1

La théorie de la dinde va-t-elle triompher du Covid ?

Très narcissiques, les politiques adorent que l’on parle d’eux aux tables de Noël. À cette fin, leurs services de communication inventent des tas de stratagèmes, cela s’appelle la théorie de la dinde.

Les Républicains ont élu leur guide suprême le 4 décembre, afin que trois semaines plus tard, elle soit invitée aux repas de fêtes. Cependant, elle n’est pas la seule. C’est ainsi que l’égotique Macron a déjà occupé deux heures d’écran très récemment… Et La République En Marche a mis en ligne son Bingo de Noël à destination de ses militants, dix-sept pages d’éléments de langage…  Il n’en fallait pas moins pour défendre l’indéfendable bilan de son héros. Toutefois,  Manu dispose d’un autre avantage, il va revenir pour les vœux de fin d’année, histoire de faire s’engueuler plein de gens sous le gui. 

En fait, la théorie de la dinde est un mythe.  Sauf à être tous membres du PCF, beaucoup de familles prudentes évitent les sujets politiques, comme ceux qui fâchent. De plus, les électeurs décident de leur candidat de plus en plus tard. Selon une étude Ifop, réalisée en 2017, la part des sondés disant avoir “hésité jusqu’au dernier moment” avait grimpé de cinq points en dix ans. La dernière enquête Ipsos constate que l’intérêt porté à l’élection présidentielle est, en décembre 2021, sensiblement inférieur à celui mesuré en décembre 2016. 

Seulement 61 % des personnes interrogées se déclarent “certaines d’aller voter″, soit neuf points de moins qu’il y a cinq ans. Toujours selon cette  étude, la part de ceux qui étaient certains de leur choix, mais ont changé d’avis, grimpe à 30 %. Ce qui renforce l’illisibilité du scrutin à venir et tend à relativiser l’impact des échanges politiques du 25 décembre 2021 sur les urnes, en avril 2022.

De par ses conséquences concrètes,  c’est encore la crise sanitaire qui devrait monopoliser les conversations. Les échanges parfois houleux se faisant entre pro-passe et anti-passe, ceux qui croient Véran et son Omicron ravageur et ceux qui écoutent le professeur Toubiana et ses chiffres très rassurants, soit 40 malades en une semaine pour 100 000 habitants.

C’est donc bien le Covid qui va triompher de la théorie de la dinde !

Mitrophane Crapoussin