, pendant les quatre siècles suivants, les armées musulmanes écrasèrent celles de tous les États voisins, firent du butin et des esclaves, et soit ils forcèrent les survivants à se convertir à l’islam, soit ils les passèrent au fil du sabre de l’islam.5

Et, un autre mythe à démonter

Les apologistes de l’islam voudraient nous faire croire qu’il est impossible que les islamo-terroristes d’aujourd’hui soient des « vrais musulmans » puisque l’islam est une religion de paix, amour et tolérance …

Or, ces islamo-terroristes font référence aux mêmes sources de la charia. Elles regorgent de passages, en particulier versets du Coran, dans lesquels s’exprime une violence et une haine farouches envers ceux qui ne se soumettent pas à l’islam et envers les «hypocrites» : musulmans n’agissant pas comme de « vrais musulmans ».

Dans le Coran la violence est d’abord interdite, par la suite elle devient autorisée, pour enfin devenir une obligation (versets médinois, post hégire). Les versets empreints de tolérance, du début de la prédication.

Ceux qui veulent faire croire en «un islam pacifique» ignorent ou laissent de côté beaucoup plus de textes sacrés que ne le font les islamistes.

Les événements en relation avec le monde islamique, depuis la prédication du prophète, jusqu’à ce jour6, établissent que la «religion de paix » a été la plus dure, la plus sanglante de toutes les religions établies dans le monde.

Il ne pourra pas y avoir de paix tant que les islamistes et leurs séides auront la capacité de propager leurs idées ainsi que celle d’agir.

NON, nous n’avons pas peur, nous combattrons !

Jean-François Cerisier

1Emploi systématique de mesures d’exception ou de la violence pour atteindre un but politique.

2De son nom completle pprophète ibn Sa’d ibn Mani’ al-Baghdadi est un historien et écrivain arabe (784, 845).

3Histoire des Compagnons (Sahaba) et des Suivants du prophète. Nom complet  : Kitâb al-Tabaqât Al-Kabîr

4Donc, petit-fils du prophète

5Se reporter à l’article de Gérard BRAZON « En brandissant le sabre de l’islam à La Mecque, Hollande a-t-il bien compris ce qu’il faisait ?

6Début 2012

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.