La tentative de putsch de la CIA contre Donald Trump

La première puissance du monde est en train de vaciller. Donald Trump, le nouveau président démocratiquement élu par le peuple américain, se trouve confronté à une fronde totalement inédite et d’une violente inouïe contre la politique qu’il essaye de mettre en œuvre, en particulier dans le domaine souvent consubstantiel de l’ immigration et de la sécurité. De petits juges, soutiens affichés de l’ idéologie islamo-tiers-mondiste (tel le juge James Robart) osent se rebeller contre la démocratie en empêchant l’exécutif  de prendre des décisions concernant pourtant la sécurité nationale  !  À travers tout le pays de très nombreux activistes, associés évidemment aux médias, à la Silicon Valley, aux «célébrités  » et à des organisations de toutes obédiences sont en ordre de bataille contre Donald Trump . Mais, ce qui est profondément inquiétant réside dans la décision prise par plusieurs services de renseignement US – et en particulier la CIA- de ne plus transmettre des informations d’une importance stratégique à Donald Trump et à son équipe (The Wall Street Journal ; 15 Février 2017) sous le fallacieux prétexte qu’elles pourraient être divulguées aux… Russes !

Le lundi 13 Fevrier, Donald Trump s’ était vu contraint de limoger son loyal conseiller à la sécurité nationale, le Lieutenant-Général Michael Flynn, parce que ce dernier avait eu des discussions avec l’ambassadeur Russe aux États-Unis, Sergey Kislyak…

La prétendue collusion entre le Général Flynn et les services de renseignement russes ne repose sur rien (le FBI lui-meme a expliqué que Flynn n’ avait rien fait d’ illégal !) mais la pression était trop forte…

Alors, pourquoi cette campagne orchestrée contre le Général Flynn (en plus du fait d’«éclabousser», bien évidemment, Donald Trump) ? La raison en est que Michael Flynn est connu comme étant un opposant de longue date à l’infâme accord passé entre les USA de Barack Hussein Obama et Téhéran sur l’affaire concernant le nucléaire iranien. Flynn cherchait depuis des semaines à connaître les vrais détails de ce pacte diabolique. C’est donc pour cela (et pour ses positions pro-israéliennes du temps d’ Obama) que Flynn a été  diffamé par les taupes de l’ ancien Président  américain  qui demeurent dans les administrations américaines.  Ce sont bien les services de renseignements américains qui ont fait fuiter cette non-information prétendument compromettante concernant des discussions entre Flynn et des officiels russes (au fait, qui a donné l’ordre d’ écouter les communications téléphoniques entre l’ambassadeur russe et le Général Flynn ?). J’ aimerai rappeler que la CIA et les vendus du Département d’ État entretiennent d’excellentes relations avec des États terroristes musulmans :  il est donc interdit de parler aux Russes mais il est permis de dialoguer et échanger des informations (y compris sur des alliés occidentaux !) avec des pays qui portent l’entière responsabilité de l’exportation dramatique du djihadisme global en Occident ainsi que dans la déstabilisation du Moyen-Orient!

C’ est donc bien à une tentative de putsch à laquelle nous assistons aujourd’hui aux États-Unis. Le Président Donald Trump se retrouvant en partie « aveugle » pour guider la politique internationale des USA puisque manquant de renseignements stratégiques nécessaires que la CIA et la NSA gardent jalousement pour elles, protégeant ainsi leurs relations privilégiées et financièrement très fructueuses avec plusieurs États Arabo-musulmans. Il est clair aussi que Donald Trump et son équipe ne pourront plus se fier aux services de renseignement US !

Pour Trump, selon moi, la seule solution de ne pas se faire renverser par un coup d’ État fomenté – entre autres- par les services américains, est de s’ appuyer sur le FBI qui n’a pas l’air d’ avoir été trop gangrené par les lobbies pro-musulmans, mais aussi de créer une garde prétorienne (voire une police politique !) qui mettra au pas tous les séditieux…

C’ est paradoxalement à ce prix que la démocratie américaine pourra survivre et l’Occident avec elle !

Frédéric Sroussi

image_pdf
0
0

18 Commentaires

  1. Forcément ! on sait que le Qatar et l’Arabie saoudite arrosent largement l’UE, certains pays européens comme France/ONU/Unesco et même USA sous présidences de Carter/Clinton/Obama (dernièrement 20 millions de dollars pour Hilary Clinton).

    Qatar, riche de 550 Millions de Milliards de dollars, et Arabie saoudite arrosent avec valises de lingots d’or/ millions dollars/comptes bancaires dans des paradis fiscaux ORDONNENT aux islamo-collabos et traîtres à leur patrie qui sont au sommet de leur Etat, politique intérieure et extérieure.

    Ces 2 pays pétroliers ont créé l’Etat islamique, révolutions dans les banlieues, islamisation de la France/Belgique/Pays-Bas/Allemagne/Suède/Norvège/Danemark/Royaume-Uni et bientôt Suisse.
    Et exigé 1 Résolution niant tout lien entre judaïsme et Jérusalem.

  2. Peut-être que Trump dans un souci d’apaisement, a eu le tort de ne pas lâcher les chiens contre les clans Clinton et Obama. Dommage car il semblerait qu’ils trainent des casseroles monstrueuses.

  3. Des Usa.. je vous garantis que dans moins de 3 mois la situation va s’inverser et ceux qui nous emmerdent va avoir de gros problemes. Il y a du monde avec Donald.. e il y a des gens qui vont se battre pour faire sauter les verous

  4. En tout cas pour ceux qui doutaient de la dangerosité de la secte mahométane à infecter les démocraties molles , espérons que cela ouvrira les yeux des bisounours. La morale de cette histoire c’est qu’on ne doit jamais montrer la moindre faiblesse face aux islamo-gauchiasses, sinon c’est l’invasion islamique assurée.

  5. Il y a une sacrée purge à faire chez la cia et chez les républicains tendance bush-cinton. L’ancien chef de la cia john brenan est une crevure mahométane. Cette pourriture fait tout pour islamiser l’occident. Comme je voudrais que cette clique clinton-obama-soros finit en taule.

  6. Il est peu probable que Trump soit un boy scout. Reste à trouver le personnel apte à répliquer à cette offensive.

  7. « la seule solution […] est de s’ appuyer » : en fait il me semble qu’il devrait carrément créer un nouveau service de renseignement avec les mêmes prérogatives que a CIA pour la court-circuiter ; puisqu’il ne peut sans doute pas virer tout le monde et en remplacer le personnel, il faut qu’il demande à son état-major de créer un service équivalent à partir d’individus favorables à sa politique.

    Bien sûr, c’est plus facile à écrire qu’à faire et ça ne peut pas s’organiser du jour au lendemain mais il me semble que c’est indispensable car il ne peut pas se permettre de compter sur un service aussi important et indispensable que la CIA s’il est blindé d’individus qui lui sont hostiles.

    Le FBI est une solution transitoire mais il n’a pas les moyens d’espionnage de la CIA.

  8. Ce qui se passe actuellement contre Donal Trump fait peur. Si MLP est élue il est à craindre qu’elle subisse les mêmes attaques. La démocratie est gravement en danger.

  9. Il faudrait que le fbi enquête sérieusement sur chacun de ces fonctionnaires pour en mettre en exergue le manque de fidélité à la démocratie parlementaire et en tirer les conséquences judiciaires. Les services ne peuvent tout simplement pas être au service de quelqu’un d’autre. C’est un vrai désastre. Ils ne lâcheront pas prise. C’est une énorme machine à provoquer, gérée et pilotée par une bande de dégénérés absolument fidèles au message qui consistait à affirmer qu’il fallait aider les Fr Mu… dans le processus de etc etc… Et si Trump ne hausse pas le ton il va se faire bouffer par toutes ces harpies. Quel triste avenir nous réservent ces gens!… Quelle arrogance.

  10. Mais il peut pas virer toutes les « têtes » de la CIA et NSA ??? et les remplacer par des gens à lui ??? Là je comprends rien

    • Bonjour,
      Le nouveau patron de la CIA Mike Pompeo a bien été nommé par Donald Trump mais, dans les rangs de la CIA, il y a une incroyable fronde orchestrée par de nombreux membres de l’ Agence, fidèles à la politique catastrophique de Barak Hussein Obama. Et ce, malgré le spoils system !

  11. C’est assez classique aux USA, les fonctionnaires de l’ancien camp sabotent l’installation du nouveau camp, avant d’être évincés.
    Mais pas d »inquiétude, ce n’est que temporaire. Dans 6 mois grand maxi tout rentrera dans l’ordre. Et la pleine puissance sera atteinte aux élections de mi-mandat.
    C’est un peu dommage pour nous, car ça tombe pile au moment de notre campagne présidentielle, pour laquelle on compte beaucoup sur l’aide de Trump.

  12. Cela en dit long sur le chaos installé par Obama et ses affidés vendus aux ennemis de l’Amérique et de l’Occident !

    • Il vit dans un bunker à 2 milles de la Maison Blanche et il a rassemblé 30,000 personnes qui travaillent pour le retour des démocrates à la MB avant la fin du mandat de Trump. Obama demeure une menace même lorsque plus aux commandes.

      Comme dit Drudge de Drudge Report , les Démocrates, ils seraient prêts à voter pour un bol contenant le cerveau de Hillary plutôt que d’accepter leur défaite.

      Un président sortant qui conteste à ce point le président élu , c’est du jamais vu dans la politique américaine .

Les commentaires sont fermés.